« 1 ... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 ... 140 »

ffg


rffg

 Extrait local du nouveau découpage proposé par le gouvernement

canton

Le juge d’instruction pointe la responsabilité des élus dans la mort de 29 habitants lors de la tempête à La Faute-sur-Mer (Vendée). Et dénonce une « urbanisation déraisonnable ».

29 morts, 47 blessés, 767 personnes évacuées : c’est le bilan de Xynthia à La Faute-sur-Mer. L’État a racheté et détruit 472 maisons pour un coût de 118 millions d’euros.

29 morts, 47 blessés, 767 personnes évacuées : c’est le bilan de Xynthia à La Faute-sur-Mer. L’État a racheté et détruit 472 maisons pour un coût de 118 millions d’euros. (archives X. L.)

La mort de 29 habitants, hommes, femmes, enfants, le 28 février 2010 à La Faute-sur-Mer (Vendée), ne doit rien à la fatalité. L’inconséquence des élus locaux et de l’administration, le manquement aux règles les plus élémentaires de prudence, l’appétit des promoteurs les ont tués aussi sûrement que la tempête Xynthia qui, cette nuit-là, a noyé leurs maisons sous 5 mètres d’eau.

Telle est la conviction que s’est forgé le juge d’instruction olonnais Yannick Le Goater. Au terme de plus de trois ans d’investigations, il a décidé le renvoi devant le tribunal correctionnel pour « homicides involontaires » et « mise en danger délibérée de la vie d’autrui » de cinq personnes physiques et deux personnes morales : le maire de La Faute-sur-Mer, René Marratier, son adjointe à l’urbanisme, Françoise Babin, le fils de celle-ci, Philippe Babin, promoteur, un conseiller municipal, Patrick Maslin, et les deux sociétés de construction qu’il gère. Un fonctionnaire, Alain Jacobsoone, ancien directeur adjoint de l’équipement de la Vendée, complète le tableau.

« Permis irréguliers »

Les victimes de Xynthia habitaient des lotissements récents, construits en partie en zone inondable, sur une bande de sable coincée entre l’Océan et la rivière Lay. René Marratier et Françoise Babin sont poursuivis pour y avoir délivré 15 permis de construire irréguliers « qui ne respectaient pas les mentions obligatoires en matière de sécurité ».

Philippe Babin, lui, est mis en cause en tant que président de l’Association syndicale des marais, propriétaire de la digue sur le Lay, qui n’a pas résisté à l’assaut de la tempête. Un défaut d’entretien et de surveillance imputable également à Alain Jacobsoone, accusé de ne pas avoir alerté la mairie à la veille de Xynthia, « malgré la conscience qu’il avait du danger et du peu de fiabilité de la digue ».

Quant à Patrick Maslin, sa responsabilité est engagée dans la mort des quatre membres d’une même famille piégés par la montée des eaux dans une maison qu’il avait construite sans respecter les prescriptions d’urbanisme.

Zone inondable

Les élus savaient et ils n’ont rien fait. Tout au long des 148 pages de son ordonnance de renvoi aux accents de réquisitoire, le juge d’instruction pointe leur responsabilité. Ils ont favorisé la construction de lotissements dans ce qui allait devenir « la cuvette de la mort ». Ils ont combattu obstinément le plan de prévention des risques d’inondation (PPRI) que la préfecture a finalement imposé en 2007. Ensuite, ils n’en ont pas respecté les obligations, et notamment l’interdiction de construire des maisons de plain-pied dans le secteur. Ils ne pouvaient pas ne pas savoir, poursuit le juge, « que l’ensemble des lotissements situés derrière la digue Est étaient en zone inondable » et que cette même digue était « dans l’incapacité de remplir son rôle de défense ».

Conclusion, écrite en toutes lettres : les élus de La Faute-sur-Mer ont « privilégié les intérêts de développement économique de leur commune en favorisant une urbanisation déraisonnable ». Au mépris de la sécurité des habitants.

Laxisme

L’État aussi a failli. Le juge rappelle comment, en 2002, la première esquisse du PPRI avait classé inconstructibles les trois quarts de la commune. Et comment, deux ans plus tard, au terme d’« une sorte de marchandage » (sic) entre l’administration et la mairie, la zone rouge avait été réduite à une simple bande de 50 mètres le long de la digue. Le maire s’était alors engagé, en échange, à élaborer le plan communal de secours exigé par la préfecture. Ce qu’il n’a pas fait. L’absence de ce document s’est fait cruellement sentir le 28 février 2010.

Le procès est programmé sur quatre semaines à la mi-septembre 2014. Les prévenus auront, face à eux, pas moins de 92 parties civiles, les familles des victimes et leur association, l’Avif.

CM

Actions d’appui à la mise en oeuvre de projets PAPI-PSR sur territoires concernés par Xynthia 24 octobre 2013

Lettre au format PDF

Vidéo intégrale du conseil municipal du 29/10/2013 de la Faute sur Mer.

Attention vidéo longue soyez patient pendant la lecture (500mo).

Cliquez ici pour voir la video »

2013 10 29

pjNDLR: information non confirmée ni relayée actuellement sur le site officiel de campagne.

 

2013 10 24 CM

Devant le retard pris par le plan de renforcement des digues dans les zones frappées par la tempête Xynthia en 2010, le ministre de l’Ecologie, Philippe Martin, a envoyé jeudi des instructions aux préfets des départements concernés pour « accélérer les travaux » en simplifiant certaines procédures.

Ces instructions font suite à un rapport rendu en juin 2013 par le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGDD), qui analysait les raisons du retard pris dans la mise en oeuvre du plan « Submersions rapides » lancé en février 2011.
Sur les 17 bassins classés en « risque d’inondation par submersion marine » qu’ont constitué les communes sinistrées après Xynthia sur le littoral atlantique, seuls 6 étaient dotés en mai 2013 d’un « Plan d’action de prévention des inondations » (PAPI) complet, et un autre était en passe de l’être. Ces PAPI sont nécessaires pour augmenter le niveau de protection des digues, en l’occurrence les rehausser de 80 cm.

En février 2011, l’Etat envisageait que les PAPI soient tous autorisés au cours de l’année 2012, et que les travaux soient engagés entre 2013 et 2018. A l’époque, le rapport avait déjà épinglé la « lourdeur du processus ».
Il faut en effet faire « labelliser » les PAPI et obtenir une seconde labellisation (PSR) nécessaire à l’obtention des subventions, en plus des procédures usuelles « particulièrement complexes » pour pouvoir réaliser les travaux, note le CGDD.
Philippe Martin a notamment demandé aux préfets « d’utiliser la procédure simplifiée d’autorisation (…) pour une liste de projets ayant un impact limité sur l’environnement », et à expérimenter une simplification de l’instruction de la labellisation PSR dans quatre départements de Charente-Maritime, Gironde, Loire-Atlantique et Vendée.

Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Vigilance

Détail Vendée

Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Sondage récent

Le changement de nom de la commune en "La Faute-sur-Mer la Presqu'île"

  • Je suis contre (84%, 213 Votes)
  • Je suis pour (12%, 31 Votes)
  • Je n'ai pas de position (4%, 10 Votes)

Total Votants: 254

Loading ... Loading ...
Historique
août 2014
L Ma Me J V S D
« juil    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci