Matthieu MARIN.

Le colonel Chabot commandait les sapeurs-pompiers la nuit de Xynthia. Témoignage poignant ce jeudi matin lors du procès.

« À 22 h, nous étions encore dans une configuration tempête. Nous avions tous le souvenir de cette catastrophe de 1999. À 1 h, premier point de situation avec le préfet. 108 interventions liées à la tempête : chute d’arbres, demandes de secours. »

Témoignage du colonel Philippe Chabot, directeur-adjoint du service départemental du service d’incendie et de secours.

L’ensemble du littoral

« Vers 2 h, je regagne l’État-major. Les premiers appels arrivent… »

Longue pause. Émotion.

« De 3 h jusqu’à 4 h, on a reçu mille appels. Pas que de La Faute ou L’Aiguillon. Également des Sables, de Saint-Gilles, des marais… Tout est arrivé en même temps. Il a fallu réagit très vite. J’ai pris conscience que la tempête n’était plus la menace prioritaire. C’était la submersion, les inondations. L’ensemble du littoral qui était touché. »

Les enfants criaient, elle avait de l’eau jusqu’à la taille

« À 3 h 15, la petite Cassandra, sapeur-pompier volontaire, tente de rejoindre le centre de L’Aiguillon depuis La Faute où elle habite. Elle nous informe que le pont est coupé. Qu’il y a impossibilité de nous rejoindre. On mesure que c’est grave, que tout le secteur va être inondé. »

« 3 h 30, premier appel dramatique. » Il ne trouve pas ces mots. « L’appel de Mme… Bounaceur, je pense (NDLR Ahmed Bounaceur a perdu sa femme, sa mère et deux de ses enfants dans la catastrophe.) C’est dramatique. Elle appelle au secours. Elle a de l’eau jusqu’à la taille. J’entends la conversation. Je me revois encore tout près de l’opérateur. Il lui conseille de monter sur la table. Il y a les enfants qui crient derrière. »

Nouvelle pause. Le président Pascal Almy intervient. «  Si cela est trop pénible pour vous, on peut le comprendre, compte tenu de la tragédie et de votre engagement de toute une vie. »

Le colonel Chabot reprend. « Ce n’est plus l’intuition, c’est la réalité. Il va se passer un drame. Je demande au commandant Clément Préault, chef du centre des Sables-d’Olonne, de se rendre sur place ; à Samuel Veillard, le chef de centre de L’Aiguillon, de s’engager. J’engage également La Tranche et Saint-Michel-en-L’Herm. »

Le préfet décide d’aller sur place

« À 5 h, point au préfet. Je n’ai pas encore les remontées du terrain. Compte tenu de la situation, mes hommes ont mis du temps pour se rendre sur place. Mais j’étais sûr qu’il se passait quelque chose. Sur l’ensemble du département. À 8 h, nouvelle réunion. Le commandant Préault a mis en place le poste de commandement. Nous demandons un hélicoptère pour assurer des reconnaissances. Je dis au préfet : c’est clair, c’est dramatique ce qu’il se passe. On n’a pas encore d’éléments sur le nombre de victimes. Beaucoup se regroupent, remontent des lotissements. On procède aux premiers sauvetages. »

« Le préfet décide d’aller sur place. Nous arrivons vers 9 h. »

500 pompiers à coordonner

« Je sens au niveau des messages radio, il y a une pression importante au centre de traitement des appels, tant au niveau des appels que des moyens. Je propose de rentrer à La Roche. Là-bas, ça pousse. Tout le département est impacté. Pas que le littoral. L’intérieur également, Chaillé, Les Herbiers… Je demande des renforts. 27 départements vont venir. Il faut coordonner les moyens, assurer la logistique. Vers 17 h, il y a plus de 500 pompiers. Il fallait assurer la nourriture, le couchage. » 

« Je ne pouvais plus y retourner »

« Au bout de 48 heures on m’a relevé. Le lendemain, je ne voulais plus revenir au centre de traitement des appels. Il s’était passé trop de choses. Je me suis engagé volontairement sur le secteur de Bouin. Après une journée sur le terrain, j’ai assuré pendant près de dix jours la fonction de chef du centre de traitement des appels. »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
octobre 2014
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci