1 2 »
L'ancien maire de La Faute-sur-Mer, René Marratier, le 25 septembre 2014.

Le procureur a rendu un hommage appuyé aux parties civiles, avouant que «les larmes n’étaient pas loin de perler à (ses) yeux».

Le procureur des Sables-d’Olonne a requis, mercredi, des peines sévères au procès dit de la tempête Xynthia. Celle-ci avait fait 29 morts, le 28 février 2010, dans la commune de La Faute-sur-Mer. Quatre personnes comparaissent pour «homicides involontaires aggravés», encourant 5 ans de prison et 75.000 € d’amende – une cinquième est décédée peu après l’ouverture des débats: Alain Jacobsoone, ancien responsable à la DDE (un an de prison avec sursis, 5000 € d’amende requis), Philippe Babin, président de l’association propriétaire des digues de La Faute (2 ans, dont un avec sursis, 50.000 € d’amende), sa mère, Françoise, ex-première adjointe au maire et présidente de la commission d’urbanisme (3 ans, dont un avec sursis, 50.000 € d’amende), René Marratier, maire de l’époque (4 ans, dont un avec sursis, 30.000 € d’amende).

En matière de délits non intentionnels, des peines avec sursis sont généralement prononcées contre des élus. Parce que, justement, il n’y a pas volonté de commettre un délit. En l’espèce, le procureur Gilbert Lafaye estime que la responsabilité des prévenus, et au premier chef celle des deux élus, est écrasante. Au début de son propos, il rend un hommage appuyé aux parties civiles, avouant que «les larmes n’étaient pas loin de perler à (ses) yeux pendant leurs dépositions». Ce procès, qui s’est ouvert le 15 septembre, pose, qu’on le veuille ou non, le problème de la place de la compassion dans une enceinte pénale. Le chagrin est omniprésent, ce qui est naturel. Mais le tribunal semble lui accorder une place démesurée. Les trois magistrats qui le composent bénéficient d’ailleurs d’un soutien psychologique, comme si l’accablement des victimes devait atteindre, par capillarité, ceux qui doivent juger les prévenus.

Fermez le ban…

Revenons au procureur. M. Lafaye transforme classiquement l’ordonnance de renvoi en réquisitoire. Selon lui, «Xynthia était prédictible» (sic), l’arrivée de la tempête qui s’est déchaînée dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 février 2010 était annoncée depuis le vendredi. Et puis il y avait eu le «coup de semonce» de 1999, qui aurait dû inciter la mairie à anticiper. Aux yeux du procureur, La Faute et ses 1035 habitants n’est «pas une petite commune», puisque l’afflux estival de 40.000 vacanciers la hisse au niveau de villes comme «Sète, Bayonne, Saint-Ouen, Garges-lès-Gonesse ou Chartres». Le maire, poursuit M. Lafaye, «multiplie les mesures d’obstruction» pour ne pas se plier aux injonctions de la préfecture, qui préconise des mesures de sécurité pour ce territoire vulnérable, encerclé par des flots qui ne demandent qu’à déferler.

Les débats ont mis en lumière le contexte de l’époque, notamment l’attitude ferme dans l’apparence et mollassonne dans l’action des services de l’État, mais le procureur ne s’y arrête pas. Le coupable numéro un, c’est René Marratier, ce maire «tout puissant» qui a «usé cinq préfets», désireux de rejouer à La Faute – le parquet est cinéphile – un remake vendéen de Main basse sur la ville.

Finalement, on se demande pourquoi M. Lafaye occupe le micro pendant quatre heures et demie, puisque les choses sont si simples – mais si médiocrement démontrées: la catastrophe était annoncée, le maire n’avait qu’un but, régner, sa première adjointe, qui avait la haute main sur les permis de construire dont bénéficiait son fils par ailleurs agent immobilier, était animée par l’«appât du gain» (pas plus que son fils elle n’est pas poursuivie pour prise illégale d’intérêt), l’État a fait son travail, fermez le ban, condamnez-moi tout ça.

On mesure la justesse d’une peine au fait qu’elle est comprise par ceux qui en écopent, et qu’à la fois, elle apaise les parties civiles. Si le tribunal prononçait ces quantums, frapperait-il juste?

Stéphane Durand-Souffland

2 réponses à to “Xynthia : trois ans ferme requis contre l’ancien maire de La Faute-sur-Mer (Le Figaro)”

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

79 − 72 =

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
octobre 2014
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci