Vue de débris devant des maisons dévastées par la tempête Xynthia, prise le 27 mars 2010 dans le quartier pavillonnaire de La Faute-sur-Mer.

Vue de débris devant des maisons dévastées par la tempête Xynthia, prise le 27 mars 2010 dans le quartier pavillonnaire de La Faute-sur-Mer. / AFP

Plusieurs centaines de sinistrés de la tempête Xynthia, qui avait 53 morts en 2010, ont symboliquement lancé des « bouteilles à la mer » dimanche dans la rivière qui sépare L’Aiguillon de La Faute-sur-Mer (Vendée), pour réclamer de nouvelles digues contre des submersions marines. Le rassemblement était organisé deux ans presque jour pour jour après les inondations qui avaient notamment fait 29 morts dans la seule commune de La Faute-sur-Mer. Une forte marée conjuguée à des vents violents et une violente dépression avait alors eu raison des digues et submergé des habitations construites en zone inondable.

Les habitants réclament plus de protection

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


Depuis, près de 700 maisons inondées ont été rachetées par l’Etat dans les deux communes, qui envisage d’avoir terminé leur démolition d’ici à la fin de l’année et souhaite désormais interdire toute habitation en ces lieux.

« En rasant les maisons, l’Etat a cru avoir terminé son travail, mais il doit encore aider les collectivités locales à réaliser des travaux pour protéger les maisons restantes », a dit à la presse Jean-Marie Angotti, président de l’association « L’avenir ensemble », qui regroupe 350 familles de sinistrés.

Des travaux de rénovation ont déjà été effectués en partie sur les digues mais la construction de nouvelles protections se heurte à des obstacles administratifs, selon lui.

« Le 15 décembre, lors de la tempête Joachim, des amorces de brèches sont apparues dans les digues », affirme Jean-Marie Angotti, qui a déjà écrit à tous les candidats à l’élection présidentielle.

Les six kilomètres de digues réclamés par l’association coûteraient trois millions d’euros, alors que la valeur des 3.000 maisons protégées est d’au moins 300 millions d’euros, selon l’association.

L’année dernière, le gouvernement avait présenté une liste de 60 mesures de prévention des risques d’inondation. Il s’était notamment engagé à réaliser 1.200 km de travaux de renforcement d’ouvrages entre 2011 et 2016, pour un budget d’environ 500 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
février 2012
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci