• Déçus mais pas abattus, les habitants de la Pointe de L'Aiguillon poursuivent leur combat. Ils ne veulent pas lâcher leurs maisons.

    Déçus mais pas abattus, les habitants de la Pointe de L’Aiguillon poursuivent leur combat. Ils ne veulent pas lâcher leurs maisons.

L’État veut rester « droit » dans ses bottes. Malmené par le récent rapport de la cour des comptes, soupçonné d’avoir été trop laxiste dans le passé, l’État n’a pas l’intention de reculer sur les expropriations, en particulier dans le secteur de la Pointe de L’Aiguillon-sur-Mer.

 

Ce vendredi, en fin de matinée, lors d’une rencontre avec des représentants de l’Association amicale des résidants de la Pointe (Aarpa), Bernard Schmeltz, le préfet, l’a réaffirmé. Pour ceux qui s’accrochent à leurs maisons dans cette zone très excentrée de L’Aiguillon-sur-Mer, c’est un nouveau coup dur, eux qui voulaient croire que les récentes conclusions de la commission d’enquête amèneraient l’État à reconsidérer sa position. Les habitants ne baissent pas les bras.

 

Un pique-nique est organisé ce samedi, à la Pointe. Les « Pointus » devraient exprimer également leur colère lors d’une réunion publique organisée à L’Aiguillon-sur-Mer le 14 août. Elle sera consacrée à la dernière version du Plan de prévention des risques inondation présentée par l’Etat. Une nouvelle enquête parcellaire devrait avoir lieu à la rentrée. En dernier recours, les habitants de la Pointe pourront se tourner vers le tribunal administratif.

 

7 réponses à to “Xynthia. Le préfet veut aller au bout des expropriations à la Pointe de L’Aiguillon (Ouest France)”

  • as85 says:

    La décision du préfet n’a rien à voir avec Sarko. Elle s’appuie sur des commissions de sécurité. Le préfet Brot a été « déplacé rapidement » comme le dit « musette », mais il faut que « musette » sache, avant de parler/critiquer/juger que Jean Jacques Brot a reçu une très bonne promotion en quittant la Vendée pour le Finistère… S’il y a des expropriations, c’est peut être parce que s’il n’y avait pas eu de constructions en zones innondables, il n’y aura pas eu un bilan aussi lourd. Cela relève du bon sens, pas de la politique et du sarkozysme. Ce n’est pas parce qu’une décision ne vous plaît pas qu’il faut rechercher à tout prix du sarkozysme. Il faut juste être pragmatique, et se poser les bonnes questions. On parle de sécurité, pas de politique !

  • Musette says:

    PS : l’actuel Préfet a été nommé par l’ancien gouvernement à la place du Préfet Brot, déplacé fort rapidement, ce qui a surpris même l’intéressé. Il ne s’agit pas d’un Préfet nommé par le nouveau gouvernement. L’empreinte Sarko est surement encore très active…

  • Musette says:

    Je sais bien ML85, on nage – c’est le cas de le dire – dans l’incohérence. Je pense comme toi que c’est beaucoup d’argent dépensé pour tout le monde. On ne se sort pas très bien de tout cela, car l’incohérence, la lâcheté, la perversion et surtout les transgressions de la loi qui ont dominé le tableau pendant trop longtemps. Ce sont toujours les citoyens au bout du bout qui payent la note !
    Navrant tout cela..,

  • ML85 says:

    A Musette
    il est naturel que le prefet se pose des questions et qu’il essaie de se protéger , ceci etant il a le resultat de l’enquete publique qui lui permet d’etayer sa prise de position pour La Faute et l’Aiguillon
    Alors le parapluie il l’a deja.
    il veut quoi : ceinture, bretelles et parachute ? ah j’oubliais aussi le canot de sauvetage…

    S’il reste dans la meme lignée, tous les « résistants » vont aller au tribunal administratif ce qui va couter de l’argent à l’etat et aux sinistrés.
    est ce vraiment nécessaire d’en arriver la ?

    Effectivement si on va jusque là, cela fera jurisprudence mais du coup cela laissera encore moins de latitude dans le futur pour les administrés mais aussi pour l’Etat …
    que feront ils avec toutes les situations similaires ? alors que les caisses sont vides ?
    Ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas et surtout, s’ils decident d’exproprier meme dans les cas ou l’enquete publique concluait que ce n’etait pas necessaire… je n’imagine meme pas le nombre de cas qu’il leur restera à traiter (cas ou si l’on faisait une enquete publique, elle concluerait qu’effectivement c’est trop dangereux)
    Quand on le fait alors que cela n’apparait pas nécessaire, comment justifier qu’on ne l’a pas fait dans les cas plus dangereux ? (ou en plus on n’aura pas les résultats d’une enquete publique sur laquelle s’appuyer…)

    possible que les enquetes publiques vont se mettre à fleurir un peu partout …

  • BILDAN says:

    Même « droit dans ses bottes », je suis sûr que lorsqu’il y aura plus d’un mètre d’eau les bottes seront pleines.
    Il serait préférable que le préfet lise attentivement le rapport de la cour des compte, plutôt que de réécouter les discours de l’ancien locataire de l’Elysée. Et surtout il faudrait qu’il nous explique comment il justifie que la réfection des digues coûte plus cher que le rachat des maisons par l’état (parce que même les expropriations se feront avec encore beaucoup d’argent public).

    Le bilan financier de nos malheurs est astronomique, de 10 à 50 fois le coût de confection de digues aux normes permettant de protéger efficacement les habitants.
    Je suppose que lorsque le préfet parle de bottes, il parle de bottes de paille, parce que maintenant on y est: sur la paille.
    Et oui sur la paille, comme à la Tranche où la technique merveilleuse des protections Paille/Pieux renaît de ses cendres, après avoir démontrée toute son inefficacité lors de Xynthia. La preuve on remet le couvert, là où ces protections ont été emportées comme fétus de paille…

    S’il veut vraiment rester droit dans ses bottes il ferait bien de rester très haut, peut être sur le puy Crapaud dont la bave n’atteint pas la blanche colombe parait il…

  • musette says:

    Cher ML85, je vois que ton post fait l’unanimité. Et je peux comprendre pourquoi. Pour ce qui concerne la dangerosité de La Pointe, si elle se résume aujourd’hui à la question des secours trop éloignés (c’est à dire 9km si je me souviens bien), ou bien ce sera récusé par les tribunaux, ou bien, cela fera jurisprudence et il y a un paquet de lieux habités qui seront de facto menacés d’expropriation et d’exode forcée!… On peut aussi penser que dans le contexte, le Préfet reste droit dans ses bottes, car il sait que ses prédécesseurs, et donc l’Etat, sont dans le collimateur de la Justice pour leur position dans l’affaire fautaise (On peut remercier là encore la bande qui a pris le pouvoir à La Faute et qui a défié l’autorité préfectorale constamment). Aussi, le nouveau Préfet peut prendre cette position pour ouvrir le parapluie, sachant que l’argument des secours ne tiendra pas devant un tribunal, d’autant que les enquêteurs ont été unanimes aller dans le sens d’un maintien.
    Je crois qu’il faut que nous ne perdions pas de vue l’énorme traumatisme qu’a constitué La Faute, ses morts atroces et l’impossibilité de se faire entendre par les autorités pour tous ceux qui avaient essayé de dénoncer les graves dérives locales..,Ce n’est pas exactement la même chose pour l’Aiguillon, mais c’est le même Préfet …

  • ML85 says:

    Le modele « droit dans ses bottes », on a deja donné. mais ca continue….

    Le rapport de la cour des comptes a montré les gaspillages faits par l’etat en rachetant des maisons alors que ce n’etait pas necessaire, et on continue ??????
    c’est sûr l’etat des finances de la France doit permettre cela…

    la procedure voulait qu’il y ait une enquete publique, elle a donc eu lieu mais ses recommandations, l’etat et ses représentants s’en moquent. ca continue …

    On a changé de gouvernement : on aurait pu esperer que de ce fait on ne continue pas à suivre le diktat de l’ancien president qui avait rendu tous les commis de l’etat sourds et aveugles, mais pour l’instant ca continue…

    Et du coté de l’ile de Ré, rien ne change non plus, la bas la mer a eu beau traverser l’ile, c’est pas aussi dangereux que la faute ou l’aiguillon…ben voyons…
    changement de gouvernement ou pas, ils ont tous des amis qui ont des maisons sur l’ile alors forcément, on va faire attention à ce que l’on fait… les enjeux ne sont pas les memes …

    on avait l’espoir que ca change un peu mais pour l’instant …
    Alors, juste une fois, nous ne pourrions pas bénéficier d’un traitement équitable ?

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

14 − = 10

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Sondage récent

Trouvez vous judicieux l'implantation d'un golf à la Faute sur Mer dans la cuvette ?

  • Non (53%, 117 Votes)
  • Oui (45%, 98 Votes)
  • Pas d'avis (2%, 4 Votes)

Votants: 219

Loading ... Loading ...
Historique
août 2012
L M M J V S D
« Juil   Sep »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci