Comment une tempête de l’ampleur de Xynthia, pourtant bien annoncée par Météo-France, a-t-elle pu entraîner un bilan aussi lourd  ? Au lendemain de la catastrophe qui a fait une cinquantaine de morts, on s’interroge. Plusieurs facteurs sont entrés en ligne de compte, avec un début de polémique sur les régles d’urbanisme dans le sud de la Vendée, zone la plus touchée.

LA CONJONCTION DE LA TEMPETE ET D’UNE FORTE MAREE. Météo-France avait annoncé la tempête et placé en vigilance rouge les départements les plus exposés.  Des mises en garde avaient été diffusées pour prévenir de possibles dégats importants. Jean-Marie Carrière, directeur des services de prévision, estime sur Le Monde.fr que la tempête Xynthia avait fait l’objet d’une « bonne prévision ».

Mais c’est la conjonction entre l’heure de passage de la tempête et l’horaire de la marée haute qui a modifié la donne. « Les deux marégraphes des Sables-d’Olonne (Vendée) et de La Pallice (à La Rochelle) ont mesuré de surcotes (hauteur d’eau en plus de celle de la marée) de 150 à 160 cm. Or dimanche matin, les plus importantes surcotes se sont produites au moment de la marée haute. A marée basse, on n’aurait pas eu d’effets notables de cette surcote », ajoute Joël Hoffman, responsable de la prévision marine à Météo France, interviewé par l’AFP.

LES BRECHES DANS LA DIGUE DE L’AIGUILLON (85). C’est près de cet ouvrage édifié à l’époque napoléonienne qu’est située la zone la durement touchée par la tempête. Bilan : 26 morts sur les communes d’Aiguillon-sur-Mer et la Faute-sur-Mer, dont les secteurs résidentiels ont été submergés. La digue longue de 8 km a cédé en quatre endroits, sous les coups de boutoir d’une mer déchaînée.

« Il va falloir reconstruire des digues suffisamment puissantes, solides et hautes. Elles sont très anciennes, n’étaient peut-être pas faites pour supporter un tel choc. Il faut maintenant en tirer les conséquences », a déclaré lundi matin sur France Inter Ségolène Royal. Le président Nicolas Sarkozy a d’ailleurs demandé à Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, d’élaborer un « plan digue » afin de prévenir ce genre de catastrophe.

L’URBANISATION DE SECTEURS POTENTIELLEMENT INONDABLES. Plusieurs communes vendéennes touchées par les inondations se trouvent dans des secteurs de bord de mer protégés par des digues. Pourquoi a-t-on autorisé les constructions dans ces zones potentiellement inondables ?

En 2008, un reportage de France 3 à l’Aiguillon-sur-Mer et La Faute-sur-Mer mettait en évidence les enjeux liés à l’urbanisation. On y explique qu’une partie du secteur situé derrière la digue a été urbanisé récemment, avant que l’Etat n’y mette un frein par le biais du plan « prévention du risque inondation et submersion marine ». Une mesure qui n’était pas du goût du maire de La Faute-sur-Mer, lequel estimait que l’on pouvait encore étendre les zones pavillonnaires à condition de surélever de quelques dizaines de centimètres les futures maisons.

Il reste qu’au lendemain de la tempête, plusieurs personnalités politiques estiment que les règles de construction sont trop lâches sur le littoral. »Il faut construire autrement sur la côte partout en France, a affirmé Philippe de Villiers sur France Info. Je pense que l’Etat impose des normes qui sont respectées par les maires le plus souvent, mais qui ne sont pas assez sévères ». Du côté du gouvernement, la secrétaire d’Etat à l’Ecologie Chantal Jouanno s’est prononcée en faveur d’un durcissement des règles de construction le long du littoral, rapporte Le Nouvel Obs.com.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

9 + 1 =

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
mars 2010
L M M J V S D
    Avr »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci