« 1 ... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 ... 195 »

2016 02 27 xynthia

Le niveau des mers et des océans s’élève à un rythme inédit depuis vingt-huit siècles. Et ça s’accélère. En raison du changement climatique, leur élévation entre 1900 et 2000 serait d’environ 14 centimètres sous l’effet de la fonte des glaces et des glaciers, selon une étude publiée mardi par l’Académie américaine des sciences (PNAS), qui s’appuie sur une nouvelle approche statistique mise au point à l’université Harvard (Massachusetts). Le siècle dernier «a été extraordinaire comparé aux trois derniers millénaires et la montée des océans s’est même accélérée ces vingt dernières années», estime Robert Kopp, professeur à l’université Rutgers, dans le New Jersey.

Pour tenter de mesurer l’évolution du niveau des océans pendant les trois derniers millénaires, les scientifiques ont compilé de nouvelles données géologiques indicatrices de l’élévation des eaux, comme les marais et les récifs coralliens, et des sites archéologiques. Ils ont également utilisé des relevés sur les marées à 66 endroits du globe au cours des 300 dernières années.

Certes, les océans ont baissé d’environ 8 centimètres entre l’an 1000 et 1400, période marquée par un refroidissement planétaire de 0,2°Celsius. Mais, alors que la température mondiale moyenne est d’un degré de plus qu’à la fin du XIXe siècle, et qu’il est acquis qu’elle augmentera encore d’au moins un degré en dépit de l’accord de Paris en décembre, la hausse du niveau des mers pourrait atteindre, au minimum, entre 24 et 60 centimètres. Mais aussi «très probablement monter de 51 centimètres à 1,3 mètre durant ce siècle si le monde continue à dépendre dans une aussi large mesure des énergies fossiles», alerte le rapport. «La hausse du niveau des mers va continuer à s’accélérer si le réchauffement continue, ce qui est inévitable» , rappelle un des auteurs de l’étude.

A l’heure où 60 % de la population vit près des côtes, plusieurs milliards de personnes pourraient être menacées.

IMG_20160208_0001

2016 01 29 of

2016 01 26 of

2016 01 25 of

2016 01 23 of

Après la tempête Xynthia de février 2010, une partie de la Pointe de l’Aiguillon sur Mer, en Vendée, avait été classée zone de solidarité, les propriétaires locaux doivent être expulsés. Certains ont accepté l’indemnisation proposée par l’Etat, d’autres en contestent la motivation et le montant.

Les propriétaires de la Pointe de L'Aiguillon-sur-Mer ne veulent pas partir © Olivier Quentin - France 3 Pays de la Loire

© Olivier Quentin – France 3 Pays de la Loire Les propriétaires de la Pointe de L’Aiguillon-sur-Mer ne veulent pas partir

Ils sont encore une quarantaine à espérer conserver leur maison de vacances sur la Pointe de l’Aiguillon sur Mer. Ils ont fait appel de la Déclaration d’Utilité Publique décidant leur expulsion mais ils n’ont toujours pas de réponse. D’autre part, ce jeudi 21 janvier, ils doivent savoir si le tribunal de La Roche sur Yon leur accorde de meilleures indemnisations.

Un bien équivalent dans un lieu similaire

Car ils se battent sur deux fronts à la fois. D’abord empêcher la destruction de leur maison et ensuite, s’ils échouent, avoir de meilleures compensations financières.  » La loi nous accorde une indemnisation qui doit nous permettre de racheter un bien équivalent dans un lieu similaire » explique Marie-Christine Kays. Cette résidente de la Pointe a pris la tête de l’association qui défend la quarantaine de propriétaires concernés. « Ce qu’on me propose ne me permettra pas de racheter une maison aussi grande sur une parcelle aussi proche de la plage. »

indemnité de dépossession

Un juge des expropriations s’était déplacé à plusieurs reprises l’été dernier pour une estimation des maisons. Le tribunal de La Roche sur Yon doit rendre sa décision jeudi 21 janvier. Mais les propriétaires craignent que la Justice ne joue sur les mots. Il ne serait plus question de permettre de racheter un bien équivalent mais d’indemniser pour dépossession d’un bien. La somme accordée est alors inférieure. Reste que les « pointus » comme on appelle les résidents de cette zone, espèrent encore faire annuler la décision d’expulsion.

Les expulsés de la Pointe de l’Aiguillon attendent la décision de Justice

2016 01 17 of

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

Merci de répondre à la question *


Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Loading

Vigilance

Détail Vendée

Agrandir et historique
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Sondage récent

Trouvez vous judicieux l'implantation d'un golf à la Faute sur Mer dans la cuvette ?

  • Non (53%, 117 Votes)
  • Oui (45%, 98 Votes)
  • Pas d'avis (2%, 4 Votes)

Votants: 219

Loading ... Loading ...
Historique
décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci