1 2 »

Un golf vient d’être inauguré à l’emplacement des maisons où vivaient la plupart des 29 victimes de la tempête Xynthia, noyées sous deux mètres d’eau dans la nuit du 27 au 28 février 2010.

Un choix qui ne fait pas l’unanimité parmi les familles de victimes, même si plusieurs installations rappellent, sur le site, le souvenir du drame.

Le parcours de golf remplace des terrains résidentiels qui ont été rasés après le passage de la tempête Xynthia.

Le parcours de golf remplace des terrains résidentiels qui ont été rasés après le passage de la tempête Xynthia. / Florence Pagneux pour La Croix

Une vaste étendue verte, ponctuée d’arbres et de petits bassins, comprenant un parcours de golf à neuf trous, un « practice », un « pitch & putt », s’étend sur 25 hectares. Difficile d’imaginer qu’il y a plus de sept ans, ce paysage abritait des centaines de maisons, à peine protégées des assauts de la mer et de la rivière toutes proches (Le Lay).

C’est dans cette « cuvette mortifère », ensevelie sous plus de deux mètres d’eau, que la tempête Xynthia a causé la mort de 29 habitants à La Faute-sur-Mer (Vendée) dans la nuit du 27 au 28 février 2010. Classées en « zones noires », environ 600 maisons ont ensuite été rachetées puis rasées par l’État, amputant la commune de 36 hectares.

« C’est ce que j’appelle la résilience… »

Quel avenir pour ces espaces meurtris ? La question s’est posée dès 2011, lors d’une réunion comprenant élus, chefs d’entreprise et responsables associatifs sous l’égide de la Région. « C’est là que l’idée d’un golf a émergé », raconte Patrick Jouin, maire de La Faute-sur-Mer, qui a porté ce projet de 1,5 million d’euros financé à 60 % par la région, 20 % par l’État et 20 % par la commune.

« Nous avons mené ce travail sur un chemin de crête fragile et difficile, reconnaît-il. Il fallait être respectueux de notre histoire, tout en écrivant une nouvelle page. C’est ce que j’appelle la résilience… » Jean-Lou Charon, président de la Fédération française de golf (FFG), définit ce site comme « un lieu de mémoire et de respect vis-à-vis des victimes, mais aussi un lieu paisible et serein tourné vers l’avenir ».

« J’aurais préféré un jardin paysager »

Des arguments difficiles à entendre pour Gisèle Arnault, qui a perdu son père lors de la tempête et a du mal à se reconstruire. « Cela me dérange fortement que des gens viennent jouer ici, confie-t-elle. J’aurais préféré un jardin paysager, plus respectueux de notre mémoire. » De fait, « ce choix du golf nous a été imposé », souligne Renaud Pinoit, président de l’association des victimes des inondations de La Faute-sur-mer et ses environs (Avif), qui a tout de même été consulté lors de sa construction.

La stèle commémorative égrenant l’identité des victimes se situe ainsi en bordure du site, protégée par un « mur végétal ». Sur le terrain de golf, des ifs ont été plantés pour évoquer chaque maison endeuillée. « C’est aussi une manière de se repérer pour les familles de victimes car le paysage a complètement changé », poursuit-il, précisant que l’essence de ces arbres, qui ne poussent pas naturellement ici, n’a pas été choisie par hasard. Enfin, des piliers de béton rappellent à quelle hauteur l’eau est montée lors de la tempête.

Pour Monique, dont la maison donne sur le golf, « il fallait faire quelque chose pour ne pas laisser ce site à l’abandon. Cela va redonner de la vie à la commune. » Même sentiment pour Françoise, qui vit dans le bourg : « La page n’est pas encore tournée mais les touristes commencent à revenir. Il faut regarder devant et pas en arrière. »

« Un équilibre subtil »

Après cinq années de creux, La Faute-sur-Mer – 700 habitants l’hiver (contre 1 000 avant Xynthia) et 18 000 l’été – a retrouvé son niveau de fréquentation touristique d’avant la tempête. « L’image de la commune avait été touchée et le nombre d’hébergements avait beaucoup diminué, confirme Serge Lacroix, directeur de l’office du tourisme sud Vendée littoral. Mais beaucoup a été fait pour redonner sérénité et attractivité à ce territoire ».

Plusieurs projets sont ainsi lancés, comme un centre équestre, une ferme bio, la rénovation du port ou l’aménagement de pistes cyclables. Un jardin paysager doté d’un skate parc doit aussi voir le jour en lieu et place du camping municipal, qui avait fermé après la tempête.

« Nous sommes sur un équilibre subtil, dit encore Patrick Jouin. Dans notre société, on porte beaucoup plus collectivement les drames qu’hier. Mais il faut aussi aller de l’avant. C’est toute la complexité de l’action publique. »

———————————————————-

« Ne pas sanctuariser les sites sinistrés »

Nicolas,étudiant à Sciences-Po

« Il faut revivre. Il est indispensable après une catastrophe de reconstruire un avenir. Les Japonais sont plus habitués que nous à affronter des tsunamis. Ils ne sanctuarisent pas les sites sinistrés car ils savent qu’il faut repartir de l’avant. Cela dit, à La Faute-sur-Mer, je comprends qu’un golf, symbole de richesse, réveille une méfiance par rapport à l’argent qui a joué un grand rôle dans le drame. »

Florence Pagneux (à La Faute-sur-Mer, Vendée)

Une réponse à to “La Faute-sur-Mer veut écrire une nouvelle page de son histoire (La Croix)”

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Connexion

Merci de répondre à la question *


Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Loading

Vigilance

Détail Vendée

Agrandir et historique
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Sondage récent

Trouvez vous judicieux l'implantation d'un golf à la Faute sur Mer dans la cuvette ?

  • Non (53%, 117 Votes)
  • Oui (45%, 98 Votes)
  • Pas d'avis (2%, 4 Votes)

Votants: 219

Loading ... Loading ...
Historique
mars 2017
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci