Edité le 11/01/2011
    Les propositions faites par les participants aux tables rondes ont ensuite été apposées sur un immense panneau. La région veut ccompagner les projets qui permettront de remettre debout les communes sinistrées par le passage de Xynthia.

    Habitants et élus de La Faute, L’Aiguillon et La Tranche-sur-Mer ont planché sur le développement futur des trois communes sinistrées par Xytnhia. La Région veut accompagner les projets.

Imaginer des maisons sur pilotis, draguer le Lay, renforcer les digues et les dunes, mutualiser les équipements structurants, etc. Hier, à la salle polyvalente de L’Aiguillon-sur-Mer, les idées ont fusé.

Le principe avait été imaginé par le conseil régional des Pays de la Loire quelques mois après la tempête Xynthia : permettre aux principaux concernés – les habitants et les élus – de prendre en main leur développement (économique, touristique, urbain, agricole, etc.) de demain. « La Région n’a pas vocation à se substituer aux acteurs locaux », a d’ailleurs réaffirmé, hier, en conclusion de cette journée féconde, Jacques Auxiette, le président de la région. « Par contre, a-t-il poursuivi, elle est là pour faciliter les projets. »

Toute la journée, les acteurs des trois communes, La Faute, L’Aiguillon, La Tranche, sorties meurtries de cette tragique nuit du 27 au 28 février ont donc imaginé toute une série de mesures qu’ils aimeraient voir se concrétiser. « Le plus vite possible, insiste Yann Aujard, pêcheur. Il ne faudrait pas que tout cela ne se fasse que dans quelques années. » Jean-Marie Angotti, un habitant de L’Aiguillon, reconnaît un grand mérite à la méthode Auxiette. « Ça nous redonne une bouffée d’oxygène et un horizon, ce qui est très précieux actuellement. »

« Pourquoi pas un bassin à flot »

A quelques semaines du premier anniversaire de Xynthia, de nombreux habitants sont en effet toujours plongés en plein désarroi et sans réelles perspectives d’avenir. « Xynthia a été un révélateur, reprend Jean-Marie Angotti, nous devons maintenant repenser notre développement. »

Et l’ancien ingénieur de citer par exemple le Lay et des digues dignes de ce nom. « Pourquoi ne pas imaginer qu’avec de vraies digues de chaque côté du Lay, on puisse avoir un bassin à flot, avec un millier d’anneaux. C’est quelque chose qui a été exprimé aujourd’hui, et on sait que la Vendée en manque. »

Autre idée forte esquissée entre les lignes à plusieurs reprises : la nécessité d’un travail collectif, main dans la main, entre L’Aiguillon, La Faute et La Tranche-sur-Mer. « Il faut avoir la volonté de s’unir », a résumé une participante, allusion à cette intercommunalité qui ne parvient pas à se concrétiser.

« A défaut, a suggéré l’élu écolo de la région, Yann Hélary, il faut passer par un syndicat mixte de gestion avec des projets communs. » L’idée fera-t-elle son chemin ?

En clôture de cette riche journée, ni le maire de L’Aiguillon, ni celui de La Tranche ne sont revenus sur cette question. Les prochaines échéances ? La cueillette d’idées d’hier va maintenant passer à la « moulinette » d’un bureau d’études qui fera des propositions très concrètes dans quelques mois. Le temps du financement viendra ensuite. « Quand on a des projets, on trouve toujours les moyens », assure Jacques Auxiette.

Philippe ECALLE

12 réponses à to “Xynthia : la Région soutient les communes sinistrées (Ouest France)”

  • escabourg says:

    Kiwi,
    Amitiés, prends soin aussi de toi, tu donnes tellement aux autres.
    Ta connaissance du « pays » et des débats historiques nous est précieuse.
    Bien sûr quand on parle haut et fort, ça gêne…
    Bien à toi.

  • kiwi says:

    MAISONS SUR PILOTIS???!!!
    d’autres avides d’argent et bien placés au bon endroit à la faute sur des terrains leur appartenant en partie ont voulus avant les lotissements mortif_res s’y atteler
    des villages sur pilotis devaient être construits au même endroit que nos défunts mais plus sur le port avec port de plaisance<….. l'inintiatrice devinez je ne puis dire plus mais d'entres vous qui s'en souvient?
    Qui a des preuves de ces projets là qui feraient débat? je crois que ce serait intéressant de retrouver des textes de cette époque la municipalité présente était en place bruits de couloirs il ma szmble que ça a été plus loin que cela.
    <Ce jour le prefet m'a fait l'honneur d'assister lui même à la vente de ma maison et j'ai de ce fait posé la question suivante :"comment être sure que les terrains de nos maisons vendus l'état ne soient pas repris un jour par des promoteurs ou municipalité quelconque avide dans le futur de…… Il m'a certifié que cela pourrait devenir des zones de loisir ou des zones de forestation (ce que je préfère comment faire du loisir là ou ily a eu de la misère et des morts ce serait mal venu. Or les arbres maintiendraient peut être les dunes travaillons avec les anciens pour les digues eux savaient comment faire prenons l'exemple des pays bas pour les entretenir.
    les responsables des digues ont une direction les babin marratier et j'en passe
    et autres personnages se rapprochant de la haute direction fautaise

    itoitoyens prenez vous en main demandez des comptes ce sont vos digues qui vont protéger vos petits enfants si vous pouvez encore rester, c'est là votre combat en même temps que le PPRI l'un ne va pas sans l'autre.*

    Notre ami saint yrepux (qui me répugne) va pouvoir boire un coup de plus avec sa bande ce soir la fervente opposante indépendante que je suis lui fait tire sa révérance car faute de lui pour nous avoir vendu il nous a désigné 'au virly nord' en nous coupant l'eau et l'léctricité pour certains ne nous permettant pas de nous réinstaller. Mais il y a tant de choses dans les documents que les gens ont encore à leur portée (qui rira rira bien le dernier)
    Je tire ma révérence à cause de lui et de l'ambiance très malsaine qu'l a su imposer sur la faute sur mer. a vous lire mes amis c'est le seul lien qui me reste avec la faute ce jour ce blog. et bien sur le combat

  • Oui Patrick, c’est très clair, il y a 2 sortes de FAUTAIS :
    – Ceux qui subissent, on souhaite les soutenir.
    – Ceux qui PROFITENT, …… !!!!!!

    Omerta ? Menace ?

    Je n’oublierai pas les 30 années de vacances et W E à La Faute… mais après l’horreur de la catastrophe et l' »après catastrophe », je ne suis pas prête d’y retourner pour le loisir.

    Amitiés Patrick

  • Bonsoir Gina, les Tunisiens ont réussi à chasser le Roi… mais eux pas un sous en poche….
    Pour la Faute c’est différent, car chasser le roi, c’est plus difficile, lorsque l’on a vendu des m² de terrain à vaches à des centaines d’€, ont reste un courtisan !

  • Je reviens à une de mes précédentes suggestions…. La commune de La FAUTE SUR MER, en qualité de division administrative n’existe pas depuis…. un siècle, mais que, depuis 1953…. Ah ! ce que j’aimerais être une petite souris et écouter les conversations…. après certaines réunions ou dans certains cabinets, oui oui, même ceux-là, pourquoi le Maire était le seul absent…?
    A constater tout ce qui a changé en 20 ans…. on pourrait penser que… M. le Maire se comporte comme un Roi et non comme un citoyen élu démocratiquement et choisi comme Maire…. – Protection ? – Intérêts : on achète des terres à « vaches » et on les revend « constructibles »… y X x = …. €…. – Mais quand même les autorités supérieures auraient tout stoppé…. et pourquoi les particuliers ne se révoltent pas plus…. même forcer la démission, personne n’y a pensé…. non ! ! Ah…. beaucoup ont encaissé des €…. Il faut que j’arrête de regarder certains films, et changer mes lectures…. J’adore lire des traductions d’auteurs étrangers, connaître les « coutumes » des autres…. j’ai dû voyager mentalement, promis ! JE NE FUME PAS…

  • guetguet says:

    bonsoir,
    Pas trouvé la chaine planète ?
    quelqu’un pourrait-il mettre le reportage en ligne ?
    Merci d’avance.
    salutations.

  • Bonjour à Toutes et Tous, notre pays possède 36682 communes et envisager une fusion est très complexe. En effet ce long chapitre du CGCT compte 26 articles. Les intérressés peuvent choisir entre plusieurs procédures. Mais depuis 1975 c’est amorcé un mouvement contraire de « défusions », alors la partie est-elle jouable ? Un roîtelet ne souhaitant pas céder son royaume ! ….une commune ne pouvant être contrainte à fusionner. Si vous souhaiter lire commencer par l’article L.2113-1 du Code Général des Collectivités Territoriales- CGCT – et les suivants.

  • Jean-Pierre says:

    …RAPPEL…RAPPEL…RAPPEL…RAPPEL…RAPPEL…RAPPEL…

    Un reportage à voir pour ceux qui le pourront ce mardi 11 février à 13h30 sur la chaine « Planète ».

    Des catastrophes(pas si)naturelles…

    Prochaine diffusion le Lundi 17 à 13h30…..

  • Musette says:

    L’idée d’un regroupement des communes est d’actualité, d’autant plus que la Faute a perdu une partie importante de sa population présente l’hiver. Je le dis carrément, ça nous débarrasserait de cette municipalité calamiteuse.
    Cette municipalité n’a rien à faire de projets pour La Faute. Elle ne connait que l’urbanisation de terrains à vaches ! Donc, elle n’est pas présente quand il s’agit de trouver des idées alternatives et s’intéresser au futur « vivre ensemble ».

  • Soizic29 says:

    En lisant l’article ce matin dans le journal, je me suis demandé pourquoi on ne donnait pas l’avis du maire de La Faute et l’idée m’a effleurée qu’il était peut-être absent.

  • lafautakidon says:

    L’idée qui a fait l’unanimité est l’union des trois communes. Si Ouest-France de ce jour note que « ni le maire de L’Aiguillon, ni celui de La Tranche ne sont revenus sur cette question », il omet soigneusement de dire pourquoi nous ne connaissons pas l’avis de celui de La Faute: absent toute la journée, trop occupé sans doute.

  • lafautakidon says:

    L’idée qui a fait la quasi unanimité est celle de l’union des trois communes.
    Si Ouest-France de ce jour note que  » ni le maire de L’Aiguillon ni celui de La Tranche ne sont revenus sur cette question », l’auteur omet soigneusement de dire pourquoi nous ne saurons jamais ce que pense celui de La Faute, absent toute la journée, trop occupé sans doute.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

39 + = 47

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
janvier 2011
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci