Le torchon brûle entre les associations à La Faute-sur-Mer et L’Aiguillon-sur-Mer. D’un côté, l’Association des victimes des inondations de La Faute et des environs (Avif), la toute première à s’être constituée, pour défendre les sinistrés de Xynthia. Elle revendique 600 adhérents. Très structurée, elle a immédiatement enclenché la judiciarisation de Xynthia, cherchant à établir les responsabilités d’un qui a coûté la vie à 29 personnes.

Suspicion générale

Une stratégie perçue comme une sorte d’acharnement par certains habitants et des élus des deux communes. « Il y a bien sûr des responsabilités, et ce sera à la Justice de le dire,indique Serge Claveau, élu à La Faute et président de l’association pour la défense des propriétaires fautais. Mais on a le sentiment que c’est le fonds de commerce de l’Avif. » Un « acharnement » judiciaire qui, à l’en croire, ne serait pas dénué d’arrière-pensées politiques: « Quand on regarde les responsables de l’Avif, on voit beaucoup de gens qui combattaient la liste Marratier aux dernières municipales. »

Même analyse du côté d’Alain Barraud, président d’Avenir ensemble, qui assure ne rechercher que la sauvegarde de sa commune, menacée par l’ampleur des zones rouges. Sauf qu’à l’Avif, on s’interroge aussi sur la finalité de ces deux nouvelles associations de défense des habitants, présidées par deux élus. « N’ayant pas pleine connaissance de leurs intentions politiques, écrivait l’Avif dans un communiqué récent, nous garderons un droit de réserve quant à leurs analyses et leurs actions. »

Une insinuation qui fait sourire Serge Claveau, qui assure n’avoir « aucune ambition politique » et « travailler en toute confiance avec la municipalité ». A L’Aiguillon, les choses semblent moins simples. Si Alain Barraud assure travailler « en soutien avec la mairie »,ses relations avec le maire, Maurice Milcent, sont plus tendues. « Le climat est plutôt à la défiance », confirme un proche.

Ph. ECALLE.

21 réponses à to “Xynthia : la « drôle » de guerre associative (Ouest France)”

  • berclo says:

    Monsieur Claveau défend ses propres intérêts. La municipalité (dont il fait partie) a fait des erreurs. Elle est discréditée, mais c’est comme en côte d’ivoire, c’est dur d’admettre qu’il faudrait maintenant se retirer.

  • kiwi says:

    URGENT

    LISEZ MON COMMENTAIRE SUR « DATE BUTOIR POUR LES SINISTRE » ci desus et réagissez en masse sur les plus values des résidences secondaires prévues en 2011 ET LEUR TAXATION SOCIALE QU4ILS VEULENT VOTER;
    REAGISSEZC N EST PAS SUR NOUS PAUVRES BOUGRES DE SINISTRES QU IL FAUT QUE L4ETAT S EN PRESSN MAIS AUX GRANDES FORTUNES

  • lafaute says:

    à ginacourtepattes,
    Moi aussi je ne remettrai plus un pied à La Faute ! Trop de souvenirs, trop de bons moments… depuis 20 ans, vous pensez bien que ce n’est pas facile de tourner la page et je n’y arrive pas ! même si j’ai un projet (déjà bien avancé) de réinstallation dans la région, tout prêt, je ne m’y vois même pas, si je l’ai fait c’est pour les enfants, mais j’ai le sentiment que je ne m’y plairai pas… Enfin, l’avenir nous le dira !
    Nous avons été chassé de ce village à tort a mon avis !

  • Bonjour Musette, Merci pour ton petit mot, te dire que je vais mieux…! pas facile… ! la nostalgie des « bons moments » de ma vie, ça ne pourra jamais s’atténuer. Par contre le côté positif, c’est : je n’ai rien choisi, mais satisfaite dans un sens de ne plus avoir à faire à ces « sa….. » de propriétaires du Gd R, j’en arrive même à plaindre ceux qui « y » restent…, mais j’ai tenté de lancer une procédure, la gendarmerie m’a bien spécifié que nous étions très très nombreux et la justice encombrée… honoraires de l’avocat + frais, : 3 000 €…Bref ! — Mais « on » ne m’a pas remboursé mon loyer pour la location du terrain, ni le matériel « volé », »on » n’a même pas le courage de répondre à mes courriers, qu’ils soient « ordinaires » ou « recommandés » par contre je ne compte pas règler la facture d’évacuation de mon mobil home… on me menace de poursuite ! ! Eh oui ! ! – Mais, comparativement à ces gens qui ont perdu leur toit…et qu’ils continuent à payer, je suis bouleversée pour eux. –
    Par contre, quand je parle de ma haine et de ma colère, je dois préciser que ça veut dire que je ne me vois plus mettre un « pied » à LA FAUTE SUR MER…
    Amicalement.

  • Musette says:

    Bonjour Ginacourtepattes ! Ça fait plaisir de te retrouver sur le blog. Je me souviens très bien de toi… On avait essayé de t’ amener à porter plainte contre les gens qui avaient transgressé la loi et t’ avaient causé tant de torts et de souffrances…Tu as raison de t’indigner en sachant que des gens à La Faute ( et ailleurs) dépendent d’associations pour manger. Certaines personnontont encore dans des mobil home prêtés par la Mairie, et par le froid qu’il fait, c’est plutôt inquiétant …c’est sur ce blog que l’essentiel se dit pour les sinistrés. J’espère que tu vas un peu mieux et que tu resteras sur ce blog …

  • Eh bien…. je ne donnais plus de « mes nouvelles » et je ne lisais plus les dernières infos, concernant « LA FAUTE SUR MER », j’ai ressenti une colère, une haine… (vous vous souvenez, je suis celle qui, fin mars son mobil home a été vidé, détruit, évacué, sans mon autorisation… et depuis j’ai appris que les propriétaires du camping (le gd R) avaient même REVENDU du matériel récupéré, à des particuliers, même à leurs collègues…) Mais, aux infos d’hier soir (FR3) j’ai vu que des repas étaient distribués « aux malheureux » de La Faute, quelle horreur ! ! comment est-il possible que dans notre pays, en 2010, les gens ayant vécu cette catastrophe doivent en plus « quêter » un repas….et même payer vos impôts concernant « votre » maison… Alors que des Malhonnêtes… (je veux rester polie)… se sont enrichis et s’enrichissent grâce à cette catastrophe ! ! où est la justice ? La police ? ? – Alors il est clair, et je l’avais bien compris dès le départ, nous n’avions rien à attendre « nous » pauvres petits campeurs…même pas de réponse à mes courriers expédiés aux administrations de plus, ben oui : je ne paie pas mes impôts en Vendée et je ne vote pas à LA FAUTE SUR MER…. ! ! alors aucun intérêt….
    Mais, sachez que je vais beaucoup penser à VOUS, je veux dire CEUX qui se retrouvent dans cette situation de « difficultés » je tiens à vous exprimer toute ma sympathie.

  • Musette says:

    Les journalistes de Ouest France semblent de mon avis sur la ligne éditoriale du journal :
    Pour se faire une opinion :
    [PDF] TRACT DECLIN – Free
    l’AG de la section Ouest-France du SNJ : « Qu’on arrête enfin de nous faire … Plus d’infos sur http://snj.of.free.fr/
    snj.of.free.fr/wp-content/uploa… – Options

  • kiwi says:

    a dekismokton

    Merci de votre compréhension mais savez vous qu’en son temps monsieur claveau s’était présenté contre le maire de la faute sur mer Marratier moi aussi du reste mais je le clame je n’ai jamais changé d’un pouce (je me battais pour l’école, les pistes cyclables (la première à le faire et bien d’autres sujets pas encore des dizaines d’années après toujours pas réalisés par la municipalité)
    Ainsi pour monsieur claveau les zonards noirs n’avaient pas d’intérêts meme s’ils ne faisaient pas partie d’association c’est pourquoi il n’a rien fait de sa place de conseiller.
    Mais là le combat est beaucoup plus important pour lui, beaucoup plus respectable semble t il car il réagit. Mais peut être se sentait il morveux en son temps et ne pouvait il pas réagir pour appuyer les zonards noirs, vous savez les nantis ceux pour qui l’état a payé à prix d’or leurs maisons parait il (sauf que l’état pour avoir du monde au début a payé le prix fort des maisons en vente depuis des années et à présent rechigne à payer le prix des habitant récalcitrants qui se battent pour leur avenir.
    Ou étiez vous monsieur Claveau au premier conseil municipal d’après Xynthia pour même pas réclamer quelques jours après le sinistre une minute de silence au conseil municipal? Vous y étiez pourtant.
    QUAND ON SE SENT MORVEUX ON SE MOUCHE
    J’ai honte pour ce beau petit village de la faute sur mer, j’ai honte que d’aucun d’entre vous n’avez même eu le courage de démissionner laissant faire depuis des années ce que tous nous savons. J’ai honte pour vous. Votre très bon ami Barraud et vous saviez pour les zonards noirs la galère dans laquelle nous étions et sommes encore (il y a plus de cent repas par jour servis par le secour populaire dans nos deux villes vous feriez mieux de prendre les pauvres aussi en charge vous et votre municipalité de pacotille) et de vous battre pour une autre belle cause plutôt que d’essayer de diviser le peuple (dès fois que l’avif aurait pris trop de puissance à vos yeux et représenterait un danger quelconque) Eh oui des gens ont faim chez nous et l’avez vous dit haut et fort aux journalistes?????

  • jacquotte says:

    mr Claveau oublie qu’il a été un temps sympathisant de la liste anti Maratier
    avant de retourner sa veste quand il a eu un projet immobilier.
    est-ce le motif caché de son association. Il ne defendrait donc que son propre intérêt et au passage celui de ses copains de la municipalité.

  • Musette says:

    « Justice et Liberté » était la devise de Ouest France, qui surfe sur l’art de ne mécontenter personne et surtout, contrairement à sa devise, s’évertue à n’avoir aucun point de vue, ni politique, ni éthique… L’art du grand écart. C’est un journal « courroie de transmission » sans aucun intérêt !…Et qui sert la soupe sans aucun état d’âme…
    Sans doute le secret de son fort tirage ?

  • Si vous avez un instant Dekismkton, passez sur mon blog…

  • Dekismokton says:

    Provoc ou connerie ? Ou les deux !
    Vous avez raison, M Delavaud, La Faute n’avait pas besoin de ça ! Ces querelles de clocher déclenchées par un conseiller municipal au lendemain d’un tel drame, c’est inadmissible.
    Vu de l’extérieur, on s’inquiète vraiment pour les habitants de cette petite commune…
    Une municipalité digne de ce nom devrait soutenir l’association de sinistrés et non se livrer à un tel déballage d’incohérences.

    Cet article remet en cause bien des définitions :

    Etre avec le maire = ne pas faire de politique
    Etre contre le maire = être politisé

    Critiquer une association de sinistrés = faire partie des gentils
    Garder un droit de réserve sur le but d’une association = être méchant

    Aller en justice pour établir des responsabilités = fond de commerce
    Aller au TA pour contester un PPRI qui limite les constructions = défendre les habitants

    Des affirmations à l’emporte pièce qui font oublier les 29 victimes. Mais c’est peut-être ça le but de l’opération?

  • Musette says:

    Merci à « cestquoicebordel » d’avoir écrit à propos de cette municipalité en état de coma dépassé : Ce qu’elle exprime, ce sont des c… Et même je vais l’écrire : le niveau de CONNERIE de cette municipalité me laisse pantoise !
    Ah! Ça fait du bien …

  • Bildan, je suis comme vous pas content du journaliste , alors j’ai passé un courriel à ouest-france :
    Bonsoir, le dernier papier de Ph. Ecalle dans Ouuest France me laisse rêveur… Sur le blog de la Faute ce soir les réactions deviennent violentes à votre encontre. Le titre est bien sinistre: « La drôle de guerre associative », Donne des douleurs à des gens qui souffrent, qui ont peur de l’avenir, mais votre titre ne donne pas le courage ! Il monte des gens les uns contre les autres, ou il divise comme vous voulez ! Contactez moi 0479549347, oui je suis en Savoie, et après Xyantia, il faut aider , mais pas détruire ! Merci de faire passer le message, à Ph. Ecalle, je lis ses papiers sur la Vendée d’où je suis natif. Très respectueusement à Vous Patrick Delavaud.

  • lafautakidon says:

    M. Claveau parle de « fond de commerce »…..tout est dit, rien à ajouter !
    Quand à M. Ecalle, le titre « drôle » dans sa bouche est pour le moins surprenant.
    Il n’y a que lui qui trouve ça drôle, peut-être parce que cela le fait vivre.

  • cestquoicebordel says:

    Bah voyons, « Mais on a le sentiment que c’est le fonds de commerce de l’Avif. »… on a vraiment l’impression des fois (souvent ?) que la municipalité ne comprend rien et que lorsqu’elle sort de son mutisme, c’est pour raconter une grosse c….
    Franchement Monsieur Claveau, avez vous oublié les morts, avez vous été mis en danger personnellement le 28/02?
    Merci à l’AVIF qui n’oublie pas les fondamentaux de ce drame.

  • Mais non Brigitte Vous ne dérangez pas !
    Vous êtes l’une des battements de coeur de cette association, Vous êtes bien à votre place, et inutile de se défendre contre des ombres……..juste bon à faire des pâtés de sable, ou à faire du copier-coller ! ! !

  • Brigitte Devilez says:

    Faire appel à la justice pour connaitre les causes du drame est une démarche citoyenne qui ne peut guère s’appeler « acharnement politique »!
    Je rappelle simplement que la plainte est déposée contre X, que la justice est indépendante du pouvoir politique et que l’AVIF fait beaucoup d’autres choses pour les sinistrés… et cela depuis plus de 9 mois.
    Dans un petit village comme le nôtre peu de personnes ont le temps ou l’envie de s’investir pour le bien des autres. Il est normal de retrouver dans l’AVIF d’anciens candidats aux élections municipales. Nous sommes donc 3 membres du CA de l’AVIF à nous être présentés contre le maire actuel. C’est beaucoup? On dérange?

  • BILDAN says:

    On croit rêver, 9 mois plus tard deux associations de défense naissent, qui sont les pères qui sont les MAIRES ??
    La guerre si elle existe est due à l’apparition de ces nouvelles associations qui trouvent plus utile de diviser pour régner comme le dit si bien un responsable d’une des associations qui s’étonne de voir que la préfecture propose des PPRI séparés pour La Faute et l’Aiguillon. Fort de cet argument il s’empresse de créer une association parallèle à celle de l’Aiguillon… Logique quand tu nous tiens…

    Mais pourquoi ce journaliste vient il mettre de cette boue politicarde sur la détresse des habitants, pourquoi faire des querelles de clochers quand il y a eu autant de victimes? Toutes sont victimes, d’une manière ou d’une autre, de l’incapacité générale des élus actuels et des services de l’état défaillant. On pouvait plaisanter sur Clochemerle mais ici le débat est différent.
    Où étaient ils? Qui a reçu les messages d’alerte de la préfecture?

    Qu’ont ils fait lors de la rédaction du précédent PPRI?

    Comment M.le conseiller CLAVEAU ose-t-il écrire (dans son tract distribué pour son meeting) que dans le PPRI 2007 il n’y avait aucune zone habitée en zone rouge? Daltonien ? Négationniste ? La zone « des 50m » prescrite dans le PPRI 2007 touche quand même plusieurs dizaines de maisons y compris, entre autre, un quartier du village d’origine (cadastre 1810) compris entre la rue Pasteur et la rue du docteur Pacaud. Et qui plus est, des zones situées aujourd’hui en zone de solidarité qui ont été construites, avec tous les tampons officiels, malgré le PPRI de 2007 contesté par l’actuelle municipalité.

    Pour les couleurs il vrai que la préfecture nous en fait voir de toutes sortes. Sur le « dossier communal d’information » (http://modules.vendee.pref.gouv.fr/risquesTechno/fichiers/307_dossierRisque.pdf) les zones rouges sont roses, les zones bleu-foncé sont orange, les zones bleu-clair sont jaunes. Les goûts et les « couleuvres » ça ne se discute pas.
    Quand aux zones blanches elles sont sur la plage, et sous les pavés qu’est-ce qu’il y a ???
    Si vous n’avez pas tout compris les zones noires seront rouges!!!

  • Musette says:

    Et pour répondre à ce qui est dit des quelques éléments de l’ex opposition présents à l’AVIF.. Je ne vois pas dans quelle association ils auraient pu aller pour aider les sinistrés !!!!
    Des fois le simplisme des arguments me laisse pantoise ..

  • Bonjour à toutes et tous, il est vrai qu’à cette lecture d’Ouest france, pour la deuxième association à la Faute « aucune ambition politique » et « travailler en toute confiance avec la municipalité »…..
    – Il y a vraiment de quoi sourire, pour ma part je n’ai aucune ambition à la Faute c’est certain, mais que le sieur claveau n’en n’ait pas… là j’ai des doutes !!!
    Et lorsque le conseil sera invité à s’exprimer lors des procédures, de quel côté de la barrière va t’il se glisser ?
    Pour l’association de l’Aiguillon le problème sera le même !
    L’AVIF sera donc la seule sans idées politiques, et reconnue impartiale, par la Préfecture et l’Etat. Il fallait le savoir.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
novembre 2010
L M M J V S D
« Oct   Déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci