Archive pour le 18 août 2010

Jacques Barinet a tourné la nuit de la tempête puis a rencontré les sinistrés et les secours pour recueillir leurs témoignages. Son 52 minutes est en vente.

Un DVD pour mémoire mais aussi pour mieux appréhender comment la tempête Xynthia, en février dernier, a frappé la Charente-Maritime et la Vendée. « Avec un souci pédagogique plutôt qu’une volonté de faire du sensationnel. Je suis prêt à intervenir dans des établissements scolaires », ajuste le documentariste Jacques Barinet dont les locaux de production sont installés à Puilboreau, près de La Rochelle.

Ce documentaire, un 52 minutes réalisé avec des documents exclusifs tournés donc par l’intéressé, est disponible depuis fin juillet dans une douzaine de points de vente. « Surtout à Châtelaillon, dans le quartier des Boucholeurs qui a été cruellement frappé. À La Rochelle, on le trouve aussi au bar-restaurant La Corniche, qui a aussi été mise à mal. Cultura le vend également (1).

Ce DVD a fait l’objet d’un tirage à 4 000 exemplaires. Il avait fait l’objet d’une prévente sur internet (tempete-xynthia-lefilm.fr) », indique le professionnel de l’image. Disposant d’une longue expérience parisienne, il travaille déjà sur un documentaire pour France 3 et un autre pour France 2.

Témoin privilégié
Si ces deux projets lui tiennent à cœur, les images de la nuit de la tempête, cette dernière nuit de février, lui encombrent encore l’esprit. « J’étais aux premières loges de cet événement tragique. On ne l’avait pas vu venir avec cette importance malgré l’alerte météo. »

Dans un véhicule du service départemental et d’incendie (SDIS 17), Jacques Barinet a ainsi circulé entre La Rochelle, Aytré et Châtelaillon. « Là, j’ai vu comment les conditions se dégradaient au fil des heures. » Quelques instants auparavant, Jacques Barinet avait tourné au sein de la cellule de crise mise en place à la préfecture. Il y interviewe le préfet Henri Masse. Philippe Bleuse, ingénieur météo, du site rochelais, intervient aussi au fil du 52 minutes.

« Dehors, c’était impressionnant mais aussi angoissant puisque cela déroulait dans l’obscurité, surtout dans le secteur d’Aytré où j’ai vu les plongeurs sapeurs-pompiers partir à pied à la recherche des personnes qui avaient appelé le 18 en indiquant qu’elles étaient en danger de mort. » À Charron, au nord du département, des gendarmes font de même. Là aussi, ils sauveront de nombreuses personnes en état d’hypothermie.

Cette peur tétanisante des habitants piégés dans leurs maisons ou réfugiés sur leur toit, ainsi que le dévouement des secours, Jacques Barinet en sera aussi témoin au petit matin lors des hélitreuillages effectués par Dragon 17, l’engin de la sécurité civile basé à La Rochelle, un service qu’il connaît bien pour en avoir fait un documentaire.

Respect de la dignité
« Mon film est chronologique », dit-il. Je me suis concentré sur le secteur où j’ai pu circuler cette nuit-là. Mais je sais que les drames vécus à Charron et en Vendée mériteraient aussi un document. Les images que j’ai utilisées, sur les heures de rushes (épreuves de tournages : ndlr) dont je disposais, respectent la dignité des personnes qui ont été meurtries. »

À l’instar de plusieurs membres des équipes de secours qui se trouvaient en première ligne, plusieurs sinistrés témoignent ainsi dans le film. Ils disent leur terreur. « On paniquait, on pensait qu’on allait y passer », raconte ainsi une femme. Mais aussi, pour certains, leur détermination à vouloir rester dans leur maison. La question des zones noires dessinées par les services de l’État, et qui ne tarderont pas à susciter de vives réactions, n’est pas l’objet du documentaire.

« Mon film pose la question de rester ou de ne pas rester mais ne tranche pas. Il n’est pas polémique, il donne la parole aux sinistrés. » L’écoute aura sans doute contribué à dépasser ce qui était arrivé, à le relativiser.

(1) « Tempête Xynthia. Au cœur de la tempête avec les sauveteurs » : 10 euros, dont 1 pour le secours populaire français

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

65 + = 68

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
août 2010
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci