Matthieu MARIN.

 » Une surveillance de proximité aurait permis de donner l’alerte », a plaidé maître Benoît Denis à l’encontre de l’ancien directeur adjoint de la DDTM, cet après-midi.

«  Le sort des victimes s’est parfois joué à quelques minutes. Cela suffit pour se réfugier à l’étage. Aller chez le voisin. Se vêtir pour ne pas mourir de froid. Réagir pour ne pas subir le déchaînement des éléments. »

C’est ce qu’a rappelé, au nom des victimes de la catastrophe Xynthia, maître Benoit Denis, cet après-midi au procès de la catastrophe, aux Sables-d’Olonne. Il évoquait le cas d’Alain Jacobsoone, ancien directeur adjoint de la direction départementale des territoires et de la mer. Poursuivi pour ne pas avoir téléphoné au maire de La Faute René Marratier le soir de la tempête, comme le préfet le lui avait demandé.

« Cet ordre du préfet était nécessaire »

« Alain Jacobsoone avait une connaissance parfaite de la problématique en jeu. La vulnérabilité de la digue, le risque de submersion, la surcote annoncée… Il avait les ressources intellectuelles et les moyens nécessaires pour analyser les éléments. »

« L’ordre direct reçu lors de la réunion de crise, Alain Jacobsoone ne le conteste plus aujourd’hui. Il était nécessaire. Si le préfet n’avait pas donné cet ordre, il aurait pu se retrouver sur le banc des prévenus. »

«  On peut s’étonner que cette consigne n’ait pas été suivie d’effets. Pour expliquer les choses, le prévenu a dit qu’il avait été formaté pour ne pas l’exécuter. Il s’agissait de ne pas exposer le personnel à un danger. Et selon lui, la DDTM n’avait pas en charge la sécurité des personnes mais la solidité de l’ouvrage. Ces deux motifs ne tiennent pas. »

« Une surveillance aurait pu permettre de donner l’alerte »

« Quelles sont les conséquences de cette faute ? S’il avait tenté de joindre le maire, les habitants auraient pu bénéficier d’une chance supplémentaire. On veut vous faire croire qu’il n’y avait rien à faire. À 2 h le port de L’Aiguillon était inondé, c’était un événement exceptionnel. À 3 h on avait presque atteint la hauteur centennale. La surverse s’est produite vers 3 h 40. Une surveillance de proximité aurait permis de donner l’alerte. Cela aurait pu tout changer. »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
octobre 2014
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci