Le conseil municipal, réuni le 20 septembre, a désigné l’attributaire du marché pour l’étude de danger relative aux travaux de digues. Sur les trois soumissions reçues et examinées par la commission d’appels d’offres, le 18 septembre, celle du groupement Arcadis/BRL a été retenue pour un montant de 394 800 €, « qui inclut aussi la maîtrise d’oeuvre de suivi des travaux », précise Michel Verhecken devant la réaction de certains : « encore 400 milliers d’euros rien que pour des études ! ». Le maire, René Marratier, indique que « les travaux des secteurs G, I, J, pourraient débuter en mars ou avril 2013 ».

Pour les études préalables aux travaux de digues sur la Belle-Henriette, consolidation du cordon dunaire et réalisation d’une digue de second rang, la commune fera des demandes de subventions auprès de l’État pour 40 %, de la Région pour 15 %, du Département pour 15 % ; le coût restant à charge de la commune sera 30 % de 82 000 € (montant estimé de ces études) soit 24 600 €.

PPRI. Marie-Thérèse Tarrery se fait l’écho des questions de la population au sujet du plan de prévention du risque inondation. Le maire répond que « la commune étudie un recours gracieux devant le préfet, qu’elle a jusqu’au 2 novembre pour le présenter ; une réunion publique d’information sera organisée ultérieurement ».

Le lotissement communal. Marie-Thérèse Tarrery demande ce que devient le projet du lotissement « Le Pavillon ». Le maire répond que « le zonage résultant du PPRI actuel, mêlant bleu et rouge, contraint à refaire un nouveau projet qui comportera probablement un lot de moins, soit neuf au lieu de dix ».

Ingénierie des collectivités. L’Atesat, organisme d’État pour l’assistance technique aux collectivités locales ne disposant pas de moyens propres d’ingénierie, doit disparaître à la fin de l’année. Afin de palier à ce désengagement de l’État, le conseil général veut créer une agence départementale de services aux collectivités. Le conseil a approuvé l’achat d’une action de 500 € qui constitue le droit d’entrée pour la commune.

Subvention. Le conseil a voté une subvention exceptionnelle de 250 € à l’association des Amis de l’école, pour la participation au cadeau de départ à la retraite de la directrice de l’école, Bernadette Renaud.

Désherbage. Le conseil a approuvé l’adhésion à la charte « zéro pesticide » de la communauté de communes.

5 réponses à to “Le conseil lance une étude pour les travaux de digues – La Faute-sur-Mer (Ouest France)”

  • Musette says:

    On n’en peut plus de ce type, Brigitte. On n’en peut plus de son incurie en plus de tout le reste…

  • brigitte says:

    La municipalité devra trouver des arguments en béton pour que ce recours gracieux ait des chances d’aboutir. Voilà deux ans que ce PPRI est en discussion et seules des erreurs flagrantes pourront donner lieu à des modifications.
    Quant au recours au TA si il a lieu, il peut durer trois ans et j’espère franchement que d’ici là des travaux sérieux auront été faits sur les ouvrages de protection et permettront une révision de ce PPRI.

    La réunion publique aurait donc lieu après le 2 novembre. L’hiver approche… Certains sont pressés de réaliser les prescriptions mais savent-ils que les demandes de subventions doivent être faites AVANT la mise en œuvre du chantier ? Savent-ils que seules les prescriptions obligatoires figurant au tableau de la page 30 seront subventionnées ?

    Merci M le Maire de votre investissement pour aider la population dans ces moments délicats…..

  • lafautakidon says:

    Arcadis en action, 400.000 euros, dormez braves gens …

  • Musette says:

    A propos du journal local : crois-tu, c’estquoiceborde, à un effet Kiss kool de la ènième mise en examen ? A force, ça rentre dans la tête… Une sortie de coma après des années d’abandon de la population livrée à une mafia locale?
    Bon, je suis allée voir un truc sur le site officiel de la Mairie de La Faute : immédiatement en dessous, on trouve un article de l’Express sur la dernière mise en examen, avec un rappel de tous les autres concernant les potentats locaux, du meilleur effet…
    L’Express n’est pas, que je sache, particulièrement gauchiste …

  • cestquoiceborbel says:

    Ras tvb (dicton militaire), tout va bien dans le meilleur des mondes « houba houba hop! » « M’enfin » comme disait Gaston Lagaffe, il est ou le problème? (je suis très Franquin ce soir)
    Je suis rassuré sur un point, Ouest France me semble plus impartial qu’il y a quelques temps.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

− 9 = 1

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
septembre 2012
L M M J V S D
« Août   Oct »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci