Archive pour le 24 mars 2010

Xynthia : interdire la reconstruction

Lire la suite de cette entrée »

Les zones qui deviendront inconstructibles seront annoncées « dans  les prochains jours » a annoncé le préfet Jean-Jacques Brot, ici lors  de la visite de Nicolas Sarkozy, à Brem-sur-Mer, le 16 mars. « On  s'inscrit dans le cadre fixé par le président de la République. » Photo   : Archives.
Les zones qui deviendront inconstructibles seront annoncées « dans les prochains jours » a annoncé le préfet Jean-Jacques Brot, ici lors de la visite de Nicolas Sarkozy, à Brem-sur-Mer, le 16 mars. « On s’inscrit dans le cadre fixé par le président de la République. » Photo : Archives.

Les secteurs interdits à la construction seront dévoilés « dans quelques jours ». Le préfet, vient de l’annoncer. Entretien avec Jean-Jacques Brot, préfet de la Vendée.

Plus de trois semaines après le passage dévastateur de Xynthia, est-ce qu’on en sait plus sur les maisons qui seront détruites et sur les zones qui seront désormais interdites à la construction, à La Faute-sur-Mer et à L’Aiguillon-sur-Mer ?

C’est sans doute une question de jours. On a une feuille de route, elle a été définie précisément par le président de la République. Nos services travaillent d’arrache-pied, car on sait que beaucoup de gens s’impatientent et s’interrogent, et la situation est déjà suffisamment traumatisante pour eux. Nos services font un travail extrêmement minutieux pour ajuster les périmètres qui seront interdits à la reconstruction.

La fameuse « cuvette » comprenant les lotissements des Doris et des Voiliers à l’Aiguillon sera interdite ?

J’ai pris mes responsabilités pour la fermeture du camping municipal Côte de Lumière de La Faute (Ouest-France du 21 mars), je les prendrai aussi pour protéger les personnes. Là où des personnes ont été piégées de façon tragique et injuste, il serait inconcevable qu’on laisse reconstruire. Tout le monde savait qu’il existait des dangers ici, personne ne sera donc surpris que l’État prenne des décisions.

Et à la Pointe de L’Aiguillon-sur–Mer où ont poussé des habitations un peu sauvages depuis 50 ans ?

Là aussi, personne ne s’étonnera que l’État prenne des mesures très nettes concernant un habitat, souvent de médiocre qualité architecturale, qui s’est développé de façon illégale sur le domaine maritime.

A Noirmoutier, 70 % de l’île est en zone submersible. Que comptez-vous faire et est-ce qu’il y a urgence ?

A Noirmoutier, des travaux de défense contre la mer avaient été engagés sous l’impulsion de mon prédécesseur, Thierry Lataste. Ils ont montré leur efficacité lors de la tempête du 28 février. D’autres travaux auront lieu. Une réflexion est également en cours entre le maire de Noirmoutier et la sous-préfète des Sables-d’Olonne. Aujourd’hui, il y a très clairement un avant et un après 28 février.

De nombreux Vendéens habitent en zone inondable, près de la mer ou des cours d’eau. Comment peut-on faire pour les protéger des inondations ?

L’État doit jouer pleinement son rôle. Si le droit des sols n’est pas respecté sur une commune, ça ne me dérange pas du tout de saisir les juges. Il faut aussi accélérer la mise en place des plans de prévention des risques inondation (PPRI). Nous avons actuellement 63 communes qui ont ces PPRI. Ces PPRI pourraient aussi à l’avenir contenir un plan d’évacuation des populations. Des plans communaux de sauvegarde pour se préparer en cas d’alerte doivent aussi être mis en place. 69 communes sont concernées. 14 communes en ont un, pour six d’entre elles, c’est en cours, et j’ai écrit aux 49 autres. Nous devons aussi faire de la pédagogie, car la culture du risque est très pauvre, y compris chez certains de nos élus. Il règne une certaine apathie face aux risques naturels. Comme si nous étions à l’abri. Xynthia nous l’a montré.

Recueilli par Philippe ECALLE et Loïc TISSOT.

La Faute-sur-Mer, le nom même de la commune claque comme un reproche fait aux hommes qui ont l’imprudence de croire que la nature va plier devant eux.

Elle vient de leur rappeler dramatiquement qu’elle de cédera pas.

G.Sabatier

Faits divers mercredi 24 mars 2010

Ce soir, le conseil municipal de La Faute-sur-Mer s’est réuni. Il estime que, dans les mois à venir, la Ville va se confronter à de nombreux recours en justice. Pour se préparer, la petite commune du Sud-Vendée, meurtrie lors de la tempête Xynthia (29 morts) a demandé à Maître Olivier Metzner d’assurer sa défense. Ce ténor du barreau parisien a notamment défendu les intérêts de Dominique de Villepin, de Loïk Le Floch-Prigent, de Jean-Marie Messier ou encore de Bertrand Cantat. Me Metzner a également été l’avocat de la société Rina, qui a délivré les certificats de navigabilité de l’Erika, qui a notamment souillé les côtés vendéennes.

Pour une meilleur audition, montez un peu le volume de vos hauts parleurs merci.

Lire la suite de cette entrée »

Publié le 24 Mars 2010 à  15h12

Après Xynthia, Météo France a décidé de bientôt publier des cartes de vigilance côtière.

Météo France publiera à compter de 2011 des cartes de vigilance côtière afin de pouvoir mieux prévenir les populations de l’arrivée sur le littoral de tempêtes comme Xynthia, a annoncé mercredi Joël Collado, ingénieur à Météo France.

« Une carte de vigilance côtière va être mise en place d’ici 2011 pour couvrir le risque lié à ces marées de printemps », a déclaré Joël Collado, lors d’un colloque organisé mardi par la Société Météorologique de France.

Ne pas répéter les erreurs du passé

Avant l’arrivée de Xynthia sur le littoral les 27 et 28 février derniers, les prévisionnistes avaient anticipé la surcote du niveau de la mer, à 1,5 mètre au-dessus des valeurs habituelles en raison de la conjonction de la tempête et d’une forte marée. Mais leur alerte n’avait pas été suffisamment relayée faute d’outil adéquat.

Les cartes de vigilance actuelles, sur lesquelles les départements français apparaissent quotidiennement en vert, jaune, orange ou rouge en fonction du risque d’intempéries, avaient été lancées dans un contexte similaire. C’est suite aux tempêtes Lothar et Martin de décembre 1999 que Météo France avait pris la décision de publier ces cartes de vigilance.

En liaison avec le Service central d’hydrométéorologie et d’appui à la prévision des inondations (Schapi), Météo France publie en outre une carte du risque de crues, également mise à jour quotidiennement.

chers amis internautes

Voilà trois semaines que la tempête XYNTHIA a frappé notre commune de LA FAUTE SUR MER.

Vingt neuf personnes ont trouvé la mort dans cette nuit du 27 février au 1er mars, ils étaient nos parents, nos voisins, nos amis. Nous les connaissions tous  parce que nous partagions ensemble nos activités associatives,  nos fêtes, des vies simples  sans histoires ou simplement des petites histoires d’un village tranquille au rythme des saisons,  heureux de vivre dans cette région baignée de soleil avec nos plages de sable  fin à perte de vue et nos espaces naturels protégés , un cadre de vie exceptionnel qui attirait nombre de personnes pour les vacances  ou pour passer une retraite tranquille…

Puis, la vague s’est abattue sur cette sérénité, amenant ici la mort, la tristesse et la désolation et aussi les polémiques et l’acharnement médiatique … trouver tout de suite des coupables…l’homme à abattre.

Le silence face à toutes les attaques s’est imposé, lorsque les paroles sont tronquées pour mieux vendre, pour mieux détruire pour mieux nuire  ou régler ses propres comptes.

La solidarité, nous savons ce que cela veut dire ici à La Faute, ceux qui ont eu la chance de ne pas être touchés au cours de cette nuit ont ouvert leurs maisons, recueilli voisins, amis, aidé au nettoyage sans compter.

Certains d’entre vous  s’offusquent  du silence sur notre site officiel : « C’est honteux de ne pas modifier ce site… » « vous ne donnez aucune information sur la catastrophe » « vous pourriez mettre un bandeau noir par respect pour les morts » …peut être … mais face à tous les besoins sur le terrain  de la catastrophe  : accueillir les sinistrés, donner des couvertures, des vêtements chauds, accompagner pour des soins, écouter ceux qui ont tout perdu, qui n’ont même plus envie de s’habiller , j’ai choisi d’être avec eux et j’assume totalement ce dysfonctionnement .

Par ailleurs depuis la catastrophe de nouveaux sites sont apparus qui mettent en liens les articles de presse, les photos, etc …n’hésitez pas à les consulter et pour des demandes plus précises vos messages sur info@lafautesurmer.com

Dès aujourd’hui dans la rubrique ACTUALITES j’ouvre une rubrique INFOS sinistrés pour diffuser  les informations pratiques et municipales officielles.

Merci pour votre compréhension
M-Th TARRERY
Adjointe
communication
Actualités municipales – 24 mars 2010

Lien source

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

18 − = 9

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
mars 2010
L M M J V S D
    Avr »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci