Archive pour le 15 juillet 2011

NANTES (Reuters) – Un centre de recherches pourrait voir le jour d’ici 2015 en Vendée, dans le secteur de La-Faute-sur-Mer, épicentre de la catastrophe de 2010, pour renforcer la sensibilisation aux risques sur le littoral.

Les experts ont mis en cause une perte de « mémoire du risque » pour expliquer l’ampleur des dégâts provoqués par la tempête Xynthia à La-Faute-sur-Mer et dans ses environs.

Vingt-neuf personnes étaient mortes noyées dans la nuit du 27 au 28 février 2010 dans des lotissements de cette petite station balnéaire construits au-dessous du niveau de la mer.

Le futur « centre d’interprétation et de mémoire », baptisé pour le moment « Litoralis », travaillerait « sur les enjeux du littoral et les innovations en matière de prévention et de gestion des risques liés à la mer », explique le Conseil régional des Pays de la Loire, qui vient de voter les crédits nécessaires aux premières études de faisabilité.

Ce centre aurait aussi vocation à rappeler le drame de la tempête et l’histoire de la baie de l’Aiguillon, dont une partie des terres ont été gagnées sur la mer.

UN LIEU OUVERT AU PUBLIC

« Il s’agirait d’un endroit ouvert au public, avec des ressources documentaires et des expositions, mais aussi d’un lieu de valorisation des activités maritimes », a dit à Reuters Christophe Clergeau, premier vice-président (PS) de la région.

Le centre de recherches serait doté d’un comité scientifique indépendant des décideurs locaux pour réfléchir sur la prévention et la gestion du risque, a-t-il précisé.

« Dans une zone inondable, doit-on renoncer à habiter ou construire des logements adaptés ? Cela fait partie des questions qui pourraient être abordées », a-t-il expliqué.

« Litoralis » pourrait sortir de terre d’ici trois à quatre ans, selon Christophe Clergeau.

Son implantation exacte n’est pas encore arrêtée mais ce sera sur l’une des trois communes vendéennes de la baie de l’Aiguillon touchées par la tempête Xynthia.

Le projet aura aussi pour particularité d’être financé par une partie des 8,5 millions d’euros d’indemnités reçues par le Conseil régional des Pays de la Loire, après le procès du naufrage de l’Erika en 1999 au large des côtes bretonnes et vendéennes.

Guillaume Frouin, édité par Emmanuel Jarry

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

47 − = 45

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
juillet 2011
L M M J V S D
« Juin   Août »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci