« 1 ... 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 ... 193 »

Un décret supprime la nécessité de présenter une pièce d’identité pour les communes de moins de 1 000 habitants

Dès le premier tour des élections municipales, dimanche 23 mars, les habitants de La Faute-sur-Mer n’auront pas à présenter leur pièce d’identité pour voter. Un décret modifiant le décret du 18 octobre 2013 portant application de la loi du 17 mai 2013 sur les élections locales va être publié au Journal Officiel demain, jeudi. Afin de favoriser la participation électorale, il supprime la nécessité de présenter un titre d’identité pour prendre part au scrutin dans les communes de moins de 1 000 habitants.

2014 03 19 RM

2014 03 18 pinoit

L’avenir de ces zones déconstruites ?

René Marratier, maire sortant

« Aménagement comprenant un golf académie compact neuf trous par trente-quatre s’inscrivant dans le cadre de la Rider Cup (coupe du monde organisée en 2018).

Boulodrome couvert et en extérieur pouvant recevoir terrains de pétanque et de boules lyonnaises ainsi que la boule en bois. Zone de maraichages, sentiers pédestres et cyclables dans un espace naturel. Une plaine de jeux, une ferme pédagogique, centre équestre comprenant un centre de thalasso équin, étang de pêche, aire de pique-nique et circuit de découverte sur la zone estuarienne. »

Patrick Jouin

« Les projets pour ces zones, ainsi que pour l’ancien camping, sont identifiés après les réunions de concertation organisées par la région en 2011 et 2012 : parkings, cheminements « litoralis » jusqu’à la rade d’Amour avec des équipements touristiques et de loisirs, parkings, aires de jeux, golf… Il faudra reprendre des concertations. La priorité sera de réaliser ce que le maire sortant n’a pas su faire : négocier avec l’État et rechercher des financements équilibrés. Garder la mémoire mais aussi défendre l’intérêt et le développement communal. »

Renaud Pinoit

« Dans cette zone, nous pouvons imaginer la construction d’un complexe sportif multisports (salle, stade, équipements extérieurs…) ainsi que, par exemple, pour les zones restantes, une revalorisation économique en y replantant,  avec des techniques modernes, des vignes et faire une coopérative viticole municipale en liaison avec les producteurs mareuillais par exemple. »

Comment se protéger des intempéries ?

Patrick Jouin

« Cet hiver, La Faute n’a pas subi de dégâts importants, mais les événements climatiques nous montrent que les risques sont réels et la prévention essentielle. Nous donnerons une priorité à la finalisation du plan digues, notamment sur le secteur du Platin et des Violettes. Nous nous investirons activement dans toutes les instances qui ont des missions relatives aux digues et à la gestion des eaux. Nous mettrons l’accent sur la prévention et la culture du risque, avec des exercices pour vérifier la bonne appropriation du plan communal de sauvegarde. »

Renaud Pinoit

« Les travaux sur les digues doivent, bien sûr, être finalisés. Il faut aussi lutter contre l’oubli des expériences passées. L’erreur humaine fut probablement la cause de la disparition de 29 personnes. Je propose de limiter ce facteur humain en ajoutant localement des systèmes automatiques d’alerte et de surveillance. »

René Marratier (maire sortant)

« Dans le cadre du Plan de submersion rapide (PSR), s’inscrivant dans la procédure du Plan d’action de prévention des inondations (Papi), la collectivité a engagé un vaste programme d’investissements de confortement et d’exhaussement des digues ceinturant l’ensemble de la presqu’île, tant dans la zone estuarienne du Lay que de la façade Atlantique, pour une valeur estimée à environ 8 millions d’euros. »

Comment faire évoluer La Faute ?

René Marratier (maire sortant)

« Eu égard aux opérations de valorisation de la commune, des aménagements touristiques, culturels, environnementaux, et des investissements réalisés pour la sécurisation des personnes et des biens, de l’attractivité littorale axée sur un développement harmonieux et touristique. Aménagement avenue de la Plage et esplanade de la Mer. Mise en valeur de notre patrimoine faunistique et floristique. Création théâtre de verdure, aire de camping-car, parkings, square paysager et arboré, plaine de jeux dans l’ancien camping municipal. »

Renaud Pinoit

« L’écotourisme doit être un axe privilégié de développement et pourquoi pas devenir une référence nationale dans ce domaine. L’avenir de la commune doit obligatoirement passer par l’apport de jeunes foyers, en leur proposant des logements sociaux au plus vite, ainsi que la possibilité de travailler dans cette commune. L’image de La Faute-sur-Mer en dépend. »

Patrick Jouin

« D’abord revaloriser l’image de la commune, ternie. Nous nous mobiliserons pour redonner la notoriété que La Faute-sur-Mer et son cadre de vie méritent. L’un de nos objectifs est d’élargir la saison touristique, de promotionner le « tourisme nature » qui fait notre force. Nous aurons à développer les services à la personne au regard du vieillissement de notre population. Le développement de ces services est générateur d’emplois. Il permettra d’accueillir des jeunes couples, créer des logements locatifs et soutenir l’école. »

Depuis le passage de la tempête Xynthia en 2010, l’État a décidé de renforcer sa politique de prévention en mettant notamment en place des Plan de Prévention du Risque Inondation Littoral. Son objectif : limiter le développement urbain dans les zones les plus à risque et inciter les territoires déjà bâti a mettre en place des projets de prévention des risques liés aux submersions marines, aux inondations par ruissellement ou crues soudaines et aux ruptures de digues. Illustration à la Faute-Sur-Mer, la commune la plus touchée par les subrmersions marines liées à la tempête Xynthia.

 

Entretenir, conforter, rehausser

L’amélioration des digues porte sur un linéaire à entretenir, conforter, rehausser, créer. À La Faute, deux ouvrages sont soumis à confortement en vue d’assurer la protection du territoire. « C’est un dossier long, très réglementé, avec une obligation d’études importantes et coûteuses », explique Jean-François Étienne, directeur des services techniques à la mairie.

Tout d’abord, la digue Est, côté Lay. Sur ce linéaire de 5 km, « on intervient par tronçon. Une partie est terminée. Les travaux sont échelonnés sur plusieurs années ». Ils sont financés par l’État (40 %), la Région (15 %), le Département (15 %) et l’Europe (10 %). 20 % restent à la charge de la commune.

Côté mer, la digue Ouest, allant du pavillon des Dunes au Platin, devra elle aussi subir des travaux. « Le chantier démarrera en septembre. Nous sommes en phase de validation d’études réglementaires, à la préfecture. Tous les dossiers sont déposés. La réponse est attendue pour le mois d’avril. »

 

Urbanisme limité, système d’alerte

L’État veille à ce que la sécurité ne repose pas uniquement sur la fiabilité des digues. Il s’agit aussi d’adapter le bâti, limiter l’urbanisme, et donc les risques, avec le Plan de prévention des risques d’inondation (PPRI). Mais aussi d’améliorer les systèmes de surveillance, de vigilance et d’alerte. À La Faute, le plan communal de sauvegarde est actif depuis 2011. Ce dispositif a été déclenché une fois en 2012, une fois en 2013 et quatre fois depuis le début de l’année. « Une suite d’actions est prévue au sein du commandement opérationnel, en fonction du niveau de vigilance. »

 

Des exercices d’alerte

La base, « c’est que les agents se mettent en veille avec un téléphone portable au niveau vigilance jaune ». Quand elle passe à l’orange avec risque de vague submersion, « on fait une astreinte et le poste de commandement est déclenché. Ainsi qu’une permanence en mairie à marée haute, quelle que soit l’heure. Les abonnés pages blanches de France Télécom ou les personnes qui nous ont donné leur numéro sont appelés pour les inciter à la prudence et à surveiller la météo ».

Une fois par an, des exercices sont effectués, notamment avec les élèves de l’école. « On déclenche l’alerte avec l’ensemble du matériel, entre structures gonflables, tentes ou groupes électrogènes. On évacue l’établissement. » L’exercice pourrait être étendu à un camping, en avant ou arrière-saison. Un moyen de tester le temps d’intervention, les manques, les problèmes et faire face à l’imprévu.

À La Faute, les autorités commence à travailler sur la résilience, sur la prise de conscience de la population qu’elle se trouve sur un territoire à risque et cela commence à porter ses fruits.

Source : Ouest-France

panneaux

Commémoration de la tempête Xynthia : le mémorial inauguré dimanche

Elus, familles de victimes et autorités ont inauguré dimanche à La Faute-sur-Mer une stèle à la mémoire des 29 personnes décédées dans cette commune de Vendée lors de la tempête Xynthia du 28 février 2010, a constaté une correspondante de l’AFP.

Elus, familles de victimes et autorités ont inauguré dimanche à La Faute-sur-Mer une stèle à la mémoire des 29 personnes décédées dans cette commune de Vendée lors de la tempête Xynthia du 28 février 2010, a constaté une correspondante de l’AFP.

Quelque 300 personnes ont traversé le pont qui enjambe le Lay pour rejoindre ce mémorial érigé au bord de la « cuvette de la mort », où la plupart des victimes avaient été surprises dans leur sommeil par les flots.

Quatre ans après la tempête, il s’agit de la seconde fois seulement que se trouvent réunis côte à côte familles des victimes, élus locaux et autorités préfectorales, avant un procès attendu en septembre pour déterminer les responsabilités dans le drame.

La cérémonie a ainsi rassemblé Jacques Auxiette, président de la région Pays de la Loire (PS), Bruno Retailleau, président du conseil général (UMP), le préfet Jean-Benoît Albertini et René Marratier (UMP), le maire de La Faute sur-Mer, mis en examen.

« On ne peut pas dire qu’on soit copains avec les autorités locales mais le fait de pouvoir faire des commémorations communes est important », a noté Renaud Pinoit, président de la principale association de victimes, l’Avif.

Le mémorial, d’un coût de 114.000 euros, a été érigé avec l’aide de l’Etat et du conseil général, a-t-il salué.

« D’une petite banderole, on est passé à ce magnifique monument. Et c’est très important de l’avoir », a estimé la fille d’une victime, Gisèle, qui a perdu son père dans la tempête.

« Il nous a fallu quatre ans pour obtenir ce monument. La prochaine échéance, c’est le procès. On attend d’avoir des réponses à ce qui s’est passé cette nuit-là », a de son côté confié Thierry, un autre sinistré.

M. Marratier et quatre autres personnes physiques, ainsi que deux entreprises, doivent comparaître à partir de septembre aux Sables d’Olonne pour homicides involontaires et mise en danger de la vie d’autrui, pour un procès hors norme comptant plus d’une centaine de parties civiles. Ils devront répondre de la construction d’habitations dans une zone située en dessous du niveau de la mer.

Dans la nuit du 27 au 28 février 2010, Xynthia avait fait 41 morts en Vendée et en Charente-Maritime lorsque les flots avaient dépassé les digues sous l’effet de vents violents combinés à de fortes marées.

© 2014 AFP

Un monument a été inauguré à la Faute-sur-Mer à la mémoire des victimes, 4 ans après le passage de la tempête Xynthia. L’occasion de retourner sur les lieux de la catastrophe où les marques sont encore visibles.

Source vidéo : 4 ans après Xynthia, retour à la Faute-sur-Mer
Quatre ans après la tempête qui a fait 29 morts en Vendée, environ 300 personnes se sont rassemblées, ce dimanche matin, à La Faute-sur-Mer.
Sur la digue qui a été submergée par l'eau lors de la tempête. A gauche, le camping avait été ravagé.
Sur la digue qui a été submergée par l’eau lors de la tempête. A gauche, le camping avait été ravagé. | Ouest-France

Une sculpture, La source. Une stèle en mémoire des 29 personnes mortes en Vendée. Un totem marquant le niveau atteint par l’eau ce 28 février 2010. Ce matin, quatre ans après la tempête Xynthia, la commémoration s’est tenue pour la première fois sur le lieu du souvenir dédié aux victimes, dont l’aménagement vient de se terminer.

Une marche a commencé sur le pont enjambant le Lay, entre La Faute et L'Aiguillon
Une marche a commencé sur le pont enjambant le Lay, entre La Faute et L’Aiguillon | Ouest-France

« Enfin, nous sommes satisfaits, commente Renaud Pinoit, président de l’Avif, l’Association des victimes des inondations de La Faute. Cela faisait quatre ans qu’on le demandait. » 

 

 

Pour la deuxième fois, autorités et familles étaient réunies le même jour, contrairement aux deux premières commémoration. Environ 300 personnes ont défilé, depuis le pont enjambant le Lay entre La Faute-sur-Mer et L’Aiguillon-sur-Mer, les deux communes les plus touchées, jusqu’au lieu de mémoire, situé à proximité de la « cuvette de la mort », où sont décédées la plupart des victimes.

Environ 300 personnes ont participé à cette 4e commémoration
Environ 300 personnes ont participé à cette 4e commémoration | Ouest-France

Après des dépôts de gerbes de plusieurs autorités, maires de La Faute et de l’Aiguillon, présidents des conseils généraux et régionaux, députés et préfet, les familles ont pu, elles aussi, déposer leurs fleurs et se recueillir devant la stèle.

Un lieu du souvenir vient juste d'être aménagé. Dépôt de gerbe par les familles.
Un lieu du souvenir vient juste d’être aménagé. Dépôt de gerbe par les familles. | Ouest-France
Les familles ont pu déposer des fleurs et se recueillir devant la stèle en mémoire des 29 victimes
Les familles ont pu déposer des fleurs et se recueillir devant la stèle en mémoire des 29 victimes | Ouest-France

Ouest-France  

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion

Merci de répondre à la question *


Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Loading

Vigilance

Détail Vendée

Agrandir et historique
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Sondage récent

Trouvez vous judicieux l'implantation d'un golf à la Faute sur Mer dans la cuvette ?

  • Non (53%, 117 Votes)
  • Oui (45%, 98 Votes)
  • Pas d'avis (2%, 4 Votes)

Votants: 219

Loading ... Loading ...
Historique
mai 2017
L M M J V S D
« Avr    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci