Le Préfet de la Vendée vient de transmettre, aux maires de la Faute-sur-Mer et de l’Aiguillon-sur-Mer, les projets de plan de prévention des risques d’inondation (PPRI) modifiés relatifs à leur commune.
Le projet de plan de prévention des risques d’inondation est un document préparatoire élaboré par les services de l’Etat en s’appuyant sur les études menées depuis 2001, sur les conséquences dramatiques de la tempête Xynthia et sur les prescriptions réglementaires établies par le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer en avril dernier.
Les projets de plans de prévention des risques d’inondation (PPR) des communes de L’Aiguillon-sur-Mer et de La Faute-sur-Mer ont été soumis à la concertation du public du 17 septembre 2010 au 17 janvier 2011.
Le bilan de cette concertation ainsi que les analyses techniques complémentaires se sont concrétisés par une évolution de ces projets de PPR.Le Préfet de la Vendée vient de remettre les projets de PPR ainsi modifiés aux maires de L’Aiguillon-sur-Mer et de La Faute-sur-Mer afin de recueillir l’avis des conseils municipaux dans un délai de 2 mois.

Une phase de concertation du public sur les projets de PPR modifiés se déroulera du 1er juillet 2011 au 31 août 2011.Durant cette période, les habitants pourront faire part de leurs observations :

– sur les registres déposés dans les mairies de L’Aiguillon-sur-Mer et de La Faute-sur-Mer
– par courriel aux adresses électroniques suivantes :

Les projets de PPR soumis à la concertation seront disponibles à compter du 1er juillet 2011 sur le site internet de la préfecture de la Vendée www.vendee.gouv.fr
Dans chaque commune, une enquête publique sur le projet de PPR est prévue à l’automne, à l’issue de cette nouvelle phase de concertation.

Lors de cette enquête publique, les personnes qui le souhaitent pourront faire part de leurs observations aux commissaires enquêteurs désignés par le président du Tribunal administratif de Nantes.


L’Aiguillon-sur-Mer

► Consultez le projet de PPRI soumis à la concertation du 01/07/2011 au 31/08/2011 de la commune de L’Aiguillon-sur-Mer :

– Note de présentation ici ; annexe n°1 ; plan de localisation des ouvrages de protection ; lexique et le règlement ici – réglement synthétique

– Plan de zonage N°1 ici, N°2 ici, N°3 ici

– carte des enjeux

– Aléa 2010 N°1 ici, N°2 ici, N°3 ici

– Aléa 2100 N°1 ici, N°2 ici, N°3 ici


La Faute-sur-Mer

► Consultez le projet de PPRI soumis à la concertation du 01/07/2011 au 31/08/2011 de la commune de La Faute-sur-Mer :

– Note de présentation ici ; annexe n°1 ; plan de localisation des ouvrages de protection ; lexique et le règlement ici

– réglement synthétique

– Plan de zonage N°1 ici et N°2 ici

– carte des enjeux

– Aléa 2010 N°1 ici et N°2 ici

– Aléa 2100 N°1 ici et N°2 ici

14 réponses à to “PROJETS DE PPRI (PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES D’INONDATION) L’AIGUILLON-SUR-MER & LA FAUTE-SUR-MER (Préfecture)”

  • jacquotte says:

    les touristes arrivent mais le maire est en vacances…….les BQ et autres mégots ce n’est pas son problème (pour le moment).

  • Musette says:

    250 hectares à Lacanau brûlent ..
    Pour reprendre ce que nous nous sommes dits, il convient d’interpeler le Préfet sir cette question à La Faute…
    Ce n’est pas la peine d’attendre que sa seigneurie fasse quelque chose d’autre que marquer sur son panneau lumineux qu’il est interdit de faire des barbecues dans la pinède !..Le moindre mégot jeté peut être redoutable. Une discussion sérieuse avec les pompiers s’impose..
    Il ne manquerait plus qu’un incendie à La Faute !

  • brigitte devilez says:

    Monsieur Fourment, vous me rassurez, je n’avais pas rêvé……
    Ces dispositions (page 19/30) sont données pour les projets futurs mais parlent bien effectivement « des aménagements des volumes existants »

  • Fourment says:

    Brigitte : les dispositions d’urbanisme définies au titre III à la page 19/30 répondent à votre question,pour résumer ,la cote des niveaux refuges ou zones refuges devra être :
    – supérieure à 5,70M NGF pour les constructions nouvelles
    – à 4,70m (cote 2010)dans le cas d’une extension ou aménagements de volumes existants
    on revient là encore à la « flexibilité » soulevée dans mon précédent message

  • brigitte devilez says:

    Bigornaute, vous avez raison, cela n’est pas clair !
    Dans le règlement :
    Page 23 : pour les bâtis existants ayant un niveau de vulnérabilité élevé, création d’une zone refuge sans donner de cote.
    Page 26 : pour le niveau refuge, « la cote plancher est supérieure à la cote de référence fixée au présent règlement ». Comme il y a deux cotes de référence, on est dans l’incertitude.

    C’est sans doute le fait que la cote de premier plancher à 4,70m donne un niveau de vulnérabilité « néant » qui m’a trompée (tableau page 24 de la notice de présentation)

    Pour la zone refuge ou de survie, c’est à la page 26 du règlement mais là, aucune référence à une cote !

    Bon, on va attendre lundi pour avoir des précisions de la Préfecture….

  • bigornaute says:

    @ brigitte

    je n’ai pas trouvé de référence à la côte 4m70 dans les pdf de la préfecture pour une zone refuge, pas de mention non plus d’une zone survie ?(je pense les avoir tous ouverts)

    merci à brigitte, fourment et tous ceux qui font que cette commune peut revivre (après 2014?)

  • Musette says:

    Cher Bruno, voilà un résumé de l’état de la mairie. Sa réalité « physique » est bien le reflet de ce que j’ai essayé de dire dans un autre post sur la faillite de cette mairie comme institution depuis deux décennies. On ne confisque pas une municipalité pour des buts peu avouables sans en déglinguer à terme le sens et les valeurs fondatrices, d’une maison faite pour tous et à tous..sous le fronton où s’inscrivent les valeurs de notre république, liberté, égalité, fraternité !
    Si ce lieu s’est refait faire la façade, contestée et qui nous avait laissés interloqués par son côté retour d’Egypte ( nous nous étions demandé ce qui se serait passé si Sa Seigneurie avait passé ses vacances au Kazakhstan !), elle n’a fait que masquer la détérioration profonde de ses fonctions au service de ses administrés !
    Même la délivrance des documents administratifs, quand on n’est pas à La Faute, ne se fait pas, alors que c’est une OBLIGATION LEGALE !. Cette municipalité est au bout de 20 ans devenue fantomatique et elle aussi hors la loi ..
    PS. Que de bonnes idées dans ton post Bruno !

  • bruno leys says:

    Quand je suis allé consulter le PPRI, il y avait un couple de retraités (comme moi), qui faisait des contorsions pour essayer de se repèrer sur un morceau de la carte qui se trouvait dans l’angle du renfoncement du mur, dans le noir, en même temps un groupe d’ados se renseignait sur des balades en vélo auprès de la secrétaire de mairie tandis que la porte automatique s’affolait dès que quelqu’un bougeait dans la pièce.
    La présentation du PPRI dans le hall de la Mairie est NULLE! MINABLE! Le plan présentant les cotes est affiché dans les recoins les plus sombres d’un mur biscornu alors que c’est un document super important sur lequel tout le monde recherche la situation de sa maison. NUL! Je ne parle même pas de la tristesse de ces deux pauvres panneaux “explicatifs”. Je suis désolé de critiquer, mais comment peut-on imaginer de s’adresser ainsi à ses concitoyens, les informer, partager, communiquer, les rassurer. C’est l’image même de cette municipalité. Rien. La tristesse. Aucune imagination. Faites un effort bon sang! Au lieu de payer une fortune pour une mairie avec des cailloux blancs et une porte à fermeture automatique, démenez vous pour être plus proches des autres. Laissez les portes grandes ouvertes. Pour la présentation du PPRI qui concerne TOUT LE MONDE faites une présentation dans une grande salle, affichez les documents sur des surfaces planes pour que l’on puisse les lire facilement, ajoutez un ou deux spots lumineux, et puis pourquoi ne pas faire une présentation audiovisuelle ou informatique avec une animation, une voix pour les commentaires, quelques photos pour illustrer les zones mises en question. Les vidéo-projecteurs ne servent pas seulement à regarder des matchs de foot! Associez les enfants de l’école à l’évènement en créant un concours de dessins, la réalisation d’une fresque pour l’expo… Remuez vous un peu! Ne donnez pas à notre village une image ringarde, étriquée et passéiste.

  • brigitte devilez says:

    Des digues de bonne qualité sont effectivement la première priorité pour protéger ce qui existe.
    Pour les refuges, il me semble que la hauteur exigée dans ce nouveau projet est la cote de référence 2010 c’est à dire 4,70 m( et non plus 5,70 m qui sera uniquement pour les refuges des nouvelles constructions). De plus le minimum requis pour une zone refuge est de 8 m2 (et non 20 m2 qui devient un maximum). Une terrasse étant acceptée.
    Quant au financement, rien sur l’accord avec l’ANAH pour aider les personnes en difficulté mais ce n’est peut-être pas sa place dans ce projet?

  • jacquotte says:

    cela n’empêchera pas de vivre avec une épée de damocles audessus de la tête.oui les zones de sécurité pourront sauver des vies mais les biens matériels pourront toujours subir le même sort en cas de nouvelles inondations .une nouvelle fois tout reconstruire.quel stress pour ceux qui sont dans ces zones.
    je pense beaucoup à eux ils ont beaucoup de courage.

  • Fourment says:

    ZAZ: le seul moyen apparent pour s’en sortir est de gagner les 20 cm qu’il vous manque en relevant toiture et plafond d’autant avec impact financier conséquent (aide maximum de l’Etat de 4% de la valeur de votre bien)à votre charge sinon cela reviendrait pour vous à perdre beaucoup plus (délit vis à vis des conditions du PPRI non respectées et plus d’assurance en cas de nouveau sinistre) avec le stress en plus .
    Situation délicate que la votre qui ,je l’espère ,s’arrangera avec le temps..

  • Zaz says:

    Oui Brigitte, je suis en colère car justement je prends ces nouvelles mesures au sérieux. Cela fait 6 mois que mon mari et moi essayons de voir comment faire une zone de refuge sur notre maison. C’est notre résidence principale et c’est tout ce que nous avons.
    Nous n’avons pas la possibilité de faire une zone de 20 m2 car la structure de notre maison ne le permet pas (une maison de 70m2 avec 3 toits de hauteurs différentes), et le fait d’être à 2m70 de la limite de propriété et non à 3m (c’est une vieille maison que nous avons achetée comme ça) nous limite encore plus. Nous ne pouvons pas non plus juste faire une mezzanine à plus de 2m72 (puisque nous sommes à 2m78 du niveau de la mer) car il n’y a pas assez de hauteur sous plafond.
    Côté financier, nous en sommes toujours au même point que j’avais soulevé à la réunion du PPRI: moins vous avez les moyens, et moins vous serez en sécurité! Nous sommes non imposables et pourtant nous sommes censés nous endetter à hauteur de 60% des 10% de la valeur de notre bien, que cela nous mette en sécurité ou non!!! Là, c’est juste une taxation d’office ou du racket si la somme dépensée n’amène rien côté sécurité!
    En plus, en cas de nouvelle catastrophe naturelle, nous ne pourrons pas reconstruire, et les assurances ne sont même plus obligées de nous assurer contre les catastrophes naturelles.
    Vous pensez qu’on peut « profiter de son bien » en toute tranquilité d’esprit avec ces nouveaux éléments?
    Et ne me dites pas que je n’ai qu’à vendre. Si tout le monde vend, les maisons ne vaudront plus rien.
    Et comme vous dites, « léguer à vos enfants lorsque vous aurez effectué la zone refuge »: je ‘ai pas d’enfants, et pour le moment, pas de zone de refuge…
    Oui, je suis bien stressée de voir que, malgré les actions menées, rien n’a changé dans ce PPRI.

  • brigitte devilez says:

    Zaz, vous êtes très en colère et vous exagérez un peu.
    – Non, le projet de PPRI n’est pas le même à la virgule près et c’est justement là qu’il va falloir être très attentifs. Moi j’y vois des réflexions sur la mauvaise qualité des digues et sur les possibilités de révision dans le cas où les conditions de sécurité seraient améliorées.
    – dans le premier projet, la reconstruction n’était pas possible même si le bien était détruit par autre chose qu’une inondation ( un incendie par exemple)
    – En zone rouge, votre maison ne sera pas revendue à l’Etat pour être détruite! Vous pouvez profiter de votre bien, le revendre si ça vous chante ou le léguer à vos enfants lorsque vous aurez effectué la zone refuge.
    Et là, je vous rejoins, les aides financières sont insuffisantes.

    Je pense également que, si on regarde uniquement les modifications de couleur sur la carte, il était inutile de reprendre tout à zéro et de repousser l’échéance à l’hiver prochain!!!
    Moi, c’est l’insécurité pour ceux qui ont envie de faire leur zone refuge qui me choque!
    L’enquête publique doit avoir lieu le plus tôt possible et là, on est mal parti!

  • Zaz says:

    Génial! Ca a vraiment valu le coup cette première phase de consultation de 6 mois: le PPRI est le même à la virgule prêt!
    Zones rouges=
    – pas de reconstruction possible si le bien est détruit par une inondation
    – une zone de refuge à 5m70 de 20m2
    – pas d’aides financières supplémentaires que les 40% du fond barnier dans la limite de 10% de la valeur du bien: si vous n’avez pas les moyens de vous mettre en sécurité, dommage pour vous. Vous aurez quand même à dépenser 60% de la valeur de votre bien que ça vous mette en sécurité ou non….
    – et enfin, des assurances qui en sont pas obligées de vous assurer.
    On s’est bien foutu de nous!
    Les zones rouges sont des zones noires déguisées, sauf que l’état n’a pas à nous indemniser.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

18 − 10 =

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
juillet 2011
L M M J V S D
« Juin   Août »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci