51 réponses à to “Extrait du journal Ouest France du 19/11/2011”

  • jacquotte says:

    merci Monique 94.que d’émotions dans cette vidéo.certains rappels ont le mérite de montrer les différentes « vérité »de notre maire.

  • kiwi says:

    pour les petitspouces rouges perdus dans la forêt et qui n’ont pas mis de petits cailloux pour retrouver le chemin de la vérité le post de monique 94 nous invite sur you tube et sur le côté d’autres you tubes dont la messe que nous a laquelle nous avons assisté, le prêtre catholique côte à côte avec l’immam parisien
    quel message de paix énorme! quel chemin encore à faire entre ceux qui ont vécus ressentis et aidés les sinistrés et ceux dans le déni, quelle belle leçon d’humilité que de revisionner la messe et surtout cela nous sert à ne pas oublier
    Est ce toi JP peu importe à partir du moment ou cette personne était en osmose avec nous tous.

  • raslebol says:

    ne pas oublier de faire parvenir, demain, vos dons pour le marra-thon en faveur des maires dans le besoin

  • monique94 says:

    Jacquotte, voici le lien pour la vidéo
    http://www.youtube.com/watch?v=hnbXOJg6Ksc

  • jacquotte says:

    je rentre de quelques jours de vacances et malheureusement la vidéo de Jean Pierre a été supprimée .je n’ai donc pas pu la visionner.a-t-elle été supprimée sur injonction ou JP l’a-t-il supprimée de lui-même car trop d’émotion?

  • orange says:

    merci jean pierre
    si tu voulais nous faire pleurer c’est réussi
    quelle émotion !!
    surtout continue !

  • chasseur86 says:

    merci jean pierre pour cette video dur a supporter .c’est avec tristesse et emotion chaque fois que je viens a la faute.je tiens a dire merci a tous ceux qui s’emploie chaque jour pour faire que la justice avance.au diable les pouces rouge qui n’ont toujours pas compris que ce que vous faite et dans l’interet de tous .merci encore a vous.

  • pachan says:

    Musette, je partage absolument ce que tu ressens. Ces images sont terribles.
    Y a-t-il une autre commune en France qui ait connu un tel sort à cause de l’incurie et la malhonnêteté de ses édiles ?

  • Soizic29 says:

    Merci Jean-Pierre pour ce film.
    Ce quartier, pimpant autrefois, où nous vivions des week-ends et des vacances heureuses et sans soucis, est devenu un espace de désolation.
    Notre maison vient d’être démolie.
    Il nous restera les souvenirs et les photos.
    Nous avons fait construire ailleurs, mais nous suivons avec intérêt tout ce qui se passe à La Faute.

  • Patrick says:

    L’article n’est pas très récent, mais, heu…, comment dire !

    Un lotissement contesté en pleine zone de marais (Sud-Ouest)

    http://www.sudouest.fr/2011/09/13/un-lotissement-conteste-en-pleine-zone-de-marais-497439-1436.php

  • monique94 says:

    Merci Jean-Pierre

  • brigitte devilez says:

    Merci Jean Pierre pour ces images poignantes…

  • Musette says:

    Bonjour Jean-Pierre ! Il y a bien longtemps que l’on n’a pas eu le plaisir de te lire.
    Merci beaucoup pour cette video, tu as un vrai regard … C’est un film important qui correspond au travail de mémoire qu’il faut nécessairement faire quand il y a démolition de quartiers. C’est bien de l’avoir fait. Une nouvelle vidéo sera nécessaire quand tout sera détruit, avec avant/après que tu sauras faire très bien.
    C’est à chialer, terrible à voir, je ne m’y fais pas. Je suggère d’envoyer le lien à chaque conseiller municipal avec les remerciements de la population pour leur souhaiter un bon noël.
    Il va falloir ouvrir un cahier de pétitions, ou mieux une pétition en ligne qui permette de faire savoir aux autorités que la double peine, comme dit Kello, appliquée aux habitants de La Faute, est indécente et inacceptable, fût elle légale !..
    Assez de l’indécence et du cynisme de ce type et de la complicité imbécile et criminelle de ses conseillers.
    DEMISSION DEMISSION DEMISSION DEMISSION DEMISSION DEMISSION DEMISSION DEMISSION DEMISSION DEMISSION

  • Jean-Pierre says:

    Bonjour à tous,
    Toujours assidu dans la lecture du blog, il y avait longtemps que je n’avais pas commis de vidéo…
    Bon visionnage, et bonne diffusion….
    jean-Pierre.

    http://www.youtube.com/watch?v=K1LBva8dORE

  • brigitte devilez says:

    Patrick,
    L’assurance ne va pas renier le choix de Me Metzner à partir du moment où elle ne paie qu’une petite partie des honoraires ! ce sont les fautais qui paient le reste. Cet avocat est effectivement très fort pour dénicher les erreurs de procédure et pour faire abandonner les « poursuites » contre le Maire. Donc l’assurance entérine ce choix mais ne paie pas tout.
    Si vous revisionnez le CM du 24 mars 2010, vous comprendrez que c’est le Maire lui-même qui a choisi « un avocat complémentaire ».
    Quant à la commune qui rembourse l’assurance ????? Vous ne croyez pas que les Fautais ont assez « casqué » comme ça ?
    La commune paie 100 000 € par an, l’assurance en rembourse 15 000. Et si le Maire perd et est condamné à payer les frais d’avocat de la partie adverse, les Fautais sinistrés participeront (par leurs impôts) à rembourser le propre avocat !

  • Bonsoir ,pour information:  » Une partie de la facturation sur la procédure sera prise en charge par l’assurance » – Donc obligation d’un avocat choisi par l’assurance, comme je l’a déjà indiqué, si la commune perd sa procédure, la commune rembourse l’assurance, peut importe la somme qui sera validé par le conseil municipal.

  • brigitte devilez says:

    La décision a bien été prise pour défendre le Maire de la commune dans l’exercice de ses fonctions, et là je pense que c’est légal. Ce qui l’est peut-être moins c’est :
    -avoir fait voter cette décision sans qu’il y ait d’appel d’offre
    -avoir voulu faire voter cette décision sans préciser que cela engageait les finances de la commune (cela aurait été fait sans l’intervention de Mme Tarrery)
    -avoir fait voter une décision qui affecte le budget communal sans en annoncer ouvertement le coût total
    -avoir laissé le Maire participer au vote et utiliser sa procuration pour celui-ci

    Mais, dans le meilleur des cas, admettons que la préfecture ne reconnaisse pas la légalité de cette décision. Que va-t-il se passer ?
    Et bien moi je vous dis que le sujet reviendra sur le tapis au prochain conseil, que tout sera refait avec un semblant de légalité et que ces c… de conseillers municipaux revoteront la même chose.
    A moins qu’il n’y ait une véritable REVOLTE DES FAUTAIS

  • Voilà « Lapotre » ! c’est exactement ça… ! Normalement toutes les décisions prises par le conseil municipal sont soumises au contrôle de légalité (c’est ce que j’ai indiqué en faisant référence au « circuit administratif »). Mais dans ce dossier seuls les gens sur place peuvent connaître le POURQUOI de certaines… choses… Pourquoi un « ténor » pour défendre « M. Marratier » et non le Maire de la commune de la Faute, très bonne question. ?.. une nuance qui a peut-être beaucoup d’importance. Je ne connais pas le secrétaire général de cette commune, mais… il doit en savoir pourtant ! ! ! ! ! ! Les 14 autres membres du conseil municipal aussi.

  • Musette says:

    Cher Kellio, on voit que l’Esprit des Lois met de mauvaise humeur le fan club de sa seigneurie ! Rien d’étonnant, prêts à tout pour leur maître adoré, c’est vrai que c’est un modèle de vertu !..
    Il reste l’espoir que le dispositif légal obligerait à un appel d’offre …Je pense que ce sera plus de 70€ par foyer fiscal compte tenu des petits revenus de certains habitants ( petites retraites en particulier…).
    Par contre, la seule certitude est que nous n’aurons pas à payer les amendes s’ il est condamné, ni les assurances. Là il faudra qu’il se débrouille tout seul.

  • Kelio says:

    Bonjour,

    Ce qui est dingue dans cette histoire, c’est que tous les résidents de La Faute, qu’ils soient permanents ou secondaires, sont voués à la solidarité forcée grâce à la fiscalité locale : essayez seulement de déduire votre participation au financement de ces frais d’avocat de votre prochaine taxe d’habitation, et vous verrez la réaction de l’administration fiscale…

    Que l’on demande aux sinistrés de contribuer à la défense du maire et de certains de ses conseillers (ou de la commune, peu importe) relève de l’indécence. Il en va de même pour tous ceux (nous en faisons tous partie) dont la sécurité n’est pas assurée en cas de nouvelle tempête, compte-tenu de l’état des digues.

    Cà a l’odeur et la couleur d’une double peine…

    Il s’agit-là d’une réaction émotionnelle et non pas juridique, car je pense, malheureusement, que sur ce terrain-là, tout est probablement bordé pour éviter d’éventuelles complications que des esprits « fâcheux » (= l’AVIF) pourraient avoir l’idée de déclencher…

    Il est temps que je relise « de l’esprit des lois », car j’ai probablement loupé quelque chose…

  • Musette says:

    @Brigitte : On peut attendre de voir si le Préfet entérine ou pas, comme j’ai compris.
    Pour le reste, je suis d’accord qu’on ne peut pas assister à la liquidation de la commune sans rien faire.
    Les conseillers municipaux sont -ils très cons ou font -ils semblant ?

  • brigitte devilez says:

    est-ce qu’on va vraiment attendre que ce conseil municipal ait ruiné la commune avec des décisions auxquelles la plupart des conseillers ne comprennent rien?

  • Musette says:

    Merci Lapotre ! J’ai parfois l’esprit d’escalier et la comprenette lente !..
    Bon, alors, attendons…

  • LAPOTRE says:

    Musette :comme exprimé précedemment et indirectement par Gina ,un contrôle de légalité procédural devrait normalement être exercé par les autorités (en l’occurrence ,la préfecture) .

  • Musette says:

    @Monique :
    Dans les quartiers voués à la démolition, un travail est toujours fait par une ou plusieurs associations, qui vont constituer en effet une mémoire des lieux et des souvenirs des habitants, par des interviews, des photos et des films. Ce travail se fait en concertation avec les mairies. Mais à La Faute, ce genre de travail doit surement être considéré comme de la foutaise..
    @ Gina : tu es très claire. Mais on n’avance pas sur la légalité du vote de mercredi et de l’ensemble de cette affaire.

  • Je ne connais pas le dossier… mais je ne comprends pas pourquoi, il y a eu un choix d’avocat… sommes-nous, dans la situation d’un Maire représentant sa commune et les décisions du conseil municipal…. ou d’un particulier qui défend… ses décisions, ses choix, ses mag…. (Zut je n’arrive pas à effacer…).

    Mais je rappelle une règle de fonctionnement de la comptabilité des collectivités locales, les petites factures « courantes » dites de fonctionnement sont réglées pas mandat administratif sans contrôle, supplémentaire dans la mesure que celles ci ne dépassement pas les prévisions des budgets prévisionnelles (Budgets primitifs et supplémentaires) : SUIS JE CLAIRE ?

    Par contre en ce qui concerne les règlements pour la partie investissements… GROS PROJETS, bien entendu les montants doivent être également prévus auxdits budgets… MAIS, pour chaque règlement la décision doit être prise par le conseil municipal, un résumé de chaque décision prise publiquement par le conseil municipal est envoyée à la préfecture, ça s’appelle « une délibération du conseil municipal », le Préfet y appose son VISA, et ce document ainsi que la FACTURE doivent être joints au règlement (mandat administratif) règlement effectué par la trésorerie locales (perception) tout est vérifié par la TRESORERIE GENERALE (expert comptable des collectivités locales….)… SUIS JE TOUJOURS CLAIRE ?

    VOICI, la procédure classique….. ! ! ! !

  • monique94 says:

    « Les habitants se demandaient vraiment ce qu’allait devenir leur quartier », raconte Benoît Dallery. C’est ainsi que cinq jeunes du centre, Gwendoline, Priscillia, Mika, Marion et Laurine, ont filmé les lieux et les gens. « On voulait découvrir l’histoire du quartier et aider les sinistrés à retrouver la trace de ce qu’ils avaient perdu. »

    http://www.sudouest.fr/2011/11/22/les-jeunes-a-l-oeuvre-p-our-l-avenirles-uns-ne-revent-que-de-partir-les-autres-ont-leurs-racines-ici-559521-1391.php

  • Patrick says:

    Réforme du régime Cat’ Nat’ : un projet de loi pour la fin de l’année (CatNat.net)

    http://www.catnat.net/reglementation/veille-reglementaire/13157-reforme-du-regime-cat-nat-un-projet-de-loi-pour-la-fin-de-lannee.html

  • Musette says:

    Suite à cet article sur la proposition de Fillon : question : Que peuvent faire, en terme de prévention, les entreprises qu’on a autorisées à s’installer en zones inondables ? A part tout monter au premier étage ?… Encore faut-il le pouvoir !

  • monique94 says:

    Musette,
    Au recensement de 2006, il y avait 1008 résidences principales et 3210 résidences secondaires donc il doit bien rester aujourd’hui 3000 foyers fiscaux.

  • Soizic29 says:

    Gina,
    Est-ce que l’assurance prend en charge dans la limite d’un certain plafond ?
    La différence, quand il y en a une, reste à la charge de la collectivité ?
    Cela fonctionne-t-il comme pour une maison ou des biens, on est assuré jusqu’à une certaine somme au-delà de laquelle l’assurance ne prend plus en charge ?
    Merci pour tes éclaircissements

  • Musette says:

    @ Dominique : tous les résidents secondaires paient des impôts à la commune ( foncier et d’habitation), et on doit être autour de 3000 foyers fiscaux, non ? 200.000€ divisés par 3000 fait bien environ 70€ et non 700 €. Quelqu’un en sait -il un peu plus sur ce nombre de 3000? Est ce bien cela ?

  • Musette says:

    C’est la seule chose que j’ai cru comprendre : un appel d’offre serait nécessaire…
    Comme dit Gina, elle n’a jamais payé d’avocat ! Donc, c’est le large dépassement d’honoraires qu’on nous demande d’éponger.
    Il faut donc comprendre que l’assurance après lui avoir dit de prendre un ténor (et après avoir évalué le dossier ?) ne le suit pas sur la totalité des frais engagés pour le dit ténor.. et qu’on nous demande d’éponger la différence sans mouffeter !
    J’approuve aussi ce que dit Gina : Le conseil municipal peut AUSSI, devoir rendre des comptes.

  • Dominique says:

    Est-ce que quelqu’un a un éclaircissement concernant le calcul effectué par Mme Tarrery, elle a annoncé 200 000 Euros a partager entre 3000 foyers fiscaux soit 700 Euros chacun mais l’opération est fausse, qu’en est-il exactement ?
    Je pense qu’il n’y a peut-être que 300 foyers fiscaux à La Faute, mais ce n’est qu’une supposition .

  • raslebol says:

    la somme de 200 000 euros avancée est TTC ?
    la procédure formalisée implique un appel d’offre ?

     » procédure formalisée au-delà du seuil de 193 000 EUR HT « 

  • Priez pour moi, pauvres pêcheurs ! ….. j’ai travaillé 40 ans « dans » une collectivité territoriale, 20 ans dans une grande agglo et les 20 dernières « secrétaire générale » d’une petite commune et j’ai toujours cru… que l’assurance prenait en charge les frais de justice pour tous les litiges…. quand on dit le Maire est responsable, oui, bien entendu mais les grandes décisions sont prises par le CONSEIL MUNICIPAL… représenté en définitive par : LE MAIRE…. et d’abord tous « Mes » Maires, je veux dire les finances communales « payaient » l’adhésion à l’association des MAIRES DE FRANCE ! ! ! et j’ai rencontré certains litiges…. et certains avocats je n’ai jamais règlé leur facture………! ! ! ! !

    – j’arrête mes commentaires je vais agacer les pouces rouges…..

  • Dominique says:

    Cestquoiebordel, formidable mais il n’y aurait pas une version « pour les nulles »avec application à notre cas particulier?
    Merci d’avance

  • Musette says:

    Je remercie C’estquoicebordel et Plaintecontrex pour leurs posts et leur échange.
    Je reste cependant en panne. Quid de la légalité de l’opération votée en conseil municipal mercredi dernier ? Je ne suis toujours sure de rien.

  • plaintecontr'X says:

    @cestquoicebordel
    excellent extrait juridique, qu’il convient d’analyser. Je vous cite:
    « En outre, ces marchés ne sont pas transmis au préfet s’ils ont pour objet la représentation d’une collectivité territoriale en vue du règlement d’un litige »
    Je rappelle qu’il ne s’agit pas d’une collectivité territoriale.
    La commune de La Faute sur Mer n’est EN RIEN concernée par la procédure pénale.
    Il s’agit du Maire de la commune dans le cadre d’activités attachées à sa fonction
    L’absence du contrôle de légalité serait une faute (une de plus?) de l’Etat dans le cadre de cette procédure
    Dans ce même ordre d’idée, j’ajoute que les victimes ne seront pas indemnisées par la commune mais par l’Etat par la CIVI, Commission d’Indemnisation des Victimes d’Infraction. Cette indemnisation est complètement indépendante du déroulement de la procédure pénale.
    Les indemnités versées aux victimes ne pèseront pas sur les finances communales

  • cestquoiceborbel says:

    Appel d’offres ou simple mise en concurrence pour choisir un avocat ?

    http://www.publictendering.com/appel-doffres-ou-simple-mise-en-concurrence-pour-choisir-un-avocat/

    En d’autres termes, quelle est la procédure à suivre, quant au choix d’un avocat pour défendre une collectivité ? Telle est la question posée par David Douillet, député des Yvelines au ministère de l’Intérieur.

    La collectivité locale doit-elle obligatoirement passer par un appel d’offres ou bien une simple mise en concurrence est-elle suffisante ? Sinon, à partir de quels montants l’appel d’offres devient-il nécessaire ?

    Réponse du ministère : “les marchés de services juridiques sont des marchés de services non mentionnés à l’article 29 du Code des marchés publics, qui énumère les marchés de services soumis à procédure formalisée au-delà du seuil de 193 000 euros HT. C’est en effet l’article 30 du Code des marchés publics qui s’applique à ces marchés. Les marchés qui y sont soumis peuvent être passés en procédure adaptée, quel qu’en soit leur montant.

    L’article 30 pose toutefois deux restrictions à cette souplesse de procédure, qui s’imposent aux marchés d’un montant supérieur à 193 000 euros HT :
    – d’une part, ces marchés doivent faire l’objet d’un avis d’attribution défini à l’article 85 du Code des marchés publics.
    – d’autre part, pour les collectivités territoriales, ces marchés “sont attribués par la commission d’appel d’offres”.

    Les marchés de services juridiques conservent deux autres particularités qui tiennent aussi bien à la difficulté, pour la personne publique, de déterminer son besoin avec précision, qu’au régime particulier de déontologie auquel sont soumis les avocats. Les marchés de prestations juridiques sont, en effet, des marchés dont le besoin est parfois difficile à définir avec précision. Une affaire peut paraître relever en première analyse de la justice administrative et comporter en réalité, également, des implications en matière pénale ou en matière civile et donc nécessiter qu’il soit fait appel à des expertises non prévues dans le contrat initial. De même, il est difficile d’être précis sur le nombre de consultations juridiques nécessaires pour une affaire. Mais s’il ne précise pas son besoin, l’acheteur public méconnaît par là même l’article 5 du Code des marchés publics. Il doit en ce sens apprécier avec prudence la durée de l’engagement contractuel et remettre fréquemment en jeu le marché initial, afin de tenir compte de l’évolution qualitative et quantitative des besoins. Pour éviter d’avoir à passer de nouveaux marchés, l’acheteur public peut encore passer un accord-cadre. L’acheteur constitue ainsi un vivier stable d’offres de prestations juridiques qu’il convient de solliciter si nécessaire. Enfin, comme pour les marchés ordinaires, les marchés portant sur des prestations juridiques peuvent faire l’objet d’allotissement (art. 10 du Code des marchés publics). Il est en effet possible pour l’acheteur public de constituer autant de lots que de domaines juridiques qu’il souhaite voir traités par ses futurs prestataires.

    Principes de déontologie liés au secret professionnel
    Le code des marchés publics reconnaît, par ailleurs, la spécificité des métiers pourvus de principes de déontologie spécifiques. L’article 30 dudit Code prévoit en effet que le “pouvoir adjudicateur veille au respect des principes déontologiques et des réglementations applicables, le cas échéant, aux professions concernées”. Plus spécifiquement, sur les marchés de services juridiques, le 5° de l’article 30 précise que ces contrats ne sont pas soumis aux modalités d’exécution des marchés publics prévues au titre IV du code des marchés publics. En outre, ces marchés ne sont pas transmis au préfet s’ils ont “pour objet la représentation d’une collectivité territoriale en vue du règlement d’un litige”. Les règles de déontologie qui s’appliquent aux avocats ont notamment été posées par la loi n° 71-1130 du 31 décembre 1971 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques. Parmi ces principes, celui relatif au secret professionnel tendant à préserver l’anonymat de la clientèle (art. 66-5 de cette loi) est particulièrement susceptible d’impacter le fonctionnement de la procédure d’attribution du marché. Dans un marché de services ordinaire, les candidats peuvent faire état de références professionnelles dans leur offre : identité des clients, nature des prestations réalisées.
    S’agissant de prestations d’avocat, le principe du secret fait obstacle à la production de références nominatives par les candidats. Le Conseil d’État rappelle d’ailleurs dans sa décision Communauté urbaine de Lyon du 7 mars 2005 (n° 274286 – cliquez ici) que seules “des références professionnelles comportant l’occultation des éléments nominatifs ou confidentiels” sont autorisées. Ce principe a été toutefois assoupli par une décision à caractère normatif du Conseil national des barreaux du 28 avril 2007, qui autorise les avocats à produire des références nominatives avec l’accord exprès de leur client (art. 2.2 de l’actuel règlement intérieur national de la profession d’avocat).”

  • jacquotte says:

    mais c’est bien mr Maratier qui est allé à Luçon faire la fête avec une alerte rouge et non pas le maire

  • Le maire est l’élu de cette commune, mais c’est la commune qu’il représente qui est mise en examen. Ce n’est donc pas Marratier, mais le maire.

  • jacquotte says:

    oui c’est bien le maire qui a été mis en examen et non pas la commune.je pense qu’il joue sur les mots pour culpabiliser tout le conseil.qui défend les 2 autres mis en examen

  • Antiplouc says:

    J’ai remarqué que depuis quelques temps M le Maire lui même parle de « la commune » pour tout ce qui concerne Xynthia, je pense qu’il a été briffé par le Grand Maître …

  • plaintecontr'X says:

    Le titre est trompeur, est-ce volontaire ?
    M.Metzner n’a pas à défendre la commune: elle n’est pas mise en examen.
    M.Metzner doit défendre le Maire, mis en examen dans le cadre
    « d’activités non détachables de sa fonction ».
    La délibération prise l’année dernière par le conseil municipal de La Faute sur Mer ne permettait donc pas de payer les factures de M.Metzner.
    L’article ne fait pas plus mention du débat qui a agité le conseil à propos du montant de l’intervention de M.Metzner: 200.000 euros, juste pour commencer.
    Les conseillers municipaux de La Faute sur Mer ont approuvé l’augmentation des impôts pour assurer la défense du Maire.(14% cette année)

  • kiwi says:

    J’ai dû rater quelques commentaires sur le Préfet et sa mutation!!!le sujet serait-il hors sujet??

  • fauxfautais99 says:

    Bien d’accord Musette. Sur un terrain non polémique, à ma connaissance les taxes d’hôtels étoilés (jusqu’à 4*) ne concernent pas La Faute ni l’Aiguillon. Je ne sais pas ou ils ont couché quand ils sont venus faire leur reportages.

  • Musette says:

    Toujours le degré zéro du journalisme …

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
novembre 2011
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci