Archive pour février 2011

« 1 2 3 4 5 6 7 8 »

Thierry Lataste

Extrait de wikipedia

  • 24/05/2004 : préfet des Pyrénées-Orientales.
  • 23/07/2007 : préfet de la Vendée.
  • 20 janvier 2010 : préfet de la Saône-et-Loire.
  • 22 décembre 2010 : placé hors-cadre à sa demande, pour occuper les fonctions de directeur général des services de la région Rhône-Alpes
.

Gilles LE CHATELIER, Directeur Général des Services (DGS) de la Région Rhône-Alpes depuis juin 2004 a fait part au Président Jean-Jack QUEYRANNE de son souhait de s’engager dans une nouvelle orientation professionnelle en s’inscrivant comme avocat au Barreau de Lyon. Le Président de la Région Rhône-Alpes a accepté cette demande et mettra fin au contrat de Gilles LE CHATELIER le 15 janvier 2011

Gilles LE CHATELIER a dirigé la Région alors que cette dernière intégrait de nouvelles compétences : l’apprentissage, les formations sanitaires et sociales, les personnels Technicien et Ouvrier de Service (TOS) des lycées.

Le poste de Directeur général des Servicesd sera occupé à partir du  24 janvier 2011par Thierry LATASTE, Préfet placé hors cadre par le Conseil des Ministres du 22 décembre 2010. Thierry LATASTE a été Directeur de Cabinet de Jean-Jack QUEYRANNE, Secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer de 1997 à 1999. Auparavant, il était Secrétaire général pour l’Administration régionale auprès de Michel BESSE, Préfet de la région Rhône-Alpes. En 1999, il a été nommé Haut-commissaire en Nouvelle Calédonie, chargé plus particulièrement de la mise en oeuvre des accords de Nouméa. Préfet de Savoie à son retour en métropole, il a exercé dans différents départements avant sa dernière affectation en Saône-et-Loire.

Nous avons depuis quelques jours entre 10000 et 13000 visites par jour, ce qui manifestement surcharge quelque peu le serveur.

Nous en sommes désolés , soyez patient , nous faisons tout notre possible pour maintenir des délais de réponses raisonnables.

Le préfet de la Vendée Jean-Jacques Brot a été entendu hier par les enquêteurs chargés du dossier judiciaire Xynthia, une « procédure normale » et « obligatoire » en cas de catastrophe naturelle, ont indiqué vendredi des sources concordantes.

« C’est la procédure normale dans le cadre d’investigations pour des catastrophes naturelles, c’est même obligatoire », a indiqué une source proche du dossier. « Il doit témoigner en tant que représentant de l’Etat d’éléments techniques dans la chronologie nécessaires à établir les éventuelles responsabilités », selon cette source, qui a précisé que cette audition n’a posé « aucun souci ». L’audition a duré environ six heures et a été menée par la section de recherche de la gendarmerie d’Angers, chargée de l’enquête pour la partie vendéenne avec la brigade de recherche des Sables d’Olonne.

D’autres fonctionnaires ont déjà été entendus dans le cadre de cette enquête et il y a trois semaines une perquisition a été menée à la mairie de La Faute-sur-Mer pour récupérer des documents d’urbanisme, notamment des permis de construire, a confirmé à l’AFP Thierry Dran, procureur de la République des Sables d’Olonne. Lors de l’enquête préliminaire, les enquêteurs avaient déjà obtenu des documents liés à l’urbanisme auprès de la préfecture de la Vendée, avait-il précisé mercredi.

Ces investigations sont menées dans le cadre d’une information judiciaire ouverte fin novembre aux Sables d’Olonne pour « homicide involontaire », « mise en danger de la vie d’autrui », abstention de combattre un sinistre » et « prise illégale d’intérêt », à la suite d’une plainte avec constitution de partie civile de l’Association des victimes des inondations du Sud-Vendée (Avif) et de 40 victimes à titre individuel.

La tempête Xynthia a fait 29 morts à La Faute-sur-mer où la plupart des victimes ont péri noyées dans des lotissements construits en dessous du niveau de la mer. Ce drame avait soulevé de nombreuses questions sur les permis de construire délivrés pour ces lotissements.

Certaines maisons de Charente-Maritime ne « peuvent pas être mises en sécurité par rapport au risque de submersion », selon un rapport d’expertise publié mercredi 9 février 2011 par le ministère de l’Ecologie sur les zones « noires » établies après la tempête Xynthia.

Pour ces habitations, les propriétaires ont jusqu’au 15 mars pour bénéficier de l’offre d’acquisition de leur maison à l’amiable, souligne un communiqué de la préfecture de Charente-Maritime, citant le rapport.

Au-delà de cette date, « en l’absence d’accord amiable, ces habitations seront soumises à enquête publique en vue d’expropriation compte tenu du danger auquel sont soumis leurs occupants », ajoute le texte.

Ces maisons sont situées dans 7 zones durement touchées par la tempête Xynthia: Charron, Port des Barques, Nieul, La Flotte en Ré, l’Ile d’Aix, St Trojan et St Pierre d’Oléron.

La ministre Nathalie Kosciusko-Morizet, en déplacement dans la région le 16 décembre, avait annoncé la publication de ce rapport d’expertise sur les zones dites de solidarité définies après la tempête et « sur les possibilités de mise en sécurité des habitations qui n’ont pas encore été acquises ».

751 maisons en zone noire – La Charente-Maritime compte au total 12 « zones noires », rebaptisées ensuite moins dramatiquement « zones de solidarité » (endroits trop dangereux pour y laisser des habitations), sur lesquelles sont implantées 751 maisons.

Dans 4 autres zones, l’expertise sera poursuivie et dépendra notamment du programme de protection qui sera proposé par le conseil général de Charente-Maritime attendu pour début mars, poursuit le communiqué.
Il s’agit du Port de Loix, des Boucholeurs, de Fouras et de St Georges d’Oléron.

Enfin, sur Aytré, les experts sont « très réservés sur la faisabilité technique de protéger les habitations restantes non acquises » et préconisent de poursuivre les acquisitions à l’amiable sur l’ensemble de la zone, conclut le texte.

Xynthia avait fait un total de 47 morts en février 2010 en Charente-Maritime et en Vendée.

L’après Xynthia…..
Compilation de quelques émissions traitant du drame de La Faute sur Mer. Comment un tel drame a-il pu trouver naissance, dans le non respect de précautions élémentaires, de la construction dans des zones dangereuses, et la non prise en compte des alertes météo. Ce drame aurait pu être très facilement évité, si une veille préventive efficace avait été mise en place par le conseil municipal et son maire.

Une perquisition a été menée à la mairie de La Faute-sur-Mer pour récupérer des documents d’urbanisme dans le cadre de l’enquête ouverte après les inondations liées à la tempête Xynthia qui a fait 29 morts en Vendée en février 2010, a-t-on appris aujourd’hui de sources proches du dossier.

Cette perquisition a été effectuée il y a trois semaines dans le cadre de l’information judiciaire ouverte fin novembre aux Sables d’Olonne pour « homicide involontaire », « mise en danger de la vie d’autrui », abstention de combattre un sinistre » et « prise illégale d’intérêt », a indiqué à l’AFP une source bien informée.

Joint mercredi par l’AFP, le procureur de la République des Sables d’Olonne Thierry Dran a confirmé que cette perquisition avait bien eu lieu, en précisant que son but était de « récupérer des documents », notamment relatifs aux « permis de contruire ».
Lors de l’enquête préliminaire les enquêteurs avaient déjà obtenu des documents liés à l’urbanisme auprès de la préfecture de la Vendée, a précisé M. Dran.

L’enquête a été confiée à la direction générale de la gendarmerie nationale qui a « sub-délégué » les investigations à la section de recherche de la gendarmerie d’Angers et de la brigade de recherche des Sables d’Olonne.

L’information judiciaire a été ouverte à la suite d’une plainte avec constitution de partie civile de l’Association des victimes des inondations du Sud-Vendée (Avif) et de 40 victimes à titre individuel. Elle a été confiée au juge Yannick Le Goater.

La tempête Xynthia a fait 47 morts sur la façade atlantique lors de son passage le 28 février 2010, dont 29 morts dans la seule commune de La Faute-sur-mer. Dans cette station balnéaire populaire, la plupart des victimes ont été piégées par les eaux dans des lotissements construits dans une cuvette en dessous du niveau de la mer. Ce drame avait soulevé de nombreuses questions sur les permis de construire délivrés pour ces lotissements inondés.

Pour la première fois depuis le drame, des habitants appellent à la démission. Des tags ont été inscrits près de la mairie le week-end dernier.

Pour la première fois depuis le drame, des habitants appellent à la démission. Des tags ont été inscrits près de la mairie le week-end dernier.

A quelques jours de la commémoration officielle de la tragédie Xynthia, l’ambiance se dégrade à La Faute-sur-Mer. Quelques jours après la diffusion d’un reportage sur la catastrophe Xynthia, des inscriptions hostiles à la municipalité sont apparues en plusieurs endroits de la commune. Les mots « démission » et « honte » étaient écrits en toutes lettres, sur le parking de la mairie et sur une rue. Face à ces attaques, le conseil municipal reste soudé. Une réunion en préfecture doit avoir lieu demain pour régler les derniers détails de la commémoration du 27 février. L’association des victimes des inondations de La Faute a déjà annoncé qu’elle boycotterait cette cérémonie d’hommage. Elle a programmé une autre cérémonie le 6 mars.
Edit ajout de la version papier

Au plus près des lieux de la catastrophe et de la date anniversaire, France 3 bouleverse ses programmes et consacre une journée spéciale, un an après la tempête qui a endeuillé la France. Le 23 février, la chaîne mobilise ses antennes et ses rédactions. Une opération exceptionnelle avec JT délocalisés, prise d’antenne événementielle, débats et documentaires inédits : les antennes et les rédactions de France 3 sur le terrain, exercent un droit de suite, au plus près des sinistrés.

Xynthia france 3

Dans le cadre de cette journée spéciale, France 3 propose un documentaire à 20h35 « Xynthia, au coeur de la tempête », réalisé par Marc Garmirian et Jean-Christophe de Revière, suivi d’un débat de 80 minutes, réalisé par Philippe Lallemant et animé par Patrick Poivre d’Arvor :

En direct de la Rochelle, Patrick Poivre d’Arvor et ses invités reviennent sur la tempête Xynthia qui aplus particulièrement touchée et meurtrie la Vendée et la Charente Maritime.

Un an après, quel bilan peut on tirer de cette catastrophe? Quels enseignements doit-on retenir et tirer de ce type d’évènement particulier ?

Evaluons nous à leur juste valeur les menaces de catastrophes naturelles qui pèsent sur la France ?

Sur le plateau, Patrick Poivre d’Arvor, entouré d’invités qui ont vécu ce drame ou spécialistes des questions abordées, confrontera leurs témoignages.

Parmi eux :

Elisabeth TABARY, habitante sinistrée de la Faute sur Mer. Elle a perdu son mari et son petit fils pendant la nuit du 28 février 2010.

Thierry DEMAEGDT, sinistré de Charron (Charente Maritime) et président de l’association Reconstruire Charron.

René MARRATIER, maire de La Faute sur Mer (La commune la plus touchée avec 29 morts).

Philippe de VILLIERS, Député européen et ancien Président du Conseil Général Vendée.

Gilles DUVAL, maire de St Clément les Baleines (pointe ouest de l’Ile de Ré).

Un des rares maires concernés à avoir pris l’initiative, dès réception de l’alerte rouge de la préfecture à 18h00 de mettre en place des procédures d’évacuation de son village et de les appliquer dans la nuit du 28 février 2010. Ancien marin, il s’est fié à son expérience et est allé surveiller les digues et la montée des eaux en fin de journée.

Freddy VINET, spécialiste risque inondations géographe au GESTER et professeur à l’ Université Montpellier et vendéen d’origine

Christian SOMMADE Délégué Général HCFDC, Haut Comité Français de la Défense Civile

Boycott des familles des victimes et de l’avif de la commémoration de l’état

NDLR (vidéo/son légèrement décalé)

Lire la suite de cette entrée »

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
février 2011
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci