Archive pour juin 2010

1 2 3 »


Pour soutenir le commerce à L’Aiguillon et La Faute-sur-Mer (Vendée), communes sinistrées lors de la tempête Xynthia, des chèques-cadeaux vont être distribués dans les offices de tourisme et campings de ces deux stations, pour les touristes.

L’initiative est de la Chambre de commerce et d’industrie de Vendée. L’opération, baptisée « Coup de cœur », permet d’apporter un soutien concret : 8 000 chéquiers-cadeaux d’une valeur de 20 € seront proposés début juillet. Ils pourront être utilisés chez les commerçants participants (une cinquantaine actuellement). Ils seront signalés en vitrine par l’affichette « Coup de cœur ». Ce fonds de 160 000 € est co-financé par la CCI de Vendée et l’ensemble des chambres de commerce de France.

Les naufragés de Xinthia

Un reportage de Séverine Lebrun.

Ce fut la tempête la plus meurtrière depuis 1999 : Xinthia, 53 morts, des milliers de sinistrés et de maisons dévastés. Quatre mois après, que deviennent les habitants de La Faute-sur-Mer, en Vendée ? Où vivent-ils et comment ? Pourquoi l’Etat fait-il marche arrière sur les « zones noires » à détruire ?

Lire la suite de cette entrée »

Les naufragés de Xinthia

Départements sinistrés il y a 4 mois, la Vendée et la Charente-Maritime se relèvent du passage de Xynthia, notamment grâce à l’élan de générosité : plus de 5 millions d’euros ont été collectés.

Lire la suite de cette entrée »

Chers Adhérents de l’AVIF

Maitre Lepage répond à deux questions posées à propos des acquisitions amiables.
Nous espérons que ces réponses vous apporteront un peu de sérénité et à l’occasion vous permettront de choisir votre stratégie personnelle en connaissance de cause.
En effet, le marché immobilier est en hausse dans le Sud Vendée, les délais de ré-acquisition deviennent pénalisants et certains devront prendre en compte les taxes sur les plus-values.
Question 1 : En cas d’expropriation, les indemnités versées par l’Etat seront-elles (au moins) équivalentes à celles proposées actuellement lors des acquisitions amiables ? seront-elles calculées sur la même base ?
Réponse résumée : Oui car il s’agit de l’application pure et simple de la loi Barnier. En effet, le projet de loi appelé « Grenelle II » qui devrait entrer très prochainement en vigueur prévoit l’extension de l’application de ces dispositions aux submersions marines. Le mécanisme d’expropriation pour risque naturel sera donc le même que celui des indemnisations actuelles.
Question 2 : L’Etat peut abonder de 10% son offre d’indemnisation pour compenser certains frais voire même de 20 %. Actuellement cet abondement est de 10%, plus un forfait de déménagement. Quand peut-il passer à 20 % ?
Réponse résumée : l’indemnité de remploi est calculée compte tenu des frais de tous ordres pour l’acquisition d’un bien de même nature. Elle n’est pas versée s’il est notoire que le bien était en vente dans les six mois précédant la déclaration d’utilité publique.
Ne sont pas prises en compte : Les frais d’emprunt pour l’acquisition d’un nouveau bien, les frais de constitution du dossier d’expropriation, la taxe sur les plus-values, l’impôt foncier, les frais engagés pour un nouveau permis de construire.
Le taux de cette indemnité est fixé par le juge de l’expropriation et toute liberté lui est laissée.
Quant au forfait de déménagement, il est indépendant de l’indemnité de remploi. Les juges ont, là aussi, un pouvoir souverain pour la fixer.
Vous pouvez télécharger le courrier de Me Lepage

18 juin 2010
BORDEAUX (Reuters) – Le maire de Charron, commune de Charente-Maritime dévastée par la tempête en février, a annoncé à Reuters qu’il démissionnait de ses fonctions sous le coup du « traumatisme » causé par Xynthia et ses conséquences.

L’Association des Victimes des Inondations de la Faute-sur-mer et de ses environs (AVIF) tient à exprimer sa douleur et sa compassion pour nos amis sinistrés du Var, et témoigne de sa solidarité totale envers les victimes et leurs familles.
Devant ce nouveau drame de la fureur des eaux et de la négligence des hommes, l’AVIF appelle tous ses membres à répondre autant que faire se peut aux élans de soutien qui ne manqueront pas de se mettre en place pour venir en aide aux sinistrés. Nous présentons nos condoléances les plus sincères aux familles endeuillées, et savons, pour l’avoir vécu il y a encore si peu de temps en Vendée, à quel point ces heures difficiles et cruelles marqueront les coeurs et les âmes.

A l’initiative de la MSA( mutuelle sociale agricole), le docteur Bescond, psychologue et responsable de la cellule d’urgence médico-psychologique, donnera une conférence, mardi 22 juin, à 20h30 à la salle des fêtes de l’Aiguillon.

Le thème : Après Xynthia, surmonter le traumatisme.

Gratuite et ouverte à tous, elle vise à informer sur les conséquences psychologiques liées à l’événement.
Elle s’adresse aux témoins, aux sinistrés, aux proches. « Il ne s’agit pas uniquement d’une question financière et matérielle. Un tel drame renvoie chacun à sa fragilité d’être humain et à ses propres émotions et ressentis ».
Le docteur Bescon présentera les états de stress post-traumatiques, leurs conséquences et les solutions à envisager.

Blandine LEMPERIERE.

Dans son prérapport sur la tempête Xynthia, la mission sénatoriale présidée par le Vendéen Bruno Retailleau ne mâche pas ses mots. Si les sénateurs sont d’accord pour dire que Xynthia est évidemment le résultat « d’une conjonction d’événements climatiques d’une rare violence », ils précisent aussi que les conséquences de cette tempête « ont été aggravées par de graves défaillances dans l’anticipation du risque de submersion marine ».

En clair, comme le résume Bruno Retailleau, « Xynthia étai inévitable, mais le drame qui a suivi n’était pas une fatalité ». Au chapitre des défaillances évoquées, les sénateurs relèvent en particulier des prévisions météorologiques « partiellement satisfaisantes », dans lesquelles « ni les conséquences de la tempête en terme de montée des eaux, ni l’adaptation des comportements qu’elle aurait dû induire ne sont décrites avec précision dans les bulletins météo ». Autrement dit, ces bulletins d’alerte n’ont pas permis de prendre toute la mesure de la situation et d’adapter les messages de vigilance.

Le rapport note que les conseils de comportement prodigués le samedi 27 février, soit quelques heures avant le drame, « ne semblent pas totalement adaptés au degré exceptionnel du sinistre et à son caractère potentiellement meurtrier ». Enfin, plutôt que de désigner un bouc émissaire, comme certains ont pu le faire dans les jours qui ont suivi Xynthia, le rapport fait apparaître ce que Bruno Retailleau appelle « la dilution des responsabilités ». Alain Anziani, rapporteur de la mission, parle lui de « nébuleuse d’irresponsabilités ». Dans leur rapport définitif, prévu dans quelques semaines, les sénateurs devraient proposer un ensemble de propositions concrètes.

Le pré-rapport sur la tempête dénonce des « déficiences » dans la gestion du risque d’inondations. Deux nouvelles zones noires ont été définies en Charente-Maritime.
Le Sénat constate des « déficiences » dans la gestion par la France du risque d’inondations, avec des réponses restant « lettre morte » malgré la répétition de catastrophes, dans le pré-rapport de sa mission d’information sur la tempête Xynthia publié mercredi 16 juin.

Alors que des intempéries et inondations ont fait mardi, selon un dernier bilan, au moins onze morts et deux disparus dans le Var, ce pré-rapport sur la tempête ayant frappé la façade Atlantique en février estime que « la France demeure peu sensible à des risques qui se reproduisent régulièrement » sur son territoire.

Urbanisation en zones sensibles

« L’urbanisation excessive dans des zones sensibles, la déficience des digues et de leur gouvernance, la complexité des dispositifs d’alerte et de prévision sont des questions débattues depuis des années, mais dont les réponses, souvent quasi-unanimes, restent lettre morte », écrivent Bruno Retailleau, sénateur non inscrit de Vendée et Alain Anziani, sénateur PS de Gironde, président et rapporteur de la mission d’information.

Ils rappellent qu’en France « l’inondation est le premier des risques de catastrophes naturelles » et qu' »elle concerne, selon l’Institut français de l’environnement, deux communes sur trois ».

La tempête Xynthia a fait 53 morts, dont 29 dans le seul département de la Vendée, ainsi que plusieurs centaines de millions d’euros de dégâts, en frappant la façade Atlantique le 28 février.

Nouvelles zones noires

Deux nouvelles zones noires ont été définies en Charente-Maritime après une révision de leur classement initial (zones orange), à la suite du passage de la tempête Xynthia, a annoncé mardi la préfecture à La Rochelle.

Cette annonce a été faite après une réunion entre le préfet et les maires de Châtelaillon-Plage, Yves et Fouras, Jean-Louis Léonard, Didier Roblin et Sylvie Marcilly.

En ce qui concerne le quartier des Boucholeurs, à cheval sur les communes d’Yves et Châtelaillon-Plage, « un périmètre de solidarité d’une profondeur de 50 m est établi sur le front de mer, où se trouvent 111 constructions, dont 107 habitations », annonce un communiqué de la préfecture.

Pour la Pointe de la Fumée à Fouras, 107 habitations sont concernées.

Les autorités ont requalifié en « zones de solidarité » les zones noires dans lesquelles il sera impossible de résider.

« Les propriétaires de ces habitations vont se voir ouvrir immédiatement le droit à l’acquisition à l’amiable par l’Etat de leur bien, à la valeur d’achat avant la tempête », précise le texte.

Dans le cas contraire, les propriétaires verront la situation de leur bien réexaminée dans le cadre de la préparation de la procédure d’utilité publique.

« On nous a baladés »

« Au terme d’une analyse de chaque parcelle et d’une procédure contradictoire, ce réexamen mènera à une décision du juge statuant sur le devenir de ces parcelles », précise le communiqué.

Aux Boucholeurs, la définition du nouveau périmètre « est liée à la mise en place d’un ouvrage de protection contre le risque de submersion dont la maîtrise d’ouvrage et les détails devront être arrêtés pour la fin 2010 ».

« Les habitations protégées par ce dispositif, ainsi que celles qui étaient identifiées en zone jaune (360 aux Boucholeurs et 130 à Fouras, NDLR), seront soumises à des prescriptions de sécurité, collectives et individuelles », précise le communiqué.

« C’est une bouffonnerie, c’est scandaleux, on nous a baladés ! », a réagi Jean-Louis Léonard, député-maire UMP de Châtelaillon.

« On entre en résistance, je n’appliquerai rien de tout ça et je déconseille aux gens de quitter leur maison. Mais on ne pourra pas empêcher les gens de vendre parce qu’ils vont les appâter, c’est de la gabegie et je pèse mes mots », a-t-il poursuivi.

« En deux mois il ne s’est rien passé, leur pseudo expertise c’est bidon, c’est basé sur l’avis d’un expert qui ne connaît strictement rien à la défense des côtes », a affirmé Jean-Louis Léonard, qui « en appelle au Premier ministre ».

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

− 5 = 1

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
juin 2010
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci