Une femme est évacuée par les secours à La-Faute-sur-mer, en  Vendée.
Une femme est évacuée par les secours à La-Faute-sur-mer, en Vendée. Crédits photo : AFP

A L’Aiguillon-sur-Mer et La Faute-sur-Mer, l’eau est montée très rapidement après la rupture de la digue, qui a cédé sous les coups d’une mer en furie.

Si la Vendée a été touchée de plein fouet par la tempête qui a malmené les ports et privé 120 000 foyers d’électricité, une brusque montée des eaux a provoqué une véritable tragédie à L’Aiguillon-sur-Mer et à La Faute-sur-Mer, deux communes côtières du sud du département où, officiellement, quinze personnes ont péri noyées après la rupture d’une digue qui protégeait les maisons de la mer. Mais ce bilan ne serait malheureusement que provisoire et, dimanche soir, on évoquait déjà le nombre de 29 morts…

Dans ces deux stations balnéaires de la baie de l’Aiguillon séparées entre elles par un bras de mer et situées face à l’île de Ré, les maisons traditionnelles sont basses et, en pleine nuit, leurs habitants ont été surpris dans leur sommeil par l’eau glaciale qui est parfois montée jusqu’au plafond, ne leur laissant aucune chance. Des enfants et des personnes âgées figurent au nombre des victimes. Ceux qui ont pu échapper aux flots se sont réfugiés sur leur toit en attendant, vêtus parfois d’un simple pyjama ou d’une robe de chambre, d’être secourus plusieurs heures après par des hélicoptères et des sauveteurs venus sur des embarcations. «J’ai vu arriver 1,20 mètre d’eau en deux heures», expliquait dimanche un habitant de La Faute-sur-Mer, qui mettait en cause une digue voisine sur laquelle des travaux avaient été effectués quinze jours auparavant.

Selon René Marratier, le maire de La Faute-sur-Mer, la digue qui a rompu faisait l’objet d’une surveil­lance étroite et était en bon état mais elle n’a pas résisté à l’effet conjugué des vents déchaînés, d’une mer en furie et d’un fort coefficient de marée. Ensuite, l’eau est montée très rapidement, parfois de plus de 1,50 mètre.

Dimanche après-midi, alors que les deux villages coupés du monde pleuraient leurs morts, les sauveteurs évacuaient les 75 pensionnaires de la maison de retraite et préparaient gymnases et écoles dans les communes environnantes afin d’accueillir pour la nuit plusieurs centaines de personnes.

Avec la Vendée, la Charente-Maritime a été également particulièrement touchée. « Le premier bilan est pire que celui de la tempête Klaus, en 2009, sur le front des inondations » précisait hier la directrice de cabinet du préfet de Charente-Maritime. Dans l’île de Ré, les témoignages sont identiques à ceux recueillis en Vendée : « Nous avons passé la nuit sur le toit de la maison, explique une habitante à La Noue, près de Saint-Martin-de-Ré. L’eau est montée très vite à plus de 1,10 mètre. Notre maison est foutue. Nous sommes passés avec nos deux enfants de 5 et 13 ans sur le toit de nos voisins grâce à une échelle. Ils nous ont entendus et nous ont recueillis chez eux pour la nuit. » Mêmes scènes drama­tiques dans l’île voisine d’Oléron, où des bateaux d’ostréiculteurs ont été purement et simplement emportés par la montée des eaux.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

+ 23 = 28

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
mars 2010
L M M J V S D
    Avr »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci