Pétition Citoyenne et de Soutien aux Victimes de la Tempête Xynthia
Association des Victimes des Inondations de la Faute-sur-mer et de ses environs (AVIF)
Siège : 7 bis, rue du Dr. Pigeanne ; 85460 La Faute-sur-mer (site internet : lafautesurmer.net)

Comme les côtes de Vendée et de Charente-maritime, de nombreuses zones habitées situées sur le territoire Français peuvent être un jour détruites par des catastrophes naturelles ou industrielles laissant derrières elles des victimes et des dégâts matériels importants. Combien de hameaux, de villages ou de villes situés à flanc de montagnes ou au bord des fleuves, près des côtes ou d’usines dangereuses (classées «Sévéso») peuvent ainsi un jour ou l’autre se trouver meurtries et endeuillés par une catastrophe que certains auront dite impossible ?
Ce drame vécu dans la nuit du 27 au 28 février 2010 par les habitants des côtes vendéennes et charentaises, chaque français peut un jour le vivre et en être victime de près ou de loin.
Soucieux du traitement administratif qui peut être appliqué aux victimes de Xynthia et qui pourrait aussi être le vôtre un jour, l’association AVIF veut alerter les français et demande leur soutien pour exiger des pouvoirs publics :

1.Qu’ils agissent efficacement et préventivement pour ne plus autoriser à l’avenir les constructions d’habitations dans des zones de danger,
2.Qu’ils ordonnent et garantissent la réalisation de tous les travaux publics nécessaires à la protection de tous les habitants installés de fait dans des communes situées en zones de risques,
3.Qu’ils définissent et imposent l’installation d’éléments de sécurisation dans les habitations situées en zone de danger intermédiaire (zones jaunes),
4.Qu’ils mettent en place et fassent appliquer des procédures d’évacuation garantissant la sécurité des populations en cas de circonstances de dangers extrêmes,
5.Qu’ils garantissent une juste indemnisation des victimes, et des personnes traumatisées situées à proximité des zones effectivement dangereuses,
6.Qu’ils fassent preuve de respect envers les populations victimes des catastrophes en les associant à leur destin, par l’information et le dialogue, et non en leur imposant des décisions brutales qui ne font qu’ajouter au drame initial,
7.Qu’ils conduisent et communiquent aux populations, conformément à la loi, toutes les études techniques et économiques justifiant les solutions proposées ou les décisions prises, et qui engagent la vie et l’avenir des citoyens.
8.Qu’ils recherchent ou permettent d’intégrer des solutions innovantes permettant de protéger efficacement les populations, comme c’est le cas dans d’autres pays soumis à des risques d’inondation,
9.Qu’ils reprennent les travaux de définition des zones de danger en y associant les représentants des populations et des victimes.

MERCI DE SOUTENIR NOS DEMANDES EN SIGNANT CETTE PETITION QUI SERA TRANSMISE AUX POUVOIRS PUBLICS


Petition zur Unterstützung der Opfer des Unwetters Xynthia

Association des Victimes des Inondations de la Faute-sur-mer et de ses environs (AVIF) (Opferverein der Uberschwemmungen von La Faute-sur-mer; Frankreich, Vendée)
7 bis, rue du Dr. Pigeanne ; F-85460 La Faute-sur-mer (Webseite : lafautesurmer.net)

Ähnlich wie in den Küstenregionen der Vendée und der Charente Maritime, kann eine Vielzahl von heute bewohnten Zonen auf dem französischen Staatsgebiet eines Tages durch Natur- oder Industriekatastrophen zerstört werden, die viele Opfer und große materielle Schäden hinterlassen. Wie viele Dörfer und Städte, an Berghügeln oder an Flussufern, in der Nähe der Küste oder gefährlicher Fabriken gelegen, können so von einem Tag auf den anderen von Katastrophen heimgesucht werden, die für unmöglich gehalten wurden ?

Dieses Drama, von den Einwohner an der Küste der Vendée und Charente in der Nacht vom 27. auf den 28. Februar 2010 erlebt, kann jeden eines Tages treffen.
Besorgt um die Behandlung, der die Opfer von Xynthia durch die Verwaltung ausgesetzt sind und die eines Tages auch Sie betreffen kann, möchte der Verein AVIF Sie alarmieren und bittet um Ihre Unterstützung, um Folgendes von den öffentlichen Stellen zu fordern:
1.effizientes und präventives Handeln, um zukünftig die Wohnbebauung in gefährdeten Zonen nicht mehr zu erlauben
2.Beauftragung und Garantie der Durchführung aller notwendigen öffentlichen Arbeiten zum Schutz aller Bewohner, die bereits heute in gefährdeten Kommunen oder Regionen leben
3.Definition und Verpflichtung zur Einrichtung von Schutzmassnahmen für die Bebauungen in Zonen mit mittlerem Risiko (gelbe Zonen)
4.Festlegung und Umsetzung von Evakuierungsmassnahmen, die die Sicherheit der Bevölkerung in Fällen extremer Gefahren sicher stellen
5.Garantie einer gerechten Entschädigung der Opfer und der traumatisierten Personen in der Nähe tatsächlich gefährdeter Zonen
6.Respekt gegenüber den Opfer der Katastrophen, indem diese informiert und in einen Dialog eingebunden werden, und nicht, indem ihnen brutale Entscheidungen aufgezwängt werden, die zum ursprünglichen Drama hinzukommen
7.Durchführung technischer und wirtschaftlicher Studien, um die vorgeschlagenen Lösungen und getroffenen Entscheidungen zu rechtfertigen, die das Leben und die Zukunft der Bürger betreffen
8.Suche nach und Integration von innovativen Lösungen, die einen wirkungsvollen Schutz der Bevölkerung erlauben, wie es in anderen Ländern, die Überschwemmungsgefahren ausgesetzt sind, der Fall ist
9.Wiederaufnahme der Arbeiten zur Festlegung der Gefahrenzonen unter Einbindung von Vertretern der Bevölkerung und der Opfer

WIR BITTEN SIE, UNSERE FORDERUNGEN ZU UNTERSTÜTZEN, INDEM SIE DIESE PETITION UNTERZEICHNEN, DIE AN DIE ÖFFENTLICHEN STELLEN WEITERGELEITET WIRD

Association of the Victims of the Floods in La Faute-sur-mer and its surroundings (AVIF)
7 bis, rue du Dr. Pigeanne; 85460 La Faute-sur-mer (Web site : lafautesurmer.net)

Like the seaside of Vendée and Charente-Maritime, many living places located on the French territory can be destroyed one day by natural or industrial disasters leading to numerous victims and serious damage. How many houses, villages or cities located in mountainous areas, on the bank of rivers, close to the coasts or to hazardous facilities (classified as “Seveso”) can thus be ravaged one day by a catastrophe considered previously as impossible?
Anyone can become a victim and experience this drama, lived by the inhabitants of the coasts of Vendée and Charente-maritime during this awful night between February 27th and 28th 2010.
Deeply concerned by the administrative procedure which can be applied to the victims of Xynthia (and which could also be yours one day), the AVIF association wants to alert you and asks for your support to require the public authorities to:

1.      Act effectively and preventively in the future not to authorize constructions of dwellings in dangerous zones ,
2.      Order and guarantee the realization of all public works necessary to protect all the inhabitants installed in cities located in zones of risks,
3.      Define and impose the installation of safety elements in the housing located in surroundings and intermediate zone of danger (yellow zones),
4.      Organize and apply and educate for evacuation procedures guaranteeing the safety of the populations who might face extremely dangerous events,
5.      Guarantee a just compensation for the victims and traumatized people located near the danger zones,
6.      Respect the victims of catastrophes by involving them in the choice of their destiny, by information and dialogue, and not by imposing on them brutal decisions which do nothing but increase the initial drama,
7.      Bring to the attention and communicate to the population, in accordance with the law, all the technical and economic studies justifying the solutions suggested or the decisions taken which will define the life and the fate of the citizens,
8.      Investigate and allow to integrate innovating solutions to protect the populations more effectively, as in other countries subjected to the risks of flood,
9.     Resume the work for the definition of the danger zones by associating representatives of the population and of the victims.

WE THANK YOU VERY MUCH FOR SUPPORTING OUR DEMANDS AND SIGNING THIS PETITION WHICH WILL BE TRANSMITTED TO THE PUBLIC AUTHORITIES

Pétition close

159 réponses à to “Pétition Citoyenne”

  • escabourg says:

    c’est le numéro du département de l’indre et loire.

    Thumb up 1

  • kiwi says:

    37420
    qu’est ce que ça veut dire m mme delassossais?

    Thumb up 1

  • delassossais says:

    37420

    Thumb up 0

  • kiwi says:

    allez un petit effort mettez la petition devant votre chef de bureau devan ove collegues je me bat depuis le premier jour pour avoir 6000 petitions ça fait un compte rond pour servir dans les journaux (ça les impressionne) et aussi servir d’appui à nos revendications mais je vous prie ne cliquez qu’une fois on srait obligés de vous enlever, TWITTER FACE BOOK et autres pourraient prendre le relais pouraugmenter tres rapidement notre chiffre, une seconde de votre vie et une maison peut être sauvee
    Toutes la faute et l’aiguillon sont pratique ment à 95% inconstructibles vous ne pouvez pas être indifférends à notre combat, ce sera peut être vous demain que l’on aidera. NOUS SOMMES LES ROMS FAUTAIS ET AIGUILLONNAIS CEUX QU IL FAUT EXPULSER
    MERCI POUR TOUS

    Thumb up 7

  • corinne says:

    A Boudon

    il suffit d’aller cliquer dans cadre bleu à droite de l’écran, ou il est écrit LIENS, et ensuite vous trouverez les cartes et les « zones noires » .

    Thumb up 1

  • GRAND André says:

    De tout coeur avec vous , très peiné par ce qui vous arrive mais vraiment impuissant . Je ne peux que vous dire: Soyez courageux et surtout tenez bon , continuez vos actions ! Nous sommes d’anciens campeurs des Flots bleus et malgré nos 75 et 78 ans il ne se passe pas une année sans que nous allions quelques jours à La Faute ;
    Bon COURAGE !

    Thumb up 5

  • boudon says:

    bonjour a tous je recherche la derniere carte des zones noires de la pointe de l’aiguillon si vous pouvez me l’envoyer a dumenicu2a@gmail.com merci d’avance et bon courage a tous

    Thumb up 3

  • jacquotte says:

    merci Brigitte maintenant je situe très bien.
    vu l’article de ouest france d’aujourd’hui il ne faut pas compter sur une réparation pour la grande marée du 12 aou^t.une intervention est prévue pas avant le 6 septembre.

    Thumb up 0

  • escabourg says:

    Chenolette pas Chegnolette.
    Ps:C’est mignon aussi!

    Thumb up 0

  • Brigitte Devilez says:

    Là où il y a eu un éboulement sur la digue, c’est après « l’allée des Palmiers » en allant vers La Tranche.

    Thumb up 2

  • jacquotte says:

    a propos de l’eboulement des digues:c’est où la Chegnolette???
    merci de l’info

    Thumb up 0

  • escabourg says:

    merci monique94! cette fois c’est bon, on peut visionner.
    A bientôt.

    Thumb up 0

  • escabourg says:

    effectivement plus disponible…

    Thumb up 0

  • kiwi says:

    582 est le nombre de petitions que nous avons signé ce jour dimanche au marché de la faute
    Nous aurions pu en signer beaucoup plus, mais faute de bras ce ne fut pas le cas, je vous rappelle que vous pouvez nous donner une heure ou deux de votre temps le dimanche ou le jeudi à la faute et le mardi ou et vendredi à l’aiguillon Il nous faut au moins 10000 pétitions pour avoir du poids vis à vis des pouvoirs publics et les touristes nous y aident encore un mois et ils seront partis allez un petit effort, je serais là pour vous aider il n’y a plus qu’à faire signer, je suis la madame pétition et je n’ai pas peur, et surtout peur de rien, car j’ai comme vous tout perdu, sauf mes excuses pour ceux que ça dérange que l’on se batte pour nos maisons, c’est à dire nous avons heureusement pour nous encore la vie.
    On ne peut pas nous reprocher de vouloir toujours plus nous les nantis pour qui malgré nos grands maleurs la vie a été épargnée.
    Encore notre compréhension et pensées à ceux qui ont perdus un ou plusieurs êtres chers? mais hélas abattre nos maisons ne vous rendra pas vos disparus pour lesquels il est impératif de se souvenir pour que ça ne recommence pas.
    Du reste à ce sujet, avez vous regardé ce soir sur FR3 région l’état de nos belles digues refaites à neuf déjà lamentablement écroulées!!!!!!!

    Thumb up 3

  • TATARD François says:

    Monsieur Gheimard bêle avec les agneaux:
    Les lois sur lesquelles l’état s’appuie, comme le SENAT, pour contourner l’inaliénabilité du domaine public (les communaux entr’autres) ne seront applicables qu’à partir du moment ou l’art. L52 du code des domaines aura été abrogé. Ce n’est pas le cas. Donc il ne peut y avoir aliénation mais seulement « concession ».
    Ce n’est pas parce qu’une irrégularité n’est pas sanctionnée qu’elle fait jurisprudence.
    François TATARD

    Thumb up 0

  • kiwi says:

    a tous

    Il est impératif que nos pétitions sortent de nos bourgades et même à l’international donc faîtes chauffer vos ordinateurs et face book twitter et compagnie et si comme moi vous ne savez pas le faire donnez la pétition à quelqu’un qui connait et a beaucoup de contacts (plus de 18 ans s’impose)
    c’es pourquoi le dimanche à 10 h vous me voyez ou les autres membres de l’avif arpenter le bout du marché à faire signer des pétitions
    je remercie par avance les personnes adhérentes qui veulent bien venir nous relayer cet été (sil en est) car réellement à l’avif aussi nous avons de plein fouet la tempête et nous sommes fatigués entre notre métier les très nombreuses réunions (encore samedi CA ou d’autres membres demandeurs de l’aiguillon(ouf il était temps!!) vont nous rejoindre samedi (GRAND MERCI)et la bataille assurance domaine nettoyage recherche de location, ou de maison définitive avec les prix montant…..
    Savez vous combien il faut être solide pour prendre à corps notre malheur et le malheur des autres en sus, avec les critiques très nombreuses des détracteurs de notre bataille, mais sachez que nos collègues de charente maritime vivent la même chose et que c’est souvent un petit mot gentil de votre part qui nous fait tenir bon et se dire voilà pourquoi je fais cela (tiens ça y est je pleure) eh oui nous aussi on est fatigué alors venez tous nous aider à votre manière. on est dans le même combat celui de la paix psychologique, morale et intérieur qui passe dans le fait qu’on nous foute la paix.
    Je suis aussi de tout coeur et je crois que mon combat personnel serait encore plus violent si je n’avais pas eu d’eau chez moi et je comprend les collectifs (nous marchons dans la même direction mais avec une vue plus globale du reste bienvenue à eux dans les différents pic niques) ou si encore j’avais perdu un être cher (là je crois que je crierais ma haine beaucoup plus fort de la gestion de XYNTHIA)
    Notre président et secrétaire de l’avif ont mis en place un groupe de parole et pour ma part je ne pourrai venir que le week end d’autres seraient ils ou elles comme moi. Car il faut bien le dire nous avons besoin d’un réel exécutoire, car sinon nous le paierons plus tard à travers beaucoup de maladies. Donc prenez vous en charge si vous sentez que vous allez craquer, on en a discuté avec nos collègues de AZF qui sont venus nous voir et nous aider beaucoup craquent plusieurs mois apèrs l’évènement.
    Bon courage

    Thumb up 4

  • leg says:

    A bairras
    Quel motif invoquent les Domaines pour vous refuser le rachat à l’amiable ? Ne pouvez-vous pas exposer votre cas aux délégués à la solidarité (tel : 02.51.36.72.60)voire au prefet directement ? bon courage à vous.

    Thumb up 1

  • bairras says:

    Bonjour,

    Nous avions un bon espoir puisque les domaines ont expertiser not maison, mais la réponse est très amer, puisque nous n’avions pas réceptionné la fin des travaux et que la maison n’était pas fini nous rentrons dans le cadre de l’expropriation AVEC D2CISON FIN D4ANN2E 2010 VOIR 1ER SEMESTRE 2011? avec je suppose une grande perte d’argent, le prêt bancaire court toujours, nous ne savons plus que faire, je dors très mal et me sens désespérée, AVIF pouurrait t’elle me répondre à ce sujet.

    Luis et Maryse BAIRRAS

    Thumb up 2

  • kiwi says:

    a Pierre Zimmer
    Merci d’être avec nous après quatre mois rencontrons nous dimanche au pic nic dan donc a dimanche cher Pierres la forêt et je vous promet d’être sage (ce qui n’est pas facile car révoltée de ce que l’on fait subir aux gens) et de répondre à vos questions, j’aurais même du monde qui connait encore plus de chose que moi et c’est sur que ce sera un bon scoop pour vous( au cas ou j’oublie parlez moi de la route de la tranche, et oui car avec la dépression bien souvent arrive la perte de la mémoire, mais beaucoup de nos adhérents vous le confirmeront avec la perte du sommeil.
    Vous savez c’est dur pour certains qui n’ont pas eu d’eau entrendre parler que l’on va murer nos maisons et écraser les toits pour que l’on ne revienne pas dedans, (de quoi être dépressif non)

    Thumb up 6

  • kiwi says:

    4299 est le chiffre exact des pétitions que nous avons en notre possession, car il faut rajouter celles du marché de la faute le dimanche matin
    quelqu’un se sentirait il ou elle le courage de le faire à l’aiguillon ou nos amis ont bien besoin de soutien le vendredi matin et ou le mardi. Dans ce cas contactez moi car j’ai le stand à votre disposition le seul critère de sélection au cas où vous seriez nombreux, être adhérent de l’avif, et discrétion oblige aucun commentaire négatif sur qui que ce soit (il y a quarante et une plaintes au pénal)

    Thumb up 4

  • HOUE says:

    A romain,
    Nous, on a l’eau mais ils ne veulent pas nous remettre l’électricité. On a RDV avec un autre expert Vendredi prochain.

    Thumb up 0

  • coiffet says:

    reponse a Author: BAIRRAS

    bonjour

    nous sommes en cours de construction mais en proces avec le constructeur pour non respect du contrat helas nous ne sommes pas en zone noir et nous l aurions revé
    cordialement

    a coiffet

    Thumb up 0

  • BAIRRAS says:

    Bonjour,

    Je suis à la recherche de personnes qui étaient en cours de construction, classées zones noire ou de solidarité, qui ont fait un prêt bancaire et qui continue de rembourser sans avoir recptionner la fin de chantier vous pouvez me contacter au 0164260040 ou au 0631698038

    Cordialement

    Maryse et Luis BAIRRAS

    Thumb up 0

  • Jacques Ghémard says:

    BAIRRAS, oui, c’est un gag

    http://www.sudouest.fr/2010/06/04/tempete-xynthia-rien-n-est-change-c-est-une-tromperie-109122-1294.php

    « Même son de cloche du côté d’Aytré où Suzanne Tallard, maire socialiste, estime qu’il y a « tromperie ».

    « En entendant la radio ce matin (NDLR : hier matin), j’ai d’abord cru que c’était une situation nouvelle. Je me suis renseignée et je me suis rendu compte que sur le fond, il n’y avait aucun changement. On aboutit toujours à l’éventuelle expropriation après enquête publique et toujours rien sur la protection collective, la protection individuelle et les mesures d’évacuation. » »

    Thumb up 7

  • BAIRRAS says:

    Bonour à tous,

    J’ai lu quelques communiqués de presse. Est-ce un gag, nous aurions le droit de garder notre résidence ? Que pense l’association AVIF si quelqu’un a une info, mercie de me la communiquer

    Maryse et Luis BAIRRAS

    Thumb up 2

  • Soizic29 says:

    à Maryse et Luis Bairras,
    Vous pouvez demander à votre banque de suspendre les prélèvements de prêt en attendant le remboursement anticipé du capital restant dû.
    En même temps, demandez (fermement) à votre banque de ne pas vous appliquer les pénalités prévues en cas de remboursement anticipé (en général 3% du capital restant dû, à vérifier dans votre contrat).
    Si votre banque se fait tirer l’oreille, vous pouvez exposer votre cas par écrit à M. CHAULET, sous-préfet à la préfecture de Vendée, nommé spécialement pour venir en aide aux sinistrés confrontés à ce genre de problème.
    D’autre part, 2 Délégués à la solidarité ont été nommés par l’Etat pour recevoir les sinistrés (en mairie de l’Aiguillon). Si vous habitez loin, demandez un RV téléphonique. (Contact par la préfecture de Vendée à La Roche sur Yon).
    Je vous assure que c’est efficace.
    Il y a par ailleurs l’AFUB (association qui défend les intérêts des usagers des banques), voir leur site sur Internet.
    Bien cordialement

    Thumb up 2

  • BAIRRAS says:

    Bonjour à tous,

    Je viens vous donner des nouvelles des suites de mon dossier sis 85 villages des Doris, j’ai reçu ce matin une correspondance de l’expert Cabinet IRDEX MEYNARD, m’informant que mon dossier est transmis à la Rochelle pour étude, je trouve que c’est dossier bine « pigeon voyageur », il faus savoir que nous sommes en zone noire, maison non réceptionnée car en fin de travaux, le banquie ne vex pas payer le solde à LMP, et nous payons les intérêts et les assurances, AVIF peut-elle m’apporter une réponse à mes interrogations ?

    Cordialement

    Maryse et Luis BAIRRAS

    Thumb up 2

  • JL says:

    Merci Brigitte !
    Je me pose pas mal de questions sur les procédures à suivre si on désire contester la zone noire. Devons nous chacun contester de notre côté et comment ? L’AVIF va-t-elle le faire au nom de tous ? Tout cela est très flou. Quelle est la date butoir ? (notre RV pour estimation n’a été fixé que mi-juillet).

    Thumb up 2

  • Brigitte Devilez says:

    à JL,
    je vous conseille dans un premier temps de vous inscrire pour demander l’estimation de votre bien : rassurez-vous, on ne vous mettra pas le couteau sous la gorge pour vous faire signer. Mais dans le cas où vous décideriez de tenir bon et d’attendre l’expropriation, vous auriez au moins une évalation de votre bien à produire et vous auriez des arguments pour qu’on ne vous offre pas moins que ceux qui ont accepté tout de suite la zone noire!
    Quant à se faire inscrire en mairie ou en préfecture pour ceux qui ne veulent pas partir, je pense que c’est juste un moyen pour eux de répertorier les cas qui poseront problèmes et ce n’est pas une obligation. Pour ce qui est du moyen de pression, je pense que l’association est plus utile.

    Thumb up 5

  • Millot Anne marie says:

    Pour La Faute

    Pouquoi se cacher derrière un pseudonyme?

    L’information de prévenir de conserver sa maison vient d’un voisin qui n’a pas été inondé et d’un résident permanent qui veut rester.
    Le faire par écrit en mairie et à la Préfecture de Vendée permet de décompter ceux qui veulent rester et de demander la révision du zonage.
    Au niveau des assurances se renseigner comment la couverture des risques se ferait Il semblerait que mon assurance ne prendrait pas en charge les catastrophes naturelles car notre maison n’est pas frappé d’un arrêté préfectoral. A partir du moment où nous n’avons plus le droit de rentrer chez nous, l’assureur ne prend plus ne charge du fiat que le terr

    Thumb up 1

  • JL says:

    Suite au message de La Faute, j’aimerais aussi savoir quelles démarches il faut entreprendre, sous quelle forme etc…
    Et est-il possible de demander dans un premier temps la possibilité de sortir de la zone noire, puis prendre une décision définitive après la visite et l’évaluation des domaines (15 juillet pour nous, donc estimation peut être août ou septembre ???). Il s’agit dans notre cas d’une maison de famille et tout le monde n’est pas d’accord. Cela complique les choses!
    Comment peut on prendre une décision sans avoir eu l’estimation ?

    Thumb up 3

  • lafaute says:

    à Millot Anne marie :
    «  »votre message du 25 mai 2010 à 14 h 46 min
    Bonjour,
    je viens d’apprendre qu’il faut se faire connaître des services de la mairie et de
    la préfecture quand on veut rester.
    Cela serait bien de faire transmettre l’information.
    Par ailleurs il y a des gens qui ont RDV après le 15 juin avec les Domaines » »

    D’où tenez-vous cette information ? ? ?
    Qu’en dit l’AVIF ?
    En tout cas j’ai RDV avec les domaines le 21/06 !

    Thumb up 1

  • lafaute says:

    à kiwi
    réponse à votre message du 24 mai 2010 à 22 h 19 min
    J’ai RDV avec les domaines le 21 juin !

    Thumb up 0

  • bairras says:

    Bonjour,

    Nous avons RDV le 18 juin avec les domaines, résidence secondaire, non réceptionnée car en cours de construction, silence radio de la GMF, de plus comme nous n’avons jamais payé d’mpôt puisque en construction, on nous avait déclaré introuvable à la préfecture et donc non en zone noir, au village des Doris tout le mon de est en zone noire, il faut vraiment se battre, quelle énergie il faut sans compter que Le Logis du Marais Poitevin notre constructeur nous a fait parvenire la facture défénitive et que notre banque ne veut plus rine débloquer ???? a méditer

    Maryse et Luis BAIRRAS

    Thumb up 0

  • Brigitte Devilez says:

    Je comprends le stress de ceux qui attendent… Tous ceux qui lisent ce blog et qui ont eu des propositions devraient en parler ici. Correspondent-elles à ce que vous ont dit notaires ou agences? Certains l’ont fait mais bien peu.

    Thumb up 5

  • jacquotte says:

    les residences principales devaient être estimées rapidement par les domaines.25 à l’aiguillon et 92 à la faute nous sommes déjà le 25 mai. Les domaines sont passés le 4 mai ,je n’ai encore aucune proposition. les chiffres doivent être difficiles à sortir.
    117 maisons: ramené au rendement/jour ils ne sont vraiment pas rapides.
    j’ai téléphoner ce jour je n’aurai peut-être pas de chiffre avant la mi juin.ils sont débordés parait-il. les premières offres télévisées c’était bien de l’intox pour les medias.
    Pour les résidences secondaires quel délai???

    Thumb up 6

  • jacquotte says:

    j’avais cru comprendre que la date du 15 juin pour la proposition des domaines était réservée au résidences principales. pour les autres il y a des rv prévu jusqu’en septembre et voir plus

    Thumb up 1

  • Millot Anne marie says:

    Bonjour,
    je viens d’apprendre qu’il faut se faire connaître des services de la mairie et de
    la préfecture quand on veut rester.
    Cela serait bien de faire transmettre l’information.
    Par ailleurs il y a des gens qui ont RDV après le 15 juin avec les Domaines

    Thumb up 4

  • Benoist says:

    En 2008, plusieurs biens, des terrains sans maison et inconstructibles en l’occurrence, ont été achetés aux alentours de 150 € le mètre carré à la pointe. C’est une donnée que semblait ignorer la personne des Domaines. C’est gênant. Elle était même incrédule. Mais ce n’est pas la seule méconnaissance des biens et de l’environnement des ces biens sis à la pointe. C’est très inquiétant puisque ces personnes sont là pour une expertise et donner une estimation. En attendant, des engagements ont été donnés par le président de la République sur les capacités données aux sinistrés pour retrouver un bien. Si les offres des Domaines devaient être très en dessous de la valeur du marché de 2010 après tempête, alors comment retrouver un bien? Pour rappel, le prix du marché est le prix d’abord estimé par le vendeur revu ou non ensuite à la marge par l’acheteur et conclu devant notaire.

    Thumb up 6

  • MChristine says:

    pour Romain

    Si vous êtes de LA POINTE DE L AIGUILLON, vous pouvez venir discuter entre voisins sur :
    mcmkays@free.fr

    si vous nêtes pas de L P A , on vous accepte aussi bien sûr

    cordialement

    Thumb up 2

  • kiwi says:

    LE SOUS PREFET CHOBLET M A PROMIS QUE TOUTES LES ESTIMATIONS AURAIENT LIEU AVANT LE 15 JUIN ET ME MET AU DEFIT DE TROUVER QUELQU UN QUI AURAIT UNE ESTIMATION APRES LE 15/6
    FAITES VOUS CONNAÏTRE AUPRES DE MOI
    MEMBRE DU CONSEIL ADMINISTRATION DE L AVIF

    Thumb up 2

  • Loutron says:

    France Domaine se base, pour établir ses estimations, sur le montant de transactions effectives, dont la connaissance est assurée par les fichiers de l’administration de l’Enregistrement. Celle-ci garde garde la trace de toutes les mutations et de leurs caractéristiques, et c’est ce qui permet d’établir un prix « réel » du marché (que les notaires doivent aussi bien connaître) ; tandis que la référence aux annonces des agences immobilières conduit très probablement à une surestimation dans le contexte déprimé (depuis 2008) du marché immobilier…

    Thumb up 4

  • TATARD François says:

    A Monsieur Durand –
    Vous avez raison de vous inquieter et de douter de la sincérité des services des domaines. Essayez d’abord de situer votre terrain pour voir s’il n’a pas pour origine le domaine public communal ou maritime, même s’il a transité par plusieurs propriétaires ou promoteurs. Si tel est le cas déposez plainte auprès du tribunal administratif de Nantes en rappellant le L52 du code des domaines et des communes (voir le texte publié par le JO en l’an 2000 ): » LES BIENS DU DOMAINE PUBLIC SONT INALIENABLES ET IMPRESCRIPTIBLES ». C’est alors que le TA peut définir la valeur et vos dommages et intêrets. La tache domaniale que trainent les députés, sénateurs, conseillers d’état et conseillers constitutionnels rend leur lois inapplicables pour des raisns de vocabulaire. Rappelez toujours qu’une illégalité non sanctionnée ne constitue pas une jurisprudence, quelles que soient les prétentions de services fiscaux et de l’équipement. Si tel n’était pas le cas je devrais être condamné depuis des années

    Thumb up 3

  • JL says:

    A Durand

    Pouvez vous nous tenir au courant quand vous aurez eu votre estimation ?
    Jusqu’à présent, il me semble que personne n’a communiqué à ce sujet …
    Les seules infos provenant des media nous indiquaient que les premières évaluations, tout à fait convenables, avaient été acceptées.
    Est ce que ce serait en train de changer ???
    Ils ne passent pour nous que mi-juillet …

    Thumb up 3

  • DURAND says:

    Après la tempête XYNTHIA, les zones noires, voilà les requins… Les estimations promises sur la base de l’année 2008 avant la crise immobilière ressemblent aujourd’hui à des prix inférieurs après la tempête. En effet, ayant présenté plusieurs annonces récentes sur la même commune avec une surface de terrain deux fois moindre et plus éloignées de la seule plage surveillée, l’expert des domaines d’un air moqueur m’a fait comprendre qu’il ne fallait pas que j’espère autant.
    Voilà, c’est confirmé les requins sont là…..

    Thumb up 10

  • BAIRRAS says:

    Bonjour,

    Je suis de tout coeur avec vous, nous devions réceptionné le 12 mars a la fin des travaux, pour nous notre affaire se corce l’expert mandaté (que nous avons été obligé de le dénoncer d’incomptétent aupres de la GMF, nous signale enfine après 3 mois que nous sommes pas sur la liste des démolitions au village des Doris), renseignements pris auprès de la préfecture, comme nous n’avons jamais de taxe sur l’habitation, nous ne figurions pas sur la liste, travaux commencés en septembre 2009, nous devions commencés à verser une taxe a partir de 2011 sur 2 ans, que cela serve pour les personnes dan notre cas n’hésitez-pas a m » tél au 0631698038, si besion de renseignements
    Luis et Maryse BAIRRAS

    Thumb up 1

  • Je suis de tout coeur avec les sinistrés ,leurs familles,l’entourage dans cette grande catastrophe de notre sud Vendée.
    Ayons tous un grand respect pour les personnes meurtries dans leur chair ,dans leurs biens et pour le restant de leur vie.
    De haut responsables ont oubliés CELA
    Jean

    Thumb up 8

  • POLI says:

    Bien sûr que pour la côte d’Azur il fallait faire vite et toujours à nos frais, car l’enjeu friqueux n’est pas le même-

    Nous aussi, dans l’Aude, et plus particulièrement à Cuxac d’Aude nous avons subi le 13 novembre 1999, des inondations, et les maisons à détruire ne le sont pas toutes à ce jour- la construction de digues de protection n’est pas encore commencé- Toutes les précautions auraient été prises si nous avions habité sur la côte d’Azur-

    courage à tous et surtout restons vigilants, car certains cas sont pris en compte et d’autres sont bafoués-

     » SELON QUE TU SERAS GRAND ou MISERABLE….vous connaissez cette moralité d’eune des Fables de La Fontaine- C’est valable encore de nos jours-

    Thumb up 15

  • JL says:

    A Romain

    L’eau devrait être remise la semaine prochaine à ceux qui en ont fait la demande par écrit auprès de la mairie.
    Envoyez moi un mail. Je vous retranmettrai celui de Michel et Marie Christine qui habitent à la pointe (de l’Aiguillon).
    jlateur@free.fr

    Thumb up 5

  • DURAND says:

    Bonjour,
    Ma maison va être expertisée cette semaine par les domaines. Pourriez-vous me dire si leurs propositions sont honnêtes ? Vu le prix du marché d’une maison au bord d’une plage, je suis inquiète de ne pas pouvoir racheter l’équivalent. On ne peut pas reprocher des actions de protection en nous rachetant nos maisons pour nous mettre à l’abri mais ils ne faut pas oublier que pendant tout ce temps des responsables nous ont mis en danger. Aujourd’hui il faut subir leur estimation et accepter ce qu’ils veulent bien nous donner sans que personne ne se pose la question si nous pourrons garder la même qualité de vie. Je pense qu’il faudrait être dédommagés à hauteur du préjudice. A ce jour les maisons sinistrées en zones noires sont inhabitables car les assureurs n’engageront pas les travaux, ce qui ne nous laisse aucune autre solution que d’accepter la leur. IL FAUT RAPPELER QUE NOUS SOMMES DES VICTIMES.

    Thumb up 17

  • Romain says:

    Bonjour
    quelqu un peut me dire si l eau et l’électricité est remise à la pointe
    merci

    Thumb up 3

  • BAIRRAS says:

    On se dépêche d’indemniser la croisette, nous n’vavons vraiment pas les mêmes valeurs ;;;

    LM BAIRRAS

    Thumb up 11

  • kiwi says:

    ERRATUM

    LA MARCHE EST BIEN SAMEDI 15 H ET LA RENCONTRE DE AZF AVEC LES FAMILLES DE VICTIMES DIMANCHE 10H (voir informations aux sinistres dans indexsoutien )

    Thumb up 2

  • kiwi says:

    A TOUS CONSULTEZ L ORGANISATION DE LA MARCHE DE DIMANCHE DANS INFORMATIONS AUX SINISTRES EN HAUT DANS INDEX ET RECEPTION DES VICITIMES DE AZF QUI VIENNENT NOUS AIDER

    Thumb up 0

  • Brigitte Devilez says:

    Bairras, si vous souhaitez joindre les responsables de l’AVIF, il faut envoyer un mail à
    Adresse email : contact@lafautesurmer.net

    En effet, ce blog est libre et les commentaires ne sont pas tous lus par les responsables.

    Thumb up 3

  • BAIRRAS says:

    Nous avons eu un entretien avec un expert « verolé » de la roche sur yon, nous ne sommes pas prioritaire, et en aucun cas ile ne se déplacera avec les domaines, RDV prévu le 18/06/2010, pour nous c’est un coût supplémentaire, nous travaillons, prendre des journées de congés sans cesse c’est ingérable, je souhaiterai que le l’avocat nommé par AVIF prenne conctact avec nous si c’est possible, l’expert de GMF nous a conseillé d’en prendre un ???????

    Maryse et Luis BAIRRAS 0631698038

    Thumb up 0

  • François TATARD says:

    A l’attention de M%onsieur Jacques Ghemard;
    Ci-dessous un extrait résumant ma communication au Président de l’AVIF…Alors nos élus et nos coneillers de toute sortes devraient retourner à l’école. J’attend toujours votre adresse courriel…Que craignez-vous?

    CONSEIL D’ETAT ET DOMANIALITE PUBLIQUE

    D’après la lettre du Conseil d’Etat jointe au dossier des enquêtes publiques relatives au « déclassements » du domaine public, les Biens du DP sont inaliénables sauf quand ils sont aliénables. Ainsi sont faites deux ou trois lois aux dérives sémantiques douteuses qui disent d’abord une chose puis son contraire, sans que nos agrégés de droit public y trouvent à redire. Ils reconnaissent, cependant, que le Conseil Constitutionnel n’accepterait l’aliénation qu’à la condition que les besoins publics aient une sorte de droit de préemption.
    Ainsi, ces biens ne seraient inaliénables que s’ils restent publics. Pour changer l’adjectif et les rendre aliénables, la décision appartient à un Maire avec ses « godillots » ou à un gestionnaire comme la SNCF ou RFF.
    Ces gens-là auraient un pouvoir de « déclassement » octroyé par des lois douteuses remontant à 1831 et 1842. Dans ce cas-là, il faut supprimer l’article L 52 du code des domaines qui n’a plus aucune signification puisque l’on admet la possibilité de contournement.
    Supprimez, par une entourloupette, l’adjectif public et tout devient possible comme l’annonce un slogan à la mode.
    Lorsque Monsieur xxxxxx, agrégé de droit public Conseiller d’Etat Président de la Section de la domanialité publique, perturbé par un ténia tenace, a consulté un des ses amis savant médecin, spécialiste des voies digestives, ce fut une révélation. Enfin l’étincelle « aliénante » jaillissait.

    « Mon cher ami, vous allez avaler d’un trait cette mixture qui aura raison de votre ver solitaire »

    La mixture était blafarde, mobile et grasse, pas appétissante du tout. Il était inquiet notre Conseiller d’Etat :

    « Mais que mîtes-vous dans cette affreuse mixture ? »
    « Simplement un autre ténia »
    « ????? »
    « Oui ! Réfléchissez un peu. Si vous absorbez un autre ver solitaire, la solitude des vers disparaît, car, alors, ils ne sont plus solitaires »
    « Vous voyez ! C’est simple comme un déclassement, et vous êtes guéri »

    C’est sur ce raisonnement que furent rédigés les codes des voiries routières et ferroviaires, puis les lois de privatisation d’ADP, de France Télécom et de TF1.

    Ce que parler veut dire :

    Les confusions sémantiques de l’élève trouvent leur sanction dans la note. Celles du maître font école et c’est bien dommage, car, on cherche toujours une arrière-pensée dans cette langue de bois.
    Ainsi, des mots « propriétaire » et « propriété » puis du verbe « appartenir ».
    En droit public ils ont une signification volontairement ambiguë ce qui impose de les bien définir en répondant à quelques questions :
    Peut-on être propriétaire d’un bien qu’on n’a pas droit d’aliéner ?
    Si vous ne pouvez ni le vendre, ni le donner, ce bien vous appartient-il ?
    Les réponses existent et ne souffrent aucune dérogation.
    Le bien qui n’est pas à vous et que vous êtes habilité à utiliser peut être public ou privé.
    S’il est privé vous pouvez en être l’usufruitier ou le locataire mais vous ne pouvez pas l’aliéner.
    S’il est public, et reconnu comme tel, vous pouvez en être gestionnaire (procédure de transfert) ou concessionnaire mais vous ne pouvez pas l’aliéner.
    C’est constitutionnel depuis 1566, car repris dans toutes les lois et constitutions. Aucune entourloupette de vocabulaire ne peut changer les choses.

    Thumb up 2

  • Francois TATARD says:

    Monsieur Jasques Ghemard: Merci de me communiquer votre adresse courriel à
    tatardflr@orange.fr
    Je vous enverrai copie de mes courriers officiels sur le sujet auxquels personne n’ose répondre ni en Ille et Vilaine ni en Vendée ni en Charentes

    Thumb up 0

  • Jacques Ghémard says:

    Tatard, vous avez lu en entier la page citée ? Le Sénat se tromperait ?

    Thumb up 0

  • TATARD says:

    En réponse à Jacques Gheimard.
    Ne répétez pas les confusions sémantiques sur l’inaliénabilité des domaines publics. Le déclassement ne permet pas de contourner cette régle. Pour plus de précisions, veuillez demander à l’AVIF communication de mes envois sur le sujet. Seule l’académie française s’est émue sur les confusions sémantiques à la mode pour contourner l’article L52 du code des domaines et son frère du code des communes.
    Je vous rappelle que l’inaliénabilité des domaines est « constitutionnelle » comme précisé par le conseil constitutionnel rn 1994 (affaire Charasse – article 34 du CDD).Vous pouvez aussi m’envoyer votre émail pour recevoir le dossier:
    tatardflr@orange.fr

    Thumb up 2

  • Jacques Ghémard says:

    http://carrefourlocal.senat.fr/vie_locale/cas_pratiques/conditions_d_alienabilite_des/index.html

    « Dans certaines régions géographiques existent toutefois des biens dits « biens communaux » que l’article 542 du code civil définit comme ceux à la propriété ou au produit desquels les habitants d’une ou de plusieurs communes ont un droit acquis.
    Il s’agit le plus souvent de bois, de pâturages, de terres, de carrières, de marais etc… dont les habitants, pour des raisons historiques très anciennes, ont la jouissance directe à la différence des biens du domaine privé proprement dit de la commune dont celle-ci demeure seule propriétaire et dont elle dispose librement.
    D’une manière générale, on peut dire que sont aliénables les biens du domaine privé stricto sensu et les biens du domaine public qui ont fait l’objet d’une décision de déclassement, une telle décision ne pouvant toutefois intervenir que pour des motifs d’intérêt général. »

    Donc si les prés communaux n’étaient plus utilisés, la municipalité les a probablement déclassés et ils sont devenus des biens privés de la commune et ils pouvaient être vendus comme ça c’est fait dans d’autres communes du marais.

    Thumb up 2

  • coiffet says:

    moi j ai un terrain constructible à vendre … j ai demenage depuis …mais j ai une verrue dessus …

    Thumb up 3

  • TATARD says:

    Merci Jean Noel pour ce renseignement sur l’origine des terrains. Mais je puis vous assurer que de « communaux » et des dépendances du DPM à la Faute ont été vendues à des promoteurs.
    Pour justifier ces entourloupettes à lAiguillon, la commune s’appuyait sur un roman d’une donation par une comtesse. Sivous voulez la référence demandez-là à Monsieur Kahane président de l’ASNEL qui a récupéré chez Joseph Girard un des premiers « trait d’union » avec un article de Pierre ROY, très révélateur.
    On retrouvait cette même origine farfelue des propriétés entre le LAY et l’Avenue Courbet chez le Notaire de Saint Michel en l’Herm. Les fameux terrains dits « des chauveau » seraient aussi d’anciens « communaux » inaliénables. Le caractère historique de ces recherches est indispensable pour engager la responsabilité de l’Etat, juge suprême en la matiére

    Thumb up 3

  • coiffet says:

    Bonjour à tous

    J ai quand a moi acheté un terrain à la municipalité de l Aiguillon sur Mer mon permit de construire m a été accordé 5 mois avant un changement du PPRI qui m imposerait des amenagements et rend ma maison non conforme et donc non revendable ????

    Thumb up 2

  • JEAN NOEL says:

    Réponse à TATARD:
    A ma connaissance les terrains vendus pour être constuit à la LA FAUTE l’ont été par des particuliers ou des promoteurs mais pas par la municipalité.Ce n’étaient pas des terrains du domaine public.
    Réponse à MARIA:
    S’il vous plait, MARIA,oubliez et rejetez ces colportages farfelus que des inconséquents ne manquent pas de lancer.C’est tellement idiot que cela ne mérite aucun commentaire.

    Thumb up 4

  • BUGEAUD Annick et Bernard says:

    Nous espèrons que vos revandications seront entendues…
    Bon courage pour la suite…

    Thumb up 7

  • TATARD says:

    répoonse à Maria
    Ces questions d’ordre juridique ne peuvent avoir une réponse « en diagonale »;
    L’état n’a pas le droit, par un acte administratif, de vendre les biens du domaine public ou d’en autoriser la vente par les collectivités. c’est pourtant ce qui s’est fait à La Faute et à l’Aiguillon sur mer avec l’ accord des services des domaines et de l’Equipement. Pour revenir dans la légalité constitutionnelle, il doit exproprier et ne consacrer les terrains expropriés qu’à un usage public et jamais à une personne privée et encore moins à un promoteur/spéculateur.
    Pour les terrains privés inondables, il ne peut procéder qu’à des expropriations amiables, sans possibilité de containte si ce n’est une mise en garde dégageant sa responsabilité.C’est d’ailleurs ce qu’il propose avec transfert des terrains au conservatoire du littoral.
    tatardflr@orange.fr

    Thumb up 4

  • TATARD says:

    A l’attention de Jacques Ghemard.
    Merci de votre réponse à Jacquotte. Il faut y ajouter que l’enquête publique préalable à l’expropriation doit répondre à la question : « peut-on faire autrement ». Il est regrettable que ces enquêtes ne soient pas mieux suivies par les associations et les particuliers.
    En ce qui concerne les biens des domaines publics, il ne peut pas y avoir expropriation. Si l’Etat a laissé les communes les vendre sans s’y opposer, il doit revenir sur ses erreurs ou ses compromissions et indemniser les acheteurs victimes de ses insuffisances juridiques

    Thumb up 3

  • Jacques Ghémard says:

    Si les propriétaires ne veulent pas vendre, l’état peut les forcer à vendre en suivant une procédure d’expropriation.

    Mais si l’état exproprie, ça ne peut pas être que pour l’intérêt public et pas pour l’intérêt de promoteurs privés. Donc pas de parano, nous sommes encore en république.

    Thumb up 6

  • maria casia says:

    à TATARD, bon si j’ai bien compris l’état peux par la suite revendre ses terrains à des promoteurs…
    mais que devient cette zone noire qui est sensé être inconstructible ?

    et si les propriétaires ne veulent pas vendre, l’état peut-elle leurs interdire de revendre ou de transmettre leurs biens à leur famille ?

    Thumb up 1

  • TATARD says:

    pour Jcquotte et Maria Casa…et tant d’autres.
    Il exite un code des domaines et un code de l’expropriation. Lisez-les et vous aurez vos réponses. L’étude générale sur les domaines a été communiquée aux fonctionnaires responsables, aux élus bétonneurs et aux associations: AVIF et ASNEF. Impossible de les transmettre à Corinne Lepage. Dommage, car il faudra bien qu’elle fasse un peu de droit.
    Si les promoteurs construisent là où la loi ne permet pas l’aliénation des terrains (square Pigeanne à l’Aiguillon en dernier)il appartient aux associations de réagir ne serait-ce que pour justifier les cotisations. Il ne faut faire aucune confiance aux services de l’Etat pour faire respecter la loi si la spéculation immobilière exige des passe-droit

    Thumb up 4

  • maria casia says:

    est-il vrai qu’un promoteur aurait des vus sur les terrains de la pointe de l’aiguillon et de la faute afin d’y installer tout un complexe de maisons sur pilotis et que se promoteur fasse parti des élus de l’AVIF ?

    Thumb up 2

  • Degenne says:

    Résident secondaire à La Faute, j’ai eu la « chance de n’avoir que 63 cm !
    Je ne suis pas non-plus dans la zone « noire » !!
    D’accord pour signer la pétition, je ne suis pas assez initié pour désigner des coupables !!! Bien malin qui aurait pu prédire cette catastrophe et encore plus malin qui peut prédire que cela arrivera à nouveau, et quand ? dans 10 ans, 50 ans, un siècle, un millénaire ?
    Une chose est sûre, je ne veux prendre la place de personne dans cette affaire !

    Thumb up 4

  • Dominique Charpentier says:

    Les grandes crues de la Garonne ont fait combien de morts ?
    A-t-on, pour autant, eu des gens assez fous et incompétents pour raser toutes les villes et tous les villages qui la longent ?

    Les voitures provoquent combien de morts ? A-ton l’intention d’arrêter la production automobile ?

    En ce moment ceux qui nous gouvernent sont entrain de tout détruire et dans tous les sens ; allons-nous nous réveiller et allons nous faire en sorte qu’ils n’aient plus l’occasion de commettre l’irréparable pour nous aujourd’hui mais aussi pour nos enfants

    Thumb up 17

  • admin says:

    Si le lien de confirmation est erroné, cela est du à une manipulation simultanée de notre part sur le site (mais les signatures sont validées, même en cas d’erreur dans ce cas)

    Thumb up 0

  • jacquotte says:

    message à renaud pinoit
    le lien pour confirmer ma signature est parait-il erroné
    puis-je l’avoir en confirmation

    Thumb up 0

  • kiwi says:

    réponse à JM du 29/4 Je vous promet que si je découvrais un quelconque soutien à marratier dans l’avif (dont je fais partie dans le conseil d ‘administration) je le ferai savoir à tout un chacun. Nous sommes là pour tous sans oublier un moindre exemple, tous devons nous reconnaître dans cette association en tout cas c’est mon but. du pluq p

    Thumb up 1

  • coiffet says:

    Bonjour

    Nous possédons une maison en cours de construction route de la pointe à l Aiguillon sur Mer le chantier est arrete depuis 2 ans à cause de problemes avec le constructeur nous avons du entre temps démenager et le probleme reste entier quand je penses à tous ces gens que l on oblige à partir contre leur gré alors que nous ne demanderions qu a ce que tout soit rase en l etat d autant qu un changement du PPRI auraient empeche la validation de notre permis de construire si celui ci avait été deposé qq mois plus tard .
    La maison a été traversée par l eau et les marques sont visibles mais nous ne sommes pas concrnes par la zone noire …..ouvert à toute proposition (moi je la prends la prime de l etat et ce cede le tout a qui veut se faire une maison a l aiguillon)

    Thumb up 0

  • TATARD says:

    Réponse à Jaquotte. Votre association et ses dirigeants ont reçu tous les éléments permettant que vos souhaits se réalisent. Alors demandez communication du dossier que je lui ai fait parvenir et qui déplaiy

    Thumb up 0

  • Jean-Pierre says:

    Pour ceux qui arrivent sur ce blog, et qui souhaitent visionner une version plus courte de la vidéo de la réunion avec C LEPAGE… voici le message que j’ai déjà mis sur des pages de ce blog…

    Je viens de finir de rendre « lisible » la vidéo que j’ai réalisé de la réunion du 2 mai 2010.
    J’ai scindé cette vidéo (très longue ; 1h42) en Sept extraits que j’ai essayé de rendre les plus Courts, Clairs, Concis…
    Voici donc ces sept liens « Youtube » de la réunion de l’ AVIF en présence de Madame C. LEPAGE…. Bon visionnage… !!!

    Jean-Pierre.

    Sinistrés de Xynthia, Réunion AVIF, C.LEPAGE.( Extrait N°1):
    RESUME, Présentation de la situation par Madame C. LEPAGE.
    http://www.youtube.com/watch?v=MCZqGjYkmH4

    Sinistrés de Xynthia, Réunion AVIF, C.LEPAGE.( Extrait N°2):
    Réponses aux questions des adhérents.
    http://www.youtube.com/watch?v=udDtCsXKDAs

    Sinistrés de Xynthia, Réunion AVIF, C.LEPAGE.( Extrait N°3):
    Réponses aux questions des adhérents.
    http://www.youtube.com/watch?v=3iK5h-F_SDE

    Sinistrés de Xynthia, Réunion AVIF, C.LEPAGE.( Extrait N°4):
    Réponses aux questions des adhérents.
    http://www.youtube.com/watch?v=ff2gELSESWA

    Sinistrés de Xynthia, Réunion AVIF, C.LEPAGE.( Extrait N°5):
    Réponses aux questions des adhérents.
    http://www.youtube.com/watch?v=ctQR67amtRE

    Sinistrés de Xynthia, Réunion AVIF, C.LEPAGE.( Extrait N°6):
    Réponses aux questions des adhérents.
    http://www.youtube.com/watch?v=Rj6IAn46l6k

    Sinistrés de Xynthia, Réunion AVIF, C.LEPAGE.( Extrait N°7):
    Réponses aux questions des adhérents, et les derniers conseils avant la fin de la réunion. http://www.youtube.com/watch?v=U84Y5Iziynw

    Thumb up 2

  • jacquotte says:

    en cas d’expropriation il faudrait que les terrains deviennent inconstructibles de façon définitive et que cela soit précisé dans les textes.
    qu’un nouveau promoteur ne vienne pas refaire le coup des dories dans quelques années…..

    Thumb up 11

  • leroy says:

    de tout coeur avec tous mes amis vendéens
    battez vous ! ne vous laissez pas faire il faut garder vos maisons

    Thumb up 9

  • Mafate says:

    Je pense qu il vaut mieux prendre les precautions pour proteger la region (reconstruction de la digue,…) que d exproprier les gens dans la precipitation, et de reduire a neant le travail d une vie.
    De plus, il semblerait que les delimitations des zones a expropier soit plus partial et discutable, creant meme des divisions dans la majortie: certaines riches villas, maisons seraient epargne alors que d autres maisons qui n etaient pas touche par la catastrophe sont menacees.
    Les departement d outre mer sont vitimes presque chaque annee de cyclone, et on exproprie pas les habitants pour autant. Des mesures sont justes prises pour securiser la region. (NB: J ai grandi sur l ile de la Reunion).
    La faute-sur-mer est une region touristique.Il est difficile de retrouver le meme cadre de vie ailleurs au meme prix. Si d ici quelques annnes, d autres expert trouvent la region habitable… La catastrophe aura profite au promoteur immobilier au grand desarroi des expropries. C est une grande injustice!!!!

    Thumb up 20

  • Jeanne, Louise et Dominique says:

    En soutien aux victimes de Xynthia et à celles et ceux qui se battent pour le respect des droits des sinistrés.

    Thumb up 9

  • Chambris Jean Paul says:

    Total soutien; l’opacité actuelle des délivrance de permis de construire ou des changements de statut des terrains (l’inconstructible devient tout soudain constructible!)permet toutes les « magouilles »; les acheteurs en sont ensuite les victimes (voir Grand Bornand et autres).

    Thumb up 7

  • Morin says:

    L’Etat et les collectivités pour du profit ont accordés des permis et maintenant détruisent des familles d’un revers de manches battez vous c’est votre droit!! il faut leur faire comprendre que nous ne sommes pas des pions on est plus fort tous ensemble!! au moins on essaye! qu’ils entretiennent ce qui aurait du être entretenu déjà depuis longtemps!!!! au lieu de prendre des décisions hâtives!!!
    Bon courage dans votre combat!

    Thumb up 12

  • Ma maison date du 17° siecle au bord du Lot et j’ai été innonde 100 + – et la derniére en 1953 avec 2,60 m d’eau dans la maison. L’assurance m’a remplacée la chaudière du chauffage centrale et ma maison est toujours debout. Alain.

    Thumb up 7

  • Pothet Martine says:

    Tant que l’argent sera prioritaire sur l’humain, tant que l’être humain ne sera pas au coeur du projet de société , nous assisterons à de tels évènements.. Il est peut-être encore temps….La libéralisme aveugle, a montré son vrai visage, à nous de pendre en main notre destin : résistance et solidarité sont donc indispensables,
    en dehors des clivages politiques

    Thumb up 11

  • MILLION says:

    JE SUIS AVEC VOUS DANS CE COMBAT CONTRE LA DESTRUCTION ABUSIVE DES AUTORITES. NE VOUS LAISSER PAS FAIRE. IL FALLAIT PENSER A ENTRETENIR LES DIGUES AVANT ET NE PAS CONSTRUIRE SUR DES ZONES INONDABLES.

    Thumb up 14

  • escabourg says:

    Tatard,

    Etes-vous inscrit à L’AVIF?
    …..
    Remarque: Le cabinet d’avocat agit…

    Cordialement.

    Thumb up 2

  • TATARD says:

    J’attends toujours une adresse courriel de l’AVIF pour lui communiquer copie des documents que j’ai adressés aux maires, préféts, sous préfets conseils généraux ETC. Sans une base juridique solide mettant en cause la responsabilité de ceux qui ont vendu le domaine public inaliénable à la spéculation immobilière: Maires, Services de l’Equipement, services fiscaux des domaines. C’est par cela qu’il faut commencer et pas par de la littérature style Corinne Lepage

    Thumb up 2

  • TUR Gérald says:

    Bonjour ,
    Je crois que nous n’avons pas le droit à l’erreur ,de mettre volontairement des gens en danger ; pour en faire du profit financier.
    Ces personnes qui s’étaient engagées dans la confiance à construire leurs « PARADIS » ,ont malheureusement aujourd’hui tout PERDU.

    Des marchands de rêves ,dont les « CHATEAUX DE SABLE » bien prometteurs se sont engloutis , à jamais .

    Soyez forts et combatifs ,afin de faire renaître l’ESPOIR DE LA VIE ……

    Cordialement .

    Thumb up 7

  • Plouviez Alain says:

    Les anciens, eux, savaient où l’on pouvait et où on ne pouvait pas construire…
    De nos jours on se moque de savoir si le terrain est stable et sans danger, la loi du profit est toujours la plus forte.
    Une zone « noire », cela n’existe pas : avec les études adéquates et le bon sens commun, on sait où on peut construire. Ce n’est pas la zone qu’il faut interdire, mais les pratiques déloyales des promoteurs et des élus qui bâtissent sur du sable.

    Thumb up 14

  • A.Buchgeister says:

    Le totalitarisme déterminant la « zone noire » à détruire contre le laxisme des responsables de l´urbanisme…et tout cela aux frais du particulier quel bon calcul!Pourquoi ne pas plutôt construire:les hollandais cohabitent avec la mer,leurs digues bien entretenues résistent bien aux intempéries!!!

    Thumb up 5

  • FREMIT Geneviève says:

    En soutien à ma famille et à toutes les autres confrontées à cette décision gouvernementale qui démontre visiblement un intérêt de profit au détriment des vrais sinistrés.

    Que cette injustice soit votre force à tous pour vous défendre.

    Thumb up 10

  • BACHELIER says:

    Je partage entierement l’avis précédent( rotureau du 30/04/10),j’ajouterais meme,(ce que j’ai proposé a Mr le préfet de Vendee,lors de la réunion publique de L’Aiguillon)que j’accepte de signer un document déchargeant,l’état francais de toute responsabilité en cas de problème et je suis également d’accord,pour ne pas bénéficier au niveau de l’assurance habitation de la garantie catastrophe naturelle.
    Je suis un adulte responsable,père et grand père,ayant beaucoup d’amis(je l’ai constaté lors du sinistre),je n’irais pas faire prendre de risques a ceux que j’aime et que j’apprécie.

    Thumb up 6

  • Xavier MACHURON-MANDARD says:

    Réponse à Mr et Me BAIRRAS Luis et Maryse.
    Ces aspects importants pourront être abordés dans le cadre de l’AVIF et de ses commissions thématiques qui devront agir auprès des organismes concernés.
    Plusieurs personnes peuvent être naturellement dans des situations analogues, et là encore, l’union est essentielle pour agir efficacement.
    Rejoingez-nous si ce n’est déjà fait.

    Thumb up 5

  • BAIRRAS says:

    Bonjour,

    Sinistré au 85 « Village des Doris », nous n’avions pas réceptionné la construction (prévue le 12.03.2010) , LMP le constructeur à ce jour nous réclame le solde de la facture, la maison va être détruite, aucune personne, à ce jour que ce soit le banquier, les assurances ne peuvent donner une réponse à notre situation qui semble unique, nous payons les intérêts, les assurances etc que faire ?

    Merci de votre soutien

    Cordialement

    Mr et Me BAIRRAS Luis et Maryse

    Thumb up 10

  • Pierre Ilot says:

    Bonjour,
    C’est plutôt par « Buchtgeister » qu’on devrait te désigner…
    Bien sur, les faits sont dramatiques.
    Mais les seuls responsables ne peuvent être que ceux, désignés ou élus, qui se profilent comme tels. Le choix d’habiter sur une zone exposée est d’abord le fait du premier concerné, l’habitant. Un permis de construire ne l’absout pas de penser par lui-même, ni d’étudier l’histoire, ni d’observer l’évolution climatique… etc.
    Sans les digues la Hollande n’existerait pas, mais c’est bien de tout un pays dont tous les contribuables sont concernés qu’il s’agit.
    La volonté de rester vivre sur le bassin sud vendéen et nord charentais concerne une ultra minorité. Et ses revendications corporatistes sont naturellement plus aisés à assumer que les moyens à mettre en oeuvre…
    P.

    Thumb up 2

  • A.Buchgeister says:

    Le totalitarisme déterminant la « zone noire » à détruire contre le laxisme des responsables de l´urbanisme et tout cela sur le compte du particulier….quel bon calcul!Plutôt construire ,entretenir:les hollandais cohabitent bien avec la mer et leurs digues résistent aux intempéries….

    Thumb up 6

  • rotureau says:

    Je comprends que les personnes ayant vecus cette nuit d’horreur aient envie de quitter les lieux et ne plus y revenir. A leur place, je pense que je réagirais ainsi.
    Mais pour ceux qui désirent passer encore leurs vacances sur leur terrain, dans leur résidence, pourquoi ne pas les responsabiliser?
    Ce 28 février à montré la fragilité de nos digues face à la conjonction de plusieurs éléments déchainés.
    Cette tempête peut se reproduire demain, dans 10 ans ou …jamais.
    Il faut sécuriser les sites et laisser libre choix aux résidents de partir ou rester.
    La météo, de plus en plus fiable nous informe régulièrement des risques. Les calendriers des marées nous tiennent au courant des forts coéfficients. A nous de quitter les lieux quand il y a menace, même minime. Nous ne sommes ni inconscients ni irresponsables, nous ne voulons mettre la vie de personne en danger, ni celle des nôtres, ni celle des sauveteurs.
    permettez nous de garder ce qui pour beaucoup represente un patrimoine hérité de nos parents, avec tous les souvenirs qui s’y rattachent et un bien que financièrement nous ne pourrons remplacer.
    Ce qui est notre cas, actuellement propriétaire d’un terrain (pour combien de temps?) à la pointe de l’Aiguillon sur mer, sur lequel nous mettons une caravane pour quelques semaines en été.

    Thumb up 11

  • Jacques Ghémard says:

    pelicier dit : « les personnes qui refusent de partir dans une zone complètement inondée, doivent signer une décharge pour déresponsabiliser les autorités, donc nos impôts ou l’augmentation de nos futures primes d’assurance »

    Ca serait une première et un sacré précédent. On pourrait dans ce cas faire signer une décharge à beaucoup de monde et c’en serait fini de la solidarité nationale.

    Non, ce qui se fait, c’est d’imposer des moyens pour réduire le risque. Prenez l’exemple de l’automobile, ceinture de sécurité, contrôles réguliers, limites de vitesse, bonus/malus, etc. C’est quand même mieux que de dire « roulez jeunesse mais en cas d’accident on vous laisse crever parce qu’on vous avait prévenus ».

    Et donc on arrive au point trois qui à mon avis devraient concerner les zones jaunes et noires.

    Thumb up 10

  • lecointe didier says:

    De quel droit coupe t-on eau et elétricité à des résidences en zone noire ah non pardon en zone de solidarité, tiens ça sonne faux, encore plus marrant à ceux plus d’eau en zone noire non pardon solidarité, mais la facture de EDf et de saur du semestre bientt poste à vos domicile et il faut payer sinon huissier pour saisir le bien ça risque d’etre marrant si vous etes coupes mais pas encore asé c’est pas demain dailleirs si aujourd’hui plus de lumiere et eau ne payer pas votre facture dabs 4 ans il viendront saisir qoui sur avec l’incihérence de l’administratif on risque de faire rigoler nos chers dispararus dans leur tombes ou voir leur cendres…..

    Thumb up 3

  • Bernard Lhuissier says:

    Le point 3 me semble important. Depuis longtemps des maisons sont construites sur des zones inondables, mais en prévoyant l’inondation possible. Les maisons des « bords d’eaux », dont le rez de chaussée est évacuable facilement.

    Thumb up 3

  • jacquotte says:

    réponse à Dumaine
    si l’on accepte de laisser détruire sa maison,ce n’est surement pas pour un motif financier. on n’a encore jamais vu les domaines indemniser les expulsés à un montant supérieur à la valeur du bien. c’est toujours en dessous.
    ceux qui se font des illusions seront bien déçus

    Thumb up 8

  • pelicier says:

    Je pense qu’il faut nuancer : les zones « englouties » sont à évacuer ;les zones avec quelques cm d’eau peuvent rester habitables ; les personnes qui refusent de partir dans une zone complètement inondée, doivent signer une décharge pour déresponsabiliser les autorités, donc nos impôts ou l’augmentation de nos futures primes d’assurance ; surtout que plus tard, leur bien n’aura plus de preneur. Bilan : l’échange des idées et souhait, dans le calme est indispensable afin d’éviter les drames psychologiques.

    Thumb up 5

  • nicollas says:

    Le droit de vivre chez soi en connaissance des causes.

    Thumb up 6

  • jardinet says:

    comme dab merci a ces bureaucrates vu les indemnisations !!!!!!remonter les digues et les entretenir reviendrait moins cher et chacun selon son désirs ou ça crainte déciderais de rester ou de partir ……voir comment les HOLANDAIS procèdent…….mais voila les promoteurs certains élus sont absents c’est a eu qu’il faut demander des comptes ras le bol des experts voir la grippe le réchauffement climatique il y en a ASSEZ laissez nous vivre .il y a qu’a voir la promenade de ce cher ETIENNE combien ça a coûté en coût carbones je suis mort de rire …………..

    Thumb up 4

  • DUMAINE says:

    Comme le dit JM nous sommes en démocratie!!!
    Voilà pourquoi j’accepte son point de vue.
    Cependant je pense mon cher que vous faites preuve
    de rancoeur et de jalousie.
    En effet si des proprietaires souhaitent rester
    chez eux c’est leur droit.
    De plus ils coûterons moins cher à la collectivité!!
    Que d’autres souhaitent voir leur maison détruite mis à part la cuvette
    je n’en voit pas le bien fondé si ce n’est financier!!!

    Thumb up 10

  • Renaud Pinoit says:

    JM, je ne suis pas sur que vous avez bien compris le but de l’AVIF.
    Si le zonage est contestable, il est logique de le contester afin de préserver au mieux les biens immobiliers des personnes qui ne veulent pas partir de chez eux.
    Comme le rappelle Monique, si contestation il y a, elle n’entrainera pas de mesure suspensive sur les démarches amiables de l’état.
    Sur ce point, l’AVIF rejoint effectivement les positions des différentes communes, mais aussi les positions des autres associations.
    Toutefois, le rôle de l’association, ne s’arrête pas la, elle a aussi comme objectif de faire en sorte que les ventes amiables proposées par le gouvernement soit au juste prix du marché (comme annoncé) et pas un autre.
    Et surtout, dans un proche avenir, une recherche de responsabilité sera à l’ordre du jour de l’AVIF ce qui n’est pas du ressort des communes.

    Renaud Pinoit, membre fondateur de l’AVIF.

    Thumb up 16

  • Millot Joël says:

    Je termine mon message (fausse manoeuvre de ma part)

    Ce serait bien que chacun écrive en mettant en évidence son nom car cela peut prêter à confusion pour cause d’homonomye. Merci

    Je ne partage pas le point de vue de JM. L’AVIF essaie de défendre les intérêts de tous, relire l’article 5 et l’article 9 qui devraient permettre de couvrir autant ceux qui veulent partir et rester.

    Cordialement

    Thumb up 5

  • Millot Joël says:

    Ce serait bien que chacun écrive en mettant en évidence son nom car cela peut prêter à confusion pour cause d’homonomye
    Je ne partage pas le point de vue de JM. L’AVIF essaie de défendre les intérêts de tous, relire l’article 5 et l’article 9 qui devraient permettre de couvrir autnat ceux qui veulent pa

    Thumb up 0

  • Monique says:

    à JM
    en ce qui concerne l’article 9, Me Cassara a répondu clairement lors de la réunion du 10 avril, une contestation du zonage n’entraîne pas une mesure suspensive

    Thumb up 3

  • JM says:

    Hidden due to low comment rating. Click here to see.

    Thumb up 5

  • CHARPIN says:

    Sensibilisé par le témoignaage d’une dame dans l’emission de Thierry ARDISSON…
    hélas nous ne sommes rien face au pouvoir…alors que le pouvoir devrait être un moyen et non un but..pour ce genre de pb..
    Bon courage à tous.

    Thumb up 5

  • MECHAIN Philippe says:

    J’ai signé cette petition par solidarité vis à vis des habitants sinistrés de La Faute et de l’Aiguillon, mais il me semble indispensable de faire une distinction entre les victimes inondées qui souhaite partir et qui ont droit à une juste indemnisation et les habitants peu inondés ou pas inondés (dont je fais partie) situés généralement en bordure de zone définies arbitrairement en zone noires, qui entendent conserver leur maison quitte à effectuer, si necessaire,des travaux de sécurisation (expl : étage )Cordialement.

    Thumb up 18

  • LEMMET says:

    Le catalogue de revendications proposé contient tous les éléments qui doivent en effet permettre qu’une telle catastrophe ne puisse se reproduire … dans ce sens on ne peut qu’y adhérer et je signe bien volontiers cette pétition que j’assimile à une plate-forme de demandes justifiées.

    L’heure, en dehors des recherches des responsabilités, me semble-t-il, pour les sinistrés de la Faute, est à la prise de conscience d’autres considérations plus simples :
    – 1 : le tracé de la zone noire est-il correct ? si la réponse est négative les arguments qui le modifient doivent être signifiés rapidement à toute la population comprise dans cette zone et le nouveau tracé entériné après accord des intéressés. Qu’elles sont actuellement les propositions qui sont faites dans le sens d’une modification ?
    – 2 : en cas de destruction de l’immeuble maintenue par l’Etat le montant de l’indemnisation qui en découle doit, selon ses promesses, permettre le rachat d’un immeuble identique. L’évaluation de l’indemnistion à été confiée à l’administration des domaines habituée à ce genre d’appréciation.
    Il est évident que la majorité des habitations actuellement incluses dans ce périmètre noir sera dans ce cas. Sans avoir d’a priori à l’encontre de l’administration des domaines je pense que nombre d’indemnistions qu’elles va proposer ne correspondront pas à ce qu’attendaient certains sinistrés. Quels seront alors les recours, si les concertations amiables n’ont pu réussir ? Ne serait-il pas judicieux de faire savoir déjà à cette administration que les sinistrés de la Faute exigeront que les promesses de l’état soient tenues et qu’il est donc nécessaire que ces évalutions soient conformes à ces promesses

    Je ne puis assister à la réunion prévue…je ne puis qu’envoyer mes encouragements aux responsables pour la poursuite des démarches effectuées dans l’intérêt des sinistrés. Jean Lemmet

    Thumb up 4

  • Jacques Ghémard says:

    Gilles MD, moi j’ai signé parce que rechercher des responsables c’est bien mais l’urgence c’est d’agir et donc de prendre des décisions.

    Les responsabilité c’est autre chose et ça n’empêche pas de les rechercher.

    S’il faut choisir, on sauve la victime en priorité plutôt que de rechercher son agresseur.

    Thumb up 9

  • Pierre Ilot says:

    A Gilles MD,
    Merci pour ce point de vue alternatif auquel je souscris.
    Mais attention de ne pas te voir conseillé de « ne pas penser ». Les partisans de « l’état papa » ont du mal à accepter une opinion alternative et à priori responsable.
    P.

    Thumb up 0

  • Gilles MD says:

    Pourquoi je ne signe pas cette pétition
    – parce qu’elle amalgame les « pouvoirs publics » en une grande entité non identifiable
    – parce que cet amalgame dispense de nommer les vrais responsables que sont les Maires, dont la compétence en urbanisme a été attribuée par la loi et qui ont délivré des permis de construire en ne respectant pas, en toutes connaissances de causes, les procédures de précaution et les dispositions strictes de la Loi Littorale, pourtant connues de tous.
    – parce que la pression foncière et politique sur ces zones, exercées par les professionnels de l’immobilier mais aussi par le public au nom d’un « droit à la mer » pousse aussi les élus à la faute (sans jeu de mot).
    – parce quand la responsabilité individuelle « citoyenne », comme le dit le titre de la pétition, est engagée, il parait assez dérisoire de vouloir encore la reporter sur des « pouvoirs publics » qui, en l’occurrence paraissent pourtant avoir alerté sur les risques.
    Il faut peut être cesser de voter pour des gens qui n’ont pas d’autres ambition que faire plaisir à leurs électeurs, au risque de leur vie.

    Thumb up 4

  • Vorilhon says:

    Si j ai signé cette pétition c’est surtout parce qu il y a trop de gens qui ont tout perdu et qui ne pourront trés difficilement se reconstruire mais aussi reconstruire leurs biens propres;ce qui leur est arrivé est terrible et ne me laisse pas indifferent;seulement ils ne sont pas responsables de ce qui est arrivé alors tout doit etre fait pour qu ils soient dédommagés sans perte:les responsables doivent payer mais aussi dialoguer avant de détruire tout systématiquement et sans raison:je suis de tout coeur avec les sinistrés
    Alors bon courage à eux ;la bataille sera peut etre dure et on fera tout pour qu ils la remportent
    Amities à tous

    Thumb up 4

  • sayoud says:

    de tous coeur avec ces personnes qui ont perdu parfois tout ce qu il avais. ils ne leur restent plus que des souvenirs nos pensées sont pour vous !!!!!!!!!!!bon courage pour la suite !!!!!!!!!!!!!

    Thumb up 6

  • MENAGER Jean Louis says:

    Je connais parfaitement L’Aiguillon et la Faute pour y aller en vacances depuis + de 30 ans. Les seuls et uniques responsables sont ceux que se sont enrichis sur le dos des honnêtes citoyens qui eux ont eu un permis de construire en bonne et due forme il me semble…!! PERMIS de construire délivré par l’état, son administration et les responsables locaux NON!!!!!!!!!!
    C’EST LAMENTABLE ET PITOYABLE
    Battez vous les Vendéens, nous sommes avec vous!

    Thumb up 12

  • PELLVOISIN says:

    De tout coeur avec les sinistrés.
    Absolument révoltée par l’attitude des politiques quels qu’ils soient, mais plus particulièrement par les « élites » parisiennes, experts coupés du réel, enarques frais émoulus qui se permettent d’édicter des règles, de tracer des traits sur des cartes depuis leurs bureaux confortables, dans l’urgence, pour obéir servilement aux désirs de l’autorité suprême, le tout sans concertation, sans dialogue !
    Qu’ils n’oublient pas : »vox populi vox dei », tout cela n’aura qu’un temps.
    Je vous soutiens du plus fort que je peux.

    Thumb up 15

  • halley says:

    rien ne remplace les souvenirs heureux
    seuls les gens évéillés le savent.
    soyons enthousiastes du bonheur des autres.
    cette maison est la maison du bonheur pour un grand nombre de gens.
    elle ne doit pas disparaitre … sinon une partie de nous disparait.

    Thumb up 12

  • Jean-Pierre says:

    Sur ce site; DEUX PETITIONS….
    Voici (plus bas) ce que j’ai mis sur celle au profit du « Maire et de son équipe influente ». Je ne souhaitais pas faire de commentaire sur les soupçons de « Délits d’initiés » qui pèsent sur la gestion de la destination de terrains, permis de construire, mélange de genres entre la chose publique et copinage, voir familial…
    Ce dimanche après une manifestation réussie, supportée par une foule nombreuse et une organisation sans faille, « patatras » les maires s’expriment. Spectacle navrant de deux individus (que j’ai trouvé bien seuls) en train de jouer sur la corde sensible du violon électoraliste. J’était consterné de voir ces duettistes se servir du drame dont ils ont peut-être été à l’insu de leur plein grée, les responsables…!!!??? Je n’ai pas compris pourquoi des appaudissements… Pour qui, pour quoi…???
    Un peu de retenu ce n’était pas la peine d’en rajouter…!!!
    Et puis zut… « Comment, No comment » je n’ai pas pu me retenir… Désolé..!!!

    …VOICI DONC CE QUE J’AI NOTE SUR CELLE DE L’EQUIPE MUNICIPALE…

    …J’ai choisi de signer « L’AUTRE » pétition… pourquoi laisser penser au maire et son équipe influente, qu’ils sont « ni coupables, ni responsables »… maintenant il faut qu’ils assument les conséquences de cet « Abus de position dominante » comme on dit dans le business…

    Thumb up 17

  • Guilloteau E says:

    Je tien E N O R M E M E N T à la Vendée; je me battrai toujours pour ce département qui est super

    Thumb up 8

  • BOUCHER Laurent says:

    En raison de la nature de leur activité, certaines entreprises sont obligées de prévoir un PCA (plan de continuité d’activité) afin de palier, précisément, certains risques identifiés (crues, épidémies, guerre, etc…). Pourquoi une telle obligation n’est-elle pas étendue aux collectivités locales, pour éviter des désastres comme celui qu’ont connu La Faute, l’Aiguillon et beaucoup d’autres communes ?
    L’idée de la pétition consistant à prévoir des plans d’évacuation est une idée beaucoup plus constructive, que la solution consistant à détruire systématiquement des maisons dont d’obscurs experts (la supposée expertise n’ayant jamais été synonyme de bon sens) ont décrété, tout auréolés de leur supposé savoir, qu’elles présentaient un risque mortel.
    Il y a probablement beaucoup d’autres idées à travailler dans le sens de la prévention des risques.
    Mais la première reste sans doute la reconstruction, la consolidation et l’entretien permanent des digues.
    Or il semble que l’on préfère condamner ces communes à être rayées de la carte. A qui celà profite-t-il ?
    Quoiqu’il en soit, je suis solidaire des Fautais et de tous ceux qui ont été victime de ce désastre : on cherche à les culpabiliser, à les rendre plus « fautifs » que « fautais ». C’est scandaleux et révoltant.

    Thumb up 20

  • Millot Anne marie says:

    Pour répondre à Olivier Lavaux, il n’est pas certain qu’il coûte moins cher à l’Etat d’indemniser les Vendéens car le marché de l’immobilier était élevé dans ce magnifique coin de France, de plus l’eau qui est déjà venue reviendra la prochaine fois sur des très grandes propriétés, rien à voir pour la plupart de celle qui vont être rasées.
    La question de faire des travaux au niveau de la digue a été posée à Mr le Préfet qui a été catégorique: non aucun travaux envisagés La population restante pourra être noyée cela ne doit pas lui poser problème !!????????????, nous ne serons plus là pour stopper l’eau, et lui sera sur un autre poste…

    Thumb up 1

  • PATRICIA says:

    pOUR SOUTENIR MON COUSIN QUE J’AIME

    Thumb up 1

  • Olivier Lavaux says:

    L’état fuit comme d’habitude ses responsabilités, ne sont ce pas les services de l’état qui on accordés des permis de construire aux victimes d’aujourd’hui?
    Quand est il du fameux plan digue annoncé à grand renfort de communication par notre président? Quid du silence de De Villiers, le littoral et son aménagement ne sont ils pas de sa compétence?
    On trouve facilement de l’argent pour les banques moins pour réaliser des équipements pour l’avenir il sera de toute façon moins onéreux d’indemniser quelques modestes propriétaires Vendéens plutôt que d’aménager et apporter des solutions durables issues d’une véritable concertation démocratique.

    Thumb up 8

  • Marie-Pierre de LEPINAY says:

    Pétition transmise à tous les Sénateurs de Poitou-Charentes….

    Thumb up 5

  • LEBLANC Solange says:

    Pourquoi l’état veut-il traiter les gens de cette région (tout comme l’ensemble des français) comme si ils n’étaient pas adultes , capables de s’auto-gérer, de s’organiser ensemble en faisant renaître la solidarité? Ils sont à même de retrouver les vraies causes à leurs problèmes et se mutualiser pour les solutionner , non!!!?
    partout on infantilise tout le monde pour faire croire que les gens ont besoin d’être gouvernés . Mais voilà, par qui et comment? ça ,c’est le vrai souci.

    Thumb up 12

  • Marie-Pierre de LEPINAY says:

    A Mme Millot et M Wattecamps

    Peut-être un cousin de notre Prefet….

    Thumb up 7

  • wattecamps says:

    à Millot Anne Marie
    Merci pour la reponse à pierre ilot, il y a des gens qui ne devraient pas essayer de penser!!!

    Thumb up 5

  • lecointe didier says:

    A pierre ilot

    Tu aurai pu écrire saussi Etat Papy au leieu de etat Papa et si dans l’histoire des minoritées ne s’étaient pas exprimé ?
    Rappellez vous c’est ensemble qu’on avance ?
    oui c’est nous homme en nous ecoutant qui avançons
    Je ne suis qu’un Homme

    Thumb up 4

  • Millot Anne marie says:

    En réponse à Pierre Ilot
    La minorité coporatiste supplémentaire est formée de gens de tous les horizons qui ont été bernés car les permis de construire ont été délivrés par l’Etat et ses réprésentants
    En réalité là où il y a eu des morts, c’était des petites maisons ( donc des gens simples) et cela a rapporté deux millions d’euros à la conseillère municipale chargée de l’urbanisme , promoteur immobilier à qui appatartenait les terrains
    Ensuite traiter de crétin ces gens qui vont avoir leur résidence principale de raser est d’un goût minable et montre votre inintelligence humaine
    Tout se paye dans la vie et honte à vous d’avoir écrit un tel message provocant sans connaître les tenants et les aboutissants de cette affaire
    Peutêtre que lorsque vous irez à la montagne, vous serez le crétin qui n’aura plus sa location accessible à cause d’une avalanche
    Je ne vous remercie pas de ne pas soutenir cette pétition mais vous remercie de payer plus cher votre prime d’assurance ainsi que vos impôts pour que l’Etat nous rachète nos maisons alors que des solutions moins onéreuses existent

    Thumb up 15

  • lecointe didier says:

    Je viens de comprendre nous avons une seule adresse mail à la maison mais on compte deux

    Thumb up 0

  • Jean-Pierre says:

    A « administrateur »
    Est-il possible pour cette page comme c’est déja le cas pour d’autres, d’avoir les « commentaires anciens »… par avance merci.

    Thumb up 2

  • lecointe didier says:

    Nous avons tous deux signé la pétition Annie et Didier LECOINTE? mais seule signature de Annie c’est inscrite, on compte pour deux.
    Dans tous les cas de tout coeur avec vous Dimanche pour l’AG

    Ce n’est que le début La Faute et l’Aiguillon vivront

    Thumb up 1

  • Pierre Ilot says:

    Bonjour MP,
    J’ai bien reçu cette invitation à signer une pétition mais je regrette de ne pas l’approuver. L’état papa est de nouveau sollicité pour protéger, subventionner ou dédommager une minorité corporatiste supplémentaire… Que cette minorité commence par assumer ses choix et la collectivité fera peut-être le reste. Au gré du plaisancier immature, la maison est construite en dépit du bon sens et au mépris des éléments naturels. Les catastrophes heureusement rares s’en suivent et d’aucuns continueront à ignorer le changement climatique… tels ces abrutis en train d’attendre le plein en laissant tourner le moteur. Tu connais mon goût pour la bicyclette. Désolé d’être aussi catégorique, je suis pourtant prêt à mâtiner mon opinion des remarques constructives dont je te sais capable, mais pour l’heure, elle est surtout influencée par le crétin s’affichant à la tv avec un panneau « Déporté »…

    Thumb up 2

  • marco says:

    encore faudrait-il que nos spécialistes lisent les compte-rendus des faits historiques et ne se plient pas au diktats, d’un attila qui du haut de son hélico. décide que cette région doit être débarassée de ces gens de peu et soit rendue aux pipoles du fouquet,qui n’ont pas encore de maison à Ré où cela devient inabordable. »je décide » sans trop réfléchir, les autres rameront pour appliquer, et les puent la sueur z’ont qu’à ramasser leurs guenilles et calter, j’ai dit »
    alors mon pauvre ami, vous pensez, un truc écrit il y a 200 ans et dont Téfun a pas parlé!!!!!!

    Thumb up 3

  • cantineaux stephanie says:

    Je signe cette pétition pour soutenir mon amie Marie Pierre. Elle vit à la Pointe de l’Aiguillon dans une maison de famille qui est menacée d’être razée. C’est le passé de sa famille qu’ils razent en faisant cela. Alors pour MP et ses souvenirs, je dis non.

    Thumb up 6

  • MILLION says:

    Je signe cette pétition pour les gens qui souffrent aujourd hui de cette injustice flagrante à perdre la raison. Je soutiens tout ce mouvement pour sauvegarder les biens et soulever les incohérences sur des profits. Une faute à la faute par exemple d’avoir construit pour le profit et pour tous les autres lieux et celui qui me tient à coeur parce que j’y est vécu mes moments d’enfance sur cette pointe pour laquelle les pouvoirs publics n’ont rien fait : pour la digue par exemple qui s’est dégradée d’année en année en vue de quoi peut-être pour un autre profit calculé pour plus tard dans dix ans pour vendre plus cher et creer du balnéaire… : c’est à vous M. Le Maire de l’Aiguillon que s’adresse cette colère !!!!

    Thumb up 5

  • marco says:

    le maire ne peut pas se battre pour la « pointe » il est mal placé en effet il a laissé s’installer une situation qui ne doit pas exister, vente et rachat de terrain sur lesquels la comune touche les taxes et impots,non enlèvement des caravanes après saison, rejets d’eaux usées et sanitaires sur un e zone reconnue « NATURELLE », etqui dépend du domaine maritime donc la situation actuelle sert bien la mairie qui de cette manière effacera son laisser aller, ni vu ni connu, j’t’embrouille, ça c’est d’la politique et de la gestion bien menées.tenez bon quand même ils vont pas envoyer les gendarmes, ça coûte et les caisses sont vides et c’est pas les taxes sur les résidences désertées qui vont aider!!!

    Thumb up 4

  • many says:

    Bonjour,
    nous pensons souvent à ceux qui ont vécu les évènements et comprenons leur envie de partir mais fallait-il faire une zone noire aussi grande et surtout incohérente? Comment se fait-il que des gens qui n’ont pas eu d’eau auront leur maison rasée et que d’autres qui ont eu 1,5O m d’eau ne seront pas rasées car pas dnas la zone noire? Où est la cohérence?
    Car si on regarde bien la zone de La Faute, l’eau la prochaine saura qu’elle doit s’arrêter à la route de la Pointe qu’elle a déjà franchie une fois car le plan zone noire le lui interdit la deuxième fois!!!!!!!

    Thumb up 15

  • beau says:

    Monsieur le maire ne veut pas sauver la pointe !!!! parce qu’il dit avoir vu les gens en danger ; alors aujourdhui expliquez moi pourquoi on sauverait davantage des zones inondées où des gens aussi ont risqués leurs vies ! Cela fait des années que l’on délaisse ce petit bout de terre pas assez intéréssant touristiquement ET économiquement .

    Thumb up 9

  • paris says:

    « Les grandes douleurs sont muettes  » . Pour un commentaire emprunt d une immense dignité , comme celui qui figure ci-dessous , et on le comprends après avoir vu la mort de si près, …. combien de commentaires écrits trop rapidement … L Etat est parfaitement dans son rôle en demandant la destruction , après indemnisation très généreuse , des maisons situées dans les zones de plus grand danger : c est lui ( et en fait l ensemble des contribuables )qu on viendra chercher pour indemniser les habitants de ces maisons dans quelques années au prochain sinistre au titre de la loi sur les catastrophes naturelles de 1982 , qui a engendré la folie de la construction en zone à risque de ces dernières années , faisant oublier aux français la culture du risque , transmise au cours des générations qui les ont précédés , avec le regard bienveillant des édiles qui , eux aussi , avaient oublié leur devoir le plus élémentaire : ne pas mettre en danger les populations qui les avaient imprudemment élus …. Mais que ne ferait-on pas pour avoir la mer à ses pieds … !!

    Thumb up 5

  • Bakkal-Lagarde Marie-Claude says:

    En 1793, il y eut un évènement climatique qualifié « d’ouragan » par l’abbé Baudry qui l’évoque dans un article du congrès archéologique de France de 1864, XXXI, p.31. Cet évènement climatique avait selon l’auteur détruit de nombreuses maisons sur la côte atlantique notamment plus au nord de la Vendée, toute la façade ouest de Noirmoutiers. Le fait se répète un peu plus de deux siècles plus tard.Pourquoi ne demande-t-on pas aux spécialistes ce qu’ils savent sur certaines zones prétendues constructibles.

    Thumb up 9

  • chesne says:

    cette pétition va dans le bon sens, meme si j’habite dans l’Eure je suis solidaire avec les sinistrés et puis nous marions notre fils qui habite la faute au mois de Mai

    Thumb up 2

  • sauvion denis says:

    Bjr

    pas une nuit ou je me réveille depuis 2 mois ou je n’entende les cris de nos voisins qui se noient à quelques mètres de nous – Nous étions 7 cette nuit là dont mon fils de 10 ans et un BB de 15 jours – Notre fils est traumatisé , ne veux plus aller à la mer , à la « maison bleue » , ne peux plus entendre une sirène de pompiers sans avoir peur , fait des cauchemars régulièrement . Nous nous en sommes tous sortis par miracle avec plus de 3 m d’eau ! je pense tous les jours à ces 29 personnes qui n’ont pas eu cette chance…alors comprenez que je sois véritablement choqué par tous les commentaires que je puisse entendre sur les zones noires : nous sommes reconnaissant à l’état , au Préfet de faire le nécessaire pour raser cette maison qui est désormais notre pire souvenir bien que nous y venions depuis 13 ans ! Merci de nous aider à faire rapidement table rase de tout ceci afin que nous puissions nous reconstruire ailleurs – Mon avis est partagé par nombre de personnes qui ont vécu la même chose que nous mais cela ne fais pas vendre du papier au journaliste – J’estime que les informations sont loin d’être objectives et je constate malheureusement que beaucoup pleure sur leur mobil home dévasté , leur belle résidence « innondée » avec 15 cm mais n’ont jamais aucune compassion sur les 29 morts ! d’ailleurs j’attend toujours un appel ou un écrit du Maire de la Faute ..alors que des Politiques que nous critiquons souvent on su prendre leur plume et écrire personnellement au sinistré , Mr De Villiers pour ne pas le siter . Un dernier hommage à tous les sauveteurs qui ont fait un travail remarquable !

    Thumb up 17

  • Jean-Pierre says:

    Cette pétition,…!!! Je la signe volontiers… Courage, rien n’est perdu.

    Thumb up 5

  • prevert says:

    courage a vous tous ! nous sommes de tout coeur avec vous !
    nous aussi sommes sinistres… du grand r !
    le chapitre 6 de la petition n a pas du tout ete respecté et c est fort dommage pour nous tous , dans ces moments la un peu de respect et de compassion auraient ete bienvenus !

    Thumb up 7

  • dupuy says:

    possedant un bien familial depuis 1951 a la pointe de l aiguillon ,construit par mon grand pere et ou mon pere passe 6 mois de l annee, un lieu qu il a decouvert en 1939.aujourd’huit on veut nous chasser de la pointe en nous privant d eau et d electricite depuis 1 mois et demi.c est scandaleux …nous ne lacherons pas.un bien je precise qui n a pas ete sinistre.mais beaucoup ont ete peu sinistre ou alors un metre d eau et un danger pour la population je sais de quoi je parle j habite dans le gard depuis vingt ans et les innondations ici ont c est ce que c est .on rase pas des villages on ammenage on met en place des plans de prevention des alertes sinon faudrait deplacer des milliers de personnes

    Thumb up 11

  • trois valets says:

    je suis de tout coeur avec vous même si j habite en auvergne.surtout ne vous laissez pas faire s il faut on viendras vous soutenir. bisou a vous

    Thumb up 8

  • ALBERT Patrice says:

    Je suis moi-même résident secondaire à la Faute sur Mer (6 rue des Albizias).
    Je n’ai eu que quelques centimètres d’eau dans mon cellier,et j’ai la chance de ne pas être dans « le périmètre noir » établi par les Pouvoirs Publics. Pour autant, je suis totalement solidaire de tous les sinistrés, à qui « on maintient encore la tête sous l’eau » en ayant décidé de vouloir « raser leur maison ».
    Face à une décision aberrante, le combat est juste et légitime.
    Je vous rejoins !

    Thumb up 19

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

Merci de répondre à la question *


Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Loading

Vigilance

Détail Vendée

Agrandir et historique
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Sondage récent

Trouvez vous judicieux l'implantation d'un golf à la Faute sur Mer dans la cuvette ?

  • Non (53%, 117 Votes)
  • Oui (45%, 98 Votes)
  • Pas d'avis (2%, 4 Votes)

Votants: 219

Loading ... Loading ...
Historique
juin 2017
L M M J V S D
« Mai    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci