1 2 »

Renaud Pinoit, le président de l’Avif (Association des victimes des inondations de La Faute) revient sur les impressions des parties civiles au sortir de cinq semaines de procès.

Renaud Pinoit, président de l’Avif, annonce que l’association continuera son combat après le procès.

Renaud Pinoit, président de l’Avif, annonce que l’association continuera son combat après le procès.

Journal des Sables : Qu’est ce qu’on ressent à la fin d’un procès fleuve de cinq semaines ?Renaud Pinoit : C’est un réel soulagement. Nous avons passé un moment chaleureux entre nous, parties civiles. La tragédie nous a soudés. On parle maintenant de “la grande famille de Xynthia”. Pendant cinq semaines, nous avons partagé les pleurs mais aussi les rires et sourires. Nous avons eu un mal fou à quitter le tribunal vendredi après-midi. Cela a presque été un déchirement supplémentaire.
Ce procès, on l’attendait depuis trois ans. C’est bien que ce soit fait. Nous avons appris pas mal de choses, surtout les parties civiles qui ne connaissaient pas le dossier à fond. Il y a eu pas mal d’éclairages nouveaux.

Justement, les parties civiles attendaient beaucoup de ce procès. Y ont-elles trouvé les réponses aux questions qu’elles se posaient ?
La majorité a trouvé des réponses. On a pu s’apercevoir que des erreurs ont été commises de la part de diverses parties. Chacun se défend de ces erreurs. En règle générale, à chaque question soulevée, nous avons eu une réponse à la clé. Les parties civiles espéraient ne pas trop se faire bousculer ou attaquer directement. Cela a été le cas notamment de la part des avocats des assurances qui n’ont pas été tendres avec nous.
Mais, on pourra retenir de ce procès la grande dignité des parties civiles. Ce n’était pas facile de venir à la barre pour raconter le décès d’un proche, une nuit d’horreur. Cette dignité était très importante pour tous. Il ne fallait pas craquer à la barre afin de ne pas replonger dans trop de souffrances.

Le tribunal a été critiqué durant le procès par certains médias qui lui ont reproché trop de compassion à l’égard des parties civiles. Je suppose que vous n’êtes pas d’accord avec cela ?
Il y a forcément de la compassion lorsque l’on traite un dossier avec 29 victimes et 120 parties civiles. C’était justifié. Et, cette compassion s’est arrêtée dès la troisième semaine du procès. Nous n’en attendions pas moins de la part du président Almy. Nous l’avons trouvé très correct. Ce procès était annoncé comme atypique et il l’a été. Les médias qui ont parlé de la compassion du tribunal n’avaient pas l’expérience d’un tel procès. C’était d’ailleurs une première en France. Le procès de l’usine AZF à Toulouse n’avait conduit au témoignage à la barre que de 15 parties civiles. Pour Xynthia, nous étions une cinquantaine. Forcément, il y a plus de compassion.

Les prévenus et leurs avocats ont placé l’Etat et ses responsabilités au centre de leur défense. Qu’en pensez-vous ?
C’était faux de dire que l’Etat était absent du banc des prévenus dans le sens où il y avait bien un représentant de l’Etat en la personne de Monsieur Jacobsoone. Après, on ne peut pas nier les cafouillages de la DDE ; cela était lié à leur fonctionnement.
Mais, encore une fois, on ne peut pas dire que l’Etat n’était pas présent au procès. C’est une fausse excuse présentée par la défense.

L’attitude des prévenus vous a-t-elle satisfaite durant le procès et notamment les excuses prononcées par René Marratier ?
Les excuses qui ont été faites ne sont pas perçues par nous comme des excuses. Nous nous sommes battus pendant quatre ans pour obtenir une stèle en mémoire des victimes à La Faute. C’est quelque  chose qui peut paraître dérisoire mais qui était important pour les familles. Ce n’est pas en une phrase que l’on va oublier. On ne va pas non plus oublier que René Marratier n’a été ni un soutien moral ni un soutien logistique pour les victimes. Ses excuses, nous ne les avons pas acceptées. Sinon, pour le peu qu’ils aient parlé durant les audiences, nous avons vu un ex-maire qui avait du mal à s’exprimer et une famille Babin très agressive ce qui nous a surpris.

Il vous faut attendre un peu moins de deux mois avant l’énoncé du verdict. Qu’est ce qui va se passer pour vous en attendant ?
Deux mois, ce n’est pas très long. Nous, l’Avif, allons nous réunir. Nous avons déjà eu une réunion samedi matin pour parler de l’avenir et nous préparer à cette échéance du 12 décembre. Peut-être qu’il y aura un procès en appel… Cela dépendra de la justesse des peines prononcées. On se prépare à toutes les éventualités et, de toute façon, cela ne dépendra pas de nous. Ce qui est d’ores et déjà acté, c’est que notre action ne se terminera pas avec le procès Xynthia. Nous allons continuer à nous battre pour que de vraies lois soient promulguées. Il faut que l’on prenne conscience que les zones inondables sont dangereuses et qu’il ne faut pas les urbaniser. Et, pour celles qui le sont déjà, on doit revoir le bâti afin de sécuriser les personnes. L’Avif a encore une raison de vivre. Nous souhaitons agir sur le territoire national.

2 réponses à to ““Notre action ne se terminera pas avec le procès Xynthia” (Le journal des Sables)”

  • KIWI says:

    BRAVO RENAUD

    Tu as raison, on nous a bafoué de tous les côtés avant pendant et après Xynthia. Nous ne devons pas baisser les bras devant tant d’indifférence et ce n’est pas le cafouillage de bafouille dictée de Marratier (BIEN PARDONNER) qui arrêtera le combat que nous avons mené depuis bientôt 5 ans pour être reconnus en tant que <Victimes d'un système) ou non système, ou système défaillant. IL NE FAUT PAS QUE CELA RECOMMENCE AILLEURS OU A LA FAUTE (du reste) Partout en France on ne doit plus traiter les victimes comme on l'a fait à la faute sur mer. L'État doit davantage être au service de la population et la protéger de près et non de loin à travers une Préfecture qui ne peut forcer les maires (mêmes petits) ou (grands) à appliquer les lois, les forcer même, l'État doit reprendre sa place dans les budgets aussi, je pense à Brétignolles ou le maire depuis des lustres contre plusieurs préfets aussi fait front et veut endettée la population au risque de la mettre en danger pour faire un port que 46% de la population ne veut pas.
    On ne doit plus mourir en France à cause d'un maire ou d'un Etat n'ayant pas pris les bonnes décisions et n'ayant pas protégé sa population.
    Notre avocat a des entrées, et la Fenvac aussi,faisons forcer les portes pour faire savoir nos revendications au titre "QU IL NE FAUT PAS QUE CELA RECOMMENCE AILLEURS"
    Tu as les médias avec toi profites en!!!! S'il faut lie faire savoir haut et fort je crois que tu pourras compter sur nous tous.
    Si on y arrive, avec la reconnaissance des familles, cela sera notre plus beau combat. De plus, il ne faut plus que vous soyez en danger a la faute sur mer et ce rapidement que ce soit par la mer ou que ce soit par "Le fleuve Le Lay"

  • BIL says:

    cohérence entre communes voisines ????:: Un PAPI un , plan digues ?? les travaux commencent sur la digue du platin mais le maire de la TYranche s’inquiéte car de son côté (tres proche du nôtre!) cela ne commencerait au mieux que dans trois ou quatre ans si tous les acteurs arrivent enfin à s’accorder … Ah le « mille feuille administratif »!!!!!!!
    http://www.ouest-france.fr/belle-henriette-la-digue-prend-du-retard-le-maire-simpatiente-2927836

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
octobre 2014
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci