1 2 »
2bd9cfeaa0b47ad72ba2091f17aa1eb231307b14

L’ancien maire de La Faute-sur-Mer (Vendée), René Marratier, rejugé à Poitiers pour la mort de 29 personnes en février 2010 lors de la tempête Xynthia, a déclaré lundi devant la cour d’appel de Poitiers avoir « toujours pensé œuvrer pour le bien public ».

« J’ai toujours pensé œuvrer pour le bien public, je ne suis pas un homme intéressé, j’aimais ma commune, ses habitants. Mon seul intérêt, c’était de servir l’intérêt général », a assuré M. Marratier, tendu et les traits tirés, au début de son interrogatoire devant la cour d’appel.

Élu local depuis 1983, maire de 1989 à 2014 et toujours conseiller municipal, René Marratier, 63 ans, condamné à quatre ans de prison ferme en première instance, est rejugé au côté de son ancienne adjointe à l’urbanisme, Françoise Babin, et du fils de cette dernière, Philippe Babin, pour « homicides involontaires ».

Il lui est reproché de ne pas avoir informé les habitants de la commune des risques d’inondation dont il avait parfaite connaissance suite à de nombreux rappels de la préfecture selon l’accusation, et pour avoir délivré des permis de construire qui violaient les règles de sécurité.

En première instance, le 12 décembre 2014, le tribunal correctionnel des Sables-d’Olonne avait lourdement condamné les trois prévenus pour « homicides involontaires », après la mort de 29 personnes dans la nuit du 27 au 28 février 2010, décédées dans leurs maisons de plain-pied, qui auraient dû comporter un étage en raison du risque de submersion de la digue censée protéger leurs habitations.

« Si j’avais su être confronté à une telle situation, je ne me serais jamais présenté pour servir l’intérêt général », a lancé M. Marratier, avant d’exprimer à nouveau « (sa) douleur et (sa) compassion » pour les victimes et leurs familles.

« A l’époque, jamais je n’aurais pu imaginer une telle catastrophe », a-t-il martelé à la barre, face aux questions pressantes de l’avocat général, Thierry Phelippeau.

« Évidemment, on est obligé de reconnaître qu’on a une part de responsabilité, j’aurais dû faire mieux, mais, jamais avant Xynthia, je n’aurais pu imaginer une telle situation. J’ai certainement eu des failles, je ne peux que m’en excuser », a admis M. Marratier.

AFP

4 réponses à to “Procès en appel Xynthia: Marratier a « toujours pensé oeuvrer pour le bien public » (La croix)”

  • brigitte says:

    Ah là là, même les tweets du comité de soutien ignorent la journée d’hier. On y parle de marché de noël à Nantes et de température dans le jura !!!

    Quant à Jean Pierre Bo…, pardon Gaston, pardon alfred85460, il fait une petite tentative en citant l’affirmation de RM devant le Tribunal : « je pense que les gens savaient que La Faute était en zone inondable ». Et ce conseiller municipal ajoute : « oui, je confirme, impossible de l’ignorer pour ceux qui y séjournent ! »

    Aïe, je fais de la publicité à leurs âneries en les citant !

  • brigitte says:

    Fauxfautais, tu fais bien de remarquer que tu n’es pas partie civile, donc pas d’arrière pensée mercantile chez toi. Moi aussi, je paie mon voyage à Poitiers et ai assumé tous les frais lors du procès aux Sables.
    Mais pour les copains de Marratier, dépenser une cinquantaine d’euros chacun leur tour pour venir le soutenir et écouter avant de critiquer, ce doit être impensable. Quand on aime, on ne compte pas ?

    Voilà la seule chose qu’ils trouvent à dire sur leur site au lendemain de l’interrogatoire de leur grand ami et l’article qui les a rendus furieux.

    http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2015/11/19/Un-brin-de-compassion-beaucoup-de-demonstration-2537021

  • Fauxfautais99 says:

    Je ne fais pas partie d’un comité de soutien à qui que ce soit, mais fais partie des victimes non parties civiles et viens assister à l’intégralité du procès depuis la région parisienne. Plutôt que rester dans le déni, quand on veut savoir, on s’en donne les moyens et on écoute tous les faits et arguments.
    J’adhère au commentaire de Brigitte et rajoute que je suis particulièrement déçu de la prestation des journalistes. Pourquoi ne retranscrire que les litanies de Marratier (KO debout… depuis 15 ans?, je n’ai jamais pu imaginer…, de mémoire d’ancien…)dont pourront se repaître ses fans aveuglés? Pourquoi ne pas faire part des contradictions, mises en évidence par Mme Le Président, l’avocat général, les avocats des parties civiles ainsi que de la quasi totalité des réponses « à côté de la plaque » du prévenu. Comme dit Mme Le Président « on fera avec ».

  • brigitte says:

    A quoi sert un comité de soutien aux prévenus si personne ne se déplace lors de l’interrogatoire du principal prévenu ??????
    Pas un seul des « amis » de l’ex maire n’avait fait le déplacement !!!
    Qu’ils ne viennent plus nous rabattre les oreilles avec leurs « pourquoi », leurs pétitions et leur déni de la Justice.
    Les réponses se trouvent au Tribunal et non dans les conversations de bistrot où on répète sans arrêt les mêmes litanies, sans contradicteurs, pour mieux se convaincre qu’on a raison.
    L’emploi du temps a été chamboulé ? Et alors ? Vous êtes presque tous retraités et le covoiturage, ça existe. Pas besoin d’un départ en fanfare avec banderole et badge pour se rendre à Poitiers et comprendre enfin ce qui s’est passé cette terrible nuit.

    Oui, il fallait être là pour écouter les questions précises de la Présidente et de l’Avocat Général. Oui, il fallait entendre les non réponses d’un homme qui n’a jamais eu l’étoffe d’un Maire, qui ne comprend rien à ce qui lui est reproché et ne sait que fanfaronner devant le public de son petit village.

    Pourquoi faire confiance à la Préfecture lorsqu’elle accepte des permis de construire et ne pas lui accorder la même confiance lorsqu’elle les refuse ou veut mettre en place un PPRI et des mesures de sauvegarde?
    Pourquoi se dire « KO debout » et ne pas démissionner après une telle catastrophe ?
    Pourquoi se représenter en 2014 tout en disant que, si on avait su, on n’aurait jamais été maire ?

    Pas de réponse de la part du prévenu mais par contre il est champion pour répondre à côté de la plaque, jeter le doute sur le chef des pompiers, sur son ancien directeur général des services et insinuer que son « collègue » de l’Aiguillon n’a pas fait mieux que lui.
    Quant aux conseils municipaux de la nouvelle équipe, ils ne sont d’après lui pas plus clairs que les siens.
    Des avocats bien démunis pour le défendre car son cas n’est pas défendable.
    Il ne faudra pas être surpris si la sentence en appel est du même ordre que celle de première instance. Ce ne serait que justice….

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

76 − = 71

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Sondage récent

Trouvez vous judicieux l'implantation d'un golf à la Faute sur Mer dans la cuvette ?

  • Non (53%, 117 Votes)
  • Oui (45%, 98 Votes)
  • Pas d'avis (2%, 4 Votes)

Votants: 219

Loading ... Loading ...
Historique
novembre 2015
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci