Dans les zones frappées par la tempête du 27 février 2010, l'État a proposé de racheter des dizaines de maisons. Le chantier de déconstruction est suspendu durant l'été. Ceux qui n'ont pas vendu retrouvent leurs voisins ou des logis vides.

Dans les zones frappées par la tempête du 27 février 2010, l’État a proposé de racheter des dizaines de maisons. Le chantier de déconstruction est suspendu durant l’été. Ceux qui n’ont pas vendu retrouvent leurs voisins ou des logis vides.
Dans les zones frappées par la tempête du 27 février 2010, l’État a proposé de racheter des dizaines de maisons. Cet été, ceux qui n’ont pas vendu retrouvent leurs voisins, ou des logis vides.
Reportage 

« J’ai ouvert l‘enveloppe : 225 000 €. Ça fait une somme pour ma baraque ! » Les yeux brillants, Serge Dupuy avoue avoir hésité. Sa petite maison située en bord de route a été épargnée par le passage de la tempête Xynthia dans la nuit du 27 au 28 février 2010. Mais la pointe de L’Aiguillon-sur-Mer, en Vendée, fait partie des zones les plus sinistrées. Trop dangereux d’y habiter, selon l’État. Tous les habitants de la pointe ont été sommés de partir.

Les « Pointus », comme ils se surnomment, avaient jusqu’au 1er décembre 2010 pour accepter les offres de rachat de l’État, supérieures au prix du marché. À 77 ans, Serge fait partie des « irréductibles » de l’Amicale des résidents de la Pointe de L’Aiguillon (Arpa). Il attend l’expropriation.

« J’ai eu peur de rester »

« Quand je suis revenu en mai, j’ai écouté les bruits des tondeuses à gazon pour savoir qui était revenu », explique-t-il. L’ancien mécanicien passe ses hivers à Sète et les beaux jours en Vendée. Il a deux foyers, comme la plupart des Pointus qui migrent au printemps dans des maisonnettes des années 1960. « Il y en a certains que nous avons vus déménager et d’autres à qui on n’a même pas dit au revoir. »

Une centaine de maisons sont construites sur l’avancée de terre. Plus de la moitié a été vendue. Comme celle de Jean-Michel Caduc. « Je reviens, mais j’évite de passer devant mon chalet condamné. Ça me fait de la peine », confie-t-il. Avec l’argent des assurances et de l’État, il a investi à 5 km. « Si j’avais été chez moi le jour de la tempête, je ne serais plus de ce monde. Il y a eu 1,70 m d’eau dans ma maison. Je ne sais pas nager. J’ai eu peur de rester. »

Des maisons vides, il y en a beaucoup. Rachetées par l’État, elles sont envahies par les herbes folles. Certaines ont été murées pour mettre fin aux pillages. Le Chemin des Sablons a même perdu son nom : aux extrémités de l’étroit passage ne restent qu’un poteau métallique et quelques écrous rouillés. Les pancartes ont été emportées par des résidents venus faire leurs adieux à la Pointe.

En contrebas, dans la zone la plus touchée par la tempête, Michel Gautruche fait le tour du voisinage. « Une vieille dame habitait là. Elle a été sauvée de justesse par son petit-fils. Puis elle a vendu. » Un téléviseur, des meubles et des casseroles traînent sous les débris de la véranda. Quelques bouteilles d’alcool jetées au sol trahissent le passage des squatters. En septembre, la maison sera rasée.

La pointe d’optimisme

Lancé en juin, le chantier de déconstruction est suspendu pour l’été. Trois maisons ont été détruites, en bord de route, « là où tout le monde passe, pour nous décourager », lancent Geneviève et Pierre de l’Épinay, aussi membres de l’ARPA. Seule leur fille Marie-Pierre a vécu les inondations. « On en a vu d’autres. Ça ne nous fait pas peur », affirme Pierre. Rien ne les décourage : les travaux, la procédure d’expropriation, le vide, l’isolement

Sur le remblai, deux touristes s’approchent à vélo. Ils cherchent un restaurant. « Le sable a tout emporté », rétorque Serge à qui ils ont demandé conseil. Les Petits Bouchots et l’Oasis, les deux brasseries où les Pointus se retrouvaient pour les anniversaires n’ont pas eu l’autorisation de rouvrir. « C’est dommage. » Mais la nostalgie du grand-père est de courte durée. « Cette année on fera des pique-niques ! »

 

 

Claire LE NESTOUR.

36 réponses à to “Après Xynthia, tous n’ont pas quitté L’ Aiguillon (Ouest France)”

  • monique94 says:

    Après les multiples inondations connues ces dernières années en France, à commencer par l’épisode de la tempête Xynthia en Vendée en 2010, les actions commencent à se mettre en place. Dernière en date, l’approbation par la nouvelle commission mixte inondation de cinq projets, pour un montant de 60 millions d’euros.
    http://www.eti-construction.fr/la-commission-mixte-inondation-approuve-cinq-premiers-projets-4334/

  • Musette says:

    Vraiment Pachan, autorise toi à y revenir ! Je ne suis pas à même de te dire si la dune sert de pissotières, mais je ne serais pas étonnée.! Du temps du Belge qui tenait les cahuttes de la plage, ce qui lui avait permis de faire son trafic d’héroïne, quand le maire lui accordait des autorisations pour mettre des 0rchestres sur la plage ( Tiens ! Tiens!), on relevait les seringues le lendemain matin, m’avait dit un ami, indigné. …Alors, du pipi, c’est « La Faute au naturel »…
    Il n’en reste pas moins vrai, et tu as raison de le rappeler, que la gendarmerie a été en-dessous de tout, pendant de nombreuses années, clairement circonscrite par la municipalité. On la même connue carrément hostile à la population ! On a la gendarmerie qu’on mérite, quand on a les responsabilités de police qu’a un maire ! Ça a vraiment été un scandale ici, à une certaine époque.
    Il n’est pas sûr qu’elle ferait beaucoup mieux aujourd’hui pour rappeler ses devoirs à ce maire !…

  • Pachan says:

    M autorisez vous a revenir sur le thème des animations ?
    Pendant longtemps la buvette était surmontée d un calicot au nom de Soulard. Monsieur Marratier et madame Babin en personne servaient le rose aux jeunes et a d autres qui reprenaient leur voiture. Tout cela a notre grande surprise et sous le nez des gendarmes auprès desquels nous n avions aucun soutien dans nos différentes plaintes pour tapage nocturne.
    Nous sommes plus la le samedi soir. Y a t il du changement ou la dune sert elle toujours de pissotieres. Avez vous eu envie d aller sur la grand plage le dimanche matin ?

  • monique94 says:

    Musette a raison ce n’est pas parce qu’on a été obligés de partir que nous sommes indifférents à votre sort, nous étions là en 2010 pour signer la pétition de Magalie, pour le pique nique de Marie Christine le 2 mai et de loin nous continuons à suivre votre histoire.
    Bon courage.

  • Musette says:

    @ Marie-Chritine,
    Je ne crois vraiment pas que nous sommes indifférents à l’avenir envisagé pour la Pointe. Encore là. marie-Chritine il faudrait dire à qui tu t’adresses ! Pour ma part, non seulement je connais bien La Pointe, mais je ne suis jamais venue en vacances sans y aller, et me promener longuement jusqu’au bout. C’est même mon endroit privilégié pour me baigner, tranquillement. Le dernier bain de début septembre l’année dernière, est un souvenir exceptionnel, dans la douceur de cette fin de journée, dans le gris bleuté de la mer et du ciel… Nous allions avec plaisir déjeuner ou dîner à l’Oasis, la jeune femme qui avait repris ce restaurant, y faisait régner une très agréable ambiance..
    Je ne peux imaginer la destruction de toutes ces maisons. C’est un lieu exceptionnel. Essayer de le garder en faisant les travaux nécessaires semble la solution raisonnable. Pour d’autres maisonnettes construites littéralement dans des trous, on ne voit pas comment elles pourront être sauvées …Mais, non, nous ne sommes pas indifférents !…

  • Marie-Christine says:

    bonjour Kiwi

    merci pour tes encouragements,ceux qui souhaitent rester à La Pointe sont effectivement solidaires et plus nombreux qu’on le croit, nous défendrons nos droits comme il se doit et nous exigerons les protections bien sûr.
    Notre histoire n’intéresse personne, les soutiens, on ne connait pas ! lorsqu’on nous expropriera de force( si expropriation il y a ..) ce sera dans l’indifférence totale.
    J’invite tous ceux qui ne connaissent pas La Pointe de l’Aiguillon à venir discuter avec nous pour mieux nous connaitre,si tous les expropriés se rassemblaient pour mieux se défendre, nous serions peut être mieux entendus: l’union faite la force, et diviser c’est toujours pour mieux règner n’est ce pas?

    En tout cas , nous allons à La Pointe ce W E avec nos petits enfants pour qu’ils profitent ( comme quand j’étais petite) de ce bout de terre qui ne ne ressemble plus à rien , puisque « personne  » n’a pas remis en état ni la plage ni les ganivelles, pour mieux nous décourager sûrement !

  • zab says:

    Gisèle, désolée de te répondre par l’intermédiaire du blog mais tu refuses t’entendre certaines choses:
    je crois que je suis bien placée pour te répondre car je te l’ai déjà dit : il n’y a pas que la banderole qui est un lieu de receuillement pour les familles alors laisses les personnes faire leur deuil( si on peut le faire) comme elles le désirent ce n’est pas en mettant des fleurs que l’on mesure sa peine, celle ci et en soi et chacun essaie de continuer à vivre comme il peut et j’y ai rencontré toute à l’heure des gens très respectueux et boulversés.
    Rappelle toi ce que je t’ai dit ce matin: la vérité oui mais est-on assez forts pour l’affronter actuellemnt sans aide et n’est ce pas trop tôt et quand feras-tu après car bien que tu le refuses de le penser nous sommes tous très mal aussi garde ton calme et ton sang froid sinon tu te desserts toi-même et tu fais le jeu d’une certaine municipalité.A nous de donner l’exemple, soyons plus intelligents.

  • Soizic29 says:

    Brigitte,
    voilà un début d’explication, mais que c’est étrange ce mélange des genres.

  • brigitte devilez says:

    @Soizic et Musette,
    C’est l’Office du tourisme qui « gère » la buvette et paie l’orchestre. Il peut y avoir confusion puisque le président de l’OT n’est autre que M Maslin, deuxième adjoint.
    Quant à la gratuité des boissons, elle me surprend mais je dois dire que j’évite ces représentations et que je suis mal placée pour vous répondre.
    Mon petit doigt m’a tout de même dit que c’était des employés communaux qui servaient à la buvette. Comment sont comptées leurs heures? Est-ce du bénévolat? Quelqu’un peut sans doute répondre à la question…

  • brigitte devilez says:

    @ Gisèle,
    nous sommes nombreux à penser encore aux personnes disparues et tu ne peux pas juger de la douleur des autres.
    La demande que tu as fait à l’AVIF est très délicate. Il y a 29 familles dans l’attente, nous ne sommes pas formés pour gérer certaines situations. De plus, il faut faire très attention de ne pas gêner l’instruction. Peu de personnes ont accès au dossier et c’est mieux ainsi.
    l’AVIF a contacté le procureur pour lui demander conseil sur ce point et je pense que tu auras très bientôt la réponse à ta question.
    Le problème de la stèle est également important mais ce terrain n’est pas encore communal : il appartient aux « marais de La faute ». L’acte notarié de cession n’a pas été signé. Une enquête publique va bientôt avoir lieu sur ce problème. Il faut savoir être patient, même si cela est très difficile pour toi.
    Quant aux pouces rouges, il ne faut pas s’en inquiéter:ils sont très virulents en ce moment et visent certaines personnes. Soit forte,beaucoup de personnes sont avec toi…

  • Musette says:

    Même questions que Soizic concernant la buvette.
    C’est autant de moins pour les bars de l’avenue de la Plage !
    Sans doute la buvette sert-elle en partie à financer les orchestres, non ?
    Pour ce qui concerne les orchestres, plus ils sont mauvais, plus ils jouent fort, pour compenser ..Certains sont nettement meilleurs que d’autres. Mais TOUS commencent une série de rocks à partir d’une heure du matin, s’adressent aux spectateurs qui hurlent pour répondre et tentent de cette manière de maintenir les quelques dizaines de personnes qui jusqu’à 2h du matin.
    Distance maximum des habitations : 50 m, minimum : 15 m !
    Et depuis l’année dernière, les orchestres ne sont plus positionnés de dos par rapport aux habitations, seul aménagement qui avait été obtenu par les riverains. Même comme cela, les carreaux des fenêtres vibrent pendant 4h… Un délice !

  • Musette says:

    Gisèle,
    Tu sais que je suis de tout coeur avec ceux qui ont souffert et je n’aurai de cesse d’oeuvrer pour que la justice et la mémoire soient respectées. Et pourtant j’écris sous pseudo, car ici les persécutions sont monnaie courante, et tu en sais quelque chose. Donc quand tu exprimes ta colère sans être précise, tu entretiens une confusion qui ensuite te revient dans la figure. Les pouces rouges ne sanctionnent même plus les contenus des posts, mais les noms. Tu écrirais « ouf » que tu aurais un pouce rouge !
    Moi aussi, j’attends des nouvelles de la stelle. J’imagine que si le roitelet avait daigné répondre au Président de l’Avif sur la question de l’emplacement, nous le saurions déjà…Mais il ne répondra pas, d’abord parce qu’il ne répond jamais aux courriers des administrés, que dis-je de ses sujets, et encore moins au Président de l’Avif.
    J’ai écrit ici que je pensais qu’il fallait passer outre, mais je ne suis pas le Président et c’est lui, son bureau et l’AG qui décident !
    Restons calme et reccueillons – nous de la manière qui nous convienne. Je t’embrasse.

  • gisele arnault says:

    a elle

    pauvre elle , vous etes pitoyable derrière votre pseudo, renseignez vous au lieu de dire des c…….. jai beaucoup de peine pour d’autre personne qui elles savent ce qu ai le chagrin et le malheur et qui ont vécu cette nuit d’horreur , il vaut mieux tourner 7 fois sa langue avant de parler PITOYABLE VOUS ETES PITOYABLE VOUS RESTEREZ , vous respectez la douleur des autres !!!!!!!!! DEMANDER DE METTRE DES FLEURS DE SON JARDIN SUR LA BANDEROLE C EST HONTEUX ????? Ca mérite des pouces rouges ??????

  • elle says:

    A Madame Arnault,
    Si vous lisez correctement ce que j’ai écrit je n’ai pas dit que vous insultiez l’Avif mais que vous insultiez tout le monde parce que vous n’aviez pas de réponse de l’Avif(nuance…). A tout hasard je vous signale que je ne fais pas partie de « ces gens qui n’ont perdu personne », je pensais l’avoir suggéré dans mon précédent post.
    Effectivement (et heureusement), je pense ce que je veux surtout quand d‘un côté vous indiquez que vous êtes « peinez que l’on oublie nos 29 disparues » et que d’autre part vous indiquez « moi je me bats pour mon père »…
    Enfin, vu vos propos, je n’ai pas l’impression que vous fassiez preuve d’une grande empathie envers les autres.
    Une chose est sûre et quoique vous en pensiez : vous n’avez pas le monopole de la peine.

  • gisele arnault says:

    mme elle

    sachez que ce n’est pas lavif que (j’insulte) mais ces pouces rouges l’avif a tous mis en oeuvre pour essayer d’essuyer notre chagrin , maintenant je pense ces pouces rouges et ces pseudo comme vous elle ,vous devez certainement faire partie de ces gens qui non perdue personne et surtout il faut ce taire 29 personnes ca fait pas bien il ne faut plus en parler …… vous devez certainement faire partie des personnes que jai entendue dire ho bah celui la avait 74 ans il a bien vécu …… de toute facon pensez ce que vous voulez de moi ….. moi je me bats pour mon père et dici 15 jours j’aurais quelques réponses , bien a vous mme ELLE ou LUI

  • elle says:

    Madame Arnault,
    Il me semble que le fait que vous n’ayez pas obtenu de réponse de la part de l’Avif à votre question du 26 juillet et que vous soyez en colère ne vous autorise pas à insulter tout le monde. Pas de cœur, pas de sentiment, ignare, lâche, faux cul…
    Je comprends que vous ayez de la peine. Sachez tout de même que vous n’êtes pas la seule car vous n’êtes pas la seule à avoir perdu des proches.
    Maintenant, chacun a le droit de choisir comment honorer les (et ses) disparus et d’être respecté dans sa façon de le faire, même si cela n’est pas la vôtre.

  • Dominique says:

    Il ne faut pas s’en prendre aux musiciens, eux ils font leur travail et n’ont pas les moyens de le refuser .
    C’est les organisateurs qui sont responsables des nuisances .
    Il y aurait sûrement beaucoup d’autres solutions comme par exemple celle de Musette . On pourrait avoir plusieurs petits orchestres, sans sono, dans différents points de la Faute …
    Je suis allée voir le bal Samedi soir, cela faisait très longtemps que je n’y étais pas passée . A 11h30, il n’y avait vraiment pas beaucoup de monde (et personne à la buvette!!!). Alors pourquoi gêner les riverains et dépenser de l’argent pour si peu ?

  • Musette says:

    Etre maire, c’est chercher le compromis acceptable pour tous, et non être le zélé instrument d’intérêts particuliers, avec en ligne de mire un truc incontournable LA LOI,…
    Dans la boite à idées et des suggestions : un joli chemin vers la mer éclairé par des lampes solaires conduisant à une estrade en bois pour les orchestres et un plancher pour danser. Le tout orienté pour gêner le moiins possible. Les spectateurs redescendront vers l’avenue de la plage pour prendre un verre ou manger un truc. On peut démonter le kiosque pour que la limonafe puisse se vendre et tout le minde est content.
    Elle est pas belle l’idée ?

  • Soizic29 says:

    à propos de la fameuse « buvette » du parking de la Grande plage :
    quelqu’un peut-il en expliquer le fonctionnement ?
    D’après ce que je comprends, elle est tenue par des élus de la commune.
    Si les boissons sont gratuites, qui est le fournisseur des boissons et à qui envoie-t-il la facture ?
    Si elles sont payantes, qui est le fournisseur, la mairie fait-elle un bénéfice, y a-t-il une régie ?
    Les boissons « servies » ou « vendues » sont-elles alcoolisées ?
    Je pressens que mes questions indiscrètes vont recevoir une salve de pouces rouges

  • sylvie85 says:

    si toutefois le conseil municipal est en manque d’idées pour les animations , je lui conseille d’aller faire un p’tit tour sur le port des sables le lundi soir… au programme , marché d’artisans d’art et de producteurs locaux avec ce soir par exemple , big band jazz , orgue de barbarie , clown pour le plaisir des petits et…pas de buvette histoire de laisser les commercants locaux travailler ! je vous assure que tout le monde est ravi artisans , commercants , riverains ,estivants… à bon entendeur…salut!

  • monique94 says:

    Parce qu’il y a des animations même la journée ??
    Maintenant que les résidents de la cuvette sont partis allez plutôt bronzer sur la plage de la barrique, ça doit être bien calme

  • Soizic29 says:

    Bonjour,
    Franchement, je plains les personnes logées près des animations. Musette, tu gardes ton humour pour exposer cette situation d’enfer auditif.
    Je suis allée un jour d’animations sur la Grande plage en journée, j’ai trouvé tout ce tintamare insupportable. A la plage, j’aime écouter la mer et les bruits de la nature et je recherche le repos. C’est pas gagné à la Grande plage, j’en suis repartie plus vite que prévu et énervée par tout ce raout.
    La prochaine fois, je me munirai de boules Quiès.

    En ce qui concerne le prix des maisons, la nôtre a été évaluée par les Domaines au même prix que par le notaire et 2 agences, donc au prix du marché.

    Bonne journée, et n’oubliez pas vos boules Quiès !

  • Pachan says:

    C est vrai qu on pourrait partager le plaisir et changer d endroit. Mais les marchands de gaufres…..
    Ce serait bien si d autres résidents gènes par les animations tonitruantes et irrespectueuses des riverains s exprimaient aussi. Il y aurait au moins de l écho .

  • Musette says:

    Tu vois Pachan, il s’est pris en 20 ans la détestable habitude de considérer que l’illégalité n’a aucune importance et que nuire aux autres non plus. Y compris en prenant le risque de les tuer. Quant à protester, ce qui est le moins que l’on puisse faire, c’est se faire menacer, ostraciser voire insulter, ce qui explique que ça dure depuis 20 ans !
    Il reste le recours au Préfet et aux Tribunaux..
    Conseil aux pouces rouges : demander au Maire que ces animations aient lieu aux pieds de LEURS lits ! Chiche , puisque ils sont si amateurs. Et on s’en reparle en fin de saison…

  • Pachan says:

    Et j ajoute que cette fantaisie dure depuis 20 ans!
    Monsieur le maire attire les foules et chasse ses administres. Bien peu de respect dans tout cela mais d autres l ont éprouve encore plus durement .
    On aurait pu attendre apres les événements des 2 hivers passes plus de modération.
    Décidément , dans ce domaine aussi le cynisme du maire est sans limite.
    Pourrait on entrevoir une meilleure écoute du nouveau préfet ? A suivre.

  • Pachan says:

    Musette transmet nos horribles nuits de bruit ( ce n est pas de la musique, ça) avec trop d humour.
    Qui accepterait une boite de nuit au pied de son lit 2 fois par semaine ?

  • Musette says:

    Bon ! Allez ce matin, on est un peu sur les rotules : Vendredi, animations toute la journée depuis 10h le matin , autorisés à aller dormir à partir de minuit, et hier samedi, on a été autorisés à dormir à 2h du matin. Un vrai comte de fée….
    Et ça remet ça 2 jours de suite la semaine prochaine… Avec le temps, ça met de bonne humeur tout ça !…

  • fauxfautais99 says:

    Au moment des estimations par les Domaines, nous avions déjà beaucoup échangé sur ces ressentis de sur ou sous-estimations. Je ne pense pas que l’état soit enclin à distribuer l’argent à la légère même pour inciter les gens à partir puisqu’il peut toujours procéder par expropriation. Beaucoup d’entre nous qui n’avions pas envisagé de vendre n’avaient pas d’idée précise de la valeur de leur bien.
    Pour ce qui nous concerne, notre assurance, la MATMUT, nous a envoyé un expert auprès de la cours d’appel de Poitier pour effectuer une contre-expertise. Son estimation a été très proche de celle de l’expert des Domaines si l’on tient compte des 10% attribués en sus et des frais de déménagement.
    Par contre, pour ceux qui nous trouvent chanceux, la somme que nous avons touché n’a pas été suffisante pour racheter l’équivalent en raison de la raréfaction des terrains à proximité de La Faute.

  • kiwi says:

    JACQUOTTE A RAISON

    Ma maison estimée PLUS DE 300000euro par les domaines du mans
    Je genais certainement on ne m’a versé que 270000euros après des mois de bagarre pour monter le prix de ma maison
    Oui les premiers ont bien été indemnisés pour faire avancer les départs même scandaleusement car certains ont vendus 600000 alors que leur maison valaient 450000euros et tant mieux pour eux Mon voisin avais mis en vente depuis deux ans et xynthia a été une aubaine pour lui et tant mieux.

    Non nos voitures n’étaient pas désirées même si toutes neuves mais cela dépendait de nos assurances et nous aurions certainement garder nos maisons et nos vieilles voitures.
    Je crois que l’article a plutôt été fait dans le sens que l’on fait tout pour faire partir les pointus en leur promettant comme nous à la faute pour les premiers de jolies sommes.

  • jacquotte says:

    encore une fois OF veut faire croire que les maisons ont été surestimées.La mienne a été rachetée par les domaines au prix de l’estimation du notaire.
    Peut-être que certains privilégiés qui avaient des relations ont obtenu une surestimation,mais il ne faudrait pas en faire une généralité.

  • gisele arnault says:

    allez les pouces rouges , continuer de voter ….. j’espère que cette tempete ne reviendra pas pour vous , mais que feriez vous si vous aviez perdue votre femme votre mari vos enfants vos parents, cest beau de ce cacher derrière des pouces rouges ou des pseudo moi je suis une pleurnicharde et je le revendique mais vous pseudo et pouces rouges vous etes des laches et je ne suis meme pas sur que vous savez ce que cela veut dire tellement vous etes ignares , oui je suis en colère et ma colère fuse tellement mes questions restent sans réponse …… que diriez vous si vous perdiez quelqun de cher …. mais bon dieu vous n’avez pas de coeur , pas de sentiment … à la solidarité est belle !!!!!!!! des pouce rouges parce que je demande au gens d’aller fleurir la banderole ca veut dire quoi ???? bande de f. c.

  • gisele arnault says:

    je vien de passer un email a avif je voudrais ou excusez moi que l’on me réponde, mon email est peut etre a caractère brut , mais cela fait un petit moment que je demande un accès à quelque chose et on me réponds pas, de plus la banderole est vraiment triste et aurait besoin de quelques fleurs comme je l’ai dit un peu plus loin moi jai été deposé deux bouquet avec les photos de 2 etres chers …. bon j’arrete car je suis en colère et peinez que l’on oublie nos 29 disparues

  • monique94 says:

    Gisèle, tu parles de quel message?

  • gisele arnault says:

    bonjour à tous et à toutes , merci de répondre à mon email et de me donner une réponse

  • kiwi says:

    allez les pointus il faut résister e faites pas comme moi qui n’ai pas eu le choix
    elles les de l’épinay il faut résister, allez l’aarpa vous n’avez plus rien à perdre quad j’entend parler de maiso à 225000 euros sur le bord de la route cela me fait penser qu’ils sont en train de sortir les sous avant l’expropriation afin de vous faire partir.
    Si j’avais pu rester dans ma maison (eauc edf coupée sans être nettoyée merci monsieur le Maire menteur de la faute sur mer qui a menti en disant que notre maison avait été expertisée par l’APAVE mensonge éhonté. Donc si nous avions pu rester dans notre maison, nous aurions été jusqu’à l’expropriation car je vous promet dans mon métier de l’immobilier, j’ai encore rencontré des clients que j’avais vu il y a deux ans (désolés qu’ils étaient dans votre cas) l’état pour faire un rond point les expropriaient. Ils n’ont pas cédés et deux ans après on eu une somme bie plus intéressante. Ils ont acceptés de guerre lasse à 75 ans
    Donc profitez de votre bien si vous en avez le moral, moi mon petit coin de paradis n’est pas encore dans ma mémoire avec un bon souvenir, car ils ‘ont pas encore abattu ma maison. Je ne peux plus revenir, je ne veux pas voir cela.
    Pour ceux qui sont là depuis de nombreuses années il faut savoir si à l’aiguillon c’était comme à la faute c’est à dire étiez vous en PPRI imposé par le préfet comme ous à la faute, car il semble que ce soit là le point fébril du système, nous n’avions pas été renseignés sur le fait que nous étions en danger.
    Il vous faut donc dans votre combat si vous arriviez à l’expropriation (mot que vous ne voulez pas prononcer) il faudrait insister sur ce fait lourdement, car pour nous à la faute c’est bien cela le problème on ne nous a pas renseigné du danger dans lequel nous étions depuis le PPRI DE 2007 imposé par le préfet.
    alors que les derniers acheteurs ont eux été renseignés lors de l’acte notarié.
    Si vous aviez acheté après ce PPRI à la faute, regardez bien dans vos actes notariés si vous étiez informés du danger des zones inondables.

    Bon amis aiguillonnais et fautais qui se battent ( en dehors de votre bon roi bien sur qui n’en a rien à f… de rester à la faute dans sa maison) battez vous gardez votre fierté, profitez de votre paradis, faites parler de vous à la télé, faites vos pics nics pour qu’on parle de vous et ne jugez pas votre voisin si de guerre lasse lui aussi il cède, ce sera peut être pour ne pas sombrer comme nous en dépression
    vOUS AVEZ LA CHANCE LES POINTUS D ETRE NOMBREUX et UNIS alors que nous à la faute nous étions tous éparpillés dans divers endroits (diviser pour mieux règner telle était la devise de nos détracteurs) Ils ont gagnés. Sarko a décidé et tenez jusqu’aux élections on ne sait jamais.

    Courage et BRAVO

    ps MA MAISON ESTIMEE PAR LES DOMAINES 310000 EUROS proposée 265000e etpayée à 270000E PLUS LES INDEMNITES BIEN SUR 89m2 DIX MINUTES de la plage a pieds 500M2 de terrain jardi calme cuisine super équipée de 70000F EN 1990 je suis certaine que si j’avais attendu j’aurais eu beaucoup plus car notre quartier est barré et c’est cela qu’ils veulent un quartier complet la moindre persone qui les empèche à présent aura beaucoup plus si l’on voit les chiffres de l’article.
    DONNEZ VOS CHIFFRES POUR LES aider ce n’est pas parce que l’on est parti qu’il ne faut pas aider les autres

    allez courage.n’oubliez pas que les touristes sont aussi venus pour vous voir, pour vois l’injustice ne leur en voulez pas. RESISTE TANT QUE TU EXISTES dit la chanson. amitiés les pointus

    Pourquoi ne pas donner enfin les chiffres ici pour aider nos amis

    pOURQUOI

  • monique94 says:

    « pour accepter les offres de rachat de l’État, supérieures au prix du marché. »
    cette affirmation laisse penser que les estimations étaient surévaluées ce qui n’a pas été le cas pour la majorité d’entre nous, tout au moins à La Faute.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

+ 60 = 62

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
août 2011
L M M J V S D
« Juil   Sep »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci