Marie-Agnès Mandin, première adjointe de L'Aiguillon-sur-Mer, Bruno Retailleau, président du conseil général, et René Marratier, maire de La Faute-sur-Mer,se retrouveront, début juillet, pour la signature des deux contrats.

Marie-Agnès Mandin, première adjointe de L’Aiguillon-sur-Mer, Bruno Retailleau, président du conseil général, et René Marratier, maire de La Faute-sur-Mer,se retrouveront, début juillet, pour la signature des deux contrats.
« Redonner une image positive », tel est l’objectif du contrat de solidarité initié par le Conseil général à l’intention de La Faute-sur-Mer et de L’Aiguillon-sur-Mer.

On n’a pas fini de parler de Xynthia. La Faute-sur-Mer et L’Aiguillon-sur-Mer, épicentres de la tempête, continuent d’en subir les conséquences. « Les finances de la commune ont été obérées », traduit René Marratier, le maire de La Faute. Les pertes de revenu, résultant des 500 maisons qui vont être détruites et de la fermeture du camping municipal, ont dû être compensées par une augmentation des impôts de 14 % (1).

Au-delà de son aide d’urgence (13 millions dont plus de 7 dans le renforcement des digues), le Conseil général a décidé d’accompagner les deux communes dans leur « reconstruction » par l’intermédiaire d’un contrat départemental de solidarité. Une première en Vendée.

Soutien à des projets communaux

Bruno Retailleau replace l’initiative dans son contexte : « On vient pour l’avenir, pas pour la mémoire. On s’engage dans une nouvelle dynamique. » Le président du conseil général précise : « Notre souhait est d’accompagner les deux communes vers des projets d’aménagement et de développement ambitieux et réalistesPour redonner à ces communes une identité et une image positive. »

Le département consacre un peu plus de 6 millions d’euros à ce contrat qui court sur quatre ans : 2,8 millions à La Faute et 3,3 millions à L’Aiguillon. « Du sur-mesure » taillé autour de trois thèmes : infrastructures, urbanisme-habitat, environnement.

Le conseil général prendra à sa charge la rénovation des routes départementales et du petit pont sur le Lay, ainsi que le dragage du chenal. Par ailleurs, il apportera sa participation à des opérations communales. Au total, le contrat mobilise 11,5 millions d’euros : 6,5 à L’Aiguillon et 5 à La Faute. La première investit 4 millions dans la rénovation de son port (estacade, quai, aire de carénage, terre-plein…) et l’aménagement du centre-bourg : le stade de football actuel cédera ainsi la place à un lotissement d’une quarantaine de maisons destiné à l’habitat permanent. La seconde concentre aussi son attention sur son port (renouvellement des pontons, espace de stockage des bateaux, nouvelle capitainerie…). Elle consacre un autre million aux équipements publics : la rénovation de l’école, de la salle de sports, du pavillon des Dunes et l’aménagement du square près du pont.

 

(1) Ce que Bruno Retailleau appelle « une double peine pour le contribuable ». Une compensation pour les communes est prévue dans le texte sur la gestion du risque de submersion marine adopté au Sénat mais pas encore passé à l’Assemblée.

 

38 réponses à to “Six millions du conseil général pour relancer La Faute et L’Aiguillon (Ouest France)”

  • Patrick says:

    Xynthia : nouveaux plans de prévention (Europe 1)

    http://www.europe1.fr/France/Xynthia-nouveaux-plans-de-prevention-599397/

  • Patrick says:

    Ouverture de la consultation publique sur la réforme du régime d’indemnisation des Cat’ Nat’ (catnat.net)

    http://www.catnat.net/reglementation/veille-reglementaire/12515-ouverture-de-la-consultation-publique-sur-la-reforme-du-regime-dindemnisation-des-cat-nat

  • Brigitte, EH oui ! Danger dans le secteur de la Belle Henriette ? ? – Pourtant le camping à proximité (je ne veux pas citer son nom… ça vexe… et ça ne m’attire que des pouces rouges) donc ce camping dans lequel j’étais propriétaire d’un mobil home, qui a eu 2,50 m d’eau de mer dans le fond du terrain A PU OUVRIR DES MAI 2010… ! ! Tout le monde a l’air de trouver ça normal, sauf moi… Ah oui, c’est vrai que la vie continue et qu’il faut optimiser le tourisme…. Même si on se « fout de la gueule » de certains sinistrés…

  • Lafaute says:

    Je suis surpris et choqué que l’on puisse remuer tous ces souvenirs par une exposition photos. N’en n’avons nous pas assez vu et supporté ?
    Pour moi c’est du voyeurisme contrairement à ce qui est dit dans l’article.
    Qui ira voir cette exposition ? Les sinistrés ???
    Je vous le demande ???
    J’espère au moins que les fonds recueilli iront aux personnes qui ont tout perdu !

  • Dominique says:

    Je suis aussi très inquiète pour les dunes, en particulier celle qui a été remontée du coté de la Belle Henriette . Il n’y a aucune surveillance, les gens se promènent dessus et prennent très mal qu’on leur dise de ne pas le faire .
    Les chemins d’accès aux plages, du coté de la Faute, ne sont pas balisés .
    En revanche, ceux du coté de La Tranche, derrière le camping ont été délimités par des ganivelles .

  • Patrick says:

    Il y a cette page où on peut lire :

    Tempête Xynthia, un an après : des actions fortes pour prévenir les inondations
    « Un nouvel appel à projets PAPI lancé. Ces contrats entre un maître d’ouvrage, l’Etat, les collectivités locales permettent de déployer sur un bassin de risques une politique cohérente, qui prend en compte tous les aspects de la prévention : maîtrise de l’urbanisation dans les zones à risques, réduction de la vulnérabilité du bâti existant, protections, alertes, information préventive… Cette nouvelle génération de PAPI intègre désormais explicitement le risque de submersion marine. 48 PAPI ont été financés depuis 2002. »

    http://www.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=21342

  • brigitte devilez says:

    @ ph Dupuy,
    Les PPRI existent dans les zones à risque de débordement des rivières, les PPRL sont plus spécifiques aux submersions (par la mer)donc uniquement pour les zones littorales.
    Les deux phénomènes ne se produisant sans doute pas avec les mêmes caractéristiques, les critères sont peut-être différents (?).
    Chez nous, PPRI ou PPRL conviennent puisque nous avons à la fois la mer et la rivière.

  • brigitte devilez says:

    Merci Patrick pour ce lien. Des photos qui font comprendre la fragilité des dunes et le travail de fourmis de l’ONF pour les remettre en état.

    A ce propos, je m’inquiète pour la dune refaite à La Belle Henriette après Xynthia!
    Tout de suite après les travaux elle dépassait d’au moins cinquante centimètres les parties anciennes. Aujourd’hui, (avec l’érosion de la mer et du vent ?), elle se retrouve plus basse qu’avant la tempête.
    Qui la surveille? l’ONF ou les services techniques de la Préfecture?
    L’AVIF, qui reste vigilante pour la sécurité des Fautais, va tirer la sonnette d’alarme!

  • ph. dupuy says:

    a ceux qui ont la possibilité de m’apporter des réponses .PPRI ou PPRL ?( plan prévision risque litoral)le PPRI fait-il partie du PPRL,ou sont-il dissocier l’un de l’autre? dans le PPRL , il y a le PPRSR ( plan prévision risque submersion rapide ) avec semblerait-il le plan digues . je perd le fil ,cela devient réellement une usine a gaz , un éclaircissement me serait néçéssaire .une consultation a eu lieu pour se PPRL jusqu’au 8 juin . merci.

  • monique94 says:

    L’après-Xynthia en photos
    Le vernissage de l’exposition « Xynthia, le jour d’après » de Benjamin Caillaud et Stéphane Souchon a été fait en présence de Patrick Moquay, président de la Communauté de communes,

    http://www.sudouest.fr/2011/06/21/l-apres-xynthia-en-photos-431363-1436.php

  • NicoleG. says:

    Vu les circonstances, c’est très étonnant que le CG s’appuie sur les projets du Maire pour financer, surtout que rien ne parait être fait dans une recherche prospective de développement. Cela ressemble plus à un marquage de territoire vis à vis de la région et donc d’influence politique … Dommage pour la Faute qui mérite mieux que cela pour redémarrer après Xynthia et je comprends les réticences de certains membres fautais (vrais ou faux mais directement concernés) du forum.

  • jacquotte says:

    comment et pourquoi le conseil général peut-il encore écouter ce maire?

  • souris says:

    Je vous lis et je suis aussi dépitée que vous…
    Quand on est à l’extérieur, je vous avoue que je ne vois qu’une solution : fuir ce pétrin…
    ou INDIGNEZ VOUS !!!
    Nous atteignons les limites du supportable…Comme dans plein de domaines…
    Mais la , c’est vraiment scandaleux!

  • Musette says:

    Donc, citoyens, monter vos associations avant qie les projets d’urbanisme ne se décident. Après, il sera trop tard…

  • Patrick says:

    Recours des associations en matière d’urbanisme : le Conseil constitutionnel se prononce

    http://www.actu-environnement.com/ae/news/urbanisme-recours-association-QPC-12823.php4

  • Musette says:

    Voilà Dominique de bonnes idées. !
    Mais, sa seigneurie n’en a rien à faire, en effet. Cette équipe municipale s’est emparée du pouvoir pour maçonner La Faute en interdisant à quiconque d’en prendre conscience. La moindre contradiction se solde par du mépris et de l’ostracisme, quand ce n’est pas pire.
    Pas question d’avoir des idées pour La Faute. Pour eux, ce n’est qu’un vaste chantier à bétonner dans leur intérêt !
    Les commerçants peuvent se faire du souci, rien n’est pensé pour eux. RIEN !

  • Dominique says:

    PS J’ai plein d’autres idées : un parking décents pour les campings cars (ils ont un petit frigo et consomme sur place) ,
    l’aide à la reprise de l’hôtel des Chouans ( c’est tout de même triste de voir un hôtel et un bar fermés dans une station balnéaire) …

  • Dominique says:

    Il n’y a que la passerelle du petit pont qui a été refaite mais les fondations sont en mauvais état . Il aurait sûrement été plus judicieux de refaire d’abord les fondations puis la passerelle . Mais bien sur, il n’y a que ça qui se voit!!!
    Et si il n’y avait pas eu la subvention , que ce serait-il passé ?
    On aurait mis quelqu’un aux deux bouts du pont pour compter le nombre de personne qui pouvait passer en même temps comme le jour de la manif ?
    S’il faut absolument « utiliser les subventions » (je l’avais déjà entendu dans la bouche d’un Conseiller Municipal) pourquoi ne pas faire un jardin à la place du parking de la Grande Plage? Pourquoi ne pas reprendre l’idée d’une piscine qui amènerait du monde les jours de temps médiocre ?
    Pourquoi ne pouvons-nous jamais donner notre avis ? Pourquoi n’avons nous juste que le droit d’assister aux Conseils Municipaux sans jamais pouvoir nous exprimer ?

  • brigitte devilez says:

    Les fonds seront débloqués sur 4 ans et si on estime que le texte adopté au Sénat sur la compensation des pertes passe à l’Assemblée, voilà un très beau cadeau fait à M Marratier pour sa réélection en 2014 : finances saines malgré la crise…

    Perspectives peu réjouissantes! J’arrête de penser, je vais gâcher ma journée….

  • brigitte devilez says:

    cesquoicebordel, tu fais bien de faire remarquer que le « petit pont » a été refait il n’y a pas très longtemps : j’avais pas relevé.
    Et toutes ces décisions « innovantes » vont être signées début juillet… Ben oui, le Conseil Général n’allait tout de même pas se laisser dépasser par le Régional quand même!
    Et nous, on devra dire merci Messieurs, vous êtes très généreux. On ne va tout de même pas se plaindre avec tout l’argent que le contribuable a donné aux « pauvres sinistrés » : rachat des maisons et maintenant aides pour refaire des choses dont on n’a nul besoin!
    A part pour faire marcher les entreprises de travaux publics…
    Par contre les digues non refaites devront encore attendre et les citoyens devront faire leur zone refuge à leurs frais!

  • musette says:

    Avoir pour seuls projets de refaire de la maçonnerie relève de l’idée fixe et de la monomanie.En espérant qu’on ne les laisse pas gâcher ainsi autant d’argent pour rien, et en espérant que si, hélas, cela se fait, ce ne soit pas Masselin au ciment et Marratier au transport !
    On est quand même au comble de l’incompétence et du vide.
    Ca pour obérer, ça obère…

  • cestquoiceborbel says:

    Je rejoins pleinement Brigitte sur son point de vue.
    Refaire le petit pont qui est neuf, les routes qui sont refaites depuis xynthia depuis des lustres, l’école (si c’est celle de la Faute qui va fermer l’année prochaine), un port ou personne ne va…, tout ceci est surement LA solution pour nous sortir du gouffre et ramener des capitaux dans la commune.
    Des fois on se demande si nos élus réfléchissent et surtout si hormis refaire ce qui a été déjà fait des milliers de fois on ne peux pas avoir un peu de renouveau dans les actions, tu parles d’une nouvelle dynamique.
    Je suis une fois de plus dépité « infrastructures, urbanisme-habitat, environnement », cherchez bien messieurs, remuez les neurones, trouvez autre chose, car vos idées sont minables.

  • prune says:

    je n ‘ avais pas vu la date de la vidéo , nous sommes en 2011 , pourquoi mettre cette vidéo maintenant , 14 mois après

  • monique94 says:

    @ Prune, cette vidéo date d’avril 2010 (la pétition dont parlent les sinistrés aussi)

  • prune says:

    à Patrick , incompréhension à l Aiguillon ,que cela veut-il dire, je découvre ce post
    très surpris , pourquoi une pétition ? qu’ en est- il des maisons sorties de la
    zone noire , qui se trouvent à gauche en allant vers la pointe, quelles maisons sont
    concernées , je ne suis pas sur place, quelqu ‘un peut il me donner des renseignements supplémentaires ,merci

  • brigitte devilez says:

    « les finances de la commune ont été obérées » TRADUIT Monsieur Marratier. Voilà bien du jargon prétentieux.
    obérer est un verbe transitif qui signifie faire peser une lourde charge sur ou compromettre.
    Exemple : les conséquences humaines de Xynthia ont obéré l’avenir du Maire.

    J’aimerais connaître les « aménagements du square près du pont ». Il me semble très bien ce petit square. Veut-on y construire de superbes et onéreuses toilettes publiques comme sur la place Dudit (attention, on est en zone rouge..) ? A moins qu’on y fasse un jardin d’enfants à proximité de la route et du monument aux morts ? Mettre un ou deux banc supplémentaires nécessite-t-il l’intervention du Conseil général ?

    Pour le port, il y a un projet de la région, non ? Où est la cohérence de tout ceci ?

    Moi, tout cet argent gâché, ça me rend malade ! Il me semble qu’il y a plus urgent pour redynamiser la commune. Qu’attendent les commerçants pour demander un relookage de l’avenue de la Plage afin d’en faire une véritable avenue où le touriste aurait plaisir à flâner ? On peut aussi penser à une refonte complète de la circulation dans la commune afin de permettre un développement de la circulation en vélo l’été.

    Castel, pour les pistes cyclables, c’est pas gagné si le Maire a son mot à dire ! Voilà plus de dix ans qu’on les réclame et qu’elles se limitent à des bandes étroites dans les caniveaux…

  • Musette says:

    Est ce que ce serait cette association qui avait émis une pétition clntre MC Renou, qui avait rappelé l’illégalité et la dangerosité de ve camping ? Quant au don, il est obligatoire qu’une association qui arrête, fasse don de ses avoirs, s’il y en a. Tant mieux pour l’école.

  • castel says:

    Bonjour à tous
    Si des crédits sonts aloués à la refection des départementales c’est bien, mais surtout N’OUBLIEZ PAS D’Y INCORPORER LA CONSTRUCTION DE VRAIES PISTES CYCLABLES notamment entre St Michel en l’Herm et l’Aiguillon sur mer
    on voudrait bien prendre le vélo de temps en temps mais dans la région c’est plutôt risqué …regardé ce qui est fait dans le nord vendée ou sur l’ile de Ré alors pourquoi pas au Sud les vies valent-elles moins cher ici?
    Merci de votre attention.

  • Musette says:

    Tu as raison Fauteterre, je ne comprends pas trés bien ce supposé « cadeau »..

  • fauteterre says:

    « Le département… prendra à sa charge la rénovation des routes départementales… ». Alors ça, c’est un sacré cadeau ! Et s’il n’y avait pas de contrat de solidarité, qui s’en chargerait? Encore une info à verser au chapitre « foutage de gueule » (qui commence à être copieusement chargé!).

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

10 + = 12

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
juin 2011
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci