• René Marratier est toujours en garde à vue.

    René Marratier est toujours en garde à vue.

    Photo AFP.

La garde à vue du maire de la Faute-sur-mer (Vendée) René Marratier, a été prolongée. L’élu se trouvait toujours jeudi à la gendarmerie des Sables d’Olonne, dans le cadre de l’enquête sur les responsabilités humaines dans le drame de la tempête Xynthia, a-t-on appris de source proche du dossier.

 

En garde à vue depuis mercredi matin

À ce stade, l’information judiciaire ouverte aux Sables d’Olonne pour« homicide involontaire », « mise en danger de la vie d’autrui »« abstention de combattre un sinistre » et « prise illégale d’intérêt » n’a donné lieu à aucune mise en examen.

M. Marratier, 58 ans, maire depuis 1989, est entendu depuis mercredi matin par les enquêteurs qui s’efforcent de déterminer les éventuelles responsabilités humaines dans la mort de 29 personnes noyées par la submersion marine provoquée par la tempête du 28 février 2010.

 

Qui est responsable ?

L’élu nie toute défaillance dans le processus d’alerte et toute irrégularité dans l’octroi des permis de construire, selon son avocat Me Olivier Metzner.

Pour l’avocat, viser les élus locaux revient à s’en prendre « aux lampistes » alors que« les responsabilités sont à rechercher à leur vrai niveau, c’est-à-dire l’Etat, dans les services de la préfecture et de la météo », dans le processus d’alerte.

En avril 2010, le tribunal administratif de Nantes avait annulé un permis de construire délivré par M. Marratier le 13 mai 2007, pour un terrain situé dans un des quartiers noyés par les eaux pendant la tempête.

 

Deux autres mises en garde à vue

Saisi par la préfecture de la Vendée, le tribunal administratif de Nantes a estimé qu’il avait « commis une erreur manifeste d’appréciation » en délivrant ce permis. La demande avait été validée trois semaines avant la publication d’un arrêté préfectoral classant le quartier concerné en zone rouge, donc non-constructible, en anticipation de la mise en place d’un Plan de prévention des risques d’inondations (PPRI) auquel la commune s’opposait depuis des années.

 

Ces derniers jours, la première adjointe de La-Faute-sur-Mer, en charge de l’urbanisme, Françoise Babin, et le maire-adjoint, membre de la commission locale urbanisme et responsable d’une entreprise de construction immobilière, Patrick Maslin, ont aussi été placés en garde à vue, puis relâchés.

Mme Babin est la mère de Philippe Babin, patron d’une société immobilière qui avait des parts dans trois des quatre lotissements construits en zone inondable où plusieurs personnes ont trouvé la mort.

 

30 réponses à to “Xynthia : la garde à vue du maire de La-Faute-sur-Mer prolongée (Ouest France)”

  • Fourment says:

    Biquette:la question que vous posez semble enfin prise en considération au travers des résolutions proposées dans la proposition de loi nouvelle adoptée au sénat hier dont extraits:
     »
    Deuxième axe : affirmer clairement la suprématie de la prévention des risques sur le droit de l’urbanisme. La commission a consacré pour la première fois le principe de la protection des vies humaines face aux risques comme un objectif du droit de l’urbanisme et prévu que la carte du risque et la carte de l’occupation des sols devaient coïncider.

    M. Roland Courteau. – Très bien !

    M. Bruno Retailleau, rapporteur. – Les maires auront un an pour mettre en conformité PLU et PPRI. Il sera interdit de délivrer des permis tacites dans les zones délimitées par les plans de prévention des risques soumises à des risques particulièrement graves. Le préfet aura pouvoir d’opposition et de substitution si la mise en conformité n’est pas assurée ; la pression financière et immobilière croissante sur le littoral nécessite des outils ad hoc. »

  • biquette says:

    D’accord sur la majorité des commentaires, élu maire , je ne soutiendrais jamais les dérives de ceux qui font du clientélisme, c’est ainsi que je qualifie ce DRAME HUMAIN.
    Nous devrions tous nous engager au respect de la loi, loi trop floue puisque pour que l’Etat impose son avis il faut qu’un seuil « x » soit dépasser pour la majorité des dossiers, l’instruction des dossiers simples arrive en mairie avec une proposition en respect aux prescriptions d’urbanisme en vigueur sur la dite commune, celles-ci ne sont pas les mêmes sur toutes les communes de France! à nous maire de signer ou « d’amender si nous voulons donner un avis positif à nos amis ».
    Les pressions, nous les connaissons tous, c’est parfois très difficile de faire entendre raison à ceux qui viennent pour leurs intérêts personnels qui connaissent les dérives possible et le laxisme de l’Etat qui ne réagit jamais aux arrangements illégaux!!! à chacun de nous de trouver les arguments et ne pas se mettre tout le monde à dos, je vous assure que c’est très dure.
    Je vous pose une question à vous tous, aujourd’hui j’arrive, et d’autres aussi, à contrer ces préssions en m’appuyant sur l’Etat qui instruit mais demain il va déléguer l’ensemble de son service aux communes grandes comme minuscules, je crains personnellement l’augmentation des dérives, que pouvons-nous envisager pour l’intérêt général?
    Les français ne manifestent pas contre le démantellement de tous les services publics quand il n’y en aura plus ce sera trop tard! en tant que citoyen nous avons des devoirs! transmettre aux générations que nous engendrons la même qualité de vie et ces services là y participent.

  • fanchb29 says:

    Le souci aussi que je vois bien trop souvent :

    – Les maires n’y connaissent bien trop souvent rien concernant la protection de la population, et surtout les risques naturels et/ou technologiques.

    On attends d’eux qu’ils gèrent le foncier et qu’ils protègent la population mais aussi qu’ils proposent des équipements à la population.

    Conséquence :
    – Les maires et les équipes municipales cherchent à avoir le plus de population possible car c’est ca qui augmente le budget de la commune et donc leur permet de financé les équipements.
    – Bien trop souvent, on ferme les yeux sur les conditions naturelles au profit de la construction.
    J’ai en tête encore quelques beaux exemples de « conneries » (désolé pour le terme) et ceci même à Paris… Et on pense à changé les vieilles habitudes que quand il y a un drame…

    On parle beaucoup du fait que le maire de la faute sur mer n’a pas voulu de PPRI sur sa commune.

    Oui il a eu tort à mon sens de ne pas faire son travail de protection de la population. Mais ce que les pouvoirs publics oublient commodément de dire, c’est que rien n’est fait pour forcé le maire à en faire un, c’est plutôt le contraire qui se passe… Car un tel plan réduit grandement les zones constructibles, donc les possibles rentrées d’argent… Donc pour un maire, un PPRI = Moins de finances publiques… Et en plus, malheureusement les « experts » dans ce domaine sont dans une relation de « dépendance » avec ceux qui les mandatent pour mettre en place un tel plan… et ca coûte cher en plus…

  • brigitte devilez says:

    @fanchb29,
    Vous avez parfaitement cerné le problème!
    Nous savons tous effectivement que le maire de La Faute n’est certainement pas le seul à agir en petit potentat dangereux.

  • Musette says:

    Il y a dans votre post résumé tout ce qui fait problème en effet dans ces communes, livrées à elles mêmes… Croire qu’on a tous les droits est d’autant plus la tentation, que les pouvoirs avec l’Europe ont été très augmentés.
    Il faudrait limiter les mandats, impérativement. On voit le pourrissement et la confiscation qui se produit au fil des années. Et un renforcement du contrôle de l’Etat .
    Les tyrans qui font main basse sur les richesses de leur peuple et les manipulent grâce au système clanique , ne se trouvent pas qu’au moyen orient et en Afrique !….La preuve !

  • fanchb29 says:

    Je ne suis pas directement concerné par cette tragédie mais je me permets d’apporté juste ma ptite contribution :

    Déjà, Maitre Metzner se moque quelque peu du dossier à mon avis, c’est plutôt le buzz médiatique qu’il recherche… L’une de ses dernière grande affaire est « l’affaire bettancourt »… C’est l’un de ses « grands avocats » à la recherche d’affaires médiatiques plus qu’autre chose à mon sens…

    Maintenant concernant les « clans » sur la commune de la faute sur mer, ce n’est malheureusement pas un cas isolé, loin de là.

    Moi-même, habitant d’un village du nord de la bretagne, avec une équipe municipale en place depuis des décennies, je peux vous dire qu’il vaut mieux être en bon terme avec l’équipe municipale, autrement ce n’est même pas la peine de déposé une simple autorisation de travaux pour agrandir une fenêtre…
    – Par exemple, des terrains de la commune dans des zones humides sont passés constructibles (les actuels propriétaires de maisons dessus ont d’énormes problèmes d’humidité toute l’année…) alors qu’il y a un très fort risque d’inondation, même la mairie le reconnait…
    – Par contre, des terrains éloignés du bord de mer, à 10 mètres au dessus du niveau maxi de la mer (constaté lors des plus hautes marées connues) et entourés d’habitations et même voisins d’une chapelle restent par décision de la mairie inconstructibles (faut savoir que leur propriétaire est dans « l’opposition »…)

    Le souci à mon avis est surtout pour beaucoup de communes littorales la pression exercée sur le foncier. Surtout maintenant ou on demande aux maires de « gérer » les permis de construire tout en sachant que plus on construit sur la commune, plus ca rapporte en impôts locaux… Tous les maires sont alors tentés de laissé construire n’importe où parce que ca va au final rapporté plus d’argent à la commune pour financé leur « beau » projet…

    Ayant eu l’occasion d’observé le travail d’une DDE, je peux vous dire que celle-ci n’a pas le dernier mot. Si le maire ne veut pas suivre l’avis donné par la DDE (donc les services de l’état…), ben il peut parfaitement le faire. Et à part si les habitants de la commune vont devant le tribunal administratif pour contesté les permis de construire litigieux, ben on ne peut pas faire grand chose à priori… A part poursuivre le maire après coup malheureusement pour son comportement irresponsable…

    Trop souvent aussi, on voit l’état se bouger après coup… Alors que dans ce cas, l’état était parfaitement au courant qu’il y avait un gros problème !!!

    Le plus triste pour moi dans cette tragédie est quand même ceci :
    Aujourd’hui la faute sur mer, demain quelle autre ville ??? Parce que l’on ne tire les conséquences de nos erreurs que très rarement en france… C’est arrivé sur votre commune, mais combien sont dans le même cas et où on ne peut qu’espéré que la même chose n’arrive pas…

    Combien de communes littorales en france dont des habitations ne sont protégées de la rigueur de l’eau que par des digues peu ou plus entretenues, quand ce n’est pas des dunes bien abîmées par les rigueurs du temps ? Combien de maisons construites soit trop près de l’eau, soit au niveau de la mer ou en dessous existent encore et sont toujours occupées par des familles ???

  • souris says:

    moi ce que je retiens c’est que la météo avait bien stipulé : vague déferlante et hausse du niveau de la mer !!!
    Ils étaient bien avertis

  • kiwi says:

    a tous

    je trouve cela très amusant ce jour nous ce blog a battu les records d’audience 12514 contacts et seulement 28 Personnes en ce moment et pas autant d’échanges que ll’on pourrait le croire.
    Bravo administrateur ton journal car cela en devient un presque tellement il est lu attire beaucoup de monde, mais de tous bords car les réflexions ne fusent pas.
    Je ne suis pas passée loin de la mort et si mon mari n’avait pas été là je ne serais plus là ne sachant pas nager et une peur de l’eau(imaginez) mais tout cela me laisse un gôut amer car de savoir en examen ne me réjouit même pas.
    Et pourtant on en a vu depuis toutes ces années avec ces gens là

    Je me mets dans la peau de mes amis ayant perdu des proches Gisèle Mireille Les Dubois ,Elisabeth les Bounacoeur… si nobles à la journée commémoration si simples et si discrets
    Dites moi comment sentez vous ces évènements vous qui nous lisez sans oser participer comme vous me l’avez dit ce jour là.
    Moi j’ai donné mes pièces et je ne sais pas si cela a servi au juge d’instruction mais je vous assure que je n’aurais pas de paix tant que vos proches ne seront pas respectés plus qu’ils ne l’ont été par cette municipalité.
    Les digues vous mettent en danger je vous l’ai déjà dit elle se ratatinent avec la sècheresse et se fendent c’est sur il suffit de vous promener sur le pont et de chercher l’erreur manifeste pour voir comment cette municipalité vous respecte.
    Aucune surveillance de celle ci sur vos digues (j’ai encore du mal à dire vos et non nos tellement je me sents encore concernée par vos mises en sécurité)
    Pensez vous qu’en ce moment à la mairie on pense à vos digues
    C’est comme les tas de sables pour eux , on prend un pelletée de gorssière terre et on fait des tas mas ces tas c’est sur de source sure ne tiendront pas elle sont fendues en deux.
    Qui va prendre la décision de renflouer?
    Je sais parfoir pour ceux qui me connaissent je suis un peu excessive mais je vous ai prévenu de plusieurs faites qui vont vérifiés allez donc vous promener et vous verrez. C’est trs grave pour vous il ne faut donc pas lâcher et être de tos les instants prudents et veiller à votre propre sécurité car les autres vous oublient un peu trop vite prix par leurs propres intérêts.
    Cette ville est la vôtre, vous méritez de bien la souvegarder.
    Annette et François depuis des années ont prévenus comme brigitte et ses amis que vous étiez en danger (moi aussi) mais cela passait au dessu de nous, nous pensions c’est de la politique
    L’heure n’est plus à la politique l’heure est au plan communal de sauvegarde qu’il faut que vous demandiez à être essayé en nature (là aussi mon peitt doigt m’a dit que c’était impossible en l’état de l’appliquer physiquement.

    FAUTAIS FAUTAISES REVEILLEZ VOUS demain c est peut etre vous que l on pleurera!!???

    Je suis peut être hors sujet ce soir mais je vous assure que c’est primordial pour vous.

  • Musette says:

    Merci Kiwi. Je ne connaissais pas le pedigree de dame Babin.
    Une dynastie donc de l’immobilier à La Faute. Évidemment grandes tentations !

  • kiwi says:

    @musette

    pour t »expliquer et je m’excuse si je me trompe, mais monsieur feu Babin était agent immobilier après son décès Madame Babin (l’actuelle adjoint) est devenue à l’arivée de la municipalité adjointe et agent immobilier à la place de son époux comme son père bien avant lui comme le fils à présent. Donc cela fait logntemps que les Babin exercent ec ce lieu je ne sais pas pour avant si l’arrière grand père y était lui aussi agent immobilier

  • Musette says:

    Quoiqu’à prendre son client pour un pauvre petit élu local lampiste…On voit qu’il aurait pu de tromper comme tu dos Brigitte ! Ce n’est pas exactement l’image que nous avons de Sa Seigneurie! Retour à la réalité prévisible…
    Le déféré, en route vers son Juge, regarde les caméras en face, toujours intimement convaincu qu’il a tout bien fait comme il faut !…

  • souris says:

    Musette, je suis d’accord avec toi! Metzner ne connait pas le dossier

  • souris says:

    Si quand mëme…. Lui qui avait bien apppris sa leçon rassurante de son avocat: aucun souci vous etes dans le processus normal de l’enquête rien à craindre… Rassuré par les 2 gardes à vu de ses collègues…
    Je suis convaincue d’une chose c’est que maitre Metzner n’avait ni prévu le déferrement ni étudié le dossier… s’appuyant sur des éléments connus de tous … il a rassuré son client .
    Mais le juge a du s’appuyer sur des éléments autres … que Metzner doit découvrir… Ses collaborateurs vont y passer la nuit, le week end sans doute pour trouver les réponses au ténor.

  • brigitte devilez says:

    Eh bien voilà, c’est fait! Son avocat va avoir accès au dossier et vérifier tous ces « mensonges et calomnies » qui accusent un pauvre petit élu local.

    Me Metzner ne s’est pas trompé, il s’est bien rendu aux Sables et n’est pas allé jusqu’à Bordeaux…

  • Musette says:

    Mis en examen pour homicide involontaire…

  • Musette says:

    « Je ne laisserai jamais un élu local être accusé « , proclame le ténor, qui ne connait pas le dossier.
    Étrange argument ! Un élu local serait-il au-dessus de tout soupçon ?

  • souris says:

    Comme quoi ….
    Aucun commentaires, sinon que la mouette rieuse a bien decrit un systeme mafieux…

  • souris says:

    ouh la !!! ça va mal dites moi pour le maire….

  • brigitte devilez says:

    Bon, pendant ce temps, le travail se fait quand même….
    Une bonne nouvelle : la digue qui s’était affaissée sur le retour au pont, côté nord, est en train d’être refaite en partie ( et pas seulement colmatée).

  • Musette says:

    Pour ce qui concerne les terrains, je me doutais bien de cette réalité. Pour les liens avec la municipalité, le pourquoi et surtout le comment, les choses m’échappent. Je n’avais pas accès à une partie de ce qui est décrit. Je connais La Faute depuis longtemps, mais je n’y vis qu’une partie de l’année. Je ne connais pas les noms de toutes les familles, les clans… Faute de quoi, certains liens deviennent compliqués à faire.
    Cette description me permet de comprendre l’aspect clanique et les vérouillages que j’avais constatés, ainsi que les renversements pervers des valeurs. Il n’y a plus de notion d’éthique dans la commune, mais seulement d’appartenance à tel ou tel clan.
    Ça, je l’avais bien vu. Cette dérive propre aux dérives dites mafieuses, sans doute très présentes sur le littoral, notablement dans le sud, a colonisé la Vendée depuis plusieurs dizaines d’années. Pour ma part, j’ai commencé à le percevoir il y a un peu moins de 20 ans.
    Je ne suis pas trop naïve, plutôt ignorante des mécanismes plus locaux, les personnes, les familles impliquées…
    Et ça nous donne des leçons et ça lève des pouces rouges …

  • escabourg says:

    Musette, rien d’étonnant de le discours de la Mouette rieuse c’est un reflet tout à fait possible des faits…

  • Loutron says:

    @La mouette rieuse,

    Votre description de la dérive qui s’est mise en place est implacable, mais sans aucun doute très réelle. Aux citoyens d’en tirer les leçons !
    Je pense que l’on trouve beaucoup de situations comparables dans bien des communes littorales ; à La Faute, tout petit endroit, c’est encore plus criant, hélas.

  • Musette says:

    @La mouette rieuse :
    Est ce à ce point là ? C’est  » plus pire » comme dirait l’autre ! Flute alors, j’ai encore des trucs terribles à apprendre !
    @Dominique :
    Il y a un moment qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion ! Quant aux projets pour la suite, ils ne sont portés par personne ! Un avenir radieux attend les fautais …

  • Dominique says:

    Il fait beau.
    Pas de secrétaire Général à La Mairie, pas de Conseil Municipal en vue, pas de Maire dans son bureau …
    J’allais dire tout baigne mais ça serait plutôt mal venu !!!

  • la mouette rieuse says:

    Achètez un terrain non constructible, au prix du terrain agricole; laissez en friche jusqu’à ce que la plus-value ne soit plus applicable, puis après l’avoir fait passer en zone constructible par l’intermédiaire du copain, vendez le au prix du marché. Si au départ le terrain n’est qu’une pauvre terre inondée tous les ans, l’affaire est encore plus intéressante. En cas de pépin, dites que c’est de la faute des services administratifs de l’Etat.
    La Faute a depuis longtemps été le terrain des convoitises de quelques familles, pour ne pas dire des clans, qui ont tout fait pour s’accaparer l’ensemble du foncier, terrains inondables ou pas mais qui deviendraient constructibles à coup sûr dès lors que ces familles se mettront l’administration locale dans la poche.
    D’où la floraison de professions en rapport avec l’immobilier dans les rangs des conseils municipaux, tels que entrepreneurs, promoteurs, transporteurs, etc…
    Même au delà des fonctions municipales, tout est bon pour asseoir le pouvoir de ces personnes et verrouiller le système à leur profit, comme on l’a vu par exemple lors de l’attribution des postes pour la gestion des Marais Chauveaux et autres. Ainsi le poste de responsable des digues était très recherché, le boulot n’est pas très contraignant, mais le titre ronflant de “Maître de digue” pose son homme et permet de paraître dans bon nombre de réunions où l’on se partage les privilèges du pays.
    Alors on parle beaucoup de la responsabilité d’untel ou d’une autre, mais si on gratte un peu, d’autres noms apparaissent qui ne sont pas cités mais qui font partie de la même bande et qui ont autant de responsabilités, ayant trempé dans toutes ces vilaines magouilles, pour devenir les maîtres du pays.
    Au matin de l’inondation, j’ai croisé l’un de ces braves hommes errant sur la digue qui borde les fameux lotissements de la famille Babin. Il m’a dit: “on n’avait pas vu ça depuis 40!”
    Il y a quelques années, lors d’une réunion publique, alors que je questionnais cette même personne sur l’état des digues, il m’a répondu: “taisez-vous, vous n’y connaissez rien, vous n’êtes pas d’ici!”.
    J’habite La Faute depuis plus de trente ans.
    Pauvre mec.

    A propos, le beau père de l’un(e) des “gardé(e)s à vue” avait fait carrière dans la gendarmerie, peut-être a-t-il (elle) fait jouer “la solidarité de classe” lors de son interrogatoire…

  • Musette says:

    C’est vrai que le dossier est complexe, et l’homme très souvent dans le déni de réalité. Dans ces cas là, il faut du temps pour y voir clair …

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

− 2 = 8

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
avril 2011
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci