La tension était encore vive vendredi sur la question des digues de L’Aiguillon-sur-Mer, une des deux communes de Vendée les plus touchées par la tempête Xynthia, lors d’une visite des présidents de région, de département et du préfet.

Le président de la région Pays-de-la-Loire Jacques Auxiette (PS), celui du département de Vendée Bruno Retailleau (DVD) et le préfet de Vendée Bernard Schmeltz, en visite commune sur un chantier de digue à la Pointe de l’Aiguillon, ont vu leur convoi bloqué au retour par un barrage d’engins mis en travers de la route par des agriculteurs.

« Si on vous reçoit comme ça, c’est parce qu’on a l’impression que depuis deux ans ça n’avance pas », a expliqué Jean-Luc Robineau, au nom de la trentaine d’agriculteurs qui tenaient le barrage.

Lors de la tempête Xynthia, qui a tué à La Faute-sur-Mer 29 personnes le 28 février 2010, des milliers d’hectares de terres agricoles avaient été envahis par l’eau salée et des éleveurs avaient vu l’intégralité de leurs bêtes noyées.

Selon M. Robineau, « on va inonder de nouveau », même hors tempête. Les agriculteurs demandent, en plus des consolidations de digues déjà réalisées à hauteur de 20 millions d’euros depuis le drame, des surélévations.

Mais ces dernières, qui entrent dans le cadre de législations administratives complexes (les Plans d’actions de prévention des inondations), nécessitent des délais beaucoup plus longs, source précisément de leur colère.

M. Robineau a aussi souhaité au nom de ses collègues que la surface importante libérée par les destructions de maisons sur les deux communes – l’Etat vient de racheter sa 700e maison selon le préfet – « ne reste pas en friche ». « Ca nous embêterait que ce soit le Conservatoire du littoral qui prenne tout ça », a-t-il ajouté.

Un peu plus tôt sur la digue, les trois décideurs à l’échelon local avaient été interpellés par une habitante de la Pointe de l’Aiguillon, dont la maison est dans le périmètre des « zones noires » décidées après le drame, qui implique sa destruction. « Ici 60 personnes souhaitent rester, il n’y a pas de risque mortel », a expliqué Marie-Christine Baffoux-Kays, dont l’espoir était ravivé par le récent réaménagement des zones noires de Charente-Maritime, également victime de Xynthia.

Une demande aussitôt douchée par le préfet qui a rappelé qu’il « y avait eu des aménagements des zones noires aussi en Vendée, avec la sortie de 244 maisons du périmètre, mais cela s’est fait en 2011 il y a six mois, avant la Charente-Maritime ». « Il ne faudrait pas avoir cette impression, simplement du fait d’un effet d’affichage avec des dates d’aménagement de zones différentes: il n’y a pas deux poids, deux mesures », a-t-il ajouté.

Lors d’une conférence de presse, Bruno Retailleau a regretté qu’il y ait « au niveau parisien, une idéologie selon laquelle une digue contrevient à l’aspect naturel des choses », raison, entre autres, selon lui d’une partie de la complexité administrative et des délais pour rehausser les digues. De son côté, Jacques Auxiette a souligné la nécessité de donner, après ce drame, des perspectives économiques aux deux communes.

12 réponses à to “Xynthia en Vendée: tension encore vive sur les digues deux ans après (AFP)”

  • Soizic29 says:

    Décidément, la bêtise est sans limite

  • Musette says:

    Pour nous résumer dans ce dédale législatif : les digues de La Faute sont propriétés de la commune, qui en est le maître d’ouvrage, et donc responsable, mais ce n’est pas elle qui paie leur entretien…
    Qui est maître d’oeuvre de celles de l’Aiguillon ? Qui sont les propriétaires ? Es- ce qu’on le sait ?
    Bon courage aux Pointus ! Votre affaire sera traitée avec peut être plus de discrimination et de finesse, si, et seulement si, un certain intégrisme écologique ne tente pas de profiter de la situation pour récupérer les lieux contre les habitants.
    Dans ma région, certains écologistes ont préféré qu’une 4 voies traversent un charmant village, pour que le tracé ne traverse pas un bois où vivent des crapauds particuliers, plutôt que de déménager avec délicatesse les dits batraciens pour les mettre dans un autre bois à l’écologie similaire. Ce qui me rappelle la phrase dd l’ancienne sous préfète, qui préférait les hommes aux crapauds jaunes.. Tiens.. Tiens…

  • monique94 says:

    france bleu loire océan:

    « Xynthia : deux ans après, les riverains s’impatientent
    Aujourd’hui rassemblement symbolique à l’Aiguillon sur Mer à 15h (rue Bellevue). Rassemblement organisé par l’Avenir ensemble. Deux ans quasiment jour pour jour après le passage de la tempête Xynthia. L’association réclame toujours plus de protection . Et notamment la construction de 6km de digues pour protéger les 3000 habitations de l’Aiguillon, et celles aussi des environs. Mais ce n’est pas évident. Les dossiers administratifs sont très longs, très complexes. Ca pourrait prendre plusieurs années selon l’association qui s’impatiente. Aujorud’hui symboliquement elle enverra donc des bouteilles à la mer pour les candidats à la présidentielle. Des digues en carton seront érigées. »

  • Soizic29 says:

    …suite de mon post :
    on ne peut que s’en réjouir

  • Soizic29 says:

    MC, ce que tu nous dis est plus positif que ce que dit l’article

  • monique94 says:

    Xynthia 2 ans déjà…De bien tristes souvenirs …

    http://www.come4news.com/xynthia-2-ans-deja-de-bien-tristes-souvenirs-288984

  • Mc says:

    J ‘ai eu l’impression d’avoir été écoutée . Mais nous devons attendre le rapport des comm enquêteurs. Mais le nouveauPrefet semble bien plus compréhensif.

  • Soizic29 says:

    J’avoue que ça devient embrouillé et que j’ai du mal à suivre. Si j’en crois MC, les journalistes n’ont pas compris la même chose qu’elle.

  • Nousvoulonsrester says:

    Ca nous interesse beaucoup d’en savoir plus MC !
    ca nous rassurerait de penser que le prefet a un peu d’ecoute
    d’autant plus que la reference aux changements qui auraient été effectués il y 6 mois… je ne vois pas . ils font sans doute reference au premier rectificatif fait en 2010 ?
    sauf que de toute facons, tout cela ne s’est pas fait avec une etude serieuse au cas par cas. et j’ai comme l’impression que ca continue…

  • Musette says:

    Alors raconte-nous MC !…

  • MC says:

    rectificatif immédiat:

    2 phrases ne reflétant pas la réalité:

    « les trois décideurs à l’échelon local avaient été interpellés » : faux
    « Une demande aussitôt douchée par le préfet » : pas du tout

    Et c’est moi qui sait parce que j’y étais

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

20 + = 29

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
février 2012
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci