Droit des victimes « regrettables et inutiles attaques ! »

Il n’y a pas de sujet tabou.
Et chacun doit pouvoir s’exprimer librement.
Il en va ainsi des regards qui peuvent être portés sur les décisions judiciaires et sur le processus pénal.
Il est important qu’il en soit ainsi dans une démocratie forte.

Au moment ou l’information s’inscrit dans l’immédiateté, on peut apprécier que « Le Monde », fort de ses 70 ans, ait consacré aux victimes, le 13 décembre dernier,  à la fois la une de son magasine hebdomadaire et un long article sous la plume de Pascale Robert-Diard,chroniqueuse de talent et de sensibilité.
Ainsi, visuels religieux à l’appui, il est titré de façon volontairement provocatrice à la une : « Procès Xynthia, amiante, Mediator, Sacro-Saintes victimes », puis annonçant l’article de fond, il est à nouveau titré : « La glorification des victimes ».
Et s’en suit une véritable charge à l’encontre des victimes d’infractions pénales.
Ainsi « encouragé par les responsables politiques, entretenu par des médias en quête d’émotion facile, le discours compassionnel « exercerait  » une pression croissante sur les magistrats ».
Ainsi les victimes devraient se limiter à être des partie civile confinée dans un statut résiduel et donc sans doute taisante.

Ainsi la justice serait tout bonnement l’otage des victimes.

Et, in fine, le tribunal saurait tout des victimes et rien du prévenu.

Plus encore, citant Denis Salas, il est dit « Aujourd’hui, dans L’Etranger de Camus, le personnage principal ne serait pas Meursault, mais l’Arabe, sa victime », tuée sur une plage.
Et on aurait créé une fabrique des victimes et privatisé la justice pénale. Rien que cela !

On peut et doit être en total désaccord avec les constats faits, les présupposés idéologiques qui sous- tendent les réflexions et être surpris qu’il puisse être tiré des enseignements généraux du déroulé de l’audience pénale qui a abouti au jugement rendu par le Tribunal de grande instance des Sables d’Olonne suite à la catastrophe Xynthia.

Disons le clairement et fermement : cette analyse est choquante et faite de beaucoup d’approximations surprenantes, d’une méconnaissance peu compréhensible de l’impératif de bientraitance qui s’impose à l’égard de toutes victimes issu d’une longue et juste évolution aujourd’hui ancrée dans des textes internationaux et nichée dans l’article II préliminaire du Code de Procédure Pénale.
Mais cela chacun qui fait preuve d’un peu de bonne foi le sait.

Chaque élément de cette démonstration peut donc aisément être réfuté, et l’eût été si d’autres acteurs avaient été sollicités.

La théorie de la « glorification des victimes » doit en fait être mise en perspective avec un autre dessein, la volonté affichée de dépénalisation portée par de grands acteurs privés ou publics du risque dans le cadre d’un lobbying pressant. L’objectif est la mise à néant de l’ordre public de protection alors que les violences technologiques, sanitaires ainsi que les failles systémiques viennent frapper des valeurs essentielles qui doivent être protégées, comme la vie et l’intégrité corporelles et psychique.

Le droit des victimes ne peut se voir ni se jauger à partir du seul prisme d’impression d’audience, c’est un tout.
Lors de création de l’Institut National d’Aides aux Victimes et de Médiation (Inavem) dont j’ai eu le privilège d’être le Président Fondateur nous avions posé comme postulat que « Toutes les victimes, quelle que soit la cause de leur malheur, ont droit à la considération et à la solidarité. Les catastrophes et les fléaux qui ponctuent la vie de l’humanité nous rappellent régulièrement à nos devoirs élémentaires envers ceux et celles dont les existences sont bouleversées ou anéanties. Plus près de nous, inscrit dans notre quotidien, nous sommes confrontés aux victimes d’infraction, aux victimes de délinquances. Ces victimes, souvent traumatisées physiquement, toujours atteintes moralement et psychologiquement, méritent elles aussi non seulement d’être indemnisé mais aussi aidées. » L’octroi de droits aux victimes participe fondamentalement de l’oeuvre de justice.
Alors que la France transpose la Directive « Victime », laquelle s’inspire largement de notre modèle, les thèses développées dans l’article du Monde s’apparentent à une tentative de régression derrière laquelle on peut deviner des groupes d’intérêts. Il serait dangereux d’y prêter la main et encore davantage d’y céder.
Tant qu’à se référer à Albert Camus, autant s’inspirer, pour défendre la cause du droit des victimes et de l’effectivité de celui-ci,  de L’Homme révolté et de Combat.

4 réponses à to “Droit des victimes « regrettables et inutiles attaques ! » (jac-cerdacc.fr)”

  • Musette says:

    Dans la suite du lien mis en ligne par Monique : Crimes contre l’humanité et catastrophes seront jugés soit à Paris, soit à Marseille. Juste des difficultés pour les parties civiles de se délocaliser de leur région pour suivre les procès. Une chambre d’hôtel à Paris, sur plusieurs jours ou semaines, si on a pas une vieille tante sur place, sera impossible pour presque tout le monde.
    Personnels dédiés et formés à ces problèmes particuliers. On appréciera le rapprochement entre les crimes contre l’humanité et les catastrophes du genre de Xynthia….
    A Brigitte :
    Absolument typique des appuis de RM, qui ne savent rien, mais pensent tout savoir en écoutant celui qui est juge et parti, et s’agitent au nom des maires, comme si c’était le problème ! Les « blancs » dans le dialogue sont très significatifs des impasses dans lesquelles se trouvait ce monsieur, bien obéissant… Sauf qu’un adulte, n’est pas un gamin, obéissant aveuglément à papa… Faut dire que depuis 25 ans, ils n’ont fait que cela, obéir, et avaler les couleuvres. On espère une indigestion pour 2015 !

  • brigitte says:

    Ce matin j’ai reçu la visite d’un monsieur qui me proposait de signer la pétition de soutien à RM pour s’indigner d’une « décision partisane » de la justice.
    Une pétition contre une décision de justice me semble bien vaine mais j’ai surtout pu remarquer dans l’échange qui a eu lieu que les pétitionnaires ignoraient les tenants et les aboutissants du procès.

    Extraits de la conversation :
    – tous les maires de France sont inquiets.

    – RM ne s’est pas comporté en maire digne de ce nom et d’ailleurs ses fautes ont été reconnues détachables de sa fonction

    – …blanc….. Les Maires des petites communes ne reçoivent pas assez de conseil de la part des services de l’Etat.

    – RM n’était pas un novice puisqu’il a été élu depuis 1989. Avez-vous pris connaissance de la trentaine de courriers et réunions qui ont eu lieu entre lui et les services de la préfecture depuis 2000 à propos de la dangerosité de la commune ? Ils sont répertoriés dans le dossier du jugement.

    – 300 pages à lire c’est beaucoup…..

    – Vous pouvez vous contenter des trente pages qui concernent le personnage ! Et puis, si la fonction de maire est si difficile pourquoi s’est-il représenté en 2014 ?

    – …blanc……. Mais il y a eu des morts même dans les quartiers construits avant Marratier.

    – A l’époque la zone n’avait pas été identifiée comme dangereuse. Elle l’a été à partir de 2000 et la préfecture a insisté auprès du Maire pour que les habitants soient prévenus par des réunions publiques et qu’un diagnostic de vulnérabilité soit fait sur ces anciennes habitations afin de les sécuriser. Cela n’a pas été fait. Et que dire des nouveau permis non conformes ?

    – …. blanc…. Oui, c’est une erreur d’avoir voulu construire dans le style vendéen sans étage.

    – C’est plus qu’une erreur puisque même le premier plancher habitable aurait dû être à plus d’un mètre vingt du sol

    – ….blanc… je ne vais pas vous déranger plus longtemps. Au revoir Madame.

    Ce monsieur était sans doute de bonne foi mais ne connaissait pas le dossier, comme beaucoup des soutiens de RM qui se bornent à répéter ce que l’ex-Maire leur en a dit.

  • monique94 says:

    « Justice Deux pôles, à Paris et Marseille, jugeront les « accidents collectifs »
    Crash du Concorde en 2000, tempête Xynthia en 2010 ou accident de train à Brétigny-sur-Orge en 2013… »

    http://www.humanite.fr/justice-deux-poles-paris-et-marseille-jugeront-les-accidents-collectifs-561449

  • Musette says:

    Très grande satisfaction de lire sous la plume de Claude Lienhard, et sous l’égide de Badinter, cette mise au point concernant l’article de Pascale Robert-Diard, pour le Magazine Le Monde. Etonnant article de cette grande journaliste judiciaire. Quand elle a raison de mettre en garde contre le compassionnel dans le cadre judiciaire, elle a tort de se servir du procès Xynthia, qui sut faire la part des choses et juger sur le dur du Droit et le fond, sans discussion aucune ! Elle aurait raison de craindre une dérive à l’américaine de notre institution judiciaire, où l’argent et les médias règnent en maître, et où la chasse aux erreurs de procédure par des armées d’avocats ( ce qui fut le cas de Metzner), s’impose à la place de la Justice et de l’examen des faits.Sans parler de Juges élus et subordonnés à leurs électeurs. L’émotionnel bien orchestré prenant le devant de la scène judiciaire. Mais, ce n’est pas l’analyse que cette grande journaliste a fait et elle s’est fourvoyée dans le procès Xynthia d’une manière qui a heurté profondément les Parties civiles. Mauvaise pioche qui lui fait rater l’ occasion de faire une analyse plus politique des dérives qui guettent l’institution judiciaire française, du fait des coups de boutoir du libéralisme étatsunien sur notre culture, via l’Europe.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
décembre 2014
L M M J V S D
« Nov   Jan »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci