Metéo France avait placé la côte vendéenne en vigilance jaune,  hier, à l'occasion des grandes marées. Dans les lotissements désertés de  La Faute, on continuait les travaux sur la digue pour éviter tout  débordement du Lay, le cours d'eau qui lèche les jardins. : Blandine  LEMPERIERE
Metéo France avait placé la côte vendéenne en vigilance jaune, hier, à l’occasion des grandes marées. Dans les lotissements désertés de La Faute, on continuait les travaux sur la digue pour éviter tout débordement du Lay, le cours d’eau qui lèche les jardins. : Blandine LEMPERIERE

Les habitants de La Faute et de L’Aiguillon respirent un peu mieux depuis quelques heures. La grande marée a passé son chemin.

Reportage

Des volets fermés, des portes grandes ouvertes qui claquent, la cime des mimosas qui parait entamer une danse du vent macabre. Début d’après-midi, hier, à La Faute, quartier des Doris et des Voiliers. Un calme inquiétant règne. La commune balayée par Xynthia semble retenir son souffle. On imagine, à travers les reliquats de la catastrophe qui jonchent encore le sol, en bordure de la digue qui sépare du Lay, les petites vies de bonheur qui se brodaient ici, sous le niveau de mer. C’était avant le 27 février.

La Faute paraît morte aujourd’hui. Les rares habitants croisés sont comme des fantômes surgis de nulle part, qui tentent de sauver quelque chose. Ou qui se persuadent que leur maison résistera au vent mauvais des démolitions.

C’est le cas de Jean-Noël Pérols. Quinze jours qu’il est à pied d’oeuvre, à retaper sa maison. Il veut qu’elle soit prête en juin. « Quand les enfants et les petits-enfants viendront. » Il a ça en tête, enfoncé au marteau-piqueur. L’idée de la démolition ? Il la chasse d’un revers d’optimisme. « C’est quand même pas la zone la plus basse de La Faute. » Ici, pourtant, dans la nuit du 27 au 28, plus d’un mètre d’eau s’est invité. L’océan devenu fou a semé la mort.

Aujourd’hui, avec les coefficients de marée de 110 et 112, il « ne croit pas » que l’histoire puisse se répéter. Se gardant bien de certitudes. Car Xynthia a aussi balayé les croyances les mieux ancrées des habitants du coin. De ceux qui savaient, d’expérience, ce qui allait se produire quand une tempête s’annonçait. Mytiliculteur à la retraite à la pointe de L’Aiguillon, Jean-Pierre est prudent. Il est 17 h 30. Sous la poussée de la mer, le Lay monte. Une demi-heure encore. L’eau arrive doucement vers les cabanes.

Un gros bouillon d’écumese forme

« Ça va monter de 30 centimètres encore », évalue, au doigt mouillé, Simon, un copain agriculteur. Mais ça ne sera pas fini. « En général, après l’heure de la pleine mer, ça monte encore pendant une vingtaine de minutes », souligne le même Jean-Pierre. L’inquiétude est tenue en garde. « Malgré tout, on a un peu peur quand même. Et on ne sait pas si ça peut pas se reproduire, avec ces histoires de dérèglement climatique. »

Pendant ce temps, à la Belle-Henriette, entre La Faute et La Tranche, le préfet surveille la montée de l’océan comme le lait sur le feu. Depuis la tempête, c’est le secteur qui pose le plus de problèmes. Dans la nuit du 27 au 28 février, la mer a enfoncé cette dune comme une voiture bélier. C’est aujourd’hui un boulevard pour l’océan.

Au pied de ce qui reste de la dune, un gros bouillon d’écume se forme. L’État se démène pour la renforcer depuis quelques jours. La pelleteuse est en service, pour fermer les terres et les habitations à double tour. Sous les regards des journalistes et des badauds. Comme Jacques et Marianne. Ils habitent Pissotte. Un temps, ils avaient rêvé construire une petite maison sur le secteur. « On est même bien content de ne pas l’avoir fait. »

Il est 18 h. La mer peut commencer à se retirer. Sur la tête des habitants plane désormais un autre nuage angoissant, la publication de la carte des zones inconstructibles, attendue dans la semaine.

Philippe ÉCALLE.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

56 + = 61

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
mars 2010
L M M J V S D
    Avr »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci