Le maire de la Faute-sur-mer, René Marratier, à son arrivée à la gendarmerie le 13 avril 2011 aux Sables-d'Olonne
Le maire de la Faute-sur-mer, René Marratier, à son arrivée à la gendarmerie le 13 avril 2011 aux Sables-d’Olonne Frank Perry AFP

René Marratier, le maire de La Faute-sur-Mer (Vendée) a été placé en garde à vue mercredi dans le cadre de l’enquête menée depuis plusieurs mois sur les éventuelles responsabilités humaines après les inondations meurtrières provoquées par la tempête Xynthia.

Le 28 février 2010, la brusque montée des eaux provoquée par l’effet conjugué des vents violents et d’une marée de fort coefficient avait fait 29 morts dans la petite station balnéaire vendéenne.

Avant le maire, les gendarmes avaient déjà mis en garde à vue la première adjointe municipale en charge de l’urbanisme, Françoise Babin, et le maire-adjoint membre de la commission urbanisme de la commune, Patrick Maslin.

A ce stade, aucune mise en examen n’a encore été prononcée dans le cadre de l’information judiciaire ouverte aux Sables d’Olonne pour « homicide involontaire », « mise en danger de la vie d’autrui », « abstention de combattre un sinistre » et « prise illégale d’intérêt ».

Les enquêteurs qui ont déjà mené des centaines d’auditions explorent les différents aspects du drame comme les prévisions météorologiques, le processus d’alerte, la réactivité des secours, mais aussi les conditions d’urbanisation des lotissements inondés. Plusieurs fonctionnaires ont été entendus, dont le préfet de la Vendée, Jean-Jacques Brot.

La question de l’urbanisation avait été soulevée dès le lendemain de la tempête car la plupart des 29 victimes déplorées à la Faute-sur-Mer sont mortes noyées chez elles, dans des lotissements situés sous le niveau de la mer, au pied d’une digue, dans un quartier surnommé depuis « la cuvette mortifère ».

Les habitants de ces maisons sans étage ont pour certains vu l’eau monter jusqu’au toit.

Des perquisitions ont eu lieu en février à la mairie de La Faute-sur-Mer pour récupérer des documents d’urbanisme, notamment des permis de construire. D’autres documents liés à l’urbanisme ont été transmis par la préfecture de la Vendée.

Sous le feu des critiques, les élus de la Faute-sur-mer ont toujours défendu la légalité de leurs actes et des permis de construire octroyés dans les zones inondées.

« Les permis de construire signés par M. Marratier ont tous été validés », a assuré l’avocat du maire, Me Olivier Metzner, à l’AFP mercredi. Pour lui, viser les élus locaux revient à s’en prendre « aux lampistes » alors que « les responsabilités sont à rechercher à leur vrai niveau, c’est-à-dire l’Etat, dans les services de la préfecture et de la météo », dans le processus d’alerte.

De son côté, l’adjointe Françoise Babin, a toujours protesté de son intégrité, alors que son fils dirige une SARL immobilière qui avait des parts dans trois des quatre lotissements de la « cuvette mortifère ». Dès mars 2010, elle avait déclaré n’avoir « signé aucun permis de construire qui concerne la SARL Babin », assurant que « tous les documents de lotissements ont été instruits par la DDE et les permis de construire signés par le maire ».

Pour l’avocate des parties civiles, Corinne Lepage, qui représente l’Association des victimes des inondations du Sud-Vendée (Avif) et quelque 80 victimes à titre individuel, « ce n’est pas seulement la faute à pas de chance ». « Un phénomène de cette importance, personne ne peut l’empêcher mais on peut éviter qu’il y ait des morts », a-t-elle déclaré à l’AFP.

M. Marratier, un entrepreneur de 58 ans, effectue son quatrième mandat de maire.

 

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

57 + = 63

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
avril 2011
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci