20140220_133129

48 réponses à to “« Lieu de mémoire » terminé”

  • kiwi says:

    EXCUSES. XYNTHIA MON ORDI BUG

    A DEMAIN CELA RISQUE D ÊTRE TRÈS ÉMOUVANT ET MOI MÊME AI DU MAL A ME CONTENIR DEPUIS L INSTALLATION DE LA STÈLE. MON MARI NE COMPREND PAS IL A TOURNE LA PAGE MOI PAS APRÈS TOUT CE QUE L ON NOUS A FAIT AVANT MAIS SURTOUT APRÈS EN FAISANT DÉNI DE NOS MORTS

  • kiwi says:

    ouahhhh les filles vous êtes en forme et PEUT ËTRE en gains de dévoiler ce que tout le monde ne sait pas ou ne veux pas savoir : qu il y avait réellement du fric à gagner avec la faute sur mer et ses dérivés d’associations.

    « Et on fait tourner les serviettes »…. et on danse aux frais des ces pauvres fautais
    Mais au fait ça consiste en combien de réunions par an cette coquette somme, combien de travail (car tout travail mérite salaire) quel est le travail exact combien de personnes travaillent pour cette assoc, il m’en faut plus l’excitation est au comble de découvrir encore et encore de nouvelles méthodes de gagner du fric pour pas grand chose. Seriez en train de soulever du lourd sans en avoir l’air!!!<Pourquoi aucun média à part le sans culotte ne s'y intéresse pas, car cela touchait quand même Cynthia indirectement.

  • brigitte says:

    Il a donc raison M Marratier lorsqu’il parle de ses « capacités d’adaptation »

  • Soizic says:

    Président de cette ASA, c’est l’assurance d’avoir des revenus confortables qui vous mettent à l’abri du besoin pendant quelques années.

  • Lafautakidon says:

    A propos de l’ASA de la Vallée du Lay, effectivement le Maire de La Faute est le représentant de la commune.
    Mon petit doigt m’a dit que, compte tenu de l’âge de l’actuel président, notre bon maire retraité se verrait bien prendre la succession
    Vous comprenez pourquoi ?
    A noter que l’ASA de la Vallée du Lay est très généreuse avec la commune de La Faute : malgré leurs recherches, les magistrats de La Cour des Comptes n’ont pas trouver trace d’une seule facture des travaux réalisés sur le territoire de la commune ….

  • Soizic says:

    La Chambre régionale des comptes a mis en ligne les « Observations définitives concernant la gestion par les collectivités territoriales et établissements publics locaux de Vendée des risques naturels dans le cas de la tempête Xynthia ».
    On y apprend que les associations qui « gèrent » les digues évoluent dans une sorte de zone de non droit, car les conventions ne sont pas signées.
    On est dans un « imbroglio juridique peu propre ».
    En ce qui concerne l’ASA de la Vallée du Lay, seuls les propriétaies de 10 hectares minimum peuvent faire partie de l’assemblée générale. On ne précise pas combien de propriétaires sont concernés.

  • brigitte says:

    Merci Jacquotte, merci Zaza pour vos réponses
    Et merci encore à Renaud pour ce blog….

  • monique94 says:

    Association syndicale de la vallée du Lay : des lignes comptables qui interpellent…

    http://www.lesansculotte85.com/numero-60

  • jacquotte says:

    a Brigitte
    syndicat de la vallée du Lay épinglée dans le n) 60 du sans culotte de Novembre 2012.Malheureusement je ne peux pas le scanner mais cela va peut-être d’aider à le retrouver

  • ZaZa says:

    @ Musette,

    L’ASA de la Vallée du Lay est une sorte de super-syndicat qui couvre territorialement dans les 26 000 ha, soit toute la basse vallée.

    Ce n’est faire injure à Ph. Babin que d’affirmer qu’il agissait à une échelle bien plus modeste, celle du syndicat local des Chauveau.

    En tout cas, non, il n’a jamais présidé cette ASA anciennement connue sous le sigle ASVL.

    @ Soizic,

    Les indemnités relèvent de l’impôt sur le revenu, bien sûr. Pour le reste, allez savoir…

  • Soizic says:

    ASA signifie « association syndicale autorisée ». Elle est régie par la loi de 1865, celle des associations syndicales, elle a subi plusieurs modifications, la dernière date du 1er mars 2011. On peut la retrouver dans Légifrance.

  • ZaZa says:

    @ Brigitte,

    Normalement, ç’aurait dû être LiTToralis, en effet, et c’est sur cette appellation que la région a communiqué dès le début, avant de s’apercevoir que le nom était déjà pris un GIE breton qui a eu la mauvaise grâce de refuser de le céder.

    Donc, ce sera LiToralis. Tant pis pour l’orthographe, et sur ce coup-là, une mauvaise note pour M. Jouin ;-).

  • Musette says:

    Est ce que ce poste de Président du Syndicat des Marais, qui semble plutôt être une entreprise de batiment, n’a pas été un temps assez long occupé par Philippe Babin ?

  • Soizic says:

    @ Zaza,
    Une indemnisation de 3 421,32 € en brut, ça fait quand même une coquette somme en net, que la plupart des salariés ne perçoivent pas. Ceux qui sont au SMIC à faire des travaux peu gratifiants apprécieront.
    Ces indemnisations sont-elles déclarées en totalité en revenus aux impôts ?
    Je suppose qu’à cela s’ajoutent des frais de déplacement (trajets, repas…que sais-je encore, devant de tels abus on peut tout supposer).
    Vraiment, on tombe de haut !

  • brigitte says:

    @Patrick,
    Je trouve que Litoralis est un beau projet qui aurait eu bien de la « gueule » dans les zones déconstruites à La Faute…
    Cela va coûter très cher à la région et j’espère que le résultat sera à la mesure des attentes.
    Je me demande encore pourquoi on n’a pas mis deux « t » à Litoralis. Les fautes d’orthographe sont assez nombreuses comme ça, pas la peine d’en rajouter!

  • brigitte says:

    M Priouzeau, président de La vallée du Lay avait déjà été « épinglé » dans le Sans Culotte 85.
    Impossible de remettre la main sur l’article. Quelqu’un peut-il m’aider?

  • ZaZa says:

    Il y a un vice-président, qui perçoit aussi une indemnisation égale à 10% de celle du président qu’il est censé suppléer.

    Cette ASA – qui ont longtemps été lourdement endettée en raison des annuités d’emprunt des calamiteux travaux de poldérisation des années 1960 à la pointe de l’Aiguillon(c’est la Cour des comptes qui à l’époque avait mis le holà) paraît aujourd’hui bien riche. Son budget annuel est de l’ordre d’1.7 millions d’euros. La part relevant des cotisations réglées par les propriétaires (sur l’assiette correspondant au foncier agricole) est modeste, comparativement à ce qui tombe dans l’escarcelle depuis qu’a été développée une activité de travaux publics assez généraliste, hors même du périmètre syndical (de quoi faire tousser les entrepreneurs privés du même secteur professionnel, d’ailleurs).

    Sur la légalité de tout ça, je ne me prononcerai pas ; il faudrait un minimum de vérification, par rapport aux statuts notamment.

    Sur le plan moral, par contre, il est certain que je n’approuve pas.

  • Musette says:

    @ ZAZA :
    Pendant que l’on y est, d’autres sont-ils aussi indemnisés ? Qui ? Et à quelle hauteur ?
    Reste la question du statut juridique de cette association. Dans une asso régie par la loi de 1901, une indemnités pareille conduirait le récipendiaire en prison.
    Quelles sont les ressources de cette asso, à part nos impôts pour pouvoir octroyer des sommes pareilles au Président ?

  • ZaZa says:

    @ soizic

    Je confirme : les 3 421,32 € annoncés sont mensuels.

    C’est du brut, certes, mais ça reste une belle pelote, pour un service rendu, somme toute, assez discutable…

  • ZaZa says:

    Allez, une dernière petite chose.

    J’ai indiqué que le montant de l’indemnisation du président s’était longtemps traité en petit comité, c’est-à-dire entre membres du « syndicat », soit l’équivalent d’un « bureau » de l’ASA.

    Eh bien, certains seront sans doute intéressés de savoir que parmi les membres de ce bureau, se trouvait et se trouve encore M. le maire de La Faute-sur-Mer…

    Car voilà qui reboucle assez bien, finalement, avec les éléments produits par Bildan et Lafauteakidon, non ?

  • soizic says:

    La rémunération du président dépasserait les 40000 € annuels ! Ça paraît si énorme qu’il faut vérifier si la somme annoncée est mensuelle ou annuelle.

  • ZaZa says:

    Après tout, son nom est public, voir le rapport de la Chambre régionale des comptes :
    http://www.ccomptes.fr/content/download/48995/1355803/version/2/file/Erratum+Xynthia+ass+Vall%C3%A9eduLay.pdf

  • ZaZa says:

    @ Kiwi,

    Un certain Mr. Yves P., je crois…

  • kiwi says:

    @zaza

    Peux tu dire ici qui touchait ces 3mille et quelques euros j’ai un doute sur la personne à moins que ce soit….?

  • Musette says:

    INCROYABLE ! HALLUCINANT ! SCANDALEUX ! UNE HONTE…
    Mais jusqu’à quand on devra avaler de pareilles couleuvres ?

  • ZaZa says:

    Puisqu’il est question de l’Association syndicale de la Vallée du Lay, aujourd’hui officiellement dénommée « La Vallée du Lay « (excusez du peu), je voudrais vous faire part d’une histoire que l’on m’a récemment racontée.

    Il faut d’abord préciser que cette association-là n’est pas du genre de celle que l’on connaît tous, régies par la merveilleuse loi de 1901. Non, pas du tout. Elle fut régie dès sa création en 1931 par une loi de 1865… le Second Empire donc, réformée seulement par ordonnance en 2004… Le progrès fait rage, n’est-ce pas (ordonnance n° 2004-632 du 1er juillet 2004 « relative aux associations syndicales de propriétaires »).

    « L’ancienneté des dispositions en vigueur et Je particularisme de ces associations entraînaient certaines difficultés de fonctionnement et rendaient leur contrôle confus et aléatoire », pouvait-on lire dans une circulaire ministérielle datée du 11 juillet 2007.

    Un propriétaire m’a donc fait part de sa surprise, partagée avec plusieurs (mais pas tous, à ce qu’il paraît) de ses collègues présents lors de la dernière assemblée générale réunie à Luçon le 23 décembre dernier, de voir venir sur le tapis un point non mentionné à l’ordre du jour.

    Il s’agissait de l’indemnisation du président. Selon ce qui fut expliqué à l’assemblée, ce point, avant la réforme, n’était jamais abordé en assemblée générale. Il se traitait en petit comité, entre membres du « syndicat » (le bureau, en quelque sorte, de l’ASA). Mais là, il fallait voter… sur un chiffre, qui fut donc annoncé : 3 421,32 € brut.
    Ah. Question… Ce montant est-il annuel, ou mensuel ? Eh bien il est mensuel. Et c’est ainsi depuis un temps si éloigné que l’on ne se rappelle même plus l’origine.

    Mouvements divers dans la salle… certains n’hésitant pas à s’indigner… que l’on puisse poser des questions apparemment iconoclastes.

    Je vous laisse méditer sur cette réalité, qui confirme que le bien commun est dans de bonnes mains, particulièrement désintéressées.

  • BILDAN says:

    Allez, encore une petite pierre à l’édifice… très instable de la gestion des digues. (« trop de responsables ou pas de responsable ??? pour moi tous responsables »)

    Le rapport de la cour des comptes voir page 126
    http://www.ladocumentationfrancaise.fr/docfra/rapport_telechargement/var/storage/rapports-publics/124000320/0000.pdf

    Voici le texte: Je vous en souhaite une bonne lecture.

    La digue Est à La Faute-sur-Mer : un exemple de travaux non réalisés avant la tempête

    La protection de La Faute-sur-Mer contre les hautes mers est assurée par un cordon dunaire face à l’ouest, une courte digue au nord-ouest et surtout par une longue digue face à l’estuaire du Lay, la digue Est. Or, seul un tronçon de celle-ci a été rehaussé en 2001 à une hauteur de 5m – 5,50 m, le reste demeurant à une hauteur variable, allant de 4 à 5 mètres.
    Selon le dossier de programmation établi en 2007 par la direction départementale de l’équipement, la plupart des secteurs de la digue protégeant des zones d’habitations n’a fait l’objet d’aucune opération de gros entretien depuis 2003. Lorsque la tempête survient, des travaux, estimés à 1 M€ HT en 2007, viennent de commencer sur deux secteurs. Le terrassement, notamment, a été fait dans l’un d’entre eux, mais dans l’autre, l’installation du chantier et le débroussaillage76 sont seuls réalisés.
    Contrairement aux assurances réitérées des acteurs concernés, ces travaux sont loin d’avoir été terminés avant la tempête Xynthia. Or, la zone habitée enregistrant la plus grande hauteur d’eau et déplorant le plus de décès correspond à l’un de ces secteurs (l’Anse de Virly) et son voisinage.
    Un « imbroglio juridique »
    Les travaux sont commencés avant la tempête sous maîtrise d’ouvrage de la commune. Or, à ce moment, la digue appartient toujours à l’association syndicale des Marais de La Faute-sur-Mer (ASMF), dite des Chauveau, créée au XIXème siècle pour la protection de terrains agricoles. Celle-ci n’a pas les moyens de sa mission. En 2006, la cotisation annuelle de chacun des 2 600 propriétaires s’élève à 12 €, soit un produit annuel estimé à 31 200 € pour des dépenses de 32 000 €. En 2009, les recettes et les dépenses de fonctionnement sont respectivement de 36 000 € et de 29 000 €.
    Selon les indications verbales de son président, un partage tacite de responsabilités existerait avec l’Association syndicale de la Vallée du Lay (ASVL), celle-ci se chargeant des gros travaux d’entretien et l’ASMF gardant seul l’entretien courant de la digue, à savoir le fauchage et la vérification des clapets. L’ASVL est une association syndicale autorisée, formée des propriétaires de terrains bâtis et non bâtis de 23 communes, dont L’Aiguillon-sur- Mer, La Faute-sur-Mer et La Tranche-sur-Mer. Elle « gère », selon des modalités variées, plus de 22 kilomètres de digues maritimes et 40 kilomètres de digues fluviales.

    L’accord évoqué par le président de l’ASMF ne repose sur aucune convention, décision ou délibération conjointe. Selon les statuts de l’ASMF et ceux de l’ASVL, chacune des deux associations syndicales est responsable de l’entretien de la même digue. De plus, la commune, également sans base juridique, reverserait à l’ASVL des crédits pour le gros entretien et intervient comme maître d’ouvrage sur certaines portions de digue. La situation se caractérise donc par une imprécision juridique et financière, qui n’est conforme ni aux règles de droit ni à une bonne gestion et qui nuit à l’exercice d’une véritable responsabilité pour l’entretien dans la durée de l’ouvrage.
    L’association syndicale des Marais de La Faute-sur-Mer a certes élaboré en 2007 une convention tripartite, acceptée par la commune et l’ASVL, mais ratifiée par aucun des trois partenaires. Les digues devaient être transférées à l’ASVL et la commune, l’association ayant effectué auparavant les travaux d’entretien. Par la suite, l’assemblée générale a décidé en octobre 2009 de dissoudre l’ASMF. L’arrêté préfectoral de dissolution intervient en avril 2012, deux ans et demi plus tard. L’engagement de la commune comme maître d’ouvrage avant la catastrophe tient certes compte de l’impuissance de l’ASMF à faire face à ses missions et fait suite à des travaux lancés en 2006 par l’ASVL. Toutefois, cette démarche, qui préjuge du transfert de biens, fait courir un risque juridique à la commune.
    C’est donc la confusion qui prévaut sur la digue, situation que le commissaire enquêteur, désigné pour l’enquête publique de décembre 2008 et janvier 2009, relève et qualifie d’« imbroglio juridique ».

    76 Le maître d’oeuvre Arcadis établit un certificat de début de travaux le 4 février 2010
    pour les deux secteurs. La dernière facture de travaux avant la tempête, datée du
    11 février, montre que le terrassement, notamment, a été fait pour un secteur, mais
    que, pour l’autre, ne sont réalisés que l’installation du chantier et le débroussaillage.

  • Lafautakidon says:

    @ Bildan et @ Brigitte
    On avance …
    L’association a été dissoute par arrêté préfectoral, signant le transfert de responsabilité à la commune, MAIS !
    Il a fallu au préalable que l’association fasse don des digues à la commune, et que celle-ci accepte …
    Vous tous qui habitez un lotissement, le transfert des rues à la commune ne s’est fait qu’après avoir constaté qu’elles étaient en bon état.
    Comment se fait-il que la commune ait accepté ce « don » ?
    Il aurait fallu que le Maire déclare ces digues en mauvais état !
    Ce faisant il se « tirait une balle dans le pied » pour sa défense, reconnaissant qu’il savait qu’elles étaient en mauvais état.
    Et donc qu’il utilise son pouvoir de police …
    Je vous le dis, on avance …

  • BILDAN says:

    La fin des Chauveau est prononcée le 5 avril 2012
    http://www.vendee.gouv.fr/IMG/pdf/2012-20.pdf
    voir page 57

    Arrêté n° 12/DDTM/155 portant dissolution de l’Association Syndicale Autorisée des Marais de la Faute dite des Chauveau.
    Le Préfet de la Vendée,
    Chevalier de la Légion d’Honneur,

    A R R Ê T E
    ARTICLE 1er : Est prononcée la dissolution de l’association syndicale autorisée des Marais de la Faute dite des Chauveau.
    L’excédent d’un montant total de huit mille trois cent quarante euros et cinquante six centimes (8 340,56 €) est attribué à la commune de la Faute sur Mer :
    ARTICLE 2 : Le président de l’A.S.A. des Marais de la Faute dite des Chauveau notifiera le présent arrêté à chacun des propriétaires.

    ARTICLE 3 : Le présent arrêté sera affiché à la mairie de pendant un délai de quinze jours à compter de sa notification.

    ARTICLE 4 : Le présent arrêté peut faire l’objet d’un recours contentieux devant le Tribunal Administratif de Nantes dans le délai de deux mois à compter de sa publication, de sa notification ou de son affichage.

    ARTICLE 5 : Le Directeur départemental des territoires et de la mer de la Vendée, le Directeur départemental des finances publiques de la Vendée, le Président de l’A.S.A. et le Maire de La Faute sur Mer sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté qui sera publié au recueil des actes administratifs de la Préfecture de la Vendée et dont une copie leur sera adressée.

    La Roche Sur Yon, le 5 avril 2012
    Le Préfet
    Pour le préfet,
    Le Secrétaire général
    de la préfecture de la Vendée
    François PESNEAU

  • BILDAN says:

    A défaut de document citant Association syndicale des marais de la Faute voici un document autorisant la commune à faire les travaux en 2009 aucune mention de l’association .

    http://modules.vendee.pref.gouv.fr/loisurlo/fichiers/decision556.pdf

    L’arrete du 5 juillet 2005 nommait parfaitement cette association.

  • brigitte says:

    Bildan, c’est bien là qu’on risque de voir les uns et les autres se rejeter les responsabilités lors du procès (dans 7 mois..).Qui était responsable des digues lors du drame?
    Pas de « chance » pour M Babin, officiellement il semble qu’en 2010 l’Association des marais de La Faute avait toujours une existence légale.
    Un argument pour vous aiguiller peut-être : pensez-vous qu’un document officiel ferait encore référence à la dénomination « chaveau » en 2010?
    Ceci dit, pas de problème, vous êtes reçu haut la main : vous en savez bien plus sur ces sujets que n’importe quel candidat (et pourtant, vous ne l’êtes pas)

  • BILDAN says:

    Mes arguments ne sont peut-être pas les bons, mais je ne suis pas aidé car le statut de L’association Syndicale des Marais de La Faute est très flou.
    La communication de cette assoc. est inexistante et dans le Top Info de Juin, le maire de l’époque nous annonce que la collectivité va entreprendre des travaux sur la digue. Sur le même journal communal il est fait mention de l’assemblée générale extraordinaire du 24/10/2009. Et il me semble que dans cette même période la taxe des Chauveau n’était plus demandée aux propriétaires cette taxe ayant été intégrée dans les impôts locaux.
    Alors une association qui ne collecte plus de cotisation, et un maire qui dit qu’il engage des travaux du ressort de cette association, il y a de quoi se perdre dans ce brouillard.

  • Lafautakidon says:

    @ Bildan
    le 24 octobre 2009 s’est tenue l’assemblée générale extraordinaire qui a voté la dissolution de l’ASA …MAIS
    l’assemblée générale d’une ASA n’a aucun pouvoir exécutoire, elle n’émet que des souhaits qui sont exécutés sous forme d’arrêté préfectoral
    ET, l’arrêté préfectoral a été signé APRES Xynthia
    Donc les arguments avancés pour justifier votre réponse, cher Bildan, ne sont pas justes
    Le jeu continue !

  • cestquoicebordel says:

    @bildan on en reparle dans 7 mois!

  • BILDAN says:

    @Lafautakidon

    Depuis le 24 Octobre 2009 L’association syndicale des Marais de La Faute a passé le relai à la Commune de La Faute.

    Donc le document présenté est antérieur à cette date: soit 2006…

    En admettant que ce document soit encore applicable en Février 2010, il s’est dit , lors de l’enquête menée par la commission du sénat, que la mairie de La Faute n’a pris connaissance de l’alerte que le lendemain de la tempête.

  • Lafautakidon says:

    Question à TOUS les candidats à l’élection municipale:
    ce texte, administratif et EXECUTOIRE, date de:
    2006, 2010, ou 2014 ?
    Je vous remercie de vos réponses …argumentées !

  • François ANIL says:

    @ Brigitte, juste une mise au point.
    Le défilé pour la commémoration ne part pas de là.
    Le défilé part du parking « Docteur Pacaud », se dirige vers la digue du camping,
    et laisse le lieu de mémoire sur sa gauche, sans s’y arrêter.

  • brigitte says:

    Quelle horreur!!
    Quand je pense que le défilé pour la commémoration va partir de là, j’en ai la chair de poule!!!
    Utilisez ces drapeaux pour décorer les entrées de plages mais pas pour un lieu de mémoire….

  • Zab says:

    Je les ai vu hier en passant et j’ai passé mon chemin en me suis dit  » rien ne nous aura été épargné  »
    .Manque de tact et incompréhension toujours latente,c’est clinquant festif et cela me crève le cœur ou est le respect vis à vis des familles qui devront devoir subir un coup de cœur chaque fois qu’elle passeront devant.
    ça n’a aucun rapport avec la mémoire,nous sommes plus discret dans notre peine qu’on nous laisse en paix.

  • Mireille says:

    Pour moi, ce n’est pas le lieu de mémoire !
    Juste un aménagement de ville !

  • gisele says:

    moi perso ces fanions rapellent des trous de golf he oui 29 , c’est de l’indécence , on ne me fera pas croire qu’ils sont destinés à nos 29 disparus , et ces couleurs complétements incohérente , je suis d’accord avec tous les coms plus haut , mes parents, mes grands parents, mes oncles doivent se retournées dans leur tombes c’est carnaval à la faute , mais xynthia devient carnaval , pourquoi ? parce que deux personnes certainement très relationnel veulent défendent leur presqu ile , he oui bientôt les élections , et tout ce petit monde dans une autre publication font des coms politiques critiquants notre admin , et après on va dire que l’avif est politisé faut arreter vos hum débilités , c’est sur il faut que la faute vive mais ce golf sur la zone NOIRE et moi je e dit cette ZONZ NOIRE cette CETTE CUVETTE MORITIFIERE c’est écoeurant et ce bernard avec son espace de la mer et tout ces pseudos insultants l’assos c’est écoeurant , je rappelle qu’a la base ce site à été dédié pour toutes les victimes, DECES DE FAMILLES ca vous rappelle quelque chose le 28 cela fera 4 ans , PERTE DE MAISON , cela 4 ans que l’AVIF se bat bec et ongles pour nous aidez pour nous faire reconnaitre , pour qu’un monument s’élève , nous sommes passées en 4 ans par beaucoup de choses beaucoup meme et défois traumatisantes très tellement que certaines personnes se sont suicidées et oui car personnes n’arrivaient à les comprendre , c’est sur voir des commerçants dirent  » il faut tourner la page  » mais nous ne sommes pas dans un livre , nous sommes dans la vrai vie , et quand on perd un etre cher dans CES CIRCONSTANCES , on apprends à vivre avec , ON NE TOURNE PAS LA PAGE, ces derniers mois n’ont il pas été difficiles pour certaines personnes ces grandes marées cette mer déchainée prete à revenir prendre ses terres , le lundi 6 janvier était prévu des vents de 93 kms/h , rafales je vous laisse deviner , mais vous avez eu beaucoup de chance , calme plat et la mer arrive à monter au porte de la grande plage , à submergée la belle Henriette (les fans de chars à voile , auraient put y aller c’était un lac) tout ceux qui sont betes et méchants , qui sorte leur dard , qui se prenne pour des bourdons ou je ne sais quoi ca ne vous laisse pas réfléchir ….. croyez qu’une belle avenue de la plage va arreter l’eau , que quelques bancs tout neufs qui ont été mis au cimetière vont arreter l’eau. mais pffff de toute facon c’est inutile d’essayer de convaincre des gens qui ne pensent qu’a leur fric et non à la sécurité d’une population avec tous mes respects moins jeunes

  • jacquotte says:

    plus de fanions? quelqu’un a-t-il eu conscience du ridicule ce cet « hommage » ou bien ont_ils été mis en réserve pour le golf?
    quel manque de respect pour les familles des victimes ! je pense qu’aucune famille n’apprécie ce lieu de mémoire « ludique ».celà ressemble plus à une kermesse qu’à un lieu de mémoire.comment peut-on avoir des idées pareilles

  • Mécontente says:

    Quelle idée ces fanions ,, c’est loin d être la fête au pays il me semble ….
    On sait bien qu il faut passer à autre chose mais de la a mettre ces pts drapeaux ,j ai de la peine pour toutes ces familles endeuillées .
    Aucun respect

  • Musette says:

    Ah ! Cher Bildan, merci de nous rappeler ce monument marratierien : Le beau, le fameux « club bouse », souvenir de nos vaches paissant dans la cuvette, téléscopage quasi inconscient du plus bel effet et qui lui valut un hommage national de Canal plus !
    Bon, qui c’est qu’a piqué les fanions ?

  • BILDAN says:

    Peut-être que les fanions ont été rangés dans le Club Bouse …

  • Lafautakidon says:

    PARTIS …. ce soir plus de petits drapeaux, ils sont partis, cachés …!

  • Musette says:

    Hummm… Comment dire ? On avait oublié ce prodigieux hommage municipal à nos morts de Xynthia.
    Le voilà donc, marquant l’espace dit « ludique » de la cuvette de la mort, genre casiers pour crabes,fanions de couleurs éclatantes surmontant 29 mâts de misaine, pour que l’on puisse rester toniques après les dures épreuves…Le choc des couleurs, le poids du symbole. Un goût exquis. Hein ?
    Merci qui ?

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
février 2014
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
2425262728  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci