le 06 mars 2010 à 17h23, mis à jour le 06 mars 2010 à 17:34
350 personnes ont participé samedi au cortège entre l’Aiguillon et la Faute « pour ceux qui ont disparu, mais pour ceux qui restent aussi et qui ont tout perdu ». Pour empêcher badauds et pilleurs ou même qui gênent les secours, les autorités ont déployé des renforts ce week-end. Pour entrer, il faut un laisser-passer.
Marche silencieuse à l'Aiguillon-sur-Mer 6 jours après la tempête, le 6 mars 2010
Marche silencieuse à l’Aiguillon-sur-Mer 6 jours après la tempête, le 6 mars 2010 © TF1-LCI

Une marche silencieuse a réuni samedi après-midi environ 350 personnes de L’Aiguillon-sur-Mer à La Faute-sur-Mer, deux communes de Vendée où 29 victimes ont été dénombrées après le passage de la tempête Xynthia le week-end dernier, a constaté l’AFP. « C’est une marche pour ceux qui ont disparu, mais pour ceux qui restent aussi et qui ont tout perdu« , a expliqué à l’AFP Olivier Magny, un commerçant en tête du cortège.

Dans les deux communes, la solidarité bat son plein depuis six jours, à l’image de cette marche initiée par Mélanie Vimont, 17 ans et demi, apprentie fleuriste à L’Aiguillon-sur-Mer. Relayée par les commerçants et le bouche à oreille, elle a réuni de nombreux habitants solidaires qui ont marché de la mairie de L’Aiguillon-sur-Mer à celle de La Faute-sur-Mer où deux gerbes ont été déposées pour « tous les sinistrés« . Une minute de silence a été respectée et un mot de soutien d’un touriste du sud de la France, venu en vacances dans les communes touchées et ému par les images diffusées par les télévisions, a été lu, déclarant : « nous pensons très fort aux sinistrés, aux victimes, aux enfants« .

Des barrages contre les curieux et voleurs

Non loin des maisons éventrées par les flots, les autorités ont déployé des renforts ce week-end dans les zones sinistrées de Charente-Maritime et Vendée pour faire barrage aux badauds et aux pilleurs attirés par le spectacle de désolation laissé par la tempête. A l’entrée de Charron, il faut montrer patte blanche. « Ils bloquent l’accès du village, j’ai dû me justifier« , raconte à l’AFP Carl Rivalin, un sinistré de Charron qui a sauvé sa famille en s’échappant par les combles. Dès le lendemain, « des gens prenaient des photos« , se souvient-il, « ils n’avaient pas autre chose à faire alors qu’il y avait encore des gens à secourir !« . « On a constaté depuis dimanche des gens, des voitures de l’extérieur, qui sont venus, qui ont pris des photos. Le spectacle était beau ? Un peu de respect !« , lance, furieux, le maire de Charron, Jean-François Faget. Et même « cela gêne les secours », a affirmé sur LCI le maire adjoint de l’Aiguillon-sur-Mer.

Les autorités redoutent une recrudescence de ce voyeurisme avec le week-end, à la faveur du beau temps annoncé. « Tout le monde va vouloir venir voir. Cette curiosité est vraiment malsaine« , s’insurge le capitaine Gildas Kerdonkuff, porte-parole des secours et de la cellule de crise de Charente-Maritime. « Des gens enjambent nos tuyaux, on a des camions qui reculent dans tous les sens, il faut nous laisser travailler« , implore-t-il.

« Aucun piéton ne peut passer, sauf s’il a un laisser-passer« 

Les opérations de pompage et de nettoyage se multiplient sur les zones sinistrées tandis que les travaux sur les digues s’accélèrent en vue des grandes marées de la fin mars. Quelque 330 gendarmes et 80 policiers ont été déployés dans les jours qui ont suivi le passage de la tempête pour « sécuriser les sites et canaliser les foules« , selon la préfecture. Et 120 hommes devaient renforcer les effectifs ce week-end, selon la gendarmerie Poitou-Charentes. « On est encore dans une période de deuil, les sinistrés retournent dans leur maisons, les gens sont encore très marqués, il n’y a pas de voyeurisme à faire, c’est tout à fait déplacé« , déclare à l’AFP le secrétaire général de la préfecture, Julien Charles.

Dans toutes les communes du littoral lourdement frappées par Xynthia, les maires ont été en outre mobilisés pour restreindre la circulation et faciliter le travail des sauveteurs. « Aucun piéton ne peut passer, sauf s’il a un laisser-passer« , confirme Jacques Garel, adjoint au maire d’Aytré actuellement chargé de la sécurité. Dans cette commune de 9.000 habitants jouxtant La Rochelle, des barrages filtrants ont été mis en place dès le début. « Dimanche, nous avons voulu aller voir les dégâts de la tempête et il était impossible de s’approcher du quartier de la plage, l’accès était déjà fermé et contrôlé par les gendarmes« , se rappelle Pascal Franjat, habitant d’Aytré.

Avec la crainte de devenir le lieu privilégié des promenades dominicales, les rondes de nuit ont été multipliées et un hélicoptère de la gendarmerie surveille même avec un projecteur le quartier le plus sinistré. L’objectif est aussi d’empêcher les tentations des pilleurs potentiels. Pour l’heure, ce n’est pas la « razzia« , selon le capitaine Kerdoncuff. Les demeures inhabitées, une fois vérifiées par les secouristes, sont refermées le mieux possible. Mais si le pillage en Charente-Maritime est « plus de l’ordre de la rumeur que du fait avéré« , à l’exception de quelques petits vols, les maisons ouvertes aux quatre vents pourraient donner des idées. « Ne créons pas de psychose« , implore M. Charles, « on n’est pas à La Nouvelle-Orléans« .

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

6 + 3 =

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
mars 2010
L M M J V S D
    Avr »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci