AFP

Click here to find  out more!

Le tracé des « zones noires » que contestent les propriétaires concernés par les démolitions prévues après la tempête Xynthia a été fait après des études menées par des ingénieurs et des techniciens de l’Equipement (dont la DDTM et la DREAL).

Pour identifier les zones présentant un danger pour la vie humaine, les experts ont notamment utilisé des photographies satellitaires faites pendant la tempête du 28 février, fait des relevés sur le terrain et échangé avec les maires des communes concernées, selon des informations fournies par les préfectures de Vendée et Charente-Maritime.

La définition des zones a été faite selon une méthode établie au plan national et appliquée au niveau départemental, en combinant plusieurs critères :

+ La hauteur et la vitesse de l’eau constatées pour chaque zone lors de la tempête

+ La proximité de digues et leur état, exposant certaines habitations à une inondation brutale

+ La topographie des sites lorsqu’elle aggrave les effets de l’inondation (cuvettes) ou rendent impossible les évacuations d’urgence

+ La possibilité de se protéger avec l’aménagement de refuges dédiés ou l’établissement de zones de repli accessibles par des chemins hors d’eau.

À cela s’ajoutent en Vendée :

+ la prise en compte de l’histoire, avec la cartographie de trois inondations provoquées par des tempêtes en 1877, 1940 et 1941

+ La prise en compte de risques supplémentaire comme la crue du Lay, la rivière qui sépare les communes de la Faute-sur-mer et de l’Aiguillon sur Mer « qui n’était pas en niveau de crue maximale au moment de la tempête », selon préfecture.

+ Le niveau de marée exceptionnelle car « le 28 février dernier, il y avait un fort coefficient mais pas une marée exceptionnelle qui aurait pu entraîner des inondations encore plus importantes », selon la même source.

+ L’usure du cordon dunaire qui protège la commune de la Faute sur-Mer

+ La nécessité d’avoir des secteurs homogènes pour l’intervention des secours en cas d’inondation

Au terme des études, deux types de zones ont été identifiées :

+ Les « zones noires », présentant un danger avéré de mort dans lesquels les maisons seront rasées et les habitants relogés. Au total, 1.510 logements ont été classés dans cette catégorie, 915 en Vendée et 595 en Charente-Maritime.

+ les « zones jaunes », présentant un risque pouvant être maîtrisé par des prescriptions complémentaires, avec la mise en place d’un programme de protection sur la base de systèmes d’alerte et d’évacuation, de prescriptions techniques pour les bâtiments ou de protections collectives.

14 réponses à to “Xynthia : comment ont été définies les « zones noires » (AFP)”

  • Jean E. says:

    Deux délégués à la solidarité et leur téléphones numéros verts (gratuit)
    0 800 880 004 (L’aiguillon-sur-Mer) ou le 0 800 806 023 (La Faute-sur-Mer)
    http://www.vendee.pref.gouv.fr/sections/actus_du_site/messieurs_eric_verlh/view
    Faudrait-il encore qu’ils assument et suffisent à la demande, mais c’est mieux que rien.
    Un adresse mail serait aussi bien utile, les mots passent,
    les écrits restent, surtout au Tribunal Administratif.

  • Amy says:

    Je suis admiratif ! Avoir de façon définitive et incontestable délimité des zones  » de danger mortel » en moins d’un mois pour des évènements de période de retour 50 ans : chapeau !
    En d’autres termes, nous sommes dans la com pure : il faut réagir vite et donner l’impression de traiter les problèmes, même si c’est un peu léger. On peut d’ailleurs se demander s’il n’existe pas ailleurs sur le territoire français d’autres zones « de danger mortel » pour des évènements de période de retour 50 ans (au hasard, la vallée du Vidourle, la Camargue, les couloirs d’avalanche…) Pourquoi les uns et pas les autres ?
    Avez-vous le rapport complet détaillant le comment et le pourquoi. Il serait instructif de le lire et de le soumettre à l’analyse critique. Les experts ont-ils visité les lieux ? à partir de quelles données ont-ils travaillé ? Quelle est la fiabilité de ces données ? etc .
    …?
    Je ne sais pas très bien comment, mais j’aimerais bien vous aider (je ne suis pas résident dans la zone, mais pas très loin non plus) à établir de façon raisonnée les zones à évacuer, si zones à évacuer il y a.
    Bon courage.

  • le mot d’ordre c’est : réaction, faites et dites qqchose, du moment que l’on en parle, donnons au moins l’impression d’agir, on réfléchit après: positif ça coco, une action, 2 reactions ça c’est de la politique, et faisons mieux que OBAMA et BERLU avec la Louisiane et les Abruzzes,
    – pas de pot la vendée, ça tombe sur nous, heureusement le fou du puy ça va, lui le mont des Alouettes n’est pas concerné par la zone noire.( encore les noirs, vade retro les Maures)

  • jean saurat says:

    Mais que fait l’AVIF??
    Aucune info depuis 2 jours! On entend parler à toutes les radios de la Charente, mais RIEN sur la Vendée. Il faut aller les réveiller ou obtenir des raisons de ce silence. Ont-ils besoin d’aide, d’informations??
    Pour les voir et les remuer, vous pouvez aller les voir à cette adresse: prendre la ruelle à coté de l’agence immobilière de M. Babin, l’agence de la plage, c’est à droite juste après l’agence, dans les locaux d’un paysagiste, à l’étage.
    http://maps.google.fr/maps?f=q&source=s_q&hl=fr&geocode=&q=la+faute+sur+mer&sll=46.75984,1.738281&sspn=7.75244,19.753418&ie=UTF8&hq=&hnear=La+Faute-sur-Mer,+Vend%C3%A9e,+Pays+de+la+Loire&ll=46.332706,-1.322216&spn=0.000954,0.002411&z=19

  • Jean E. says:

    Cartes L’Aiguillon
    http://www.vendee.pref.gouv.fr/workspaces/partage/tempete_xynthia/cartes_des_zones_de/downloadFile/file/Cartes_L_Aiguillon_presse.pdf
    http://www.vendee.pref.gouv.fr/workspaces/partage/tempete_xynthia/dispositif_d_informa/downloadFile/file/Document_d_information_L_Aiguillon-sur-Mer.pdf
    Cartes La Faute
    http://www.vendee.pref.gouv.fr/workspaces/partage/tempete_xynthia/cartes_des_zones_de5101/downloadFile/file/Carte_La_Faute-sur-Mer_presse.pdf
    Tout ceci ce jour est en tête du site de la Préfecture http://www.vendee.pref.gouv.fr en plus des documents suivants::
    «  »Des guichets uniques pour prendre en compte les demandes des sinistrés
    Afin d’aider les sinistrés… voir sur http://www.vendee.pref.gouv.fr/

    Pour info le site remarquable:: http://www.cartes-topographiques.fr de topographie (?indicative, ?précision) en France et limitrophe et surtout le portail des Risques http://www.prim.net/

    Je me se demande (dans le sillage ds observations de Madame Lepage dans l’article précédent) pourquoi ne pas avoir arrêté tout aussi vite outre l’arrêté prescrivant si ce n’était déjà fait un nouveau PPRI de ces communes tout en enclencheant aussitôt un ‘PPRI par Anticipation’ – ça existe et c’est le but – qui aurait finalement tout aussi bien classé en rouge ou rouge ‘foncé’ au moins ces zones dites ‘noires’ et qui aurait eu le mérite de figer la situation, de faire les études plus poussées que ceci et surtout de permettre la concertation/mitigation absolument nécessaire entre-temps. Tandis que là la précipitation qui n’st pas la raison fiche la panique et crée des centaines de futurs recours au Tribunaux Administratifs. Pauvre Préfêt sous la botte de la mediA-politique + médOcrité = mediOcratie, pas bonne pour un Etat pris au sérieux, encore une fois.

  • hks says:

    cher Poulun

    Si vous observez bien la carte des aléas concernés page 290
    C’est très clair et cela correspond exactement à ce qui s’est passé .
    Inondation en aval du pont et non inondation en amont du pont ( comme je l’ai souvent rappelé ici)
    La zone route de la Tranche ( La faute ) n’ a pas été inondée par le Lay

    ( l’inondation est venue par la mer pour la partie nord inondée )

    C’ était donc écrit noir sur blanc en 2005.

    1)C’est accablant pour le propriétaire des digues ( la commune ou/et l’association syndicale ).

    2) le problème reste entier et actuel tant que la digue en Aval du pont n’est pas conforme et habilitée par de experts .
    Ce serait aux experts ensuite d ‘estimer s’ il y a lieu de détruire des maisons .
    Les mêmes experts qui ont réalisé ce rapport ( ceux là par exemple ).
    Est ce que Stéphane RAISON a été consulté . Quelle position a- t -il prise ?
    ………………………………………

    Tout ce qui est sous la ligne jaune claire a été inondé .
    ………………………………………..

  • José says:

    Je suis admiratif ! Avoir de façon définitive et incontestable délimité des zones  » de danger mortel » en moins d’un mois pour des évènements de période de retour 50 ans : chapeau !
    En d’autres termes, nous sommes dans la com pure : il faut réagir vite et donner l’impression de traiter les problèmes, même si c’est un peu léger. On peut d’ailleurs se demander s’il n’existe pas ailleurs sur le territoire français d’autres zones « de danger mortel » pour des évènements de période de retour 50 ans (au hasard, la vallée du Vidourle, la Camargue, les couloirs d’avalanche…) Pourquoi les uns et pas les autres ?
    Avez-vous le rapport complet détaillant le comment et le pourquoi. Il serait instructif de le lire et de le soumettre à l’analyse critique. Les experts ont-ils visité les lieux ? à partir de quelles données ont-ils travaillé ? Quelle est la fiabilité de ces données ? etc .
    …?
    Je ne sais pas très bien comment, mais j’aimerais bien vous aider (je ne suis pas résident dans la zone, mais pas très loin non plus) à établir de façon raisonnée les zones à évacuer, si zones à évacuer il y a.
    Bon courage.

  • escabourg says:

    Le paragraphe 2.4 est aussi très important.

  • poulun says:

    Excellent document hks
    A lire entièrement, extrêmement riche, précis.
    Un vrai travail de mémoire et surtout de mises en éveil pour ne pas dire mise en garde.
    Le paragraphe 2.1 est stupéfiant.
    Cela démontre une fois de plus que l’être humain ne vit pas sur la même échelle de temps que dame nature ou comme disent les amèrindiens: la pachamama.

  • hks says:

    complètement illisible mon mien
    j’ essaie celui là

    c’est très intéressant sur les digues et sur l histoire des tempêtes

    http://www.paralia.fr/jngcgc/10_27_raison.pdf

  • hks says:

    merci docteur d’ accord avec vous
    ………………………………………………………….
    «  » »« la nécessité d’avoir des secteurs homogènes » » » » » »

    ça c’est bien technocratique c’est à peu près au niveau de l’argument de la dent creuse qui détermina la construction d’un certain lotissement .

    Si au sein d un secteur homogènes vous avez un petit monticule ce qui peut très bien se produire ,on n’en tient pas compte ,on entoure toute la zone et on détruit toute la zone .

    «  » » » » La nécessité d’avoir des secteurs homogènes pour l’intervention des secours en cas d’inondation » » » » »
    Mais qu’est -ce que ça veut dire ? On croit comprendre … mais quoi ?

    ……………………………………………………
    pour l’ accroissement de la pointe d’Arcay c’est évident ma chère Julie ( et confirmé par la science )
    http://www.lefigaro.fr/sciences/2008/09/08/01008-20080908ARTFIG00360-la-pointe-d-arcay-archive-des-tempetes-.php
    …………………………………………………….

    J’ aime les cartes et j en ai trouvé une de 1878 !

    http://docs.google.com/viewer?pid=bl&srcid=ADGEESgcK2ZHDBU5XCcWpHeCJLDFGeEYTPKll9GhBkEKIaN-qzwP-gQK7TN3m0KNb8Md15woOOWqZcqnD8rTRUfZmaHor-IKLec7X0R0HuG0MeDzWedZ5KaKLUj4a7paAd5eHRgCbP9F&q=cache%3AdyX7vY3GkAIJ%3Awww.paralia.fr%2Fjngcgc%2F10_27_raison.pdf%20tempete%201940%20vend%C3%A9e&docid=bed185b5c9aa2fcaf3ea8c0ebb21a1c0&a=bi&pagenumber=5&w=800

    houps le lien est long mais les textes de ce site sont très intéressants

  • escabourg says:

    D’accord avec Julie
    « l’usure du cordon dunaire de La Faute »:
    Là aussi il faut se reporter à l’histoire et constater tout le travail fait et en cours pour favoriser le cordon dunaire mais comme en médecine il faut parfois donner un petit pouce pour favoriser un bon équilibre, et le remède n’était pas loin d’être suffisant pour que la Belle Henriette reste toute en beauté!
    Je suis pense que des remèdes simples seront moins coûteux et aussi efficaces qu’ un arsenal de destruction massive!On peut se rapporter là aussi à l’histoire des digues, des brises lames jadis employées et très efficaces.
    Et la nature n’en pâtit pas forcement, les épaves des fonds sous-marins s’avèrent être des lieux propices aux poissons face à la destruction par l’homme des fonds
    marins.Alors des projets d’adaptation du site aux hommes peuvent se faire avec intelligence et une bonne connaissance des lieux et une écoute des gens.Comment un médecin peut -il soigner un patient sans l’écouter?ha c’est vrai , j’oubliais ça va pas fort de ce côté non plus…

  • JULIE says:

    Les études menées par les ingénieurs sont peut-être bonnes mais les décisions prises ensuite ont de quoi surprendre :
    + « la proximité des digues et leur état « : Faisons abstraction de l’état des digues, qui je l’espère vont faire l’objet de réfection. La proximité de la digue n’est pas un critère dans la zone noire qui nous a été infligée.
    + « La prise en compte de l’histoire » : la zone de La Belle Henriette a été atteinte lors des anciennes inondations et cette fois-ci encore. Elle ne fait pas partie de la zone noire.
    + « L’usure du cordon dunaire qui protège la commune de La Faute » : le seul endroit où le cordon dunaire ait cédé à La Faute est à La Belle Henriette. Ailleurs, au contraire, les habitations situées côté mer sur les dunes n’ont pas souffert. Je pensais même que le cordon dunaire se développait et permettait à la pointe d’Arçay de s’agrandir chaque année, mais je ne suis pas spécialiste.
    Par contre, le dernier point, (« la nécessité d’avoir des secteurs homogènes ») a été bien compris de nos décideurs. Est-ce un argument suffisant pour détruire toutes ces maisons ?
    Je pense qu’avec un bon Plan Communal de Sauvegarde IMPOSE aux élus, une caserne des pompiers située hors inondation, on devrait pouvoir gérer la crise autrement si elle se reproduisait ! (au fait, va-t-elle être déplacée cette caserne ?)

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

+ 47 = 53

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Sondage récent

Trouvez vous judicieux l'implantation d'un golf à la Faute sur Mer dans la cuvette ?

  • Non (53%, 117 Votes)
  • Oui (45%, 98 Votes)
  • Pas d'avis (2%, 4 Votes)

Votants: 219

Loading ... Loading ...
Historique
avril 2010
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci