Archive pour septembre 2013

mada

Corinne Lepage avocate des victimes de Xynthia donne son point de vue, réponse de René Marratier.

Lire la suite de cette entrée »

Patrick Jouin fait le bilan de la saison 2013 à la Faute-sur-mer et liste les projets de la rentrée

Madame,Monsieur,Cher(e)s Ami(e)s,

L’automne nous a rejoint après un magnifique été dans la presqu’île qui a fait la joie des Fautaises et des Fautais et de ses très nombreux visiteurs.
Oui, les mois de Juillet et d’Aout ont été exceptionnels en 2013 et nous ont permis d’espérer un avenir meilleur pour notre commune.

D’abord un message aux professionnels du tourisme et des services à La Faute sur Mer:
vous avez beaucoup et bien travaillé; merci pour votre engagement en faveur de la qualité et de l’image de la presqu’île.
Cet été radieux a, je l’espère, redonné économiquement l’élan attendu pour notre territoire. C’est un encouragement pour l’avenir, La Faute sur Mer peut et doit contrer le déclin annoncé.
Cet objectif de développement est en tout cas, un des socles du projet municipal a venir.

Ce projet que nous écrirons ensemble cette fin d’année devra également traiter quatre sujets:
– La santé impose une réflexion et des actions, probablement à l’échelle d’un plus large territoire, pour que le service de la santé pour tous ne soit pas fragilisé sur la commune.
– La propreté aussi, après la suppression par la mairie de certains points de collecte sélective des ordures, sans information et concertation. Résultat une station touristique plus sale dès le début de la saison. Un comble pour le développement du tourisme!
– La sécurité la circulation et le stationnement seront également à traiter car l’été, avec ce débordement touristique, a démontré les carences municipales pour ce qui concerne les stationnements payants ou gratuits et, plus grave, pour les conditions de sécurité notamment les dimanches à La Faute sur Mer.
– L’animation du centre enfin qui, une fois encore, a montré ses limites, tant par la qualité des prestations que par les nuisances sonores trop souvent inutiles et insupportables.

Vous le mesurez avec nous, les sujets et pratiques de la vie municipales à retravailler ne manquent pas pour valoriser enfin notre presqu’ile.

Et puis il y a les propositions à venir pour les services à la personne, pour l’urbanisme, pour les aménagements des zones déconstruites, pour le port…

Après nos nombreuses rencontres de l’été et vos messages, nous poursuivrons cette fin d’année les concertations indispensables pour construire ensemble un projet communal équilibré et harmonieux.

Je vous le rappelle enfin, si vous souhaitez participer à la vie communale, n’oubliez pas de vous inscrire sur les listes électorales si ce n’est pas encore fait.

Avec mes sentiments dévoués et cordiaux.

Patrick Jouin

2013 09 07 visite préfet

  • Jean-Benoît Albertini, le nouveau préfet, devant la digue du Génie, à L'Aiguillon-sur-Mer, ce matin.

    Jean-Benoît Albertini, le nouveau préfet, devant la digue du Génie, à L’Aiguillon-sur-Mer, ce matin.

Pour l’une de ses premières sorties officielles, le nouveau préfet de Vendée, Jean-Benoît Albertini, a visité les digues de La Faute-sur-Mer et de L’Aiguillon-sur-Mer ce vendredi matin. Il a pu mesurer l’avancée des travaux de protection sur les deux communes sinistrées par la tempête Xynthia de février 2010 qui avait fait 29 morts en 2010. En début de matinée, il s’est également rendu dans la fameuse « cuvette » de La Faute, l’épicentre du drame, en compagnie du maire, René Marratier.

Fin février 2010, le quartier de La Faute-sur-Mer frappé par la tempête qui fit 29 morts.

Fin février 2010, le quartier de La Faute-sur-Mer frappé par la tempête qui fit 29 morts. (Photo Bertrand Guay. AFP)

RÉCIT Cinq personnes, dont le maire de La Faute-sur-Mer, seront jugées pour homicide involontaire et mise en danger de la vie d’autrui.

On connaît désormais l’identité des cinq personnes qui vont comparaître en justice pour «homicide involontaire et mise en danger de la vie d’autrui» dans le cadre de l’enquête relative à la tempête Xynthia, qui avait fait 29 morts dans la nuit du 27 au 28 février 2010 à La Faute-sur-Mer (Vendée). Toutes les victimes avaient péri dans un quartier pavillonnaire, situé dans une cuvette en contrebas d’une digue. Dans ce secteur, plusieurs projets de lotissements avaient fleuri durant les années 1990-2000, une frénésie immobilière s’était emparée de cette commune touristique du littoral vendéen. Lors de la tempête, d’énormes vagues avaient déferlé vers 3 heures du matin, transformant la cuvette en un étang, prenant au piège les victimes dans leurs maisons et dans leur sommeil. La famille d’un médecin urgentiste de l’hôpital de Fontenay-le-Comte (Vendée) venue passer le week-end dans sa résidence secondaire avait été décimée : l’épouse, deux enfants et la belle-mère étaient morts noyés.

Touristique. L’ordonnance de renvoi, signée par le juge Yannick Le Goater, vise un cadre de la DDE (direction départementale de l’équipement) et, surtout, des élus de la commune, notamment l’adjointe au maire en charge de l’urbanisme, Françoise Babin, détentrice de parts dans une association foncière urbaine (AFU) qui avait réalisé le lotissement «Les Doris». Est également renvoyé un agent immobilier et promoteur, Philippe Babin, fils de Françoise, qui a créé dans la continuité des Doris un autre lotissement de 35 pavillons nommé «Les Voiliers» (lire Libération du 12 mars 2010). Philippe Babin était le président de l’association propriétaire de la digue censée protéger ces pavillons situés dans la cuvette contre un éventuel afflux d’eau. Renvoyé également : un autre adjoint au maire chargé des «travaux de voirie», Patrick Maslin, chef d’entreprise du bâtiment, qui a construit des maisons dans ces mêmes lotissements. Et aussi le maire, René Marratier, focalisé sur le développement touristique de sa commune, lequel passe notamment par la construction de résidences secondaires. Mais dans ce dossier la justice a laissé de côté la question du conflit d’intérêts pour mieux se concentrer sur les responsabilités très concrètes des uns et autres dans cette catastrophe. Le procès devrait se tenir l’an prochain au tribunal correctionnel des Sables-d’Olonne. «C’est un soulagement pour les familles des victimes. Elles attendent des réponses à des questions qu’elles se posent depuis plus de trois ans»,souligne Renaud Pinoit, le président de l’Avif (Association des victimes des inondations de La Faute-sur-Mer). «Les gens se demandent : « Pourquoi tant de morts ? Pourquoi, le 27 février au soir, les habitants n’ont pas été prévenus de la tempête et n’ont pas été évacués ? Pourquoi, dans leur maison, l’eau est parfois montée jusqu’à 2,80 mètres et les digues n’ont pas assuré leur rôle protecteur ? »»

Submersion. Le renvoi de René Marratier devant le tribunal correctionnel est motivé par une longue liste de manquements, notamment à ses obligations d’informer la population de sa commune du danger des inondations : il n’a pas organisé de réunions publiques, il n’a pas établi de document communal des risques majeurs, il n’a ni élaboré de diagnostic de vulnérabilité des habitations situées en contrebas de la digue (dans le secteur frappé par Xynthia) ni établi de plan de secours de la commune. La justice lui reproche aussi d’avoir délivré des permis de construire qui contrevenaient aux règles de sécurité dans cette zone exposée à des risques de submersion. Enfin, le 27 février 2010, il n’a pas informé la population de l’alerte météorologique faisant état d’une tempête, alors qu’il avait été averti à plusieurs reprises par les services de l’Etat. «Je me réjouis que, dans ce dossier très complexe, l’instruction soit parvenue à lister précisément les manquements nombreux et à plusieurs titres, imputables au maire, à ses adjoints et aux autres prévenus», commentait hier Benoît Denis, avocat au cabinet Huglo-Lepage, qui défend une centaine de victimes.

Françoise Babin a, pour sa part, délivré plusieurs permis de construire irréguliers au regard des risques de submersion marine de la zone. Elle a ainsi signé, le 21 décembre 2007, le permis de construire de la maison du médecin urgentiste où il y a eu quatre morts. Ce pavillon a ensuite été bâti, en violation des règles de sécurité, par les entreprises de Patrick Maslin, l’autre adjoint au maire. Enfin, l’agent immobilier et promoteur Philippe Babin est renvoyé pour ne pas avoir surveillé la montée des eaux en tant que président de l’Association syndicale des marais (ASM), propriétaire de la digue et, à ce titre, chargée de son entretien et de sa surveillance. En ce qui concerne l’agent de la DDE, il lui est reproché de ne pas avoir exécuté les instructions du préfet, consistant à établir un contact étroit entre trois maires de villes très menacées par Xynthia.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

3 + 1 =

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
septembre 2013
L M M J V S D
« Août   Oct »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci