Emmanuel Kessler

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


Après la catastrophe de la tempête Xynthia, Nicolas Sarkozy s’est montré très ferme hier en Vendée pour sa deuxième visite sur place. Il n’y aura plus aucune construction en zone inondable. Est-ce que c’est possible ?

C’est une décision lourde parce que contraire à ce qui s’est fait depuis des années : la colonisation des zones inondables. Entre 1999 et 2007, le nombre de logements construits a même plus augmenté dans les zones inondables qu’en dehors. Au-delà de la Vendée et des périmètres les plus sinistrés, le chef de l’Etat s’engage à ce qu’il n’y ait plus de construction d’habitations dans des zones « à risque élevé de submersion ». Alors il ne s’agit pas bien sûr d’interdire tout le littoral de l’Atlantique et de la Méditerranée. Mais là aussi l’état des lieux montre le changement que ça représente. La Fédération des assurances estime qu’aujourd’hui 770 000 logements sont menacés en cas de marées exceptionnelles, dans 26 départements. Et au-delà de nos côtes et des risques maritimes, près de la moitié des communes françaises, plus de 16.000, ont au moins une partie de leur territoire en zone inondable, ce qui expose 5 millions de Français au risque d’inondation. L’objectif va donc supposer de modifier profondément nos règles et nos pratiques d’urbanisme. Et il reste à savoir aussi quels types de garanties on va pouvoir apporter à ceux qui vivent dans des zones exposées et qui ne vont pas déménager. Ou comment on va les aider à se protéger.

C’est donc un chantier de longue haleine…

Oui car derrière des décisions de principe, c’est toute une série de problèmes de financement qui va surgir. Pour la prévention à long terme. Le plan digues annoncé pour l’été, c’est 1500 km à rénover pour le littoral, plus de 8 000 si l’on inclut tous les cours d’eau. Au bas mot plusieurs milliards d’euros d’investissements. Nicolas Sarkozy s’est engagé hier à ce que l’Etat en finance 40%. Il n’a pas dit comment. Or il n’y a pas de réserves dans les caisses et, en principe, le grand emprunt n’est pas prévu pour construire des infrastructures. A court terme, cette fois, ce sont les sinistrés qu’il faut indemniser. Il y a les assurances. Pour elles la facture est de plus en plus lourde. Car les catastrophes naturelles semblent se multiplier. Cela signifie qu’à un moment ou à un autre, nous serons tous mis à contribution. Par une augmentation importante de nos polices d’assurances au cours des prochaines années.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

98 − = 93

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
mars 2010
L M M J V S D
    Avr »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci