Catastrophe mercredi 07 avril 2010

La Faute-sur-Mer et l'Aiguillon-sur-Mer, communes les plus  touchées par la tempête Xynthia, attendent des réponses concernant la  destruction des maisons.

La Faute-sur-Mer et l’Aiguillon-sur-Mer, communes les plus touchées par la tempête Xynthia, attendent des réponses concernant la destruction des maisons.

Photo : Marc Roger

+ Comment seront indemnisés les propriétaires ?

915 maisons seront détruites dans le seul département de Vendée. A l’Aiguillon-sur-Mer, 216 résidences secondaires et 25 résidences principales sont concernées. Sur la commune de La Faute-sur-Mer, la préfecture de Vendée a annoncé la destruction de 582 résidences secondaires et 92 résidences principales.

Elles s’ajouteront aux 595 en Charente-Maritime – situés en zones jugées d’« extrême danger » qui seront seront détruites dans les régions ravagées fin février par la tempête Xynthia, a annoncé mercredi le gouvernement. Le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, a précisé lors du compte rendu du conseil des ministres que ces habitations étaient situées en « zones appelées zones noires doivent donc retourner à l’état naturel (…). » Avant d’ajouter : « il n’est pas acceptable de laisser les habitants se réinstaller dans leurs logements ».

Trois secteurs sont concernés en Vendée et dix en Charente-Maritime.

Le maire de l’Aiguillon « pas content du tout »

Le maire de l’Aiguillon-sur-Mer (Vendée), Maurice Milcent, s’est déclaré « pas content du tout » à l’issue de la réunion mercredi matin à huis clos avec le préfet de Vendée qui a notamment présenté la nouvelle cartographie des zones à risque de la commune après le passage de Xynthia.

Les conseillers municipaux sont sortis sans un mot de la mairie, le visage fermé. Seul le maire de l’Aiguillon s’est arrêté un instant devant les journalistes pour signifier « je ne suis pas content du tout », tout en précisant que sa colère, dont il n’a pas expliqué les raisons, ne concernait pas les mesures d’indemnisation. M. Milcent a simplement invité les journalistes à la réunion publique d’information jeudi à 10h30 dans sa commune.

Les propriétaires attendront jeudi

Lors de la réunion de mercredi qui a duré deux heures, la première en Vendée avant celle de La Faute-sur-Mer dans l’après-midi, le préfet Jean-Jacques Brot a présenté la nouvelle cartographie des zones à risque après le passage de la tempête Xynthia le 28 février ainsi que les mesures d’indemnisation et de relogement prévues pour les propriétaires qui ne pourront plus habiter sur les lieux. Les propriétaires sinistrés devront attendre jeudi pour savoir si leur maison sera ou non détruite, les autorités ayant prévu de les informer lors de réunions publiques.

Un millier de personnes ne pourra réemménager

Le préfet de Charente-Maritime devait lui aussi rencontrer des élus mercredi après-midi, selon le service communication de la préfecture à La Rochelle. Selon le ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, au total, « ils seront un peu plus d’un millier qui ne pourront plus habiter dans leur maison », résidence principale ou secondaire. En France, Xynthia a causé la mort de 53 personnes et endommagé quelque 4 ,000 maisons au total.

22 réponses à to “Xynthia: 915 maisons seront détruites en Vendée (Ouest France)”

  • poulun says:

    Bien vu titi25, du bon sens
    1 – jamais plus la vie ne sera comme avant dans votre commune, imaginez La faute cet été et les été suivants, ce sera le nouveau pèlerinage.
    2 – comment vont vivre les habitants à la moindre alerte ?
    3 – vous aurez sans cesse, ce drame, ces morts, ces tromperies des administrations
    4 – même les maisons n’ayant pas eu 1 seul centimètre d’eau seront décotées pour des décennies.
    Je l’ai déjà dît dans d’autres posts, c’est extrêmement pénible ( et le mot est faible ) de tirer une croix sur une partie de sa vie passée en ces lieux et ou aller, mais si on vous indemnise du prix de vos biens à leurs valeurs d’avant inondation, l’occasion ne se répétera pas, n’hésitez pas.
    Il vous restera toujours la possibilité d’une procédure judiciaire en // pour obtenir votre préjudice moral au minimum pour ceux qui n’ont pas eu de décès dans leurs famille.
    Je risque d’être fortement critiqué pour ce point de vue,mais croyez moi on pourra en reparler dans 10 ans, moi j’en parle car j’ai du recul pour la même situation que j’ai vécue.

  • titi25 says:

    L’indemnisation à valuer avant tempête n’est-elle pas financièrement la meilleure chose possible ? Combien vaudariat une maison mise en vente mintenant à la Faute, quelle serait la décôte? Bien sûr c’est un arrachementmais n’est ce pas un moindre mal ??

  • Fourment says:

    la fin de ma missive hier soir n’apparait pas donc je complete:
    sachant tout ce qui precede et sachant que nous serons traités finalement « un par un » (comme indiqué et annoncé par le prefet , dés vendredi ,les familles seront recues et informéess une par une ..etc)
    Question: ne doit-on pas boycotté la communication du Prefet au lieu de la cautionner par notre présence puisque les dés sont déjà jetés ?
    Notre absence serait notre signature commune du refus d’écouter tomber des décisions unilatérales !!!!
    Nous savons aussi que faire cela perturberait le plan de communication de la prefecture à notre bénefice : nous devons nous aussi utiliser et retourner les médias contre l’injustice dont l’Etat fait preuve aujourdhui en refusant la solution du renfort des digues qui est la seule solution convenable pour toutes les parties.
    Aujourdhui pourrait être le 1er vrai geste de protestation à la porté de chacun d’entre nous !!!
    Ensuite ,ne doit-on pas former un petit groupe de coordination et de défense qui serait l’interlocuteur ,unique dans une premiere phase, pour proposer et negocier

  • révoltée says:

    guigeek
    au lieu de vous demander où étaient les maires, il semble légitime qu’ils puissent être en week end, mais pourquoi la préfecture n’a pas fait son travail, car c’était au préfet de prendre des mesures, je pense qu’il y a toujours un service d’urgence qui doit fonctionner, n’oubliez pas que le préfet a un rôle de gouverneur sur son territoire

  • Fourment says:

    Je suis vraiment décu ,je constate en 48h que le blog de l’association se transforme en bureau des pleurs !!
    Au regard de l’annonce que nous allons « subir » demain via le Prefet ,que chacun d’entre nous connait déjà (à l’intérieur de soi) ,rasé ou pas rasé ? rester ou pas rester ,bien ou mal indemnisé ,etc ?
    Le constat est là,les faits sont incontournables!
    Arrêter de vous contrarier les uns ,les autres ,certains d’entre vous ,à vous lire, se trompent de cible ,unissez-vous face aux décisions de l’Etat et Assureurs si vous considerez vraiment qu’elles sont injustes.
    L’objectif premier n’est pas de juger ,cela viendra en son temps ,il faut réagir et combattre : les annonces qui seront faites demain par la bouche du prefet seront pour grande partie appliquées et ce de maniere irréversible : c’est ce que nous savons tous alors unissons-nous pour definir une stratégie de défense , individuellement notre poids est inexistant mais ensemble ,peut-être pourrons-nous nous faire entendre alors quoi défendre et comment ?
    Faut-il jouer le jeu quasiment préjugé et attendu de la préfecture en se presentant passivement demain à la réunion provoquée par ses représentants pour entendre la sentence d’un jugement unilatéral ?
    Est-ce bien cela qui va se passer demain ?
    Est-ce bien cela que vous voulez ?
    L’arrêté prefectoral passera que nous soyons présent ou pas et beaucoup d’entre vous le savent .
    Alors quoi faire et comment ?
    Je n’ai pas de détenir la réponse neanmoins :
    sachant que nous sommes touchés differemment (certains totalement,certains partiellement)
    sachant qu’il y a des residences principales et des résidences secondaires
    sachant qu’il y a parmi nous ,ceux qui veulent rester et ceux qui veulent partir

  • leBen says:

    Julie, vous nous avez rabachez les oreilles pendant des semaines en disant que c’est la Faute du maire; maintenant qu’on rase le soit disant erreur du maire, vous dites que c’est monstrueux….cette fois ci soyons logique et claire

  • Je ne voudrai pas être un oiseau de mauvaise augure ce soir, mais je pense que le trait de destruction des maisons à la Faute, sera celui de la carte de PPRI en date du 12 juillet 2007….sinon comment l’état aurait il fait pour être aussi rapide ? Vous devriez pouvoir le trouver facilement, ou sur mon blog, un clic sur mon nom.

  • Guigeek says:

    Si on rase la pointe d’Arçay, il faut aussi raser :

    – St Clément des Baleines
    – Ars en Ré
    – Loix en Ré
    – Toute l’île de Ré pendant qu’on y est, il faut la rendre à la nature et aux rétais. Brisons le pont aussi, il est dangereux, on peut tomber du haut.
    – Le Port des Minimes à La Rochelle (dangereux si je vis dans mon bateau)
    – Tout le vieux port de La Rochelle (dangereux si je tombe dans le canal, on aurait dit les chutes du niagara ce soir là)
    – Une grande partie de l’île d’Oléron (même raison que l’île de Ré)
    – Fouras
    – La Tranche (vu l’état de la plage, à la prochaine tempête c’est le bourg qui prend, et c’est dangereux)

    Faudrait arrêter de nous prendre pour des gamins là…

  • Guigeek says:

    Où étaient les Maires de La Faute et de L’Aiguillon ce soir là ?

    Aller hop les pitis avocats, au boulot, défendez défendez !

  • JULIE says:

    674 maisons détruites sur 3737, cela fait 18% des habitations de La Faute. Une maison sur 5 (ou 6) , c’est monstrueux….

  • Soutien says:

    Je suis outrée par les zones qu’on commence à annoncer. Se baser sur les zones qui ont été submergé d’un mêtre d’eau, il me semble qu’il n’y a pas de danger de mort.
    SI les zones annoncées sont confirmées, c’est près de la moitié de la Faute qui va être démolie, et c’est triste. Il est certain que les maisons des VOiliers, Doris, Océanide ne resteront pas, mais de là à démolir toutes ces maisons, dont certaines ont plus de 30 ans ?! J’ai hate de voir demain, mais ça fait peur.
    Et comme d’habitude, les premiers concernés (propriétaires résidence principale ou secondaire) sont les derniers interrogés ! Quand on en discute avec eux, bien sur, ils sont nombreux à vouloir partir, ce qui est compréhensible. Par contre, d’autres seraient prêt à faire des efforts, comme mettre un étage. Il existe aussi des solutions d’apprentissage du risque et des exercices d’évacuation. Réhausser les digues ne me parait pas une bonne solution à long terme, car comme malheureusement, nous l’avons constaté, tout les calculs qui avaient été fait sous estimait le risque.
    Mais en tout cas, je pense que tout ceux qui aiment la Faute et qui se sente près à le faire (tout dépend bien sur de ce que chacun a vécu cette nuit là), doivent se défendre autant que possible, car non seulement, les indemnisations ne seront pas à la hauteur des espérances, mais en plus, c’est la mort de la commune qui s’annonce à long terme. L’été sera bien triste cette année… Et l’hiver bien long.
    Bon courage à tous pour demain, une longue journée s’annonce et un long combat

  • JULIE says:

    Ouest France nous dit même qu’à 22 heures, la préfecture a prévenu les maires de Noirmoutiers, l’Aiguillon et La Faute d’un risque d’innondation qui demandait une surveillance des digues…..Avaient-ils débranché leurs portables?

  • Le problème majeur dans cette catastrophe, se ne sont pas les maisons familliales que existent depuis 1900, mais les PLU qui ont accordés des permis de construire, et dont le Maire et son conseil municipal ont eux même dessiné le contour.
    La est le vrai problème, maintenant il va falloir installer des alarmes, car le 27 février Météo France avait parfaitement fait son travail !
    Etonnant aussi de lire qu’à 1heure du matin le 27 le port de L’aiguillon était Submergé, et que la Faute dormait…..l’eau s’est arrêtée de montée à 4h30mn !

  • leg says:

    rendez-vous dans dix ans et même peut-être avant. Je reste persuadé que l’état fera à nouveau de l’argent sur les terrains qu’il aura acquis pour une bouchée de pain, profitant d’une situation très exceptionnelle et qui ne se reproduira peut^-être jamais.
    A quoi cela sert toutes nos innovations technologiques si c’est pour décider de raser dès la première tempête venue ?

  • hks says:

    courage Bercat44 !
    Le préfet veut guérir la maladie …il tue le malade .
    Je suis outré .
    Comme le dit la belle formule ,hélas trop bien adaptée aux circonstances «  » »on jette le bébé avec l’ eau du bain «  » » ».
    Il y avait d’autres solutions .
    Les gens qui ne sont pas du pays ne voient pas bien les choses .
    Hélas les gens du pays qui voyaient on ne les a pas écouté .

    En rasant on ne résout pas la question de la protection de la Faute et de l’Aiguillon . Si d’ abord on avait étudié la question des digues et construit de nouvelles digues une destruction aussi massive n’ aurait pas été indispensable .

    Mais les autorités réagissent dans l’urgence et l’affolement comme si une situation qui fut très exceptionnelle devait de reproduire demain .

    hks

  • bercat44 says:

    Restons CALME,et agissons.Je ne voudrais pas etre une figure de proue ,mais mise à part une profonde dépression,ça fait 5 ans que j’essaie de me battre vis-à-vis de profiteurs.

  • bercat44 says:

    Ne pas fuir. Ne pas céder au chant des sirènes .Les sinistrés et les morts de la faute sont des victimes du fric qui pue. Les sinistrés de l’aiguillon/mer se sont faits roulés dans la farine.J'(en suis une des victimes de beaux parleurs.COLERE

  • lafaute says:

    à Mallouna

    je suis de la région parisienne, mais à la Faute depuis une vingtaine d’année… je me sens un peu Chouans moi aussi….
    Alors CHOUANS en avant …!

  • Mallouna says:

    Monsieur le préfet ne devrait pas oublier qu’il est au pays des Chouans! Nous défendrons nos biens.

  • révoltée says:

    peut-être que ces messieurs vont nous faire cadeau de leur résidence …

  • révoltée says:

    non seulement nous avons tout perdu, mais nous allons être accueillis par des CRS, on peut se demander qui sont les malfaiteurs

  • leg says:

    Le gouvernement fait à lui seul, avec de telles décisions prises à l’emporte pièce, plus de dégâts que la tempête elle-même. Et pourquoi faire endurer aux victimes un tel suspense ? c’est difficilement comprehensible. Bon courage à tous

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
avril 2010
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci