1 2 »
Monsieur le Préfet, NON AU PPRI proposé!!!

– Notre commune est devenue rouge à 90 %, POURQUOI?
– Certains quartiers qui étaient bleus voire blancs deviennent rouges, POURQUOI?
– Nous sommes tous en rouge alors que tout est mis en œuvre pour renforcer les digues et le cordon dunaire, POURQUOI?
Nos terrains deviennent inconstructibles, tout agrandissement interdit sauf pour la création d’une pièce de survie d’une surface abusive de 20 m2 alors que beaucoup de maisons ne sont pas conçues pour ça.
Nos maisons principales ou secondaires, nos entreprises, nos commerces, tous ces biens acquis pour beaucoup toute une vie durant sont anéantis.
Les contraintes exigées suite à un drame que nous ne voulons pas revivre nous les comprenons mais nous ne voulons pas que, par une décision arbitraire, toute notre vie soit balayée.
Que deviendra la Faute une fois que tous ses habitants l’auront quittée car ils ne pourront pas assurer les travaux nécessaires, parce qu’ils ne pourront plus vivre économiquement et que petit à petit elle sera réduite à une peau de chagrin ?
Notre commune nous l’aimons que nous y soyons nés ou que nous y soyons arrivés parce que nous avons pu y apprécier la qualité et la douceur de vivre.
Nous voulons continuer à y vivre, garder nos biens et pouvoir les faire évoluer.
Ailleurs des solutions existent, pourquoi ne pas les exploiter?
REGROUPONS-NOUS POUR EXIGER LA REVISION DU PPRI, nous sommes conscients qu’il en faut un et que des contraintes sont incontournables mais nous ne pouvons pas nous résoudre à cette mort annoncée de notre village.
Ensemble, nous réussirons.

Serge Claveau, habitant de la Faute Sur Mer

Texte Pétition PPRI (original en PDF)

Pétition PPRI (original en PDF à imprimer)

103 réponses à to “Pétition contre le PPRI proposé à la Faute sur Mer par Serge Claveau”

  • Musette says:

    A Brigitte
    Merci de m’avoir éclairée sur le négatif ! Je n’avais rien compris…
    Surement lu ce blog, et surement aussi par l’équipe municipale, tu as raison. J’ai remarqué quand même une offensive de mains rouges, pas très cohérente avec le contenu global du blog…Je m’attends à quelques scuds !
    Ils ont matière à alimenter leurs longues soirées de méditation sur l’offensive gaucho anarchiste, tendance Groucho Marx de ce blog…

  • Lafaute says:

    à Fourment

    Merci pour ces précisions complémentaires
    Cordialement

  • FOURMENT says:

    la faute/vincent
    « Il part du principe que nous « étions en zone noire » et que nous allons vendre à l’Etat !  »
    l’expert n’a pas le droit d’extrapoler de cette facon néanmoins c’est ce qui a été fait certainement de manière presque générale pour les maisons en zone noires
    en considérant que l’assuré ne sera en final pas impacté par une sous-estimation de l’assurance puisque le bien sera évalué avant tempête et acheté par les domaines(si s-estimation il y a ,elle sera donc portée par l’Etat)
    regardez le site de asso-avif en commission assurances ,tout est clairement expliqué
    j’ai rencontré le même problème pour le carrelage et je m’en suis sorti en mettant une réserve à charge de l’assurance de bonne tenue et qualité du carrelage sur une période d’un an apres le sinistre ; l’assurance qui avait accepté une premiere fois cette réserve a tenté de la supprimer dans la rédaction de la quittance à signer pour solde de tout compte
    attention aussi à ne signer la quittance qu’une fois le chèque recu et aprés avoir vérifié le texte
    pour tous ceux qui peuvent être intéressés :en catastrophe naturelle telle que celle-ci ,votre assureur vous doit une étude géotechnique afin de s’assurer des impacts éventuels sur l’assiette de la maison (vérifiez bien votre contrat,cela peut aller de 2000 à 5000 euros selon la construction)donc 3 scenarios:
    -vous partez ,donc l’étude n’est pas nécessaire mais on vous la doit alors il faut tenter de la négocier : c’est possible
    – vous n’êtes pas sûrs de rester (bien que vous ne souhaitez pas partir),alors il faut pouvoir aussi négocier ce point et donc le mettre aussi en reserve sur votre quittance car apres définition définitive de la zone noire:
    a)vous êtes obligés de partir ,vous négociez ,même cas que ci-dessus
    b) vous n’êtes pas obligé de partir :
    soit vous faites réaliser cette prestation pour vous assurer que vos fondations ne sont pas impactées
    soit vous estimez que cela n’est pas nécessaire et donc ,même cas ci-dessus ,vous la négociez
    quand j’écris négocier ,cela veut dire « échanger le coût de cette prestation contre une autre prestation ou autre dommage non couvert (extérieur par ex)
    bon courage

  • VINCENT says:

    A la faute
    Oui nous sommes dans la même galère, sauf que nous n’avons jamais été concernée par les zones noires, donc pas de rachat prévu.
    Il ya également une prote fenêtre PVC qui sera changée mais nous conservons les 2 autres. Il faut reconnaître que les murs ont toutefois bien séchés cet été.
    Tous les autres travaux (énumérés dans message précédent sont pris en charge). On ne peut demander plus. NOtre problème perso c’est la suite donnée au PPRI.
    Bonne journée

  • FOURMENT says:

    la faute/vincent
    « Il part du principe que nous « étions en zone noire » et que nous allons vendre à l’Etat !  »
    l’expert n’a pas le droit d’extrapoler de cette facon néanmoins c’est ce qui a été fait certainement de manière presque générale pour les maisons en zone noires
    en considérant que l’assuré ne sera
    j’ai rencontré le même problème pour le carrelage

  • Lafaute says:

    à Vincent,

    Merci pour votre message.
    Effectivement nous sommes dans la même « galère ».
    Nous aussi il s’agit d’une résidence secondaire qui a été construite il y à 11 ans. Nous ne sommes pas sur place non plus et ce n’est pas facile à gérer. Pour nous, c’est en fait le constructeur qui va s’occuper de la rénovation et pour lui il faut tout casser. On laisse les 4 murs et la toiture ! On change même les portes et fenêtres en PVC qui sous l’effet du sel, risque un jour de nous causer des soucis. A ce jour les carrelages du sol et des murs sont intacts. Portes et fenêtres PVC aussi…
    L’expert qui lors de son passage en mars nous avait demandé un devis de rénovation de la maison accepte une bonne partie des travaux sauf justement le remplacement des chapes, des carrelages et des portes et fenêtres en PVC.
    Il part du principe que nous « étions en zone noire » et que nous allons vendre à l’Etat ! Ce qui n’est pas fait pour l’instant. Nous attendons effectivement de connaitre les zones d’extremes danger pour faire notre choix.
    Bon courage à vous.
    Bien cordialement

  • VINCENT says:

    A la faute

    En qui nous concerne, effectivement les travaux sont assez importants.
    Sont prévus et ont été validés par l’expert et assurances :
    remplacement de tous les carrelages au sol (ils étaient tout juste faits)
    remplacement des faïences, de la douche à remettre aux normes ainsi que le reste du sanitaire,WC…
    réfection de toutes les peintures et tapisseries murales (là aussi, c’était juste refait après réparation des plâtres)
    changement de portes fenêtres à structure bois (les fenêtres PVC juste rénovées sont conservées)
    changement des portes et montants intérieurs (les montants sont métalliques comme cela se faisait dans les HLM)
    réfection totale de l’electricité avec mise au normes et changement du chauffe-eau ainsi que les radiateurs, etc….
    Il y a une cloison qui doit être également abattue et remontée en placo.
    recloisement et isolation murs extérieurs
    Lors de la 1ère visite de l’expert 15 jours après les faits, il avait préconisé bien plus de travaux encore tels refaire toutes les cloisons intérieures, toutes les ouvertures…
    Lors de la 2e visite réalisée par un autre expertmi-juin (de la même maison), celui-ci a « allégé » la facture ! ce qui reste à faire est encore important. Administrativement nous n’avons pas eu de souci majeur. Cependant nous avons pris un maître d’oeuvre (nous ne sommes pas sur place) sur les conseils du 1er expert, accepté par l’assurance (ce n’est pas toujours évident). Cela nous a beaucoup aidé. Hélàs, notre maître d’oeuvre nous a averti qu’il cessait son activité. Nous n’en connaissons pas la raison Nous le rencontrons cet AM pour savoir comment continuer ce qu’il a commencé. S’il est des corps de métier où nous connaissons des artisans, ce n’est pas le cas pour tous les travaux. Donc, tout cela retarde les travaux qui devaient commencer ce mois de septembre. Enfin, tout ce qui est extérieure, dalles de béton soulevées, nettoyage façade, reste à notre charge.
    A mon avis, seuls les experts décident de tels ou tels travaux à envisager. Bien sûr que les artisans connaissent leur travail mais pour valider leurs appréciations il va vous falloir revoir avec votre assurance qui très certainement diligentera l’expert.
    Pour nous ce qu’une résidence secondaire, rien à voir avec les résidents…Je n’oserai certes pas me plaindre même si cette petite maison a été remise en état par nous-mêmes, modestes ouvriers. Par contre, c’est ce projet de PPRI qui nous inquiète quant aux recommandantions obligatoires comme de créer un espace refuge….difficilement réalisable dans nos combles ou alors à un coût…au-delà de nos moyens.
    Voilà, espérons que pour vous, vous réussirez à trouver des solutions au mieux car vos travaux ont l’air de bien ressembler aux nôtres. Bon courage !

  • Brigitte Devilez says:

    Musette,
    Je pense que, lorsque Patrick parle de négatif,il s’agit du pouce baissé en rouge.
    Quant à « ces gens qui nous gouvernent », oui ils lisent certainement le blog que ce soit au niveau minucipal ou à celui de la préfecture. Mais je ne pense pas que ces derniers s’amusent à cliquer sur les petites mains. Pour les municipaux par contre…..
    Ceci dit, si nous sommes lu tant mieux, si certains reprennent des bonnes idées tant mieux aussi.

  • lafaute says:

    à Vincent,

    Vous parlez de travaux importants. Pouvez-vous me dire ce qu’il est prévu pour les sols ? j’ai moi aussi de gros travaux, les contre-cloisons ont cédées en bas des murs et pour les artisans il faut tout casser, murs intérieurs, sols, sanitaires, carrelages muraux et au sol. Quant est-il chez vous ?
    merci

  • VINCENT says:

    Nous avons une résidence secondaire à l’Aiguillon près du centre et d’après le projet du PPRI nous sommes à présent en zone rouge (auparavant bleu ciel).
    Nous sommes inquiets quant aux dispositions obligatoires de « mise en sécurité » mentionnées dans ce PPRI. En effet, notre maison de plain pied a peu de hauteur et sa charpente constituée de « fermettes ». Donc, il est peu envisageable d’aménager un « refuge ». Bien sûr, l’évacuation extérieure par les combles pourraient se concrétiser par un velux. Configurée telle qu’elle est, nous avons du mal a bien comprendre comment pouvons-nous réaliser de tels travaux…Par ailleurs, nous allons commencer nos travaux de réfection assez importants tout de même (à peine 1 mètre d’eau dans la maison). L’assurance nous a versé une bonne partie desdits travaux et n’a posé aucune condition (si ce n’est s’être informée à l’origine que nous n’étions pas en zone « noire »).
    Nous visitons très régulièrement votre site depuis fin février. On y apprend des tas de choses encourageantes et parfois bien tristes aussi.
    Il semble qu’à La Faute, une pétition soit en cours pour contester le PPRI. Mais qu’en est-il à l’Aiguillon ?
    En ce qui nous concerne pratiquement toute la rue se trouve concernée. Or, quelques rues bien plus près du Lay restent en zone bleue (foncé, il est vrai. Il y a un de l’incompréhension quant à l’appréciation des zones.

    Il semble aussi d’après vos messages qu’un géomètre passerait relever les niveaux de chaque habitation ? Si nous ne consultions pas votre site, on ne saurait strictement rien…Merci à vous tous pour tout ce que vous faites et on ne peut que vous souhaiter bon courage !

  • Musette says:

    A Patrick:
    c’est quoi la preuve qu’ils lisent les messages, du fait que ça laisse un négatif.?
    C’est un langage informatique qui m’échappe ! Peux- tu expliquer, ça m’intéresse vraiment.

  • Brigitte Devilez says:

    Cousin,
    Dans les mesures obligatoires en zone rouge il y a « la mise en place sur tous les ouvrants et portes d’un dispositif d’ouverture manuelle » (page 21). De plus, une ouverture située sous le niveau de la crue n’a pas grand intérêt.
    lors de la tempête Xynthia, certaines personnes ont été emportées par les forts courants. Il n’est donc pas forcément conseillé de sortir. On en revient au même point : le refuge en hauteur.

  • escabourg says:

    Hé cousin! c’est prévu dans les projets de prévention et le bon sens fera qu’un bon artisan ne le proposera pas n’importe où à la faute et à l’aiguillon. Bonne journée!

  • cousin says:

    bonjour a tous. je connais la faute sur mer pour y passer mes vacances regulierement. j’ai lue que les habitations vont devoir se doter de sas de securite bien peut etre, mais pourquoi ne pas interdire les volets roulants electriques, (je me souvient de reportages montrant des gens bloques chez eux sans possibilite immediate de sortir de leur habitation a cause de ses volets electriques bloques fermes sans electricite )et la en plus du sas de securite vous avez une issue de secours par piece.

  • Bonjour à tous, je pense pour ma part qu’il n’y a pas de solution « Ridicule », il faut envisager toute les solutions à la porté de chacun.
    Mais ne pas avoir une idée unique comme pour les retraites…
    Ce blog que je regarde chaque jour apporte des idées, des débats, des astuces, qui seront peut être retenus dans quelques mois, car sachez que « des gens qui gouvernent aujourd’hui » eux aussi lisent ce blog, j’en ai la preuve car lorsque je laisse un post… »il laisse un négatif », et ils prendront « ces idées » en disant qu’elles sont d’EUX !
    Continuons de dialoguer, de proposer, il n’y a pas de sotes idées !
    Mais restons attentif sur le PPRI quand il sera rendu public , car il sera définitif pour un nombre d’années !
    Alors, restons calme que se soit une combinaison, un lit flottant, ou un ascenseur qui vous monte, le principal n’est il pas de ne plus mourir à la Faute sur Mer dans sa chambre …..

  • Elfes says:

    Bonjour,
    Effectivement !
    Et l’établissement d’un plan de sauvegarde aurait du être, à mon sens, prioritaire sur le PPRI.
    En effet, sauf erreur, c’est ce qui a si cruellement manqué lors de la tempête.
    La lecture du lien « chronique d’une tempête annoncée » montre bien qu’il était possible de faire quelque chose avant le drame.
    On peut envisager plein de solutions :
    – information de la population par voiture+haut-parleur
    – utilisation de sirènes installées dans les rues (ou haut-parleur)
    – répertorier les personnes fragilisées (handicapées, mobilité réduite, âgées, …) pour leur proposer une aide et évacuation préventive en cas de « vigilance rouge »
    – sécuriser en premier lieu des axes d’évacuation (pont, route)
    – faire des exercices d’alerte pour entrainer les secours ET la population

    Cela n’empêche pas de réfléchir à un PPRI, mais étudier comment prévenir, évacuer, et sauver les habitants me semble plus facile, rapide et économique.
    Le projet de PPRI prévoit des travaux d’aménagement à plus de 3000 habitations, dans un délais de 5 ans…
    C’est donc qu’il n’y a pas d’urgence ; d’ailleurs, c’est en prévision de 2100 !
    (humour)
    Cordialement

  • Jacques Ghémard says:

    « c’est ridicule ce débât sur une combinaison de survie !! »

    Et si chacun pouvais avoir le choix ?

    Déjà le projet de PPRI laisse le choix entre un niveau habitable dans lequel se trouverait les chambres à coucher et un simple refuge ne servant qu’en cas d’inondation. Alors pourquoi ne pas laisser d’autres choix comme par exemple des combinaisons de survie ?

    Après chacun se déterminerait suivant ses capacités financières et physiques. Et ceux qui trouveraient les combinaisons de survie ridicules pourraient choisir d’investir dans des chambres à l’étage, surtout s’ils sont âgés, friqués et dorment sous somnifères.

    « Certains parlent de réchauffement climatique et d’autres parlent déjà d’un refroissement depuis quelques années ?? qui croire ?? »

    Hé bien si vous avez un projet de construction et que vous ne voulez pas qu’elle risque de perdre de la valeur rapidement, construisez assez haut et soignez l’isolation thermique.

  • h et m says:

    c’est ridicule ce débât sur une combinaison de survie !! pensez aux personnes êgées, handicapées et endormies – auront-elles le temps de se munir de ce vêtement ?? il vaut mieux prendre d’autres dispositifs de sécurité : que chacun soit vigilant et attentif à la météo _ que le réhaussement des maisons existantes soit fait (dans la mesure du possible et financier pour certains) _ qu’on ne continue pas à construire n’importe où et n’importe comment – que les digues soient réhaussées d’accord, mais on ne peut pas vivre qu’entre des murs de protection!! pensons aussi à protéger le cordon dunaire de la Belle Henriette au Platin car le danger vient de là également !!
    il faut bien un PPRI pour éviter que d’autres erreurs se produisent mais penser à la hauteur d’eau en 2100 c’est un peu ridicule aussi, car on ne sait pas prévoir la météo à 8 jours alors que sera -t-elle dans 90 ans ?? certains parlent de réchauffement climatique et d’autres parlent déjà d’un refroissement depuis quelques années ?? qui croire ??

  • FOURMENT says:

    Prune
    appeler le cabinet Bourgoin de Lucon directement ,il fera le nécessaire : il a déjà traité le même sujet pour plusieurs constructions.

  • prune says:

    Merci FLO

    hélas la personne qui vous répond à la mairie n’est pas trés sympatique ,

    il ne faut pas les déranger je crois !!!!!!!!!

  • Musette says:

    A Claude et LB
    Mes remarques sur la spéculation visaient l’équipe municipale, dans la suite de la pétition de Serge Claveau qui s’est chargé pour eux de faire savoir leur position de fond. Choquant, parce qu’illégal, et choquant dans le contexte Xynthia, dans la mesure où des gents sont morts du fait de leur frénésie à urbaniser des terres inconstructibles innondables , pour l’intérêt de quelques une, et qu’une nouvelle fois, ils persistent et signent !
    Claude, vous payez, vous et d’autres une note salée, alors que vous vouliez aider votre famille. Cela n’a rien à voir avec ce que je dénonçais.
    La perversion de cette municipalité a conduit à la destruction de cette commune. Et ce n’est pas le moindre de ses effets, de voir que ce sont des gens comme vous Claude, qui paierez aussi pour leurs sales magouilles.

    Et ce n’est pas rien de penser qu’il va falloir défendre tout le monde de manière correcte SANS servir la soupe à cette équipe municipale qui n’attend que d’instrumenter de braves gens qu’ils ont conduits à la mort ou à un possible désastre financier, et les. empêcher de les pousser en avant pour implorer le Préfet de leur épargner « l’horrible PPRI » qui vient de sortir !…
    Car c’est bien cette manœuvre qui est à l’œuvre dans la pétition de S. Claveau !
    Comme disait mon cousin :  » faudrait pas nous prendre que pour des cons ! « 

  • flo says:

    A Prune,
    Il est vrai que la Mairie de L’Aiguillon fait passer un géomètre pour mesurer les hauteurs des planchers des maisons ( et/ou terrains)à la demande des personnes, ça sera fait; néanmoins, si vous n’êtes pas sur les lieux, essayer de voir avec la Mairie et de bien expliquer votre situation, peut être trouveront- ils une solution ! Regroupez vous s’il y a plusieurs personnes dans votre cas !
    Cordialement

  • LB says:

    A Claude 77: je comprends bien le cas que vous exposez. C’est vrai qu’il y a une différence de traitement entre propriétaires de terrains batis et de terrains nus et c’est probablement sur ce point qu’il faut agir. Mais sur le fond, peut-on reprocher au préfet de vouloir interdire des constructions sur des terrains où l’eau est venue? je sais bien que le maire dit qu’il suffit de remblayer en zone inondable (cf Ouest France). Dans mon cas, il aurait fallu remblayer de 2,70 mètres pour que je garde les pieds au sec. Mais entre agir pour obtenir une indemnisation et se battre contre un PPRI qui vise à éviter des constructions à risque potentiel dans les années à venir, il y a quand même une différence. Encore une fois, il faut lire l’argumentation développée dans le PPRI et je peux vous assurer que je ne suis pas un supporter du Préfet.

  • Claude 77 says:

    Pour LB
    Non Monsieur LB nous n’oublions pas les victimes du sinistre du 28 février. Cet été je suis allé déposer, un bouquet sur la tombe de personnes que je connaissais bien,dcd cette nuit là.
    Mais vous parlez de terrain et d’argent avec une petite pointe d’ironie envers ceux qui avaient l’intention de spéculer.
    Oui vous avez certainement raison, mais ne généralisez pas, il y a des cas particuliers qui n’ont rien à voir avec les promoteurs.
    Je ne voulais pas parler de mon cas ici, mais je pense untile de le faire avec objectivité.
    En octobre 1987 Monsieur GIRARD, (Maire) rencontré par hasard au marché me propose d’acheter un terrain qui avait été retenu par un de ses amis et qui se désistait .
    Ayant une maison depuis 1976 à La Faute mon épouse n’appréciait pas cet achat.
    Une fois ce terrain acheté à la commune, nous avons pendant 7 ans remboursé collectivement un prêt pour la réalisation des voieries et réseaux divers.
    Je puis vous assurer qu’à cette époque nous n’avions absolument pas à l’esprit cette notion de spéculation.
    En 2002 nous avons fait une donation partage et ce terrain a été octroyé à notre fils aîné.
    Le 28 février nous avons noté environ 30 cm d’eau sur le sol et les maisons proches, une résidence principale et d’une dizaine de secondaires, n’ont pas eu d’eau à l’intérieur (suf une). Certains veulent rester et d’autres veulent « profiter » d’offres de rachat alléchantes, d’où querelles entre voisins.
    En tout état de cause ces propriétés vendues à l’Etat dédommageront les propriétaires de la valeur de leur bien, maison et terrain?
    En ce qui concerne le terrain de mon fils, c’est une perte sèche car s’il sortait de la zone noire, après le denier choix du Ministre le 9 sept, il se trouverait en zone rouge donc sans valeur. Où est l’égalité des citoyens ??
    C’est un petit placement qui ne pourra pas participer au financement des études et du studio de son fils (notre petit fils).

  • prune says:

    suite à l’annonce de l’Avif, je viens d’appeler la mairie de l’Aiguillon pour l’inscription de la visite d’un géomètre pour

    vérifier la cote du terrain,n’étant pas sur place comment on fait,cette personne n’a pas pu me dire quand aurait lieu le

    passage, ce géomètre ne peut entrer sur le terrain, va-t-il passé seulement je ne peux pas le savoir ? la mairie m’a

    répondue je faxe la demande et aucun renseignement de plus si quelqu’un peux me dire comment ça se passe merci

  • LB says:

    Mais tous ces gens qui protestent contre le PPRI ont-ils vraiment lu le document qui explique les raisons et les bases techniques qui ont été prises en compte? Il est très clair, et finalement peu contraignant pour les habitants qui sont déjà dans les zones rouges. L’objectif est juste d’éviter de nouvelles constructions et donc une augmentation de la population qui amplifierait les conséquances d’une nouvelle catastrophe. Que dire contre ça? J’ai pu constater à La Faute ce samedi, qu’encore une fois circulent des informations toutes plus fausses les unes que les autres. Assez souvent basées sur des affirmations du type ‘notre bien immobilier ne vaut plus rien!’. Or quand on discute avec les professionnels de l’immobilier, personne ne peut dire l’évolution à venir. Il se pourrait même que la pénurie qui va être créée fasse monter les prix. Les mêmes dispositions seront petit à petit appliquées à beaucop de communes du littoral lors des renouvellement de PPRI et donc la faute et l’Aiguillon ne seront pas des cas isolés. KIWI et MUSETTE ont raison: oui ce PPRI gêne les projets immobiliers de certains et quelques propriétaires de terrain qui spéculaient sur l’augmentation du prix du foncier avant de vendre (j’en connais). Pour ceux-ci, c’est effectivement une mauvaise nouvelle et pour eux, peu importe qu’on fasse prendre des risques à des acquéreurs potentiels. Décidément, il est quand même beaucoup question d’argent dans tous ces débats et on en oublierait presque qu’il y a eu 30 morts. Un sinistré des Doris.

  • Jacques Ghémard says:

    Ben oui, monsieur Prieur, pour les personnes en charge des digues et de la sécurité des communes de la Faute et l’Aiguillon et de Sainte Radegonde et du reste, l’évidence aurait du leur apparaître assez facilement.

    On trouve très facilement la hauteur des marées http://maree.frbateaux.net/126?d=2&g=2 (chaud jeudi, hein)

    Une simple soustraction permet de convertir ces hauteurs relatives au zéro des marins en celles relatives au zéro des géographes (-3,5m chez nous)

    La météo annonçait des sur-côtes de 1m dans les estuaires (je me souviens parfaitement l’avoir entendu et avoir pensé que ça concernait la Gironde)

    Et les responsables des digues auraient dû connaitre leurs altitudes en tout point, non ?

    Donc pour le 28 février, même coef de marée que demain, ils savaient que la Marée haute était à 6,5m ce qui faisait 3m NGF plus le m de surcote, = 4m et ils auraient donc dû savoir que pour certaines parties des digues c’était trop.

    Et ce ne fut pas 4m mais 4,7m nous dit le projet de PPRI. Donc il vaut mieux être prudent et rajouter quelques cm aux prévisions, ce que fait le projet de PPRI que vous contestez en voulant à l’inverse enlever des cm. Libre à vous, je ne vous critique pas, chacun peut choisir de vivre plus ou moins dangereusement mais à condition de ne pas cacher ce danger aux autres et donc de les laisser choisir eux aussi en connaissance de cause.

    Pour moi, informer et proposer des moyens de sécurisation, devrait être suffisant. Mais je ne me fais pas d’illusion, ces moyens seront imposés et vous aurez bien peu d’arguments pour empêcher ça.

  • prieur says:

    Tout à fait d’accord avec mallouna. Par dessus la tête des prévisions plus que douteuses ( surtout quand la majorité des experts préconise une montée des eaux de l’ordre de 27 cm à 45 cm) qui sont pris pour argent comptant dans ce projet de ppri . Ce qui m’étonne de la part des services de l’état, c’est l’oubli des prévisions météorologiques qui sont ( à moins que je ne me trompe ) légèrement plus efficaces qu’au XIXeme siècle & qui pourraient permettre une évacuation rapide ( ce qui au demeurant aurait du se produire la veille de la catastrophe puisque à écouter certains , cela paraissait tellement évident ( enfin.. finalement pas si évident que cela ).

  • Mallouna says:

    Marre d’entendre parler de la montée des eaux. Savez vous que lorsque j’étais enfant je me baignais dans les casses des relais de mer. Aux grandes marées la mer passait déjà sur la rue Amiral Courbet à l’Aiguillon et parfois elle dévalait au Calvaire la rue d’en bas. A la Faute elle rejoignait en recouvrant toute la plage le courant de la belle Henriette qui passait au pied du casino. Est elle aussi près maintenant? Non!
    Le danger réside pour des constructions qui ont été implantées dans des endroits où elles n’auraient jamais dues être autorisées.

  • Elfes says:

    Merci à Jacques pour le lien sur le SHOM
    C’est un site passionnant et une sacrée source d’informations
    Sauf que je comprend encore moins les bases du PPRI, du coup 🙁
    En effet, toutes les mesures, analyses des phénomènes, projections, sont bien en deçà du PPRI!
    A suivre…
    Cordialement

  • prune says:

    Si je comprend bien selon ce que vous dites MP de LEPINAY nos maisons qui se trouvent au niveau de la baie de l’Aiguillon vont être remplacées par l’autoroute donc nous n’avons plus le choix il va falloir vendre à l’état ou expropriation . donc il n’y a plus aucun espoir de garder nos maisons comment s’avez vous celà ? zone noire bien sur
    on dirait que tout était déjà prévu avant xynthia .C’ est désolant !!!!!!!!!!

  • Jacques Ghémard says:

    Pour les chiffres, je me référais au service hydrographique et océanographique de la marine http://www.shom.fr/fr_page/fr_prod_lettre/13/lettre13_2.htm

    Et je pense qu’ils ne vous ont pas attendu, monsieur Claude 77, pour vérifier l’influence de la houle sur le niveau d’un port. Ils font des cartes marines et étudient les marées depuis Louis XIV !

  • Bonjour, une référence :
    31 Août 2010 : Un traitement élaboré des données disponibles montre qu’il n’y a pas d’accélération de la hausse du niveau des mers depuis au moins cent ans, contrairement aux prévisions apocalyptiques et aux affirmations maintes fois répétées.

    Le niveau de certains océans monte régulièrement, d’autres baissent, d’autres restent stables. Du point de vue global, le taux de hausse du niveau des mers n’a pas varié, depuis, au moins, cent ans. Cette hausse est d’environ +1,6 cm par décennie.

    C’est le résultat auquel sont parvenus deux chercheurs allemands (Manfred Wenzel et Jens Schröter) de l’Alfred Wegener Institute for Polar and Marine Research, Bremerhaven, Allemagne) et qui vient d’être publié ( le 13 Août 2010) dans le :

    J. Geophys. Res., 115, C08013, doi:10.1029/2009JC005630. (2010)

  • Claude 77 says:

    Je rejoins certains commentaires de Faupaster et autres . Merci Monsieur GUEMARD, qui nous a parfois donné de bonnes infos,pour votre état d’esprit catastrophique, merci pour votre TITANIC, nous avions oublié.Tous les sinistrés apprécieront votre sens de l’humour pour leur remonter le moral.
    Vous dites dans une longue phrase qui enfonce des portes ouvertes, QUE LA SCIENCE EST IMPARFAITE…(nous le savions) ELLE EXISTE (Ben oui) ELLE A QUELQUES RESULTATS (encore heureux) MAIS AU PRETEXTE QU’ON NE PEUT PAS TOUT PREVOIR…..on devrait accepter n’importe quoi, sinon nous sommes des obscurantistes.
    Je suppose à vous lire que vous avez apprécié et approuvé la bourde du GIEC (Groupe d’Experts intergouvernemental sur l’Evolution du Climat)qui annonçait en 2007 que les glaciers Himalayiens disparaitraient en 2035 (correction apportée plus tard).
    Vous avez certainement cru à toutes les erreurs du film d’AL GORE? CONDAMNE EN GRANDE bRETAGNE ??
    Vous dites ensuite d’un ton présomptueux : »ON SAIT QUE LE NIVEAU DE LA MER MONTE PARCEQU’ON LE CONSTATE »
    Question : Qui est ce « ON » qui sait et qui constate « QUOI »
    Vous dites ensuite que des prévisions (DE QUI ??) indiquent une moyenne d’élévation du niveau de la mer de 50 cm en un siècle avec une tolérance de + ou moins 50 cm…soit de 0 à 1 mètre. D’où tenez – vous ces chiffres si éloignés les uns des autres qui prouvent que vous êtes comme nous tous et bon nombre de scientifiques, VOUS ne SAVEZ RIEN.
    Je possède également des chiffres issus de mesures satellitaires suite à des centaines de passage sur les mêmes zones qui indiquent une élévation de 2 à 3 mmm maxi par an, mais je n’aurais pas l’outrecuidance de dire que c’est la vérité.
    On parle également des relevés du marégraphe de La Pallice situé dans un port abrité dit le rapport de la Préfecture. Un port (je parle pour les marins) est abrité, mais jamais de tous les côtés. Si vous regardez les cartes marines vous verrez que lorsque les vents sont au Sud Ouest ils s’engoufrent dans ce port ainsi que la houle..alors que valent les rélevés de ce 28 février, pris pour base de calcul ??
    Il serait intéressant d’avoir la bande enregistreuse de ce marégraphe .

  • MP de LEPINAY says:

    Les gravats de nos maisons rasées serviront de fondations à l’autoroute Fontenay le Comte-Rochefort !!!!!
    Echange de bons procédés : Selon Nelly Verdier mission confiée à la LPO,
    « marchandée en échange de la gestion de la baie de l’Aiguillon ».

    « l’autoroute A 831 va se faire » (SUD OUEST)

    En marge de la session du Conseil général de Charente-Maritime, Dominique Bussereau a confirmé hier le feu vert du gouvernement.

    Le rapport définitif de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) ne sera rendu que début juillet, mais Dominique Bussereau l’a affirmé hier : l’autoroute A 831 reliant Fontenay-le-Comte à Rochefort va bel et bien voir le jour. « Les conditions environnementales posées par la LPO dans son pré-rapport permettent de poursuivre le projet, assure le président du Conseil général. L’évaluation des surcoûts liés aux aménagements préconisés n’est pas finalisée, mais s’il y en a, nous sommes prêts à les assumer avec la Vendée. Comme la déclaration d’enquête publique a déjà été signée, l’A 831 ne figurera pas dans le schéma d’infrastructure national en fin d’année, mais l’appel aux concessionnaires va pouvoir être lancé. Le directeur de cabinet du Premier ministre vient de me le confirmer : maintenant on peut le dire, l’autoroute se fera… »

    Un « corridor écologique »

    Quels sont donc ces aménagements à même d’emporter l’adhésion des écologistes, de coller avec le Grenelle et de cadrer avec les contraintes budgétaires actuelles, s’agissant d’un serpent de mer longtemps guetté par l’enlisement (1) ?

    « Il est hors de question d’évoquer le contenu du rapport alors que sa version définitive n’a pas été rendue », prévient Michel Métais, directeur de la LPO. « Mais l’idée générale est simple : il s’agissait pour nous de travailler au respect des directives Oiseaux, Habitats, Natura 2000, et d’être en phase avec le Grenelle de l’environnement. En restant fidèles à la déclaration d’utilité publique de 2005, nous avons été force de proposition pour faire en sorte que cette autoroute constitue un corridor au sein duquel la continuité écologique soit assurée : pas de rupture de réseau naturel, qu’il s’agisse d’hydraulique, de zones boisées ou de prairies naturelles. D’un projet initial qui ne tablait que sur des déblais/remblais, nous avons ainsi, parmi un ensemble de solutions, proposé du pilotis pour certains segments ».

    L’ironie des opposants

    Facturé 100 000 euros au ministère de l’Écologie, le rapport de la LPO a mobilisé deux personnes pendant plusieurs mois. Et une quinzaine d’experts ont été sollicités. Y a-t-il eu négociation, voire tractation, dans les coulisses du ministère, avec les protecteurs des oiseaux ? « Il y a eu quatre réunions de travail avec les services de l’État, précise Michel Métais. Nous avons veillé à ce que nos propositions soient réalistes. Mais, au final, il y aura évidemment un surcoût ». Présidente de l’association Bien vivre en Aunis et opposante de toujours à l’A 831, Nelly Verdier n’hésitait pas hier soir à ironiser sur cette mission confiée à la LPO, « marchandée en échange de la gestion de la baie de l’Aiguillon ». « Si la LPO faisait son boulot, l’autoroute ne pourrait tout simplement pas passer », lance-t-elle, fustigeant un projet « du siècle dernier », imaginé en fonction de prévisions de trafic qui sont aujourd’hui « démenties par la réalité », et dans un contexte où les navettes ferroviaires n’avaient pas pris l’ampleur actuelle.

    « Une fois de plus »

    Désespérée, Nelly Verdier ? « Cela fait sans doute 53 fois que Dominique Bussereau, et avant lui Claude Belot, annoncent le démarrage de l’autoroute. C’est juste une fois de plus ! Il y a un effet d’annonce, et après, ça fait plouf… »

    Sans épouser le scepticisme de l’opposante, les nombreux partisans de l’autoroute, parmi lesquels la majorité des acteurs politiques et économiques de la zone, voulaient à leur tour hier soir attendre la signature définitive de Jean-Louis Borloo pour trinquer à cette verte autoroute.

    (1) Lancé en 1994, le projet de l’A 831 a été déclaré d’utilité publique en 2005. Les opposants ont perdu leurs recours en 2007.

  • FOURMENT says:

    Jacques
    sur ce blog ,vous avez posé de bonnes questions et répondu à de nombreuses interrogations parfois sans faire l’unanimité comme cela pu arriver à chacun d’entre nous par contre l’image du Titanic reste d’un goût douteux : nous comprenons qu’il porte un message fort d’inquiétude et d’incompréhension néanmoins nous savons tous ici que les suggestions et solutions d’amélioration vers un PPRI viable pour l’ensemble de la collectivité fautaise devront être et seront le résultat de nombreux échanges parfois contradictoires mais néanmoins constructifs:l’image idéale du futur PPRI doit être le fruit d’une reflexion collective et équilibrée entre toutes les parties intervenantes (je pense notamment en cet instant à notre « grand » Prefet…)
    je me permet également de rappeler les messages ouverts et rassembleurs de Eric et Rolland
    salutations

  • Faupasteter says:

    Je précise, Jacques + Patrik et la Faute coule !

    Préparez vos combinaison de survie.de type Guémard ,
    certainement encore la meilleure, et vous serez sauvés !
    n’hésitez pas de coucher avec , elle est aussi chaude que les moutons de St Radegonde!

    http://www.lemoussaillon.fr/mediastore/produits/350-2.jpg

  • Faupaster says:

    Et dire que Patrick Delavaud est à sa poursuite ! La faute est en danger !

  • Jacques Ghémard says:

    [img]http://www.linternaute.com/mer-voile/bateau-a-moteur/paquebots-du-20e-siecle/image/titanic-white-star-line-567924.jpg[/img]

    Soudains partisans de règles sécuritaires « excessives », à tendance moutonnière.

  • fauteterre says:

    Monsieur Jacques Ghémard, qui semble être un ardent défenseur des règles sécuritaires excessives, surtout si elles sont destinées aux autres, devrait suggérer aux auteurs du PPRI, version spéciale pour (contre ?…) fautais et aiguillonnais, une mesure supplémentaire qui a été omise : l’interdiction de porter des vêtements en laine. En effet, le port de la laine accroît dangereusement les risques de noyade, comme l’attestent les SIX CENTS MORTS de Sainte-Radégonde… des moutons.

  • Jacques Ghémard says:

    « A voir la teneur des réponses ,je me doutais que vous n’étiez pas en zone rouge »

    Pourtant je ne pense pas que je réagirais différemment. Vous pouvez supposer que j’ai un point de vue variable en fonction de mes intérêts mais je ne crois pas.

    « – point 2 : relisez bien mon message ,il ne s’agit pas de refuser toute prévision ou de construire avec 10 ans de perspective »

    Mais c’est ce qui ressort de la lettre du maire de l’Aiguillon.

    « – pour les 4 m national ,je vous invite à relire le rapport des sénateurs sur Xynthia établi le 8 juillet courant à l’attention du parlement »

    Rien vu de tel. Pouvez vous être plus précis en citant le passage exact ? Et si c’était le cas, ce serait une erreur des sénateurs malgré tout le respect que je leur doit.

    « – 90% du village en zone rouge du jour au lendemain: si ce n’est pas ressenti comme un bouleversement alors c’est qu’on est pas du village ;par ailleurs ,sur le plan individuel,chaque propriétaire est en droit de se poser des questions sur l’avenir au regard de ces obligations nouvelles qu’il devra respecter pour se protéger »

    Bien évidemment. Mais à part le ressenti, les craintes légitimes, est-ce que objectivement c’est un bouleversement ? Je dirais plutôt qu’au contraire la Faute et l’Aiguillon ne devrai plus être bouleversés mais figés dans le temps. Ce sont des villages qui vont cesser de se développer, mais est-ce un mal pour ceux qui y habitent ?

    « – puisque l’impact est la hauteur d’eau dans la maison ,soyons cohérent et prenons la hauteur du plancher. »

    Si vous voulez, vous pouvez demander ça et la préfecture dira OK, on prend la hauteur des plancher si c’est plus compréhensible et on augmente la cote de référence d’autant. Et donc en fin de compte, match nul.

    « Je n’ai pas l’intention d’agrandir ,sur ce point rien ne change pour moi (ayant 1 étage complet) mais je pense aux difficultés de nos amis fautais »

    Mais moi aussi, je pense à la Faute et à tout le marais. J’ai trouvé absolument abominable cette annonce des zones noires et cette idée de raser pour protéger sans tenir compte de l’avis (et de la vie) des habitants. Je suis surpris par l’étendue des zones rouges et je me demande si elles sont justifiées pour ceux qui sont relativement loin des digues, mais pour ce qui est de construire des refuges, tenir compte d’une élévation probable du niveau de la mer, et cesser de construire dans ces zones à risque, ça me semble raisonnable.

    Ecoutez Jean-Claude Penicaud, par exemple, quand il dit « Si on me dit : dans 30 ans lorsque vous allez partir rejoindre l’au-delà, à ce moment là votre maison ne pourra plus être transmise – pourquoi pas ». Et donc la zone rouge, c’est moins contraignant que ce qu’il était prêt à admettre. La transmission sera possible.

    http://www.youtube.com/watch?v=8OkgYCz9YeE&feature=related

    Et, Patrick, pour m’envoyer un mail, vous pouvez passer par cette page

    http://jgh.7rdp.info/pages/ecritmes.php

  • FOURMENT says:

    A voir la teneur des réponses ,je me doutais que vous n’étiez pas en zone rouge
    – point 2 : relisez bien mon message ,il ne s’agit pas de refuser toute prévision ou de construire avec 10 ans de perspective
    – pour les 4m national ,je vous invite à relire le rapport des sénateurs sur Xynthia établi le 8 juillet courant à l’attention du parlement
    – 90% du village en zone rouge du jour au lendemain: si ce n’est pas ressenti comme un bouleversement alors c’est qu’on est pas du village ;par ailleurs ,sur le plan individuel,chaque propriétaire est en droit de se poser des questions sur l’avenir au regard de ces obligations nouvelles qu’il devra respecter pour se protéger
    – une digue se réhausse facilement ,c’est vrai néanmoins eh bien une maison
    – « Pour éviter que la population augmente et donc limiter le nombre de personnes exposées »
    la sécurité d’un refuge reste intrinsèque , exhaustive et adaptée au nombre
    oui,c’est creux et bosses (surtoutlorsqu’on en vient à négocier aux cm )
    – puisque l’impact est la hauteur d’eau dans la maison ,soyons cohérent et prenons la hauteur du plancher.
    Je n’ai pas l’intention d’agrandir ,sur ce point rien ne change pour moi (ayant 1 étage complet) mais je pense aux difficultés de nos amis fautais
    salutations

  • Bonjour à tous et bonne rentrée à tous ! A jacques, peut on vous joindre à une adresse courriel, car à st Radégonde des noyers j’ai une tante Drapeau, et une cousine Delavaud…passez moi un message par mon blog par un commentaire que je lirai bien sur, pour vous répondre par courriel si cela est faisable. Amicalement Patrick.

  • Jacques Ghémard says:

    « Jacques , une question : es-tu en zone rouge ? »

    J’habite à Sainte Radegonde, commune pour le moment oubliée par les plans divers mais où il y a eu quand même 600 morts, mais ce n’était que des moutons.

    Je ne sais pas si je serai en zone rouge le jour prochain ou notre commune sera doté d’un PPRI. Ma maison existait déjà en grande partie sur le cadastre « Napoléon » mais elle est « sur la plage » au bord de l’île sur laquelle est bâti le bourg.

    « point 2: et tous les 100 ans ,on fait quoi? on réhausse les maisons,etc?
    ce qui est bien pour 2100 ne le sera pas nécessairement pour 2120 ,alors on fait quoi ? »

    Oui, je me suis exprimé incomplètement. Revoir le plan tous les dix ans, c’est très bien, mais refuser de le faire dans une perspective de 100 ans et se contenter de constater l’état actuel, c’est à mon avis une erreur.

    La durée de vie d’une maison c’est de l’ordre du siècle, donc il faut aujourd’hui essayer de construire des maisons qui seront viables pendant au moins 100 ans.

    La science est imparfaite mais quand même elle existe et a quelques résultats indéniables. Refuser toute prévision au prétexte qu’on ne peut pas prévoir exactement, c’est de l’obscurantisme.

    Donc on sait que le niveau de la mer monte, parce qu’on le constate, et il y a des prévisions dont ressort une moyenne de 50 cm en 100 ans plus ou moins 50 cm.

    Donc au pire le maire de l’aiguillon pourrait dire que « prendre la valeur haute de la fourchette c’est exagéré » et proposer de prendre 50 cm. Ou bien il pourrait proposer que la construction de maisons mobiles soit autorisée. Mais construire aujourd’hui des maisons avec une perspective limitée à 10 ans, c’est un raisonnement de maçon qui se dit « après la garantie décennale tout peut s’effondrer c’est pas mon problème »

    « Y-a-til une seule commune en France avec une référence NGF de 5,70 m au PPRI (alors que la norme nationale est 4)? »

    Je ne sais pas d’ou vous sortez ce 4, mais j’ai vu ce chiffre dans la presse et il ne veut rien dire. Je suppose qu’il a été écrit par des méditerranéens ne sachant pas que les marées existent et qu’elles ont une ampleur différente suivant les endroits.

    Bref si les habitants des alentours du mont Saint Michel construisaient leurs maisons à 4 m d’altitude, elles seraient dans l’eau 2 fois par jour.

    [img]http://jgh.7rdp.info/pages/telechar/modules/1275mod.jpg[/img]

    On peu voir par exemple que les altitudes indiquées dans leur polders sont de 6, 7 m la ou chez nous on voit des 2 ou 3 m.

    Donc non, il n’y a pas de 4 m national, il n’y a que des valeurs locales et chez nous il faut se rendre à l’évidence que c’est plutôt 5m à l’heure actuelle et que 4m c’est gravement sous estimé.

    « Quelques cm ,c’est la zone rouge avec des vies bouleversées. »

    Vraiment ? Qu’est ce que les mesures associées à la zone rouge ont de si bouleversant dans le cas général ? Les maisons restent, il leur faut juste un refuge en hauteur et quelques mesures de bon sens. Ca ne va pas bouleverser, ça va figer. Le seul bouleversement concerne surtout les vendeurs de terrains et ceux qui viennent juste de se faire avoir par leurs boniments irresponsables, non ?

    « accepter l’impact du NGF de Xynthia sur nos constructions s’agissant d’un évènement exceptionnel est une première et bonne étape »

    Mais ce qui est proposé par le PPRI pour un risque d’inondation de 1m ou plus à l’heure actuelle ne me semble pas exagéré. Et pour 2m ou plus, moi ça me parrait plutôt insuffisant.

    Les rédacteurs du PPRI ont a mon avis fait une erreur psychologique en mettant en avant ce +1m en 2100. S’il l’avait présenté comme une mesure pour maintenant, il apparaissait raisonnable à mon avis. L’autre problème étant bien évidemment l’assimilation entre zone rouge et zone noire et destructions.

    « note pour la cohérence: on nous impose en 2010 un NGF de 5,7 m pour 2100 alors pourquoi l’Etat ne réalise-t-il pas en 2010 les digues à 5,7m !!!! »

    Peut être parce qu’une digue se réhausse facilement.

    « point 3:pourquoi interdire une extension du moment que le refuge proportionnel existe ? »

    Pour éviter que la population augmente et donc limiter le nombre de personnes exposées.

    « on définit bien la zone à partir de terrains de hauteurs diverses »

    Heu, c’est tout en creux et bosses chez vous ? Chez moi c’est tout plat comme tous les terrains alluviaux.

    « il est plus logique de prendre la cote plancher que le terrain car le danger s’adresse aux habitants et à leurs habitations »

    Sauf que ça revient au même. C’est juste un décalage de référence.

    Si ce qu’on veut, c’est pas plus de lm d’eau dans une maisons située à 0,5 m de haut on peut dire que l’on prend comme référence l’altitude du terrain plus 1,5 m ou l’altitude de la maison plus 1m. Ca ne change rien.

    Donc dire qu’on veut prendre l’altitude du plancher des maisons comme référence plutôt que le terrain, c’est juste du baratin pour abaisser encore la cote.

    « moi,je suis en zone noire( rouge au PPRI) sans avoir eu 1 goutte d’eau au rez de chaussée lors de Xynthia et mon terrain est placé en zone rouge au PPRI avec une cote de 4,17m alors cherchons la logique!!!! »

    Je ne sais pas si c’est logique. Je ne sais pas ou est votre terrain, s’il a été protégé efficacement par les digues ou par sa distance avec celles ci, ou s’il est un cas particulier dans une zone rouge justifiée par ailleurs, Ou si c’est une erreur.

    Mais qu’est ce que ça va changer pour vous ? Vous avez déjà un étage si je comprends bien. Vous vouliez agrandir ?

  • FOURMENT says:

    Jacques
    proposition du maire de l’Aiguillon:

    Comme je l’ai exprimé le point 1(proposition NGF 2,7m) mérite reflexion ,je pense comme toi que cela reste trop bas : on ne peut occulter XYNTHIA à NGF 4,7 qui reste neanmoins un évènement exceptionnel à caractère centenal pour lequel la prévention n’a absolument pas fonctionné;depuis,les dysfonctionnements (soyons diplomate)de toutes les chaînes ont été mis en avant et les corrections sont en cours : j’insiste notamment sur la phase préventive qui devrait permettre avant l’évènement la mise en sécurité de la grande majorité de la population si malheureusement un tel évènement venait à se reproduire aujourdhui.
    Au niveau du préventif vient ensuite la protection avec les digues à 5,10m donc positionner par ex la cote de réference à 3,20m (au lieu des 3,7 du PPRI) aurait pour impact dans les conditions cumulées ci-aprés:
    1 l’évacuation avant évènement pas effective pour certaines habitations
    2 évènement equivalent à Xynthia (4,7 m)centenal
    3 digue de 5,1 m brisée
    d’avoir des habitations avec 1,5 m d’eau sans refuge;vu le poids du risque et sa faible probabilité et s’agissant d’une vue à 2010 ,est-ce acceptable ?

    point 2: et tous les 100 ans ,on fait quoi? on réhausse les maisons,etc?
    ce qui est bien pour 2100 ne le sera pas nécessairement pour 2120 ,alors on fait quoi ?
    si on se lance dans un raisonnement par récurrence ,on lance un compteur qui ne s’arrête plus et on tombe dans un espace temps qui n’est plus terrien!
    Nous avons vécu nous les gens de la Faute comme les cancres de la classe , sans PPRI et aujourd’hui ,soudain ,on veut nous faire devenir les premiers de la classe avec en prime ,le prix d’excellence ,à savoir ,une protection pour 2100 mise en oeuvre en 2010 (que diable ,on ne fait pas joujou avec de l’uranium!)
    pour être ensuite cité en exemple comme étant la 1ere commune ayant intégré cette donnée (galactique)!!!
    Y-a-til une seule commune en France avec une référence NGF de 5,70 m au PPRI (alors que la norme nationale est 4)?
    Dans l’esprit ,nous ne sommes pas contre une évolution incontournable liée à la montée des eaux dans le temps ,ceci est bien compris par tous mais la méthode doit être « douce et lissée dans le temps »;en effet ,aujourd’hui:
    1 les scientifiques ne sont pas d’accord entre eux (entre 40 à 100cm sur le siècle) donc laissons les travailler car quelques cm ,c’est la zone rouge avec des vies bouleversées
    2 digérons déjà Xynthia avec ses 4,7 m car pour la majorité d’entre nous ,ce n’est pas fait et cela ne le sera pas tant que l’Etat nous harcelera au lieu d’échanger et communiquer positivement
    3 accepter l’impact du NGF de Xynthia sur nos constructions s’agissant d’un évènement exceptionnel est une première et bonne étape
    note pour la cohérence: on nous impose en 2010 un NGF de 5,7 m pour 2100 alors pourquoi l’Etat ne réalise-t-il pas en 2010 les digues à 5,7m !!!!

    point 3:pourquoi interdire une extension du moment que le refuge proportionnel existe ?

    point 4:
    Jacques ,tu écris :
     » ok pour vérifier les cotes, mais comment fait on pour définir une zone à partir de maisons de hauteur diverses ? Et pour un terrain sans maison ? On construit et on décide ensuite ? Donc en fait cette façon de faire est inapplicable et ce qu’il veut c’est qu’on prenne en compte la hauteur courante des maisons et qu’on la retire de la cote limite de la zone rouge. Et donc au lieu des 3,7 m du projet de PPRI, il voudrait quelque chose comme 2,7-0.5 = 2.2 m. Soit une zone rouge submergeable par au moins 2,5 m d’eau en cas de Xynthia … »
    on définit bien la zone à partir de terrains de hauteurs diverses ,pourquoi ne pas le faire avec les maisons qui sont en général au même niveau que le terrain ou plus hautes ? il est plus logique de prendre la cote plancher que le terrain car le danger s’adresse aux habitants et à leurs habitations
    Je cite ici le PPRI du Val de Marne dans lequel on mentionne la notion de niveau du plancher le plus bas ainsi que l’assiette moyenne de la construction

    Jacques , une question : es-tu en zone rouge ?
    moi,je suis en zone noire( rouge au PPRI) sans avoir eu 1 goutte d’eau au rez de chaussée lors de Xynthia et mon terrain est placé en zone rouge au PPRI avec une cote de 4,17m alors cherchons la logique!!!!

  • Brigitte Devilez says:

    La lettre du maire de l’Aiguillon est disponible sur le site asso-avif.com.

  • admin says:

    Un logiciel alternatif pour ouvrir les fichiers PDF

    Foxit Reader

    http://www.foxitsoftware.com/downloads/download_links/downloadreader.php?tag=exe

  • Abasourdi says:

    A Monique:

    Je vous confirme que mon adobe reader est à jour et que sur tous les autres cites il fonctionne très bien.
    Je rencontre des problèmes qu’avec ce Blog . . . !

  • Jacques Ghémard says:

    « 1)que la cote de référence soit ramenée à 2,7m (hauteur avant tempête) »

    Un déni de réalité en quelque sorte ! Faisons comme si Xynthia n’avait pas existé, ne profitons pas de cette expérience. Oublions.

    « 2)revue du PPRI tous les 10 ans avec prise en compte de 10cm d’élevation par decennie si prouvée scientifiquement »

    Et tous les dix ans on fait quoi ? On ré-hausse les maison, les étages, les réseaux électriques ?

    « 3)extension possible en zone rouge en plus d’1 pièce de survie »

    Donc pas de zone rouge en quelque sorte.

    « 4)que soit pris en compte les relevés topos effectués par des géomètres et que soit prise en compte la cote plancher maison et non la cote terrain »

    Ok pour vérifier les cotes, mais comment fait on pour définir une zone à partir de maisons de hauteur diverses ? Et pour un terrain sans maison ? On construit et on décide ensuite ? Donc en fait cette façon de faire est inapplicable et ce qu’il veut c’est qu’on prenne en compte la hauteur courante des maisons et qu’on la retire de la cote limite de la zone rouge. Et donc au lieu des 3,7 m du projet de PPRI, il voudrait quelque chose comme 2,7-0.5 = 2.2 m. Soit une zone rouge submergeable par au moins 2,5 m d’eau en cas de Xynthia …

    2,2 m, ça mettrait en zone rouge pas grand chose de plus que la fameuse cuvette. Et pour le reste y’a qu’à attendre la prochaine sans s’en faire …

    Le résultat prévisible de cette irresponsabilité flagrante, est que le projet passera tel quel. Alors qu’il devrait être amélioré pour être plus efficace et moins cher, à mon humble avis.

  • FOURMENT says:

    salut Musette
    Maintenant que tu as de bonnes lunettes ,faut choisir le bon téléphone à moins de compenser avec un doigté moins aléatoire…
    Plus sérieusement ,je suis étonné de ne pas voir tant sur ce site que celui de l’AVIF la lettre du maire de l’Aiguillon adressée le 1 septembre aux habitants les invitant à participer à une réunion publique le 14 en salle des fêtes ,aprés le conseil municipal ,et portant sur 4 points (je n’ai pas mon scan):

    1)que la cote de référence soit ramenée à 2,7m (hauteur avant tempête)
    2)revue du PPRI tous les 10 ans avec prise en compte de 10cm d’élevation par decennie si prouvée scientifiquement
    3)extension possible en zone rouge en plus d’1 pièce de survie
    4)que soit pris en compte les relevés topos effectués par des géomètres et que soit prise en compte la cote plancher maison et non la cote terrain

    Globalement ,cela semble raisonnable néanmoins le point 1 mérite reflexion
    il est vraiment dommage que du côté de La Faute ,nous soyons dans un silence radio persistant !

  • monique94 says:

    Musette,
    je plaisantais, nous vivons tous des moments difficiles et ce blog même si certains échanges paraissent futiles est très important pour nous qui sommes loin.
    Amicalement

  • Musette says:

    Tu as raison, Monique , et j’allais répondre à Abasourdi que le concepteur n’y était pour rien …j’ai de bonnes lunettes, mais un téléphone dont la technique de contact sur l’écran avec le doigt, rend le résultat alléatoire, même en agrandissant l’écran… Je ne voulais pas rentrer dans des explications dont tout le monde de fout…

  • monique94 says:

    Les concepteurs du site n’y peuvent rien, les pdf s’ouvrent si on a adobe reader à jour, les clics sur les mains fonctionnent sauf avec le téléphone de Musette qui n’a toujours pas changé ses lunettes et des mots ne disparaissent que des messages de Pierre Zimmer, tiens, il a lui même disparu!

  • Jacques Ghémard says:

    « J’ai de gros problèmes pour charger les fichiers PDF »

    Est-ce que Adobe Reader est installé ? http://get.adobe.com/fr/reader/

    Et un clic droit sur le lien ne permet pas d’enregistrer le fichier puis de l’ouvrir ailleurs que dans votre navigateur ?

  • Abasourdi says:

    A Musette :
    Merci Musette, oui je comprends très bien, car ce BLOG présente plusieurs anomalies de fonctionnement qui ne semble pas attirer l’attention de ses concepteurs.

    J’ai de gros problèmes pour charger les fichiers PDF, et je ne suis pas le seul.
    De ce fait, on comprend mieux les incohérences dans les différents échanges dont certains seraient pourtant très enrichissants.
    J’espère que quelqu’un de sérieux vas nous venir en aide !

    Tu es toute excusée. Bonne journée !

  • Musette says:

    Abasourdi
    je vais sur le blog avec mon téléphone et j’ai du mal à cliquer sur les petites mains. Je voulais te mettre un signe vert et paf, c’est rouge ! Excuse-moi…

  • Musette says:

    Bravo, Kiwi, pour ta belle énergie, tu ne lâches RIEN, quoiqu’on te fasse ( sur les marchés entre autres, sans parler de ce que tu as vécu dans ta maison),…les procès qui auront lieu sur les responsabités, vont éclairer crûment, je le crois, les responsabités de ceux qui actuellement continuent de marcher au-delà du bord de la falaise, sans avoir vu qu’ils sont dans le vide…
    On ne peut pas continuer dans une telle vacuité déshumanisante !
    Chacun d’entre nous essaie d’aider à sa manière. Si j’habitais La Faute toute l’année, ou tout près, je serai dans une commission. Tu peux le croire. J’ai choisi le blog pour aider à ma manière.Et aussi en étant membre d’honneur, comme tu le suggérais..
    C’est la rentrée, il faut retourner travailler, mais je reste sur le blog avec vous tous. C’est comme une grande chaîne d’amitié, avec ses personnalités, ses moments de franche rigolade et d’émotions. Et les ingénieurs, les juristes, tous ceux qui ont des connaissances et des savoir faire et qui nous les offrent ici..
    Je n’oublie RIEN. Je reste près de vous. Vous pourrez toujours compter sur moi.
    Pour ce qui concerne ton idée de créer un dispositif d’alerte, il sera mis en place, mais pas par l’équipe municipale, qui ne cherche qu’à pouvoir continuer ses sales petites affaires de fric ! Ils sont incapables même d’imaginer ce que signifier conduire les affaires publiques d’une ville ! C’est même au-delà de l’imaginable..
    Je t’embrasse Kiwi.

  • Abasourdi says:

    Abasourdi dit :
    4 septembre 2010 à 10 h 22 min

    Pour vous tous:
    Gilles Souchard est notre Ami! Habitant de la Faute depuis plusieurs années reste profondément marqué par son cauchemar ! Sa Chanson est incontournable !
    En mémoire de nos disparus la voici pour vous !
    Voir : YOUTUBE et entrer: A qui La Faute – Gilles Souchard.

    Merci Gilles , de grosses bises à ta petite famille et mille baisés à votre charmante LÜNA que nous avons connu toute petite à la Faute sur mer.
    Aavec nos amitiés de la Part de R et L.

    http://www.youtube.com/watch?v=SbLheqnCcyQ – more videos »

  • kiwi says:

    a tous

    dans ce que lis de tous je vous informe que la veille au soir à 17H30 la préfecture savait et les journalistes étaient prévenus que ça allait peter à l’aiguillon tout le monde était en alerte rouge (nous on avait déjà vécu 99 sans une goutte d’eau et on annonçait des vents moins forts donc on a pas compris le danger) ça c’est le premier point, mais tous les services étaient en alerte pompiers edf téléphone bref tout le monde sauf nous(le prefet au sénat à consulter sur ce site une merveille)
    tout le monde était en alerte sauf que nous on a pas été alertés et les petits vieux les handicapés, auraitent été mis hors danger dans des salles en hauteur, la maison de retraite aussi les salles on les a trouvées le 28/2/10
    Pour les autres prévenus c’eut été leur décision de rester ou non mais je sais que perso je serais rentrée chez moi dans ma maison principale et le j’ai déjà dit, le docteur qui a perdu ses deux enfants sa mère et sa femme, s’il avait été prévenu aurait surment pris sa voiture et rentré chez lui.
    Il faudra vivre autrement pour ceux qui auront la chance de rester en rouge ou autre, mais si vous n’êtes pas protégés par digues dignes de ce nom,(l’avif a prévenu le maire et les hautes instances de digues neuves qui s’écroulaient vers la chenolette sans réaction que je sache, c’est ça que l’on vous donne pour votre avenir comme protection il faut mieux protéger les gens restants)
    Comme le disent mes camarades plus bas on a bien tambouriné toute l’été de la musique on peut bien informer du danger (alarme pompier, voiture haut parleur dans les rues , création d’une équipe sauvegarde qui passerait mettre chez les gens un papier en cas d’absence et faire transporter ceux ci si impotents
    Quel a été le moyen mis enplace depuis xynthia par la municipalité pour prévenir les gens en cas de problèmes qui pourraient survenir lors des grandes marées
    prochaines
    A la tranche ils ont adoptés un plan de sauvegarde en très peu de temps pourquoi pas dans nos villes et puis sachez qu’à l’avif on est plein de bonne volonté et que vous pouvez apporter vos aides à n’importe quel moment dans une commission même si elle n’existait pas que vous inaugureriez pour le bien de tous ce qui me semble être le cas de la majorité des gens sur ce blog plein de dynamisme et peut être sur place, des personnes trois encore dernièrement sont venue nous rejoindre car vous le savez bien vous avez été touché dans votre vie mais nous aussi et pour la plupart de nous n’avons pas eu le temps de nous occuper de nous ce qui fait que l’affet xynthia pour certains d’entre nous est retardatif mais présent car prendre la malheur des gens plus le sien est lourd c’est pourquoi il faut penser à l’avenir et se faire complèter ou remplacer peut être un jour, car nos camarades AZF(qui sont venus nous soutenir) se battent depuis 10 ans pour les habitants et gagnent toujours des procès et de l’argent car les responsabilités sont nombreuses (des gens étaient murés sans fenêtres depuis 10 ans n’ayant pas d’argent pour faire les travaux)
    Il ne faut pas oublier que dans notre malheur nous sommes en vie et que même si ce sera long, le combat de la vie est plus important que nos biens mais cela n’empèche pas que l’on ait nos droits et le prochain combat est bien celui ci avoir le droit de vivre en harmonie dans nos villes.
    Interrogez bien vos assurances si c’est obligatoire pour certains la pièce de survie sera remboursée c’est peut être par là que vous devrez commencer, prévenir vos assurances.
    Pour ceux qui seront indemnisés de leur maison et qui partent demandez encore bien à votre assurance si elle est d’accord pour vous assurer encore après un sinistre de ….euros car nos camarades qu nous tiennent informés à l’avif nous ont dit pour certains que l’assurance refusait de les assurer là encore un combat de plus et c’est en s’associant que l’on fait bouger les choses et que viennent les infos. Ne restez pas isolés
    Dans les marchés certains (quand je pétitionnais)si ils pouvaient nous aider, eh bien vous pouvez même si vous n’êtes pas sinistrés nous aider financièrement (membre d’honneur 10E ou plus)
    Donnez à l’avif les moyens de vous défendre dès que vous apprenez quelque chose d’important Et consultez régulièrement le site nommé plus haut dans l’accueil à droite (pas facile à trouver)
    Ecrivez nous vos revendications vos idées et remettez les moi le jjour de la manifestation sur le pont le 12 SEPTEMBRE PROCHAIN
    nOTRE ASSOCIATION EST RECONNUE PAR LE MINISTERE DE LA JUSTICE ET CA A PRIS DU TEMPS cela va nous faire avancer plus vite et mieux être entendus pour l’avenir.

  • puce says:

    a mouette
    si on peut annoncer les festivites rien qu en passant en voiture et en hurlant dans des hauts parleurs ! ! une tempete annoncée pourquoi ne pas etre passé dans les rues pour prevenir la population . au moins ça aurait evité des morts !
    qui devait decider ? et pourquoi ne l a t on pas fait ? j ai bien peur que vous ne sachiez jamais .quel dommage , souvent des personnes sont jujees , punies pour moins que ça .

  • mouette naïve says:

    “ Notre commune est devenue rouge…” qu’est-ce qu’il se passe? il y a eu des élections et personne ne m’a averti? les Bolchos seraient à Saint Michel le couteau entre les dents? pour une fois qu’on aurait la majorité! … non, ce n’est qu’un rêve: l’avertissement de l’ “habitant de la faute sur mer”… c’était pour de rire…

    l’été tire à sa fin, les vacanciers ont plié bagage, les saltimbanques sont repartis sur les routes… nous n’entendrons plus leurs annonces tonitruantes: “ce soir à La Faute sur mer, grrrrand spectacle pour une seule et unique représentation exceptionnelle!” “tatatatatatataratatata!” roulements de tambour, trompettes, affiches aux couleurs pètantes… on se demande où ils vont chercher tout ça, ce sens de la communication, ce don pour attirer les foules, pour prévenir le badaud avec si peu de moyens… nous, on aurait eu une petite bagnole avec un pauvre haut-parleur sillonnant les rues du village pour avertir les quelques habitants que le show aurait lieu ce soir à partir de telle heure (le programme était annoncé) et qu’il serait bon de quitter nos maisons avant que le spectacle tourne au tragique…

    Johnny Hallyday, alias Jeannot Vacance (il n’est pas très fort en anglais), Johnny donc, change de manager. Moi je lui conseille tout de suite l’animateur de nos soirées fautaises, le roi du tube (pour un ancien plombier ça tombe sous le sens), celui qui a pourri une fois de plus nos nuits jusqu’à 2h. et demi du mat’ dans cette commune “dont nous apprécions la qualité et la douceur de vivre.” comme dit l’ “habitant de la faute sur mer” … (nom d’oiseau!).

  • Musette says:

    Hé ! Bé ! Ce Claveau là, il a tout compris où il fallait être à La Faute !
    Si vous avez encore des infos, allez y, on liquide les fonds de tiroir !
    « Il est frit , il a tout compris ».. pourquoi il ne pourrait pas faire avec ses camarades de la mairie, son projet immobilier que ça lui rapporterait à lui plein de sous.,,
    C’ est pourquoi , Brigitte, il crie son désespir.. Pourquoi ? Pourquoi. ? Oh! Pourquoi ?
    Rassurez moi, les fleurs sur les carrefours, c’est pas lui …
    PS Super la réunion en semaine, ça permet de liquider vite fait un gros paquet de résidents qui aurait pu leur demander:POURQUOI ?

  • dominique says:

    C’est quand même étonnant que cette pétition émane de M. Claveau, un des seuls conseillers municipaux n’ayant pas fait partie des précédents…Il s’était même présenté sur la liste d’opposition …
    On a l’impression que c’est lui qui « s’y est collé »…
    Mais il ne faut pas oublier qu’il faisait parti du syndicat des Marais …

  • corinne says:

    Cette réunion est programmée sur semaine à 20H30 à la salle des fêtes.

    Voilà un horaire qui va convenir à beaucoup de résidents secondaires !!!!

    Déçue, je suis déçue !!

  • Brigitte Devilez says:

    L’équipe fautaise n’y avait certainement pas pensé!
    Il me semble difficile à la municipalité fautaise d’envisager une réunion d’information. En effet, tous les « POURQUOI » de la pétition, montrent que certaines choses n’ont pas été comprises dans les rangs de ceux qui sont à la tête de la commune.
    Le signataire est tout de même conseiller municipal et fait partie de l’équipe chargée d’élaborer le futur plan de sauvegarde!
    Donc, méfiance….
    Espérons que nous aurons de véritables interlocuteurs à partir du 17 septembre car les questions sont nombreuses mais ne doivent pas commencer par « POURQUOI ».

  • Musette says:

    Éric, je t’entends parfaitement.
    Mouette naïve, c’est dingue, mais j’avais entendu un truc de ce genre là sur  » l’habitant de La Faute », qui avait des projets immobiliers et avait choisi de rejoindre le Roi René et même la commission urbanisme avec Babin.
    C’est pas du civisme ça ? Du dévouement à la cause fautaise ?
    Mais, sans doute, comme toi, je traine avec d’affreux gauchistes, peut être les mêmes, si ça se trouve !

  • dominique says:

    Une réunion d’information sur le PPRI est prévue à l’Aiguillon le 14 Septembte .
    Et nous, c’est quand ?…

  • mouette naïve says:

    … cui-cui, gonflé l’oiseau! il est vrai que les mesures et autres classements envisagés par le PPRI risquent de contrarier les courageux “habitants de la faute” qui avaient des ambitions dans le domaine de l’immobilier. Il parait même que certains d’entre-eux avaient rejoint les listes du conseil municipal pour faire adopter leurs projets, mais ce sont encore de mauvaises langues, communistes de gauche ou anarchistes, sans doute, qui font courir ce bruit … étrange, le texte qui introduit la pétition me rappelle tout à fait les arguments employés par “je ne sais plus qui” lors des grands discours pour la sauvegarde du camping municipal… coîncidence sans doute…

    ps. j’espère que la pétition n’a pas été imprimée par la photocopieuse ni sur du papier fourni par la mairie.

  • Elfes says:

    Bonjour à tous
    C’est bien sur les moyens d’actions efficaces pour infléchir le projet de PPRI que je m’interroge !
    En effet, l’article « 2.2 La procédure » (p4/14 de la présentation du projet) stipule ce qui suit :
    « Le PPR ainsi approuvé par le préfet peut modifier le projet soumis à l’enquête et aux consultations, pour tenir compte des observations et avis recueillis. Les modifications restent ponctuelles, elles ne remettent pas en cause les principes de zonage et de réglementation internes. Elles ne peuvent conduire à changer de façon substantielle le projet, sauf à soumettre de nouveau le projet à enquête publique. »
    Quelle est donc la marge d’assouplissement ?
    Qu’est-il raisonnable de modifier pour garantir ET la survie de la commune, ET la sécurité des personnes ?
    Comment avoir une action concertée qui ait du poids, plutôt qu’une multitude d’actions individuelles qui se diluent ?
    En néophyte que je suis, le premier point qui me choque est l’établissement du point de référence : il est le fruit de plusieurs ESTIMATIONS.
    Le second est le descriptif des travaux obligatoires, dont la lecture relève des aspects contradictoires : or je sais que par la suite, l’application dépendra de l’interprétation des agents administratifs qui traiteront les dossiers, ce qui est très aléatoire.
    Difficile de savoir à quelle sauce on va être mangé… 🙁

  • puce says:

    TOUS CES PETITS MESSAGES PLEINS  » D HUMOUR  » CACHENT UN GRAND DESAROI ET EN LISANT ON RESSANT CHEZ VOUS TOUS UNE GRANDE COLERE !
    DOMMAGE D EN ARRIVER LA !PEUT ETRE QUE DU DEPART IL AURAIT FALLU ETRE PLUS SOLIDAIRE .
    ET NE PAS LAISSER DE COTE CERTAINS SINISTRES …TEL QUE TOUS CES RESIDENTS DE MOBILHOME …QU ON A JETE SANS RESPECT ET RAPIDEMENT ET SANS SE SOUCIER DES PROBLEMES RENCONTRES AUSSI ET PAS DES MOINDRES .CETTE CLIENTELE ETAIT ESSENTIELLEMENT DES RETRAITES .ELOIGNES POUR LA PLUPART MAIS QUI ETAIENT BIEN PRESENTS LES MOIS D ETE ,AVEC ENFANTS ET PTS ENFANTS ET QUI ONT BIEN FAIT VIVRE LES COMMERCES !IMAGINEZ SI TOUS CES GENS AVAIENT ETE PRESENTS LORS DE LA TEMPETE LE NOMBRE DE DECES !! AH OUI IL NE S AGISSAIT QUE DE MOBILHOMES : ON A ENTENDU MOINS GRAVE !

  • Faupateter says:

    Digues sont toutes relevées à 5.10 m !

  • ERic says:

    Bonjour à tous

    Je rejoins tout à fait Jacques dans ses positions

    « Concernant la pétition, elle me semble absolument prématurée (et merci de nous avoir expliqué les fonctions municipales de Mr Claveau….pourquoi ne pas utiliser la phase de concertation prévue entre la préfecture et les élus?…) alors que le projet est présenté pour être amélioré grâce aux remarques des uns et des autres. Pétitionner c’est faire croire que le projet serait déjà figé.
    Par contre, ce qui me semble inadmissible, c’est que l’on ne sait plus si il y a un autre projet derrière le PPRI, concernant les « zones noires ». Donc manifestez pour réclamer de savoir ce qui vous attend encore, ça oui. »

    J’ajouterai: Continuons de réclamer des digues digne de ce nom. Les « travaux d’urgence 2 » ne me semblent pas trés clair…et portent’ils bien la hauteur des digues à 5,7 m NGF comme on devrait s’y attendre? (pour info, les 2 tranches de travaux lancés avant Xynthia sont à la cote…5.1 m NGF (à vérifier) Oups…!!)
    Quand à l’initiative de Mr Le Maire de l’AIguillon, elle est louable…mais techniquement elle me semble elle aussi de hauteur insuffisante…..et hélas d’une discontinuité problématique (ce qui n’est pas évident à réaliser j’en conviens)

    A propos des solutions pour construire des zones de repli, continuons le dialogue constructif SVP, pas la polémique et le refus sytématique….de toute façon, on ne va pas attendre la prochaine sans prendre quelques précautions n’est ce pas?

    En vous remerciant de votre attention

    ERic

  • escabourg says:

    ok Jacques, je te crois sans hésitation; le contraire serait étonnant!c’est pensé pour et « patate » je sais faire et il n’y a pas que moi….
    Musette, moi c’est Pépé que j’ai du mal à voir dedans…
    mais pk pas; en plus ça doit se glisser facilement sous son lit.Mais est- ce que la combi garde ses propriétés dans le temps où doit- on renouveler le matériel tous les …5 ans ou plus ou moins?

  • Musette says:

    Le problème Jacques, c’est qu’on arrive pas à imaginer Mémé enfilant cette chose Orange, tu vois ..
    Mais, faut peut être s’habituer !

  • Jacques Ghémard says:

    « Je m’imaginais avec ma famille revêtir en exercice de répétition cette combi « orange »…du moins essayer… »

    Ces combinaisons sont faites pour être mises en moins de deux minutes sans enlever ses vêtements. Imaginez vous entrant dans un grand sac à pomme de terre, vous devriez y arriver, non ?

  • kiwi says:

    tu veux savoir serge claveau pouquoi c’est devenu rouge t’es un peu gonflé si aujourd’hui le PPRI avait été adopté on n’en serait pas là
    Excuses moi t’a donné ton âme au diable en laisant faire c’est trop facile de réagir seulement maintenant que tu es touché et si tu avais été noir tu aurais réagi plus tôt

  • kiwi says:

    mes excuses mais le premier texte de 22h15 avait disparu et j’ai refait mais comme vous le constatez jamais pareil c’est ça être artiste
    Tiens j’attend vos paroles pour les chansons de la manif qui puisse concerner tous les ZONARDS ROUGES ET NOIRS (grand concours qui gagnera une grosse bise de ma part)

  • kiwi says:

    il était une fois « LES ZONARD NOIRS » qui n’avaient pas eu de chance mais comme ils étaient pas trop nombreux on a pas tenu compte d’eux et on a rien fait en tous cas pour ce qui est de la haute
    puis ce coup là « LES ZONARDS ROUGES » sont arrivés oh là là ils sont nombreux cette fois va falloir qu’on fasse quelque chose car sinon ça va faire mauvais genre pour nos élections plutôt de les envoyer pètre comme les précédents, et les empècher de faire leurs pétitions sur les marchés et leurs infos, on va bien être obligés de réagir sinon ils vont colérer
    Et si on faisait semblant de (ou du moins pas vraiment vu que cette fois on est touchés) nous occuper d’eux Envoyons quelqu’un du cru un bien de chez eux, un vrai fautais de père en fils commerçant connaissnt du monde
    et ce fut fait c’est ainsi que avec 6 mois de retard l’un d’entre eux se manifesta, non pas parce qu’il désavouait ses copains, mais parce que les autre les avifois ils vont encore avoir plus de poids et plus de monde et être plus représentatifs dans leurs revendications ET LA PETITION CIRCULA PAR LES MËMES QUI TOUT L ETE REFUSAIENT DE FAIRE VOIR CE QUE LES TOURISTES ETAIENT TOUS VENUS VOIR
    « LES ZONARDS NOIRS DANS LEURS CAGES »
    MAIS CHERS ZONARDS DE TOUTES LES COULEURS REFUZEZ QUE L ON VOUS PAQUE DANS UNE COULEUR , LE ROUGE ET NOIR DOIVENT SE REUNIR S UNIR DANS UN MEME COMBAT CELUI DE SON BIEN IMMOBILIER VENEZ TOUS SUR LE PORT DE L AIGUILLON LE 12 SEPTEMBRE MANIFESTER VOTRE GRAND DESARROI VOTRE INCOMPREHENSION DE CETTE INJUSTICE FAUTAISE
    LA FAUTE SUR MER (LA FAUTE A QUI LA FAUTE A LA MER) que l’on a pas su maitriser ou du moins essayer avec ses digues dignes de ce nom (la faute a qui?)

  • kiwi says:

    a tous
    très intéressant tout cela sachez que pour ceux qui sont sur place il existe toujours des places à prendre dans les commissions de l’avif dont je fais partie et pour laquelle j ai proposé les pétitions depuis les premiers jours (eh oui l enquiquineuse qui brayait sur les marchés c’était moi) mais je suis fière de ces quelques pétitions prouvant que le peuple est avec nous et dommaga que l’on ait eu autant de déboires avec …… pour avoir les autorisations de pétitionner sur les marchés ou l on nous a fait fuir de marchés en marchés
    (j’aurais bien aimé avoir 6000 pétitions mais pas en double avant dimanche)
    faites en part à votre travail à vos amis expliquez le mal que l on s’est tous donné pour avoir une info sur les marchés car nous les coupables les sinistrés qu’il ne fallait surtout pas voir à la faute on a été insultés agressés eh oui c ‘est la faute sur mer côté pile côté face on s’est dépéché de tout mettre au propre pour oublier même un seul mort.
    les morts vous croyez mais ou ça.
    bien sur que les touristes sont importants, mais avez vous vu une seule pétition chez les commerçants de la faute
    Qui a ce moment s’inquiétait de ces sinistrés à grande gueule LES ZONARDS NOIRS, qui venait les aider
    et puis d’un seul coup les ZONARD ROUGES sont arrivés EN MASSE et la on se réveille ça ferait mauvais genre de ne pas les défendre cette fois ils sont plus nombreux que les précédents ils vont faire plus de bruit et puis ils ont pas l’air contents (qui le serait à moins)
    ZUT cette fois nous les « GC » lisez GENTILS CONSEILLERS FAUTKONS’ORGANIS cette fois ils vont nous pêter dans les bras et si on écrivait une bafouille celle qu on a oublier de faire pour les précédents les

  • escabourg says:

    et de 5950!!

  • escabourg says:

    Super Elfes et si tu as des copains comptent leur notre histoire et notre amour de la Faute et de L’Aiguillon, ils peuvent nous aider juste en cliquant pour la pétition!

    En voyant la combinaison de survie, j’avais envie de rire!! et de pleurer à la fois!!Je m’imaginais avec ma famille revêtir en exercice de répétition cette combi « orange »…du moins essayer… ça c’était pour le rire! mais c’est pas drôle du tout d’en arriver là, là c’est pleurs en pensant à nos amis.

    Bon, si le bon sens prévalait, moyen plus simple quand on sait que ce sont les grandes marées, que le vent vient « anormalement » du sud, que « la mer est « bombée », que les oiseaux sont partis, que les pêcheurs voient l’eau trop haute dans le port et qu’en plus les météorologues annoncent une surcote importante avec submersion possible et que les élus, conscients, préviennent: on part!
    Ce ne sera pas tous les jours!
    Bon Ok pour quelques précautions d’ultra rapidité: balcon, étage, zone survie, canot, bouée, gilet…et des digues:ça se fait!et pour des précautions supplémentaires réhabilitons les maisons au lieu de les détruire pour ceux qui veulent.Il y a bien des sponsor- design -architecte-maçon qui seraient contents de le faire?
    Des solutions « non désertifiantes »,des sous il y en a!c’est une question de choix!
    Je compte sur l’AVIF pour nous défendre en ce sens!

  • Musette says:

    YES ! Elfes. Bravo..

  • Musette says:

    Merci Escabourg de rectifier…
    Pour Patrick et Jacques : Vous êtes au taquet tous les deux pour nous concocter des sauvetages possibles. Pour ce que j’ai entendu de certaines circonstances où des gens sont morts en un quart d’heure, et que je ne veux pas relater ici, certaines propositions semblent impossibles, ni pour des personnes âgées, ni pour des handicapés, ni pour des gens valides mais terrifiés. Il faut que ce soit rapide, accessible, facile. Laissons un peu le temps faire son oeuvre. Vous vous épuisez dans des échanges interessants, mais sur lesquels personne actuellement ne peut conclure. On attend d’avoir un peu plus de biscuits de la part des techniciens de la Préfecture, et puis, on verra…Non ?

  • Elfes says:

    @ Musette et Escabourg : c’est 5948 signatures à présent, avec la mienne 🙂 …

  • Jacques Ghémard says:

    Patrick, aucune méthode, aucun moyen ne sera parfait. On peut mourir à cause de la ceinture de sécurité de sa voiture, par exemple.

    Donc il ne faut pas chercher la méthode infaillible mais plutôt la méthode qui suffira dans la plupart des cas pour un coût raisonnable. Le gilet de sauvetage pourrait être ce moyen s’il était utilisé par des personnes prévenues du risque et attentives ou l’ayant enfilé avant de se coucher (il y a des modèles très confortables et j’ai souvent dormi avec mon gilet de sauvetage qui me tenait chaud). Dans l’eau de mer en hiver, le temps de survie est très court mais il vaut mieux un gilet de sauvetage que rien, même à 80 ans. Et puis l’obligation d’avoir des gilets de sauvetage, ça peut permettre de savoir qu’il vaut mieux ne pas aller dans sa résidence secondaire et rester en ville, par exemple.

  • escabourg says:

    pour Musette,c’est 5947 signataires.

  • Jacques Ghémard says:

    Mallouna, un gilet de sauvetage n’empêche pas de mourir de froid. Je pensais donc plutôt à une combinaison de survie.

    [img]http://www.lemoussaillon.fr/mediastore/produits/350-2.jpg[/img]

    Patrick, je serais curieux de savoir combien parmi les 29 morts de la faute, auraient été incapables de monter un escalier dans des circonstances exceptionnelles. Je suppose que chacun d’eux aurait pu se sauver de cette façon. Et le projet de PPRI actuel n’évoque que des escaliers, rien trouvé concernant des personnes à mobilité réduite. Donc je ne vois toujours pas ce qui justifierais ces 20m2 de zone refuge. A mon avis, c’est juste le reste d’un copier-coller …

    Et je continue le jeu des devinettes. Il faut un réservoir d’eau en hauteur ?

    Ou ça ?

    [img]http://www.fixator.fr/upload/produit/images/fr/24-1-treuil-manuel-echafaudage-volant.jpg[/img]

  • Pour répondre à Mallouna qui n’a pas du suivre tous les évènements depuis cette tragique nuit de février…à 80ans lorsque vous dormez avec votre épouse et que le lit renverse par la montée des eaux….vous en faites quoi de votre gilet de sauvetage…. désolé d’être si abrupt mais j’ai perdu deux amis dans ces conditions.

  • Mallouna says:

    Et pourquoi pas un gilet de sauvetage obligatoire par habitant dans chaque maison? Cela peut être suffisant en attendant les secours, et puis en cas d’alerte le mieux c’est sûrement de faire évacuer.

  • en réponse à Jacques Ghémard, vu les morts de la Faute en retraite et ayant des difficultés de déplacement, cette loi sera d’office applicable par le PPRI. Car comment empêcher une personne à mobilité réduite de passer une nuit à la Faute . L’ascenceur n’a pas besoin d’eau de la ville.

  • Jacques Ghémard says:

    Patrick je ne pense pas qu’il y ait une loi obligeant à prévoir des équipements spécifiques pour les handicapés dans une maison individuelle ???

    Donc je suppose que le PPRI ne prévoit que le cas général des personnes valides et que c’est à chacun d’adapter son « home sweet home » en fonction de ses besoins spécifiques.

    Pour l’ascenseur, pensiez-vous à un système de contrepoids repli par de l’eau ?

  • Musette says:

    5644 personnes ont signé la pétition de l’AVIF !!!
    Qui dira mieux ?
    Avec l’avantage que les intentions de l’AVIF sont claires, annoncées et prècises.
    J’espère que Serge Claveau l’a signée …
    J’ai sans doute l’esprit mal tourné, mais j’imagine que cette pétition cache des intérêts personnels et non collectifs, malgré les apparences…Mais je ne demande qu’à être démentie !

  • Pour aider Jacques Ghémard, il faut prévoir une surface minimun pour deux personnes en fauteuils roulants, soit 5m² pour un couple, ou la surface d’un lit de deux personnes , sinon votre projet sera refusé, par la loi sur les accès aux personnes handicapés.

  • Jacques Ghémard says:

    « et je rencontre bien des difficultés à placer un abris en étage sur des murs en maçonnerie de sable et sans fondations »

    C’est pour cela que pour ma part, j’imagine plutôt quelque chose de très léger et indépendant de la structure de la maison. Un escalier hélicoïdal dont le tube central supporterait un petit refuge, par exemple.

    Et la norme en navigation côtière, semble être 4 personnes par m2, donc l’abri peut être très petit.

    http://www.plastimo.com/catalogue/2/5370001.html

    Concernant la pétition, elle me semble absolument prématurée alors que le projet est présenté pour être amélioré grâce aux remarques des uns et des autres. Pétitionner c’est faire croire que le projet serait déjà figé.

    Par contre, ce qui me semble inadmissible, c’est que l’on ne sait plus si il y a un autre projet derrière le PPRI, concernant les « zones noires ». Donc manifestez pour réclamer de savoir ce qui vous attend encore, ça oui.

  • Bonjour à vous, pour hisser deux personnes invalides, sans électricité à 6mètres de hauteur, rien n’est plus simple ! Et sans que personne de l’extérieur intervienne ! Un ascenseur sans électricité que je réalise, devant vos yeux si vous le souhaitez à La faute !

  • Brigitte Devilez says:

    Pour le moment, l’AVIF informe ses adhérents, engrange les remarques et questions, réfléchit et attends avec impatience la phase LEGALE d’information le 17 septembre.
    Dans le même temps, elle prévoit une manifestation des Fautais et des Aiguillonnais le dimanche 12 septembre (à confirmer) pour que les habitants des deux communes montrent leurs inquiétudes quant à l’avenir de La Faute et de l’Aiguillon.
    Je suis d’accord avec vous, GNUYCK, la marge d’écoute la municipalité fautaise actuelle est bien faible.

  • Gnuyk says:

    la pétition devrait émaner non pas d’une personne mais d’une entité représentative et en premier lieu du conseil municipal
    si S Claveau a pris cette initiative et qu’il n’a pas pu la faire partager par le conseil municipal, il doit alors en démissionner sinon effectivement ça sent le coup monté de surcroît elle n’aura aucun poids
    mais on peut se demander aussi ce que fait l’AVIF car il n’y a rien à attendre de la municipalité dont la marge de manoeuvre est quasi nulle (volontairement ou involontaireemnt)et que si elle avait un peu d’honneur elle donnerait sa démission en bloc
    ceci aussi bloquerait tout processus en attente de désignation de représentants des administré ayant une véritable légitimité

  • lafautakidon says:

    On ne peut qu’approuver le principe d’une pétition.
    Il est surprenant que « l’habitant de La Faute », Serge Claveau, conseiller municipal,ne se souvienne pas avoir voté en novembre 2009 le report de l’enquête d’utilité publique…

  • Faupateter says:

    Eh mon vieux Jacques,
    Pour monter dans 20 m² c’est le même problème que plus ou moins grand.
    Ne soit pas lassé des messages contradictoires. Tu dois avoir en tête que toute la population ici est en difficultés, et difficultés diverses …

    Ma réponse à ton message :
    « Je lui donne raison sur les 20m2 qui sont exagérés. Je verrais très bien des petites tourelles de 3 m2 pour 6 personnes »
    était que j’ai de suite imaginé mon voisin dans une cage de 1.50m sur 1.50 m avec un toi ouvrant pour l’hélitreuiller. Non, j’ai pensé pas çà pour lui !

    Il a d’autres solutions auxquelles je pense, mais qui mérites d’être bien étudier avant d’êtres publiées. Si non je serais encore un de plus à me faire ridiculiser sur ce site. On ne peu pas proposer des solutions sans être certains de leurs applications et leur efficacité en matière de sécurité. Pour les non valides la partie n’est gagnée …

    Je suis tout a fait d’accord avec toi , et par expérience, j’ajoute qu’une contestation doit être accompagnée d’une proposition. Dans le cas contraire cette dite contestation n’a aucune chance de rencontrer un début de réponse favorable.
    Rassures toi, j’étudie point par point le PPRI, auxquels je recherche une solution adapter à notre mode de vie et notre sécurité ici à la Faute et l’Aiguillon , et je rencontre bien des difficultés à placer un abris en étage sur des murs en maçonnerie de sable et sans fondations, sous peine de refaire les ré-de-chaussés des maisons. Mais je me décourage pas pour autant !

    Dans notre cas difficile nos propositions doivent être parfaitement adaptables, techniquement et physiquement.

  • Jacques Ghémard says:

    Et comment fait on pour hisser la même personne dans un abri de 20 m2 ?

    Il ne semble pas que le PPRI ait pris en compte un éventuel problème de ce genre, mais c’est un suggestion à faire. Pourquoi pas une pétition pour demander des accès pour handicapés dans tous les abris de 20m2 ?

    C’est assez gonflant cette contradiction permanente de ceux qui trouvent que c’est trop cher mais trouve aussi que rien n’est assez bien, ceux qui veulent « plus jamais ça » mais que rien ne change, etc.

    Donc au lieu d’imaginer des solutions stupides pour mieux démontrer que ce que propose les autres, « ça va pas », alignez donc vos solutions à vous.

    Et si jamais c’était une question sérieuse, venant d’un véritable questionnement sur le cas des handicapés moteurs, alors je pense qu’il y a des solutions peut être assez simples pour réaliser un système d’ascenseur de 3m2 fonctionnant sans électricité. De là à vouloir l’imposer pour tous dans le PPRI, il y a une marge.

  • Tristes says:

    Eh mon vieux Jacques,
    Pas bête ton idée ! Mais avec ta tourelle de 6 m² si tu as une personne en chaise roulante invalide tu auras deux choix :
    1 : il te faudra bien les 5 autres personnes pour le hisser en haut ,
    ou 2 : tu devras lui mettre la corde au cou pour le monter dans sa cage !
    Nous allons vraiment jour après jour à une deuxième catastrophe !

  • Jacques Ghémard says:

    Ha oui, trop drôle

    http://www.lafautesurmer.com/index.php?module=Contenus&func=viewpub&tid=2&pid=23

    Je lui donne raison sur les 20m2 qui sont exagérés. Je verrais très bien des petites tourelles de 3 m2 pour 6 personnes.

  • Musette says:

    Ah! Je me disais bien qu’il aurait une pétition Marratieresque, un genre de chef d’oeuvre qui sent la magouille à plein nez !
    Tiens ! une belle petite pétition de pyromanes déguisés en pompiers !
    A quand le calendrier du maire et du conseil municipal à poil pour soutenir les …mais non pas les sinistrés, LES CONSEILLERS MUNICIPAUX persécutés par les sinistrés et qui ne peuvent plus faire leurs petites affaires comme avant…
    La classe !
    PS : Et quand on est conseiller municipal et qu’on lance une pétition, on dit ses fonctions, pour ne pas abuser le chaland..

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

41 − = 38

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
septembre 2010
L M M J V S D
« Août   Oct »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci