Archive pour septembre 2012

Nous doutons sur le fait que seul le vent puisse plier des poteaux en acier.

« La bêtise humaine est la seule chose qui donne une idée de l’infini. » –  Ernest Renan

Le conseil municipal, réuni le 20 septembre, a désigné l’attributaire du marché pour l’étude de danger relative aux travaux de digues. Sur les trois soumissions reçues et examinées par la commission d’appels d’offres, le 18 septembre, celle du groupement Arcadis/BRL a été retenue pour un montant de 394 800 €, « qui inclut aussi la maîtrise d’oeuvre de suivi des travaux », précise Michel Verhecken devant la réaction de certains : « encore 400 milliers d’euros rien que pour des études ! ». Le maire, René Marratier, indique que « les travaux des secteurs G, I, J, pourraient débuter en mars ou avril 2013 ».

Pour les études préalables aux travaux de digues sur la Belle-Henriette, consolidation du cordon dunaire et réalisation d’une digue de second rang, la commune fera des demandes de subventions auprès de l’État pour 40 %, de la Région pour 15 %, du Département pour 15 % ; le coût restant à charge de la commune sera 30 % de 82 000 € (montant estimé de ces études) soit 24 600 €.

PPRI. Marie-Thérèse Tarrery se fait l’écho des questions de la population au sujet du plan de prévention du risque inondation. Le maire répond que « la commune étudie un recours gracieux devant le préfet, qu’elle a jusqu’au 2 novembre pour le présenter ; une réunion publique d’information sera organisée ultérieurement ».

Le lotissement communal. Marie-Thérèse Tarrery demande ce que devient le projet du lotissement « Le Pavillon ». Le maire répond que « le zonage résultant du PPRI actuel, mêlant bleu et rouge, contraint à refaire un nouveau projet qui comportera probablement un lot de moins, soit neuf au lieu de dix ».

Ingénierie des collectivités. L’Atesat, organisme d’État pour l’assistance technique aux collectivités locales ne disposant pas de moyens propres d’ingénierie, doit disparaître à la fin de l’année. Afin de palier à ce désengagement de l’État, le conseil général veut créer une agence départementale de services aux collectivités. Le conseil a approuvé l’achat d’une action de 500 € qui constitue le droit d’entrée pour la commune.

Subvention. Le conseil a voté une subvention exceptionnelle de 250 € à l’association des Amis de l’école, pour la participation au cadeau de départ à la retraite de la directrice de l’école, Bernadette Renaud.

Désherbage. Le conseil a approuvé l’adhésion à la charte « zéro pesticide » de la communauté de communes.

Litoralis, c’est le nom provisoire du futur centre d’interprétation et de mémoire, consacré à L’Aiguillon-sur-Mer et à La Faute-sur-Mer, après la tempête Xynthia. Porté par la Région, le projet devrait voir le jour en 2014. La collectivité vient d’acquérir le terrain de l’ancien hôtel du commerce, à L’Aiguillon-sur-Mer, pour installer le projet. Un premier pas qui confirme la mise en route du dossier. « On cherche aujourd’hui un scénographe et un programmiste », explique Patrick Jouin, directeur général des services à la Région des Pays de Loire.

Litoralis se veut à la fois un centre de recherches scientifiques sur la submersion marine et un outil de pédagogie envers le grand public, qui traitera du rôle des marées comme des phénomènes d’envasement. Il sera, surtout, un lieu de mémoire, en hommage aux victimes et aux secouristes de la tempête Xynthia.

En intégralité

Lire la suite de cette entrée »

Extraits concernant La Faute sur Mer:

La commune de La Faute-sur-Mer a été la commune de France de loin la plus touchée par la tempête Xynthia du 28 février 2010.

Pour un total de dépenses d’investissement engendrées par la tempête de 892 k€ HT,

la commune a reçu, en 2010-2011, 685 k€ de subventions publiques

et doit encore percevoir 258 k€ de subventions d’investissement.

La déclaration des dommages non assurés, effectuée en mai 2010, faisait état d’un montant de 980 k€, dont 400 k€ pour la voirie et 500 k€ pour la restauration des plages et espaces littoraux.

Il n’a cependant pas été possible d’obtenir le détail de ces travaux.

Le premier poste des dépenses d’investissement concerne la réfection avec rehausse de la digue Est sur le Lay, que la mer avait franchie.

Ces travaux, confiés à l’Association syndicale de la Vallée du Lay (ASVL), représentent la totalité des travaux de digues effectués par la commune suite au sinistre.

Ils n’ont pas fait l’objet d’une réquisition du préfet et l’ASVL, au demeurant compétente statutairement pour cet ouvrage, indique ne pas avoir conclu de convention avec la commune à cet effet.

A la différence de celui de la section d’investissement, l’équilibre de la section de fonctionnement de la commune de La Faute n’a pas été sensiblement remis en cause par Xynthia.

Le total des dons perçus en 2010 (699 k€) finance une part significative des dépenses de fonctionnement dues à la tempête (809 k€ sur 2010 et 2011).

Les aides aux victimes atteignent un montant total de 339 k€

A La Faute-sur-Mer, les versements individuels varient de 300 € à 4 000 €.

Le coût net final public pour la commune s’élève à 316 945 €.

En défalquant le remboursement des assurances, le reste à charge final (146 945 €) reste modeste eu égard à l’ampleur des dégâts.

Pour télécharger le rapport complet cliquez sur le lien suivant

ROD12-217C+Xynthia+SMMP

Je suis Camille de Boisgelin, journaliste pour l’émission de Karine Lemarchand, diffusé sur M6 le samedi après-midi.
Je travaille actuellement sur le thème de l’aquaphobie. Dans ce cadre, je suis donc à la recherche d’un témoignage de quelqu’un ou d’une famille devenue phobique de l’eau à la suite du drame de la Faute sur Mer. L’idée est de faire un reportage résolument positif en proposant des solutions concrètes aux phobiques au sein du reportage, pour vaincre leur phobie. La participation à ce sujet peut peut-être en aider certains.

Je me tiens à votre disposition si vous avez des questions.

Voici mes coordonnées.

Camille de Boisgelin
Journaliste M6
01 53 17 99 06
camillejournaliste98@gmail.com

La tempête de marée Xynthia, dans la nuit du 28 février 2010, fait 29 victimes à la Faute-sur-Mer. L’Etat décide de détruire plusieurs centaines de maisons. L’auteur concernée par l’inondation et le projet de démolition de sa maison, participe à la vie intense du village au cours des mois qui suivent. Sa « caisse à outils » de sociologue c’est avant tout l’observation et l’écoute. Elle propose un ouvrage riche de témoignages et de réflexions qui nous entraînent tour à tour dans les méandres d’une mémoire oubliée, dans les conditions de vie chamboulées d’un village appelé en partie à disparaître, dans la beauté singulière d’un paysage aux cieux infinis se mêlant aux horizons marins, et qui nous révèlent peu à peu la complexité du littoral et de son évolution.

 

Acheter ce livre

Pour en savoir plus

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

− 3 = 3

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
septembre 2012
L M M J V S D
« Août   Oct »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci