Archive pour le 30 novembre 2015

Avocate de 115 parties civiles, Corine Lepage dénonce l'inertie et "l'arrogance fautive" de René Marratier. - Avocate de 115 parties civiles, Corine Lepage dénonce l'inertie et "l'arrogance fautive" de René Marratier.

Avocate de 115 parties civiles, Corine Lepage dénonce l’inertie et « l’arrogance fautive » de René Marratier.

Le procès Xynthia vient d’entrer dans sa dernière ligne droite. Aux réquisitions prévues demain matin, la défense répliquera à partir de demain après-midi et mercredi. Pour l’heure, la parole est aux avocats des parties civiles. Dont Corinne Lepage.

Le procès en appel de la tempête Xynthia a repris ce lundi matin devant la cour d’appel de Poitiers. La parole est en ce moment aux avocats des parties civiles.

Me Corinne Lepage représente cent quinze personnes ainsi que l’ association des victimes des inondations de La Faute-sur-Mer et de ses environs, l’Avif.

Dans la plaidoirie qu’elle vient d’ouvrir -et qui devrait s’étirer sur près de trois heures-, l’avocate se montre corrosive à l’endroit des prévenus dont elle stigmatise notamment le cynisme, dénonçant « le drame de l’indifférence aux autres » et « le manque complet de compassion pour les victimes ». « Nous avons droit à un numéro d’acteur », dénonce-t-elle, « des rôles de composition ».

Selon elle, il y a peu de doute à avoir quant à la culpabilité de l’ancien maire René Marratier, de son ancienne ajointe à l’urbanisme Françoise Babin et du fils de celle-ci, Philppe Babin. Elle insiste, pour étayer son accusation, sur l’inertie du maire et de son adjointe, sur l’obstruction systématique opposée aux demandes de la préfecture pour sécuriser la commune.

Et, pour charger l’ancienne municipalité de La Faute, Me Corinne Lepage de brandir une jurisprudence ayant stipulé que « l’inertie persistante équivaut à un élément intentionnel ».

Après la catastrophe, a-t-elle ajouté, « ils ont joué la comédie de la surprise totale ».

Corinne Lepage vient de terminer les considérations générales de sa plaidoirie, elle concentre son argumentaire sur René Marratier… dont elle persiste à critiquer « l’arrogance fautive »…

Emmanuel Touron
  • René Marratier, l’ancien maire de La Faute-sur-Mer, Françoise Babin, son ex-adjointe à l’urbanisme et Philippe Babin, fils de cette dernière à la reprise de l'audience.
    René Marratier, l’ancien maire de La Faute-sur-Mer, Françoise Babin, son ex-adjointe à l’urbanisme et Philippe Babin, fils de cette dernière à la reprise de l’audience. | AFP

Les débats du procès Xynthia, qui se tient jusqu’à mercredi, devant la cour d’appel de Poitiers (Vienne) ont repris ce matin, par les plaidoiries des parties civiles.

C’est Me Stéphane Rapin, avocat de la famille Plomion, qui est intervenu ce lundi matin. Louisette et Gérard Plomion sont morts dans la nuit du 27 au 28 février 2010, à La Faute-sur-Mer. « Pourquoi sont-ils morts, a interrogé l’avocat. Parce que La Faute-sur-Mer était exposée à des risques ». « Mais alors, a-t-il enchaîné, pourquoi la population n’était pas protégée. »

« Leurs parents sont morts à cause d’infractions »

Au cours de sa plaidoirie, Me Rapin a contesté le fait que ses clients, les proches de Louisette et Gérard, comme les autres victimes, veuillent, à tout prix, endosser le statut de victime. « Ce n’est pas ce qu’ils demandent, ils attendent simplement la vérité, que l’on considère que leurs parents sont morts à cause d’infractions ».

Lire aussi. Procès Xynthia : les témoignages glaçants de parties civiles meurtries

Me Corinne Lepage a pris le relais, en fin de matinée. Elle défend les intérêts de 115 personnes physiques. Elle a commencé son intervention en mettant en perspective la connivence entre les trois prévenus, René Marratier, l’ancien maire de La Faute-sur-Mer, Françoise Babin, son ex-adjointe à l’urbanisme et Philippe Babin, fils de cette dernière, et ancien président de l’association s’occupant de la digue protectrice de la commune. « Ce qui les relie, c’est une communauté d’intérêts (…) et l’urbanisme à outrance. »

Reprise des débats à 14h.

Le procès en appel des anciens élus de La Faute-sur-Mer (Vendée) pour la mort de 29 personnes se tient à Poitiers

Procès Xynthia : Corinne Lepage cible une volonté d'urbaniser "à outrance"
L’ancienne ministre Corinne Lepage est avocate de 115 parties civiles.©

AFP GUILLAUME SOUVANT
Alors que jeudi dernier, l’avocat d’une partie civile avait estimé que les élus n’étaient pas responsables de la mort de 29 personnes lors du passage de la tempête Xynthia en 2010, le procès en appel se poursuit à Poitiers.L’ancienne ministre Corinne Lepage, avocate de 115 parties civiles, a ciblé lundi à Poitiers la volonté d' »urbanisation à outrance » de la station balnéaire des anciens élus, menant au décès de 29 personnes.

« Ce qui relie tous les protagonistes de cette triste affaire, ils avaient entre eux une forme de communauté d’intérêts, l‘urbanisation à outrance et contre tous de cette commune », a attaqué dès le début de sa plaidoirie l’ancienne ministre de l’Environnement, qui défend l’Avif, l’association des victimes, et 115 parties civiles.

« Rendre constructible ce qui ne l’était pas »

Lourdement condamnés en première instance pour « homicides involontaires », le 12 décembre 2014, René Marratier, maire de La Faute-sur-Mer de 1989 à 2014, et Françoise Babin, son ancienne adjointe à l’urbanisme, sont rejugés par la cour d’appel de Poitiers pour n’avoir pas informé les habitants de la commune des risques d’inondation et pour avoir délivré des permis de construire irréguliers pour des maisons de plain-pied qui auraient dû comporter un étage.

Dès leur accession à la mairie en 1989, les deux prévenus ont voulu « rendre constructible ce qui ne l’était pas, les prés à vaches », dans la cuvette située en contrebas de la digue censée protéger les habitations de la montée de l’estuaire du Lay, a estimé Corinne Lepage.

A gauche, René Marratier, ancien maire de La Faute-sur-Mer.© PHOTO AFP

« On invente des personnages »

Dans la nuit du 27 au 28 février 2010, la majorité des 29 victimes de Xynthia avaient péri noyées dans leurs maisons sans étage, après la submersion de la digue.

« Comment on s’en sort quand survient une tragédie que l’on a créée? On invente des personnages, d’un maire et d’une adjointe totalement incompétents, qui ne savaient pas » et qui faisaient confiance à l’Etat pour les permis de construire
Corinne Lepage

Mais cette « thèse avancée, on ignorait tout, on ne pouvait pas imaginer un tel drame » ne tient pas », a martelé Corinne Lepage, citant plusieurs documents évoquant les risques d’inondation et de submersion marine de la commune, mais aussi les multiples réunions au cours desquelles les prévenus « n’ont pas cessé de contester les mesures de protection proposées ».

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

12 + = 15

Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Sondage récent

Trouvez vous judicieux l'implantation d'un golf à la Faute sur Mer dans la cuvette ?

  • Non (53%, 117 Votes)
  • Oui (45%, 98 Votes)
  • Pas d'avis (2%, 4 Votes)

Votants: 219

Loading ... Loading ...
Historique
novembre 2015
L M M J V S D
« Oct   Déc »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci