Archive pour le 28 mars 2010

Après Xynthia : La digue tiendra-t-elle bien les nouvelles marées?

Lire la suite de cette entrée »

Après la tempête, les sinistrés veulent mettre au jour les responsabilités qui ont mené au drame. En Vendée, une première association envisage de porter plainte pour établir les responsabilités de chacun.

Lire la suite de cette entrée »


C’est une nouvelle étape un mois après le drame causé par la tempête Xynthia : les sinistrés fautais se regroupent en association pour faire valoir leurs droits. Xavier Machuron-Mandard, résident secondaire au lotissement des Voiliers, est le cofondateur de l’Avif, une association (dont le dépôt des statuts est imminent) des victimes des inondations fautaises.

« En discutant avec les voisins, en réalisant l’ampleur des dégâts, la nécessité d’une association est devenue une évidence. D’autres sont d’ailleurs en cours de création (au village de Doris, notamment). Le but de l’Avif est de rassembler et d’informer. Pour l’instant, nous sommes une dizaine. Mais je reçois déjà de nombreux coups de fil et des mail.

Xavier Machuron-Manard rappelle que chaque situation est unique.

« En fonction de ce qu’on a vécu, on n’envisage pas la suite de la même façon. Notre association est d’autant plus nécessaire que certains sont dans un désarroi total. Car les assurances et l’État sont en train de travailler sur des problématiques complexes. Pour l’instant, c’est le flou. Certaines maisons ne seront pas détruites, d’autres le seront. Sur quels critères cela va-t-il se décider ? Dans quel contexte légal des expropriations seront-elles prononcées ? Je rappelle aussi que les indemnisations des assurances sont versées dans la perspective d’une reconstruction. Mais si on interdit de reconstruire, comment fait-on ? La situation est urgente et le préfet donne le sentiment de l’avoir bien compris ».

A la question de savoir si des suites judiciaires sont envisagés, le cofondateur de l’Avif est clair :

« Expliquer la tempête, c’est une chose. Comprendre comment elle a conduit à submerger des habitations en est une autre. La défaillance aurait pu être évitée. Notre objectif est de comprendre, d’expliquer, et de contribuer à ce que ça ne se reproduise pas, même si c’est un vœu pieu. Il y aura peut-être des conséquences judiciaires. Mais je ne pense pas qu’il y ait de rancœur. Nous allons en tout cas faire appel à un conseil juridique, pour mieux nous défendre et nous permettre, le cas échéant, d’accéder au dossier».

Benoît GUÉRIN.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

La première association de sinistrés après la catastrophe voit le jour à La Faute-sur-Mer.

Outre l’aide aux victimes, elle a pour but d’établir les éventuelles responsabilités qui ont mené à ce drame.

Cliquez sur l’image pour agrandir

Un mois après la tempête Xynthia, le président MPF du conseil général de Vendée Philippe de Villiers estime que les compagnies d’assurances doivent indemniser sans attendre les sinistrés, quitte à discuter ensuite avec l’Etat.

Question: Où en est-on des indemnisations?

Réponse: « Des indemnisations ont été versées à des agriculteurs et des ostréiculteurs par les assureurs. Pour le reste, je tire la sonnette d’alarme pour que l’Etat mette en demeure les compagnies d’assurances de venir au secours de leurs assurés. Ce que je suggère, c’est que les assurances paient et indemnisent les familles qui perdent leurs maisons et qu’elles se retournent ensuite vers l’Etat pour une concertation Etat/assureurs.

Dans cette tragédie, il paraît naturel que les assureurs et promoteurs participent à la solidarité nationale ».

Question: Vous évoquez souvent la « spéculation immobilière » sur les côtes de Vendée. Que peut-on faire?

Réponse: « Les Conseils généraux n’ont aucun pouvoir sur les permis de construire qui sont du ressort des mairies, lesquelles sont soumises à la pression des promoteurs. (…) Cependant, nous créons un établissement public foncier pour lutter contre cette spéculation. J’ai proposé à l’assemblée départementale d’acquérir dans l’année 3.000 hectares de cordon dunaire pour les mettre à l’abri de la spéculation immobilière. Ces 3.000 ha viendront s’ajouter aux 1.500 que nous avons acquis depuis 20 ans. Tout ce qu’on va pouvoir préempter, on va le faire ».

Question: Qu’en est-il du rôle de l’Etat en matière d’urbanisme?

Réponse: « Très souvent, on a tendance à dire que l’administration française est trop compliquée, trop tâtillonne, qu’elle est une entrave au développement. Là, nous sommes dans un cas où les services de l’Etat doivent être salués. Si _le maire de La Faute-sur-Mer avait écouté les préfets successifs, il aurait laissé la +cuvette+ (zone au coeur de l’inondation du 27 février, NDLR) à son état naturel ».

Le préfet actuel a courageusement remis en cause les permis de construire sur quelques communes comme La Faute-sur-Mer et l’Aiguillon (les deux communes vendéennes les plus touchées, NDLR). Il a remis en cause certains équipements qui pourraient susciter des problèmes d’inondation, comme par exemple le projet de port de Brétignolles-sur-Mer.

« Je fais une proposition simple: lorsqu’il y a un avis réservé de l’Etat en matière de permis de construire sur la bande littorale, le permis ne doit pas être délivré. Si on avait appliqué ce principe, on aurait sauvé des vies ».

Un mois après la tempête Xynthia, le président du conseil général de Vendée, Philippe de Villiers, estime que les compagnies d’assurances doivent indemniser sans attendre les sinistrés, quitte à discuter ensuite avec l’Etat. Le nettoyage se poursuit dans les rues de l’Aiguillon et de la Faute sur Mer. Les cicatrices de la catastrophe sont toujours bien présentes mais les habitants retiennent leur souffle avec l’espoir d’une reprise de la vie économique.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Un mois après la tempête Xynthia, les cicatrices de la catastrophe sont toujours bien présentes. Jean-Jacques Brot, préfet de Vendée qui participera à une réunion de travail lundi à Matignon, était l’invité de RTL Week End pour faire le point sur la situation des sinistrés.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Les habitants redoutent les grandes marées, un mois après la tempête Xynthia…

Lire la suite de cette entrée »

Il y a tout juste un mois dans la nuit 27 au 28 février, la tempête Xynthia ravageait le littoral charentais et vendéen faisant 53 morts, 7 blessés graves et 500.000 sinistrés. La rédaction s’est mobilisée pour faire le point sur la situation.

Lire la suite de cette entrée »

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

− 4 = 1

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
mars 2010
L M M J V S D
    Avr »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci