Archive pour le 7 octobre 2014

Patrick GUYOMARD

Les avocats des parties civiles et le procureur ont interrogé René Marratier sur son implication la nuit de la catastrophe.

« Vous n’avez pas eu un comportement adapté suite aux alertes » selon Maître Stéphane Rapin, avocat des parties civiles. Corinne Lepage de poursuivre : « Lors de la tempête de 1999 vous dites avoir couru partout, pourquoi n’avoir rien fait au passage de Xynthia ? Nous étions en alerte rouge, c’est une attitude normale de la part d’un maire d’aller au restaurant, de regarder un film à la télé et d’aller se coucher ? »

« Vous habitez à moins de 200 mètres de la digue. L’idée ne vous vient même pas de jeter un coup d’œil ? » ajoute un autre avocat des parties civiles.

René Marratier : « En 1999 je suis sorti au cœur de la tempête. Pour Xynthia, s’il avait fallu mettre les pieds dans l’eau, je l’aurais fait, même en costume. A 23h30, rien ne pouvait annoncer la catastrophe qui est survenue à 3h du matin. Tout était calme lorsque je me suis couché. À 6 h, il y avait 15 cm d’eau chez moi, j’ai pensé à une surverse de la digue, pas à une rupture de celle-ci, confiant de la solidité, de qualité des travaux sur l’ouvrage. »

Un autre avocat des parties civiles avance : « Vous avez songé à démissionner après la catastrophe ? Histoire de mettre l’État en face de ses responsabilités. Le maire de Charron l’a fait, lui. »

René Marratier : « On n’a pas eu cette opportunité. Ma mission auprès d’une commune KO debout était d’abord de la redresser. »

Le procureur de la république Gilbert Lafaye pèse ses mots en toute fin d’audience : « On vous demandait peu de chose. Vous n’avez pas fait l’effort d’aller à la rencontre de vos administrés. Vous n’avez rien tenté. Si vous aviez sauvé ne serait-ce qu’une vie humaine… Vous n’avez rien mis en œuvre pour y arriver. »

Patrick GUYOMARD

Après plusieurs heures d’un interrogatoire mené par les juges, l’ancien maire de La Faute a été confronté, hier soir, aux questions et analyses percutantes du procureur.

Questionné par les juges, l’ancien maire de La Faute n’a cessé de renvoyer l’ascenseur des responsabilités au niveau de l’État. Les avocats des parties civiles ont ensuite pris le relais des questions, en glissant leurs analyses.

« L’urbanisme a explosé durant vos mandats. Vous aviez pensé un projet de construction massive de pavillons », expose l’avocate Corinne Lepage. « D’accord, sauf que cela aurait dû s’accompagner d’un plan de prévention ! »

Elle pointe la mise en place d’un Plan de sauvegarde uniquement pour un camping « car pour le reste du territoire vous n’auriez pas pu continuer à urbaniser. Vous vous êtes retranché derrière l’absence de plan de prévention du risque inondation » (PPRI).

Un autre avocat ajoute que 32 communes tout au long du Lay (fleuve qui se jette dans l’estuaire de La Faute) ont bénéficié d’un PPRI approuvé avant Xynthia, en 2005, à cause des risques de crue.« La situation est pire à La Faute, car aux crues s’ajoute le risque de submersion marine. Vous n’aviez jamais échangé avec vos collègues de l’association des maires de Vendée ? »Le prévenu reste sans voix.

 » Il était important pour vous de ne pas informer les gens ! « 

En début de soirée, la salle du tribunal a assisté au réveil du procureur de la République Gilbert Lafaye, jusqu’ici plutôt discret. Ses propos ont été percutants. Il est revenu sur l’explosion démographique de La Faute. « Vous étiez le promoteur de votre commune. » « Pas forcément », rétorque René Marratier.Agacement du procureur qui rappelle que « le droit à l’information est une obligation pour vous. Toutes les victimes ont affirmé que si elles avaient été conscientes des risques, elles n’auraient pas acheté ici ! J’imagine que c’est difficile de dire aux gens ne venez pas chez nous car c’est très dangereux. Pour les attirer, il était important pour vous de ne pas les informer. »René Marratier déstabilisé : « Oh non, monsieur le procureur, nous n’étions pas du tout dans cette démarche.»

« Vous aviez une réelle connaissance du risque »

Gilbert Lafaye enfonce le clou « Vous avez mis le frein à main pour retarder le PPRI. Fin 2009, vous avez repoussé l’enquête publique de trois mois, alors que le préfet vous a forcé la main dès 2007 ! Mon opinion est que vous avez tout fait pour faire échouer le PPRI, pour ne pas vous rendre débiteur de vos obligations. Vous aviez une réelle connaissance du risque, à la hauteur de la négation de celui-ci. »

René Marratier se défend : « Mais non, on voulait qu’il aboutisse ce PPRI ! » Coupé en retour par le procureur : « Tous les dossiers démontrent le contraire. Le risque, selon Monsieur Marratier, est un épouvantail à futurs électeurs. »

Le tribunal ne comprend pas la non-réactivité du maire, prévenu dans l’après-midi de la situation météo, par les alertes de la préfecture et du pompier Samuel Veillard.

« Alors que vous avez reçu un appel du pompier Samuel Veillard, dès 15 h 36, qui s’inquiétait des événements météo particuliers à venir, alors que vous recevez sur votre portable des alertes orange puis rouge émanant de la préfecture vous ne réagissez pas »s’étonne le président du tribunal. « Vous ne vous êtes pas informé en mairie, alors que vos services avaient reçu une alerte détaillée. »

René Marratier : « J’ai considéré que c’était une tempête classique, sans risque de submersion. »

Le président : « Pourtant le message de Samuel Veillard était suffisamment inquiétant, puisqu’il envisageait de mettre en place une surveillance physique sur la digue. Ce coup de fil ne vous a pas incité à réagir ? À mettre en alerte vos conseillers municipaux ? »

René Marratier : « Samuel m’a juste dit qu’il serait attentif, en raison des alertes météo. »

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

5 + 4 =

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
octobre 2014
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci