Archive pour le 17 mai 2010

Malgré l’ordonnance du Tribunal Administratif de Nantes daté du 29 avril 2010, enjoignant au Préfet de Vendée de communiquer à l’AVIF dans un délai de 15 jours l’ensemble des avis, analyses et études ayant conduit à la définition des zonages, aucun document n’a été fourni par la Préfecture en ce lundi 17 mai, ni à l’AVIF, ni au cabinet Huglo-Lepage.

Or, à plusieurs reprises, le Préfet de Vendée et certains hauts responsables politiques ont déclaré que le zonage reposait sur l’examen de dossiers multiples établis par des experts. Ces documents devaient dont exister bien avant le 29 avril.

Ces dossiers sur lesquels reposeraient les décisions du Préfet, où sont-ils ?
Sur quoi l’Etat a-t-il donc établi sa politique de rachat amiable de milliers d’habitations, sinon la mise en place d’une stratégie d’expropriation ?
Pourquoi mettre plus de 15 jours pour fournir ces documents ? Les experts auraient-ils réalisé un travail à ce point critiquable qu’il faille probablement le refaire à la hâte ? Le mystère persiste !

Au vu de cette situation, l’AVIF envisage, par le biais de ses avocats, de saisir le juge d’exécution pour qu’un nouveau délai soit fixé de toute urgence, ainsi qu’une astreinte par jour de retard.

Sans un mot et avec dignité, entre 200 et 300 personnes ont  participé hier après-midi à la marche silencieuse organisée à La  Faute-sur-Mer.

Sans un mot et avec dignité, entre 200 et 300 personnes ont participé hier après-midi à la marche silencieuse organisée à La Faute-sur-Mer.

Xynthia, c’est un drame humain avant toute polémique. Pour ne pas l’oublier, entre 200 et 300 personnes ont participé à une marche silencieuse, hier, à La Faute-sur-Mer.

29 prénoms, 29 âges portés à bout de bras. Hier après-midi, dans les rues de La Faute-sur-Mer, 29 pancartes sont venues rappeler le drame qui s’est noué ici dans la nuit du 27 au 28 février. Une marche silencieuse voulue par l’Avif, l’Association des victimes des inondations de La Faute-sur-Mer et de ses environs.« Plus personne ne se soucie des victimes, tout le monde parle de finances, de zones noires », fulmine Jacqueline. « Mais les 29 victimes, c’étaient des voisins, des gens qui faisaient partie des mêmes associations que nous. Des gens qui n’auraient pas dû mourir », lâche-t-elle, résignée.

Hier, elle a donc tenu à se joindre au cortège silencieux, comme de nombreuses autres personnes. Un rassemblement à la fois digne et émouvant, chargé de symbole. « Avant d’aller jeter des roses dans le Lay, qui les a emportés, nous allons observer une minute de silence pour Maggy, Ismaël, Camil, Nora, Yamina, Patrice, Muriel » égrène le président de l’Avif. La litanie fait trembler quelques jambes, couler quelques larmes. Certains craquent, sans doute rattrapés par des images trop douloureuses.

Les autres se serrent un peu plus les coudes, avant de reprendre la marche jusqu’à ce pont qui enjambe le Lay, d’où sont jetées 29 roses blanches. « Si ça pouvait au moins servir d’exemple, prévenir d’autre catastrophe », soupire Marie-Madeleine, avant de retrouver le silence.

Les promeneurs attirés par le soleil

Mais curieusement, ce samedi est aussi celui de la vie qui reprend à La Faute-sur-Mer. Dans les ruelles, les promeneurs se laissent guider par les rayons du soleil. Quelques odeurs de gaufre s’échappent des échoppes estivales. Les maillots de bain ont retrouvé les portiques extérieurs. Quelques caisses de kiwis et tomates sont empilées sur le trottoir.

Mais l’équilibre est fragile. Quand le cortège passe, le silence contamine tous les recoins des magasins, se diffuse dans les cafés. « Papa, qu’est-ce qui se passe ? », interroge ce petit garçon. Lui n’a pas connu le drame.

D’autres s’en souviendront longtemps. « Les petits-enfants, les femmes, les parents des victimes ne pourront pas oublier. Ici, comme chez nous », conclut Guy Fourest, le président de l’association de défense des victimes de l’usine AZF de Toulouse, venu apporter son soutien et un chèque de 1 500 € à l’Avif.

Marylise KERJOUAN.

Marche en souvenir des victimes de Xynthia à La Faute sur mer le 15 mai 2010.
Minute de silence, puis remise d’un don à l’ AVIF par Le président du « Comité de défense des victimes de l’AZF », Monsieur Guy FOUREST.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

− 1 = 1

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
mai 2010
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci