2013 01 15

11 réponses à to “Risque d’inondation : les propriétaires fautais attaquent le plan (Ouest France)”

  • Musette says:

    Il y a sur le blog, et j’en connais, des gens qui ont fait de solides études universitaires, acquis un niveau scientifique suffisant pour savoir lire et discriminer la documentation internet, occupé des fonctions qui leur ont donné une expérience certaine, bref qu’on ne saurait renvoyer d’un revers de main à on ne sait quelle infatuation !… C’est ce mélange de savoirs et de spontanéité, de bon sens et de lucidité, qui fait le prix et l’intérêt de ce blog.

  • plaintecontr'X says:

    @Eric Gallois
    un partout, balle au centre
    je n’ai pas voulu vous blesser
    j’étais présent à cette conférence
    je suis en contact avec les thésards de La Rochelle (et Poitiers)
    ne pas confondre les géographes et les climatologues
    les géographes ont une « base de données » de plusieurs millénaires
    les climatologues beaucoup plus récente
    nous avons la chance(?) de disposer de données du fait que Rochefort était un port royal situé en estuaire
    il est très difficile d’extrapoler les données climatiques
    ne pas prendre les scientifiques en otage, ils n’aiment que l’on « interprète » leurs propos
    le contexte fautais peut évidemment donner lieu à polémique
    raison majeure pour éviter de « faire parler » les scientifiques
    si une thèse fait plusieurs dizaines (voir plusieurs centaines) de pages ce n’est pas pour « faire bien »
    que chacun exprime son point de vue sans faire parler les autres (scientifiques)
    restons calmes …

  • Eric Gallois says:

    A plaintecontr’X

    Je n’interprète pas partiellement des propos, et je ne puise pas non plus mes sources sur Internet, qui permet à beaucoup de gens de se croire érudits parce qu’ils « ont lu ça sur Internet ». Je parle des propos tenus par cet éminent géologue sédimentologue lors d’une conférence à La Faute, à laquelle j’ai assisté, et à laquelle je suppose que vous n’étiez pas présent (sinon votre incompréhension serait encore plus grave). L’élévation de 100 mètres du niveau de la mer, je ne l’ai pas inventée, elle faisait partie de son exposé, graphique à l’appui sur une période de 100 000 ans; elle s’est déroulée sur quelques millénaires est a pris fin il y a 6000 ans. Maintenant, pour l’extrapolation au PPRI, si vous n’avez pas compris qu’il s’agit évidemment d’un couplet de politique-fiction de mon cru, et non pas de la suite de l’exposé scientifique !…
    Quant à l’année 1860, à part l’intérêt qu’elle présente pour les passionnés de l’empereur, dont je ne suis pas, je ne vois pas ce qu’elle vient faire ici. Elle ne fait vraiment pas partie de la période dont je parlais, et il ne s’agit pas là de mathématiques supérieures.
    Oui vraiment, n’est pas scientifique qui veut, et je n’ai sûrement rien à vous envier en ce domaine.

  • plaintecontr'X says:

    @Eric Gallois
    lorsque vous citez les propos d’un « thésar », Eric Chaumillon, il faut être prudent en interprétant partiellement ses propos, sous peine d’en déformer le sens
    Le niveau de la mer en baie de L’Aiguillon s’est élevé de 21cm de 1860 à nos jours (thèse soutenue à La Rochelle en 2012 par Thomas Gouriou)
    Je vous invite à vous reporter sur le site de l’université de La Rochelle, où enseigne Eric Chaumillon, et à être très prudent dans l’interpétation des travaux d’une thèse.
    N’est pas scientifique qui veut.

  • Eric Gallois says:

    A la ligne 5, lire « celle » de Xynthia…

  • Eric Gallois says:

    Heureusement que personne ne semble comprendre certaines choses, surtout quand elles sont fausses.
    Sur les tempêtes passées : la référence pour le PPRI doit être la plus haute cote relevée. Il semble quand même qu’il s’agit de celle de Xynthia, qui est la plus importante catastrophe ayant frappé la commune, non ? Et non pas celle d’on ne sait quelle tempête par vent d’ouest, qui repousse beaucoup moins les eaux dans l’estuaire. Donc ce devrait être elle de Xynthia, ni plus ni moins, sans majoration sans TVA sans rien de plus. Et ce n’est pas le cas.
    Sur les tempêtes à venir : c’est précisément ce qu’a expliqué l’avocat, elles n’ont pas à être prises en compte, tout simplement parce que personne ne sait rien à leur sujet. Ni Nostradamus ni Mme Irma ne sont compétents pour la rédaction du PPRI. La méthodologie de l’Etat est ainsi faite, et elle n’a pas été respectée. Sinon, ce serait la porte ouverte à toutes les extravagances. Par exemple : ceux qui ont assisté à la remarquable conférence d’Eric Chaumillon en avril dernier se souviennent de ses explications sur les variations de niveau de la mer, de cent mètres en quelques millénaires, jusqu’à 6000 ans avant aujourd’hui. Donc si un farfelu décidait d’appliquer le principe de précaution, bien bordé au maximum, il fixerait la cote de référence du PPRI 100 m plus haute que l’actuelle (on ne sait jamais, ça pourrait revenir un jour). A part Saint-Michel-Mont-Mercure et le Mont des Alouettes, il ne resterait pas beaucoup de la Vendée qui ne soit pas en zone rouge!
    Décidément, il n’y a pas pire sot que celui qui ne veut pas comprendre.

  • jacquotte says:

    je trouve choquant de voir en premier plan sur cette photo 2 mis en examen.

  • Dominique says:

    Pourquoi est-ce que personne ne semble comprendre que le PPRI ne retient pas seulement les risques d’une tempête analogue a Xynthia ( vent de sud, coefficient de marée élevé et,basses pressions)mais aussi ceux des tempêtes précedentes ou a venir (vent d’Ouest, plus fort coefficient de marée etc …) Le préfet l’a encore expliqué a la réunion du 11 Janvier .
    Il n’y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ..

  • jacquotte says:

    tiens tiens Mr Marratier était à cette assemblée comme c’est bizarre!

  • fauxfautais99 says:

    POUR NE PAS OUBLIER…

    (Les Doris – photo prise le 12 mars 2010)

  • Eric Gallois says:

    Je tiens à préciser qu’encore une fois, ce titre a été modifié et n’est pas le mien. Les responsables d’édition ne supportent pas les sigles dans les titres, pourtant bien pratiques pour s’exprimer dans un espace aussi restreint qu’un titre. Donc ADPF et PPRI ont disparu, donnant un titre qui offre une vision inexacte de l’événement. On sait que l’ADPF ne représente pas l’ensemble des propriétaires fautais, mais une partie d’entre eux… comme d’ailleurs l’AVIF ne représente pas l’ensemble des victimes des inondations, mais une partie d’entre elles. Je trouve donc dommageable la généralisation simplificatrice qui a été effectuée, mais elle n’est pas de mon fait.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
janvier 2013
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci