Archive pour mars 2010

« 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ... 27 »
Faits divers mercredi 24 mars 2010

Ce soir, le conseil municipal de La Faute-sur-Mer s’est réuni. Il estime que, dans les mois à venir, la Ville va se confronter à de nombreux recours en justice. Pour se préparer, la petite commune du Sud-Vendée, meurtrie lors de la tempête Xynthia (29 morts) a demandé à Maître Olivier Metzner d’assurer sa défense. Ce ténor du barreau parisien a notamment défendu les intérêts de Dominique de Villepin, de Loïk Le Floch-Prigent, de Jean-Marie Messier ou encore de Bertrand Cantat. Me Metzner a également été l’avocat de la société Rina, qui a délivré les certificats de navigabilité de l’Erika, qui a notamment souillé les côtés vendéennes.

Pour une meilleur audition, montez un peu le volume de vos hauts parleurs merci.

Lire la suite de cette entrée »

Publié le 24 Mars 2010 à  15h12

Après Xynthia, Météo France a décidé de bientôt publier des cartes de vigilance côtière.

Météo France publiera à compter de 2011 des cartes de vigilance côtière afin de pouvoir mieux prévenir les populations de l’arrivée sur le littoral de tempêtes comme Xynthia, a annoncé mercredi Joël Collado, ingénieur à Météo France.

« Une carte de vigilance côtière va être mise en place d’ici 2011 pour couvrir le risque lié à ces marées de printemps », a déclaré Joël Collado, lors d’un colloque organisé mardi par la Société Météorologique de France.

Ne pas répéter les erreurs du passé

Avant l’arrivée de Xynthia sur le littoral les 27 et 28 février derniers, les prévisionnistes avaient anticipé la surcote du niveau de la mer, à 1,5 mètre au-dessus des valeurs habituelles en raison de la conjonction de la tempête et d’une forte marée. Mais leur alerte n’avait pas été suffisamment relayée faute d’outil adéquat.

Les cartes de vigilance actuelles, sur lesquelles les départements français apparaissent quotidiennement en vert, jaune, orange ou rouge en fonction du risque d’intempéries, avaient été lancées dans un contexte similaire. C’est suite aux tempêtes Lothar et Martin de décembre 1999 que Météo France avait pris la décision de publier ces cartes de vigilance.

En liaison avec le Service central d’hydrométéorologie et d’appui à la prévision des inondations (Schapi), Météo France publie en outre une carte du risque de crues, également mise à jour quotidiennement.

chers amis internautes

Voilà trois semaines que la tempête XYNTHIA a frappé notre commune de LA FAUTE SUR MER.

Vingt neuf personnes ont trouvé la mort dans cette nuit du 27 février au 1er mars, ils étaient nos parents, nos voisins, nos amis. Nous les connaissions tous  parce que nous partagions ensemble nos activités associatives,  nos fêtes, des vies simples  sans histoires ou simplement des petites histoires d’un village tranquille au rythme des saisons,  heureux de vivre dans cette région baignée de soleil avec nos plages de sable  fin à perte de vue et nos espaces naturels protégés , un cadre de vie exceptionnel qui attirait nombre de personnes pour les vacances  ou pour passer une retraite tranquille…

Puis, la vague s’est abattue sur cette sérénité, amenant ici la mort, la tristesse et la désolation et aussi les polémiques et l’acharnement médiatique … trouver tout de suite des coupables…l’homme à abattre.

Le silence face à toutes les attaques s’est imposé, lorsque les paroles sont tronquées pour mieux vendre, pour mieux détruire pour mieux nuire  ou régler ses propres comptes.

La solidarité, nous savons ce que cela veut dire ici à La Faute, ceux qui ont eu la chance de ne pas être touchés au cours de cette nuit ont ouvert leurs maisons, recueilli voisins, amis, aidé au nettoyage sans compter.

Certains d’entre vous  s’offusquent  du silence sur notre site officiel : « C’est honteux de ne pas modifier ce site… » « vous ne donnez aucune information sur la catastrophe » « vous pourriez mettre un bandeau noir par respect pour les morts » …peut être … mais face à tous les besoins sur le terrain  de la catastrophe  : accueillir les sinistrés, donner des couvertures, des vêtements chauds, accompagner pour des soins, écouter ceux qui ont tout perdu, qui n’ont même plus envie de s’habiller , j’ai choisi d’être avec eux et j’assume totalement ce dysfonctionnement .

Par ailleurs depuis la catastrophe de nouveaux sites sont apparus qui mettent en liens les articles de presse, les photos, etc …n’hésitez pas à les consulter et pour des demandes plus précises vos messages sur info@lafautesurmer.com

Dès aujourd’hui dans la rubrique ACTUALITES j’ouvre une rubrique INFOS sinistrés pour diffuser  les informations pratiques et municipales officielles.

Merci pour votre compréhension
M-Th TARRERY
Adjointe
communication
Actualités municipales – 24 mars 2010

Lien source

"Aux banques maintenant de prendre  des engagements pour soutenir les victimes de la tempête Xynthia"

© DR

Trois semaines après le passage de la tempête Xynthia, Yann Boaretto, le « Monsieur Assurance » du gouvernement dresse un premier bilan des procédures d’indemnisation. « Dans l’immobilier résidentiel, 10% des déclarations de sinistres ont déjà été réglées totalement ou partiellement (…) A ce rythme, on peut espérer traiter au moins les trois-quarts des sinistres dans les six prochains mois. » Pour améliorer les prises en charge des victimes, ce dernier n’exclut pas d’étendre la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle à d’autres villes dans les prochaines semaines. Il annonce enfin travailler à la mise en place d’une « médiation du crédit » afin d’inciter les banques à geler les remboursements d’emprunts des victimes le temps des procédures d’indemnisation.

Capital.fr : Trois semaines après le passage de la tempête Xynthia, à combien évaluez-vous le montant des dégâts ?
Yann Boaretto : Il est encore trop tôt pour donner une estimation précise. Mais compte tenu des dégâts causés par l’eau, le montant des indemnisations sera sans doute proche d’1,5 milliard d’euros. Il est même possible que ce montant soit dépassé. L’évaluation du nombre de sinistrés n’est pas terminée : les premières estimations oscillent encore entre 400.000 et 500.000 victimes.

Capital.fr : Les assurances se sont engagées à rembourser les sinistres inférieurs à 2000 euros dans un délai de deux mois… A quel rythme avance l’ensemble des procédures d’indemnisation ?
Yann Boaretto : Les indemnisations de biens professionnels sont par nature plus longues à être établies. Mais ailleurs les procédures de prise en charge sont bien engagées. Dans l’immobilier résidentiel, 10% des déclarations de sinistres ont déjà été réglées totalement ou partiellement. De même, près de 13% des déclarations de sinistres automobiles ont été indemnisées au moins partiellement. A ce rythme, on peut espérer traiter au moins les trois-quarts des sinistres dans les six prochains mois.

Capital.fr : Les victimes d’inondation sont-elles toutes couvertes par l’arrêté d’état de catastrophe naturelle ? Un préalable indispensable pour permette les remboursements des dégâts causés par l’eau…
Yann Boaretto : L’arrêté d’état de catastrophe naturelle couvre aujourd’hui 1373 communes sur cinq départements, soit l’essentiel des territoires sinistrés. Il reste malgré tout possible que des zones n’aient pas encore été identifiées. Nous continuons à examiner les dossiers aux cas par cas. La reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pourra peut-être être encore étendue au cours des prochaines semaines.

Capital.fr : Où en sont les indemnisations des victimes de la tempête Klauss qui a sévi l’an passé dans le Sud-Ouest ?
Yann Boaretto : A ce jour, plus de 85% des sinistres ont été soldés. La plupart des travaux de réhabilitation des logements sont déjà achevés.

Capital.fr : En déplacement en Charente-Maritime et en Vendée la semaine dernière, Nicolas Sarkozy a déclaré que les habitations bâties sur les zones les plus risquées devront être reconstruites ailleurs. Comment organiser et financer ces relogements ?
Yann Boaretto : Environ 350 propriétés sont, à ce jour, concernées. Un groupe de travail sera très prochainement constitué réunissant Etat, collectivités, assureurs et professionnels concernés, afin de préciser les mesures à mettre en place. Une idée est d’aider les collectivités à constituer les réserves foncières qui pourraient être échangées avec celles des victimes. Une fois le terrain financé, les procédures d’indemnisation des assureurs reprendront classiquement leurs cours.

Capital.fr : En attendant ces reconstructions, comment se déroulent les procédures d’hébergement d’urgence ?
Yann Boaretto : Les assureurs jouent le jeu. Toutes les grandes mutuelles se sont déjà engagées à prendre en charge le relogement de leurs adhérents durant au moins six mois. Mais il faut aller plus loin. Les banques doivent prendre des engagements pour soutenir leurs clients, particuliers et entreprises, en gelant par exemple les remboursements d’emprunts le temps des procédures d’indemnisation. A cet effet, nous allons travailler avec la Banque de France afin de mettre en place une sorte de médiation du crédit pour les sinistrés.

Propos recueillis par Guillaume Chazouillères

© Capital.fr

La faute la vie reprend peu à peu

Lire la suite de cette entrée »

Reportage passé au journal de 12h et 19h

Lire la suite de cette entrée »

Nous avons actuellement encore pas mal de personnes et familles qui n’ont pas retrouvé de quoi se reloger sur le long terme.
Nous nous proposons de faire suivre aux sinistrés toutes propositions de locations à l’année dans le secteur de L’Aiguillon sur Mer, La Faute sur Mer ainsi que La Tranche sur Mer.

Si vous voulez faire une proposition, veuillez nous écrire à location@lafautesurmer.net ou directement en laissant un message en commentaire de celui ci

LEMONDE.FR | 23.03.10 | 15h47
La Chaîne parlementaire-Assemblée nationale et Le Monde.fr vous proposent de participer en direct à l’émission « Ça vous regarde », présentée par Arnaud Ardoin, du lundi au jeudi à 18 h 45 en direct sur le canal 13 de la TNT.

Invités : Louis Guedon, député UMP de Vendée, Guy Portmann, vice-président de la Fédération constructeurs promoteurs, Bruno Ledoux, spécialisé prévention des risques-inondations.

Dans la nuit du 27 au 28 février, une tempête baptisée Xynthia ravageait le littoral vendéen. 57 morts sont à déplorer.

Environ une semaine après le passage de Xynthia, les députés Verts, ainsi que le sénateur de Vendée Bruno Retailleau, proche de Philippe de Villiers, réclamaient la création d’une commission d’enquête afin de tirer les leçons de la tempête. Et pour cause, les questions sont nombreuses autour de la responsabilité des communes en matière de droit des sols et d’urbanisation en zone inondable. Bernard Accoyer a annoncé l’installation d’une mission d’information parlementaire dès la reprise des travaux de l’Assemblée.

En marge de cette actualité, différents évènements liés à la prévention des risques en matière d’inondation sont organisés. La Préfecture de Paris simulera les 22 et 23 mars une crue majeure de la Seine dans un exercice d’état major. Tandis que les 24 et 25 mars aura lieu un grand colloque intitulé « Risques d’inondation en Ile-de-France, 100 ans après les crues de 1910″. Enfin, du 8 janvier au 28 mars est organisée une grande exposition de la Mairie de Paris intitulée « Paris inondée 1910″.

Xynthia a-t-elle mis en lumière des risques oubliés par les pouvoirs publics et la majeure partie de l’opinion ? 100 ans après la crue de 1910, la Seine pourrait-elle de nouveau inonder Paris ? Quels sont les dispositifs de sécurité des populations et de sauvegarde du patrimoine prévus à cet effet ? Autour d’Arnaud Ardoin, les invités de Ça vous regarde en parlent ce soir.

Mercredi 24 mars, à partir de 18h30, 9 avenue de l’Océan.

A l’ordre du jour:

Ouverture d’une ligne de trésorerie pour régler les travaux de la digue Est, autorisation d’ester en justice suite à la tempête Xynthia, acceptation des dons dans le cadre du sinistre de la tempête Xynthia, autorisation de versement des dons d’urgence aux sinistrés, élaboration d’un plan communal de sauvegarde (PCS), recrutement de deux personnes proposé par le conseil régional, recrutement de deux saisonniers dans le cadre du CUE-CAE pour l’école de char à voile.

Edition:

Dans un souci d’information, nous venons d’annoncer à la Mairie notre volonté de filmer ce conseil municipal et de le publier en intégralité sur le site.

Vous pouvez le visualiser ici

Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Loading

Vigilance

Détail Vendée

Agrandir et historique
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Auto Promotion
AlertOmatic

AlertOmatic

Pour Android et bientôt Iphone
par Glooton.com un produit pur souche
Com. récents
Sondage récent

Le changement de nom de la commune en "La Faute-sur-Mer la Presqu'île"

  • Je suis contre (84%, 213 Votes)
  • Je suis pour (12%, 31 Votes)
  • Je n'ai pas de position (4%, 10 Votes)

Total Votants: 254

Loading ... Loading ...
Historique
mars 2010
L Ma Me J V S D
    avr »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci