Nicolas Sarkozy était venu en Charente-Maritime en mars 2010, peu après la tempête Xynthia. Il revient demain aux Boucholeurs.

Nicolas Sarkozy était venu en Charente-Maritime en mars 2010, peu après la tempête Xynthia. Il revient demain aux Boucholeurs.Photo archives Phil Messelet

Le candidat de l’UMP à la présidentielle Nicolas Sarkozy effectuera ce mardi en Charente-Maritime une visite qui le conduira chez Alstom près de La Rochelle, une entreprise qu’il se vante régulièrement d’avoir sauvée en 2004, a annoncé ce lundi son état-major de campagne.

Le président candidat est attendu à 11h20 à Aytré dans l’une des usines du constructeur ferroviaire, où il s’était déjà rendu en 2004 en tant que ministre de l’Economie puis en février 2008 comme chef de l’Etat, à l’occasion du lancement de l’AGV, le nouveau train à grande vitesse d’Alstom.

Le déplacement chez Alstom est un des grands classiques de Nicolas Sarkozy, ministre, candidat ou président, qui ne manque pas une occasion de s’afficher en « sauveur » du groupe. En 2004, alors titulaire du portefeuille de Bercy, il avait imposé l’entrée de l’Etat français au capital du groupe français, alors menacé de démantèlement, malgré l’intransigeance du commissaire européen au marché intérieur Mario Monti, aujourd’hui chef du gouvernement italien.

Lors de sa campagne victorieuse de 2007, le candidat Sarkozy avait fait le détour par l’usine Alstom du Creusot, avant de se rendre à Aytré en 2008 puis à Ornans (Doubs) en 2009 avec sa casquette de président. Ces déplacements sont à chaque fois l’occasion de défendre son credo en faveur de la « France des usines » et illustrer le « produire en France », dont il a fait un de ses leitmotiv et un slogan de sa course à un deuxième mandat.

Selon son état-major, le président sortant doit visiter les lignes d’asssemblage du TGV, rencontrer à huis clos les représentants du personnel et s’adresser au salariés. Nicolas Sarkozy, qui s’est présenté dimanche en candidat « du peuple » contre les « élites », achèvera sa visite par un déjeuner à la cantine.

Dans l’après-midi, il se rendra sur la côte Atlantique pour une visite du village des Boucholeurs, sinistré lors de la tempête Xynthia qui a fait 53 morts en février 2010. En visitant les sites détruits de Charente-Maritime, Nicolas Sarkozy avait promis, contre l’avis d’une partie des élus et des habitants, d’interdire la construction des habitations en zone inondable.

6 réponses à to “Charente-Maritime: Sarkozy ce mardi chez les sinistrés de Xynthia et à Alstom (Charente libre)”

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
février 2012
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci