Une élue et son fils pointés du doigt après la tempête qui a fait 29 morts dans la commune. L’avocate des victimes veut une information judiciaire

 Selon le procureur, les Babin mère et fils n'ont pas encore été entendus par les enquêteurs.  PHOTO AFP

Selon le procureur, les Babin mère et fils n’ont pas encore été entendus par les enquêteurs. PHOTO AFP



Françoise Babin est toujours première adjointe au maire de La Faute-sur-Mer (Vendée). En charge de l’urbanisme, elle se trouve aux avant-postes dans le conflit qui oppose la mairie à la préfecture sur le futur plan de prévention des risques d’inondation (PPRI) : 90 % de la commune deviendraient inconstructibles. Philippe Babin est toujours dans l’immobilier, à l’enseigne L’Agence de la Plage. On l’a vu début août dans les tribunes du stade de Nantes, le jour du match de solidarité au profit des victimes de Xynthia. Sa propre maison est l’une des 184 habitations qu’une nouvelle expertise a sorties des zones noires.

La tempête du 28 février a tué 29 personnes à La Faute-sur-Mer. La plupart résidaient aux Doris et aux Voiliers, deux lotissements construits dans « la cuvette de la mort », selon l’expression du préfet de la Vendée. Au lendemain de la catastrophe, Françoise Babin et son fils, Philippe, avaient été pointés du doigt. La première pour avoir été membre de l’association foncière urbaine qui, au début des années 2000, avait réalisé les Doris sur « des prés à vaches où affleurait l’eau à chaque grande marée », dixit un habitant. Le second pour être le promoteur des Voiliers, bâti lui aussi en zone potentiellement inondable, entre la rivière le Lay et l’Océan. Dans les deux cas, les services de l’État n’y avaient rien trouvé à redire.

Conflit d’intérêts ?

Une élue dont les terrains sans valeur deviennent urbanisables. Puis qui signe comme adjointe plusieurs permis de construire la concernant. Et qui en fait de même pour le lotissement de son fils. Vous avez dit conflit d’intérêts ?

Les grands mots sont lâchés. « C’est une question que l’on ne peut pas ne pas se poser, avance prudemment un observateur. Il faut se donner les moyens d’y répondre. » « L’enquête le dira, ajoute un autre, mais le mélange des genres peut être critiquable sur un plan moral sans qu’il y ait pour autant faute pénale. »

Le parquet du tribunal des Sables-d’Olonne a été saisi de 40 plaintes contre X déposées par les familles des victimes. Elles visent des faits d’homicides involontaires, mise en danger de la vie d’autrui et prise illégale d’intérêts. L’enquête préliminaire a été confiée à la Direction générale de la gendarmerie nationale. « La priorité, c’est de savoir comment ça s’est passé, explique le procureur, Thierry Dran. Le conflit d’intérêts ne viendra qu’après quand il s’agira d’établir d’éventuelles responsabilités. Il est acquis que Mme Babin n’avait pas participé au vote du Conseil municipal autorisant le lotissement des Doris. A priori, les permis de construire étaient légaux. Mais il peut y avoir d’autres éléments que nous vérifierons plus tard. » Selon le procureur, si les enquêteurs ont réalisé une cinquantaine d’auditions, ils n’ont pas encore entendu les Babin mère et fils. « Ils se les gardent pour la bonne bouche », ironise un sinistré des Doris.

Information judiciaire

Pour l’avocate des plaignants, Corinne Lepage, il est temps de passer la vitesse supérieure. Même si elle a « le sentiment que le parquet a travaillé », elle envisage « avant la fin du mois d’octobre » de déposer plainte avec constitution de partie civile auprès du doyen des juges d’instruction. « C’est le seul moyen pour qu’une information judiciaire soit ouverte et pour que nous ayons enfin accès au dossier. »

Reste que Xynthia ne semble pas avoir freiné la boulimie immobilière des élus de La Faute. La commune a acheté un ancien terrain militaire qu’elle veut transformer en lotissement. L’ennui, c’est qu’il se trouve en dessous de la cote minimale retenue par le PPRI. Qu’à cela ne tienne, la mairie a entrepris de le rehausser en pelletant des tonnes de sable sur la plage voisine. Pas sûr que la préfecture apprécie.

27 réponses à to “Victimes de Xynthia : Corinne Lepage au front (Sud ouest)”

  • lafaute says:

    à Monique94

    Merci pour cette information, mais j’avais suivie « de près » votre problème et vos messages…
    Je souhaitais savoir ou en étaient les délais à ce jour !
    Bien à vous

  • monique94 says:

    à lafaute
    Nous avons attendu 5 mois entre l’acceptation de vente à l’état et la signature de l’acte chez le notaire, ensuite les fonds ont été débloqués en 1 semaine

  • escabourg says:

    Merci Soizic,
    je crois en fin de compte que j’ai des pb avec les prépositions…sur/sous… à /de… en/ vers… avec /sans… pour/par… dans /chez.. ha la langue française nous joue bien des tours !!

  • Brigitte Devilez says:

    escarbourg a du confondre « sur » et « sous » la table….
    On ne change pas facilement les mentalités. L’argent a toujours été une priorité chez certains…Xynthia n’a pas été une leçon pour tous…

  • Soizic29 says:

    Escarbourg,
    « Celui qui met l’argent sur la table » signifie : celui qui a les liquidités immédiatement.
    Dans le bizness, c’est ce critère-là qui est souvent prévalent. On peut le regretter, certes, mais ne soyons pas naïfs.

  • escabourg says:

    Mon esprit se trouble? mon ordi bugg?
    Celui qui met l’argent où? qui est prioritaire?

  • Soizic29 says:

    Bonjour Kieffer,
    La maison a-t-elle été vendue à un autre sinistré ? Même dans ce cas, cela n’excuse pas le fait que vous n’ayiez pas eu connaissance d’un autre acquéreur.
    Je comprends votre déception.
    Il semble que certains marchands de biens vendent sans prévenir, au 1er acquéreur prêt à débourser sans délai. Celui qui met l’argent sur la table est prioritaire.
    L’éthique ne fait pas partie de certaines professions, semble-t-il. Ce n’est pas la première fois que j’entends parler d’un cas comme le vôtre.

  • lafaute says:

    à Kieffer,
    Compte tenu du nombre de biens corrects à vendre dans la région, je comprends votre déception ! Bon courage pour la suite !
    A titre indicatif pouvez-vous me donner le délai de traitement de votre dossier entre l’acceptation de vente à l’Etat et la réception des fonds ? L’Etat respecte-t-il le délai annoncé des 3 mois ?
    Je suis moi-même en attente des fonds pour l’acquisition d’une autre maison…
    D’avance merci

  • escabourg says:

    d’après ce que j’ai compris c’est entre le bvd du lay et la rue de la pointe d’arçay, après le chemin des oeillets et avant le cimetière.
    Je pourrais plus exactement dire demain sûrement.

  • jean-pierre says:

    Qui peux nous dire ou se situe ce terrain « militaire »…????

  • Musette says:

    Patrick, je souscris complètement à l’idée qu’il faille intervenir auprès de qui de droit pour dénoncer les actes délictueux et dangeureux pour notre commune commis par cette municipalité. Nous sommes informés d’actes graves, réitérés, incroyables dans le contexte où nous sommes !

  • bruno thuriblet says:

    brigitte, alors on est d’accord !!!!

  • lafaute says:

    à Patrick Delavaud

    Nuance, il ne s’agit pas d’un terrain militaire, mais d’un terrain appartenant à l’armée sur lequel était implantée une colonie de vacances !

  • Bonjour à toutes et tous, vous êtes entrain de parler de futur lotissement en cours de remblais…je suis juste étonné n’ayant pas d’image ! Mais sans PPRI et sans PLU tous est illicite, ancien terrain militaire je crois, donnez moi quelques références pour que je me renseigne au ministère, merci. Le roitelet n’étant pas au-dessus des lois.

  • Brigitte Devilez says:

    Bruno,
    Je me suis sans doute mal exprimée. Mon premier message était ironique et ne faisait que reprendre les expressions favorites du Maire de La Faute. Ce lotissement ne doit sortir de la zone rouge que si les gens peuvent y habiter en toute sécurité et certainement pas en mettant du remblai comme la municipalité est en train de le faire. Là-dessus, je vous rejoins.

  • bruno thuriblet says:

    Brigitte, je veux bien que l’on sorte ce nouveau lotissement des sables comme vous semblez le vouloir « pour le bien de tous » ! Mais que direz-vous le jour où un nouveau vimer balaiera tout ça ???? Vous accuserez l’Etat ? Vous demanderez aux assurances de payer ???
    Enfin, arrêtons de dire que cela ne sert qu’aux jeunes ménages, c’est complètement faux ! Regardez l’âge moyen de la commune, ça parlera tout seul…! On ne peut plus construire sur la côte sans être riche, n’en déplaise aux dires de certaines ; j’en veux pour preuve : j’ai 28 ans, suis fonctionnaire et gagne environ 2500 euros net par mois, mon amie, également fonctionnaire d’Etat, gagne 1800 euros net par mois. Nous n’avons jamais été à découvert une seule fois…. et pourtant, aucune banque ne veut nous prêter pour construire sur la côte ! Elles préfèrent prêter aux artisans (dixit !)

  • Brigitte Devilez says:

    sinistrée, je vous trouve bien amère,
    Je ne sais pas si vous parlez d’une personne en particulier mais j’ai l’impression que vous en voulez à ceux qui ont vendu à l’Etat alors que vous, vous avez sans doute résisté…
    Mais comme dit Musette, il n’y a rien là d’illégal! Chacun réagit comme il peut après le traumatisme subi et les divers pressions de toutes parts.Il n’est pas plus honteux de partir que de vouloir rester! Il s’agit là de choix personnels qui ont été très difficiles à prendre pour beaucoup!
    Il n’y a pas de bons et de mauvais citoyens dans cette affaire, il y a des victimes de Xynthia.
    La municipalité agit au nom de tous. Chacun peut donner son avis sur ses agissements. Vous semblez soutenir ses décisions, c’est votre droit. En ce qui concerne le remblai de ce terrain, expliquez-nous « le bien fondé », s’il existe, de cette action illégale et dangereuse à mon sens.

  • Musette says:

    A sinistrée
    je ne sais pas de quoi vous parlez, ni en quoi ce que vous dîtes constituerait une faute qu’il faudrait expier ! Ni en quoi ça interdirait de pointer les actes illégaux commis par cette municipalité !

  • sinistrée says:

    je ne protège personne, seulement il y a peut-être des personnes qui pourraient balayer avant leur porte avant d’accuser d’autres.
    Moi je n’ai pas vendu ma maison, en zône inondable, pour construire dans une autre zône, soi-disant constructible.

  • Musette says:

    Sinistrée
    Voilà un beau scud bien perfide : Pour protéger qui ?

  • Brigitte Devilez says:

    à sinistrée,
    Il ne s’agit pas d’acharnement lorsqu’on dénonce le remblai de ce terrain, il s’agit de sécurité et de légalité.
    1)Les terrains remblayés empêchent l’écoulement naturel des eaux, favorisent le phénomène de cuvette chez les voisins ou bien favorisent l’écoulement des eaux chez les mêmes voisins! On a vu le cas pour les habitations jouxtant le lotissement de l’Ostréa dans les années passées.
    2) Ces remblais sont strictement interdits sur nos communes depuis le phénomène Xynthia et le projet de PPRI
    3) Prendre du sable en cassant la dune qui nous protège de la mer est vraiment prendre un risque inutile pour toute la commune à l’approche de l’hiver
    4) Vouloir faire passer en force un projet de construction contre un avis préfectoral pénalisera tous les Fautais: comment le Maire pourra-t-il espérer négocier quoique ce soit avec les services de l’Etat après un tel acte? il ne sera plus crédible (s’il pouvait l’être encore..).
    Ces terrains sont à un niveau proche des 3,70m requis pour construire, on pouvait sans aucun doute les faire sortir de la zone rouge en toute légalité après négociation sur le projet de PPRI. Oui, il faut « sauver » ce lotissement communal mais cela ne se fera pas avec ces méthodes anarchiques et ces décisions prises sans réflexion!
    Si acharnement il y a, c’est dans les décisions de cette municipalité qui vit dans le déni de Xynthia et qui ne cherche pas de véritables solutions aux problèmes des Fautais et de la commune en général.

  • sinistrée says:

    Quel acharnement, j’espère que vous en faites autant pour sauver votre commune

  • Musette says:

    Merci encore, Kiwi, de nous avoir signalé les dernières forfaitures de cette municipalité … On ne peut, comme dit Brigitte, non seulement remblayer, mais aussi prélever sur la plage sable ou galets ! Plusieurs effractions dans un seul projet ! Trop fort …Il n’y a plus qu’à repérer pour le compte de qui cette affaire est si rondement menée dès potron minet ! Et depuis quand cette municipalité fait-elle une politique sociale ? Je n’en crois pas un mot évidemment …
    A croire que cette municipalité se croit au-dessus des lois, hors d’atteinte de toute poursuite judiciaire, que l’absence de mise en examen semblait confirmer et encourager… Mais patience, l’heure viendra de rendre des comptes face aux familles de sinistrés et où on ne pourra plus faire la politique de la chaise vide ! KLe temps viendra de la déconfiture où les rats quitteront le navire…
    Ce jour là, l’édifice s’effondrera. Pour ma part, je l’appelle de mes vœux, au nom, Gigi, de nos morts et de ceux qui les pleurent…

  • mercier j-claude says:

    Moi je veux juste que c’est bien que cette dame rende des comptes. J’ai eu l’occasion de l’entendre sur RTL quelques jours après la catastrophe et celle-ci ne se préoccupait pas tellement des victimes, mais par contre elle assurait que les constructions continueraient et cela d’un ton très péremptoire .

  • Brigitte Devilez says:

    Notre « cher » maire veut « tout simplement » que les Fautais puissent rester sur la commune… C’est pour le bien public! Tous ceux qui s’opposent à cela sont de dangereux gauchistes et qui ne pensent même pas à tous ces « jeunes ménages » qui attendent depuis des années de pouvoir construire à moindre frais à La Faute!
    Il a juste « oublié » que mettre du remblai c’était maintenant interdit car DANGEREUX pour l’écoulement des eaux. Mais ces experts de la préfecture se trompent surement et au diable la légalité!
    Il a aussi oublié qu’ouvrir en grand une entrée de plage comme il l’a fait aux Belugas, c’était offrir à la mer une superbe entrée en cas de nouvelle tempête (mais qu’est-ce que je peux être pessimiste!). Et je ne parle pas du problème écologique.
    Les employés communaux avaient ordre de travailler tôt le matin pour que personne ne voit.. Et ertains ont vu? Quel domage!
    Hélas, Xynthia n’aura pas servi de leçon à tout le monde… enfin pour le moment…

  • kiwi says:

    ENFIN

    MAIS CHER JOURNALISTE VOUS N AVEZ PAS ENCORE CHERCHE A FOND IL Y A ENCORE A TROUVER
    EN TOUS CAS MERCI POUR AVOIR SIGNALE MES DIRES SUR LE TERRAIN MILITAIRE QUE L ON REND CONSTRUCTIBLE
    VU LE PRIX DES TERRAINS CHERS SINISTRES IL NE VOUS RESTE QU A FAIRE LA MEME CHOSE DETRUIRE VOTRE MAISON ET REMBOURRER AVEC LE SABLE DE LA PLAGE VOTRE TERRAIN ET LE RENDRE CONSTRUCTIBLE
    TU VOIS MUSETTE ON EST ENCORE LU SUR LE BLOG PAR LES JOURNALISTES
    YA QUAND MEME UNE PETITE JUSTICE

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

+ 83 = 87

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
octobre 2010
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci