Articles avec le tag ‘afp’

« 1 2 3 4 5 6 »

Dépêche AFP vidéo

Lire la suite de cette entrée »

L’État et les assurances sont confrontés à un « phénomène inédit » dans le règlement des sinistres après la tempête Xynthia, a souligné la préfecture de Vendée. Habituellement, « l’état de catastrophe naturelle prévoit la remise en état des biens, pas la destruction des biens, comme ce sera le cas dans un certain nombre de sinistres en Vendée. Là, on fait face à un phénomène inédit. On va éradiquer des zones et il n’y a pas de solution dans l’arsenal législatif existant. C’est une vraie difficulté », a expliqué à l’AFP Franck Chaulet, sous-préfet.

« La prise en charge par les assureurs des maisons qui vont être détruites est un sujet majeur. (…) Il faut avoir une négociation au plus haut niveau avec les assurances. On est dans une situation exceptionnelle ! Si l’on s’en tient à l’état actuel, la plupart des gens ne pourront jamais (avec l’indemnisation reçue des assurances) soit racheter un bien, soit se faire construire autre chose », a estimé Franck Chaulet.

Cellule de relogement

« La position des assurances est un sujet de difficulté » qui va « devenir essentiel », a poursuivi le sous-préfet. « On n’a pas aujourd’hui de bilan global de la manière dont les assurances vont traiter les sinistres. Mais elles donnent l’impression de vouloir faire les choses a minima « , a-t-il déploré. Selon Franck Chaulet, des médiateurs ont été mis en place à cet effet pour aider les assurés. « Certaines personnes sont dans un état de détresse telle après ces événements qu’elles ne sont pas en mesure de se défendre » face aux assurances, a-t-il dit.

Concernant les personnes sinistrées, 155 familles, soit plus de 300 personnes, ont été prises en charge par la cellule de relogement mise en place par les pouvoirs publics. Un tiers « ont retrouvé un logement durable », et une centaine sont toujours en hébergement provisoire. Mais selon le sous-préfet, un certain nombre de familles, qui se sont débrouillées par elles-mêmes jusqu’à présent, vont avoir besoin d’aide dans la période à venir puisqu’elles ne pourront pas retourner chez elles comme elles l’espéraient. Cette population pourrait être de l’ordre de 600 personnes. Un des lotissements du secteur inondé de la Faute-sur-Mer « a moins de cinq ans » et il sera vraisemblablement détruit. « Ça va être dur pour les gens de ne pas y retourner. Il faudra les aider à passer psychologiquement ces difficultés », a ajouté Franck Chaulet.

Le secrétaire d’État au Logement, Benoist Apparu, a estimé jeudi à Bordeaux pouvoir informer dans « les huit jours les élus locaux des communes » qui ont été dévastées par la tempête Xynthia sur « les zones noires » qui seront rendues inconstructibles. « D’ici la fin de la semaine prochaine, l’ensemble des éléments seront réglés et nous pourrons informer les maires sur les zones sur lesquelles on ne souhaite pas le retour des populations », a indiqué le secrétaire d’État en marge des sixièmes Entretiens de l’aménagement, colloque qui réunir à Bordeaux jusqu’à vendredi les professionnels de l’aménagement et de l’urbanisme.

Benoist Apparu, qui était en visioconférence mercredi avec « les deux préfets (de Charente-Maritime et de Vendée), Chantal Jouanno et les services de l’État » pour définir « les zones noires », a expliqué que le dossier avait pris « quelques jours de retard » par rapport à l’annonce qu’il avait faite il y a 15 jours lors de son passage à La Rochelle. « Ce qui nous guide (dans ce travail), c’est : où est-ce qu’il y a un risque de mort ? » a-t-il précisé, ajoutant que, « comme l’a dit le président (Nicolas Sarkozy), il y a des zones où il n’est pas acceptable que l’on autorise le retour de la population. »

En Charente-Maritime, 4.000 maisons ont été sinistrées lors du passage de la tempête Xynthia, dont 150 sont considérées comme inhabitables.

>LA ROCHE-SUR-YON, 14 mars 2010 (AFP) – 21h21

A La Faute-sur-Mer, commune ravagée par la tempête Xynthia où la majorité des 29 victimes vendéennes ont été dénombrées, l’UMP arrive très largement en tête avec 47,02%, et Europe Ecologie à l’inverse réalise un score très bas, en quatrième position avec seulement 6,18%. Dans cette commune à l’urbanisme effréné, où l’impact de la tempête a profondément marqué les habitants, la liste PS est en deuxième position avec 29,14%, et la liste FN en troisième position (8,17%). Le maire de la Faute-sur-Mer, René Marratier, est sans étiquette. Même résultat, en moins marqué tout de même dans la commune voisine l’Aiguillon-sur-Mer, elle aussi douloureusement marquée par le passage de Xynthia: la liste UMP est largement en tête (39,57%), Europe-Ecologie est en quatrième position avec 8,46% des votes, derrière le Front national (11,72%), et le PS (31,91%).

AFP

Une maison sinistrée par la tempête Xynthia s’est écroulée hier soir à La Faute-sur-Mer tandis qu’un hôtel a subi le même sort aujourd’hui à l’Aiguillon-sur-Mer, deux communes où 174 arrêtés de péril ont été pris, a-t-on appris auprès de la préfecture de la Vendée.

Dans ces deux communes littorales les plus durement touchées par la tempête avec 29 morts, une maison de La Faute-sur-Mer s’est écroulée hier soir avant que l’hôtel du commerce de l’Aiguillon-sur-Mer ne s’écroule à son tour aujourd’hui., Depuis les inondations du 28 février, 166 arrêtés de péril ont été pris à La Faute-sur-mer et huit à l’Aiguillon-sur-mer, selon la préfecture.

Un arrêté de péril a aussi été pris à La Tranche-sur-mer concernant 13 habitations, a-t-on précisé de même source. Ces arrêtés ont été pris après le passage d’experts de la société Apave, mandatés pour diagnostiquer les maisons sinistrés, et ce type de diagnostic devrait se développer dans les prochains jours, a assuré la préfecture.

LA ROCHE-SUR-YON, 8 mars 2010 (AFP) – La solidarité battait encore son plein lundi en Vendée, neuf jours après le passage de la tempête Xynthia, avec des offres de logements, des dons mais aussi des aides matérielles pour les sinistrés des deux communes les plus concernées.

Une cellule d’aide a reçu 700 offres de logements dont 190 ont été retenues, aussi bien dans des résidences secondaires mises à disposition par leurs propriétaires qu’auprès de bailleurs sociaux ou encore dans des mobile homes, a indiqué lundi la direction départementale de la cohésion sociale de la Vendée. Sur 63 familles qui ont fait des demandes de relogement, 49 avaient déjà été relogées lundi. Ces logements sont pour la plupart temporaires jusqu’au mois de juin. Les nombreux sinistrés de La Faute-sur-Mer et de l’Aiguillon-sur-Mer ont tenu à rester proches de leurs maisons dévastées, précise-t-on de même source. La Fondation de France et France Télévisions ont collecté en moins d’une semaine par le biais d’un appel aux dons plus de 350.000 euros. « Une commission va se mettre en place cette semaine » pour mettre ces fonds à disposition des familles ou des exploitations les plus en détresse, a expliqué à l’AFP Yann Desdouets, délégué régional Pays de la Loire de la Fondation de France. Lundi, l’association du parc du Puy du Fou a a expliqué qu’elle allait venir collecter « les linges de maison et les habits des sinistrés » qui seront lavés par le pressing du Puy du Fou (capacité de 5.000 costumes de spectacles chaque semaine) avant d’être remis à leurs propriétaires, a indiqué son président, Nicolas de Villiers.

AFP
07/03/2010 | Mise à jour : 21:19
Le sénateur de Vendée (MPF) Bruno Retailleau a annoncé aujourd’hui avoir demandé au président du Sénat Gérard Larcher la création d’une commission d’enquête parlementaire afin de tirer les leçons de la tempête Xynthia.

Le sénateur demande dans un communiqué « la création d’une commission d’enquête parlementaire ou d’une mission parlementaire d’information afin de tirer rapidement et sereinement toutes les leçons de la catastrophe de la tempête Xynthia ».

Pour M. Retailleau cette commission ou cette mission devra d’abord « se pencher sur les causes de la catastrophe pour en tirer tous les enseignements, et examiner ensuite la situation du littoral au regard de la défense contre la mer. Face à un niveau de risques de plus en plus élevé, elle devra reconsidérer les règles du droit des sols et d’urbanisme » et « faire des propositions concernant les habitations existantes situées dans une zone à risque ».

Le sénateur a aussi demandé au commissaire européen Michel Barnier d’intervenir auprès de la Commission européenne afin de mobiliser des financements communautaires dans le cadre du fonds de solidarité de l’Union européenne. Il rappelle que « la France a bénéficié de ce fonds de solidarité en 2009 » à la suite de la tempête Klaus.

Une semaine après la tempête Xynthia, qui a fait 53 morts, les questions se multiplient sur les éventuelles responsabilités des communes en matière d’urbanisation en zone inondable et sur l’avenir des quartiers sinistrés, notamment sur la côte vendéenne.

PARIS – Plus de deux mille personnes ont assisté dimanche soir à une cérémonie à Notre-Dame de Paris en mémoire des victimes de la tempête Xynthia qui a tué 53 personnes il y a une semaine.

Mgr André Vingt-Trois, célèbre une messe à Notre-Dame de Paris, le 7 mars 2010
AFP/Bertrand Langlois

Mgr André Vingt-Trois, célèbre une messe à Notre-Dame de Paris, le 7 mars 2010

« Ce soir, notre pensée est mobilisée par le souvenir des victimes de la tempête. Notre prière est orientée vers Dieu pour demander le repos de leurs âmes« , a dit Mgr André Vingt-Trois.

Tirant une poussette et surveillant des yeux son petit garçon de trois ans, Maria Tapuska, 40 ans, est venue « prier pour les familles » touchées par le drame. « C’est une aide pour les familles qui sont en détresse« , assure-t-elle.

Marie-Bernadette Claverie, retraitée, est venue des Hauts-de-Seine où elle réside. « Ma soeur habite la Vendée et m’a dit que beaucoup de personnes âgées n’ont pas su comment réagir et ont péri. Ca m’a touchée. Je suis venue pour montrer ma solidarité par rapport à toutes ces personnes qui ont vécu des choses terribles« , explique-t-elle.

« Quand la mort frappe autour de nous, la foi ne donne pas d’explications mais elle nous donne une question.(…) Elle pose une question sur le sens de notre propre vie: qu’est-ce que nous faisons de notre propre vie« , a dit l’archevêque de Paris dans son homélie.

La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Chantal Jouanno (C), l'ancien maire de Paris Jean-Tibéri, lors d'une messe à Notre-Dame pour les victimes de la tempête Xynthia, le 7 mars 2010
AFP/Bertrand Langlois

La secrétaire d’Etat à l’Ecologie Chantal Jouanno (C), l’ancien maire de Paris Jean-Tibéri, lors d’une messe à Notre-Dame pour les victimes de la tempête Xynthia, le 7 mars 2010

Après la cérémonie religieuse, la secrétaire d’Etat à l’Ecologie Chantal Jouanno s’est dite touchée par l’appel à la « responsabilité » lancé par Mgr Vingt-Trois.

« C’est une catastrophe qui nous touche par sa violence« , a dit à l’AFP Chantal Jouanno. « Il faut toujours témoigner de la solidarité« , a-t-elle souligné.

Cet offoce intervient à la suite d’une série d’hommages rendus aux victimes de la tempête Xynthia en Vendée, département le plus touché par la tempête, où 29 personnes ont péri.

Plusieurs centaines de personnes, parmi lesquelles le Premier ministre François Fillon, avaient assisté jeudi à la messe solennelle donnée en la cathédrale de Luçon (Vendée).

Samedi, une marche silencieuse entre les communes vendéennes de L’Aiguillon-sur-Mer et de La Faute-sur-Mer a rassemblé environ 350 personnes et des gerbes ont été déposés en mémoire de « tous les sinistrés« .

De Christian GAUVRY (AFP)

LA FAUTE-SUR-MER, Vendée — Il y a une semaine, le dimanche 28 février, la tempête Xynthia a fauché sur son passage la vie de 29 personnes à La Faute-sur-Mer, petite station balnéaire du sud-Vendée, un coin de paradis devenu en quelques minutes un enfer pour les habitants surpris dans leur sommeil.

Le 28 février à 01h00, les premiers appels parviennent aux pompiers de Vendée: rien de spectaculaire, des arbres couchés par le vent qui commence à s’abattre. Dans la commune de La Faute-sur-Mer, les habitants dorment encore pour la plupart, malgré l’alerte rouge déclenchée par Météo France.

« Des tempêtes, l’hiver, c’est pas exceptionnel, on a l’habitude ici », explique un habitant.

03h23: un jeune pompier est appelé d’urgence. Le temps d’arriver au centre de secours, il ne peut plus y accéder: l’eau est déjà présente partout.

03h30: les premiers coups de fils angoissés d’habitants inondés parviennent aux pompiers, « et là, on prend conscience qu’il se passe quelque chose de grave », explique un responsable.

« J’ai entendu un bruit d’eau, comme un bruit de tuyauterie qui avait pété, il n’y avait plus de lumière, j’avais de l’eau jusqu’aux chevilles », raconte Jean-Claude, 65 ans, qui loue une petite maison et dort seul ce soir-là, car sa femme a été hospitalisée vendredi.

Deux minutes plus tard « le frigo est passé devant moi en flottant », raconte le rescapé qui ne sait pas nager et va échapper à la mort en brisant un volet, puis en parvenant par miracle à se hisser sur son camping-car où va commencer la longue attente dans la nuit noire, le froid et le vent.

Dans toutes les maisons de La Faute-sur-Mer, l’eau monte. Vite.

Certains témoins racontent avoir vu une vague s’engouffer dans les lotissements par le sud, puis une autre d’un mètre passer par-dessus la digue à l’est, le long de l’estuaire du Lay.

En une demi-heure, le niveau de l’eau a atteint 2,50 mètres dans certaines habitations, piégeant les occupants dans leur sommeil. Certains se réveillent alors que leur lit flotte sur plus de 1,50 m d’eau.

Ceux qui se sont réveillés essaient de se mettre à l’abri. Dehors, les cris des survivants qui cherchent leurs proches dans la pénombre et appellent au secours se perdent dans le vent qui atteint les 120 km/h.

« A 04h00, on s’inquiétait sérieusement, j’ai cru qu’on allait y passer », explique Valérie qui avec son mari Thibault et leurs quatre enfants se sont réfugiés au premier étage de la maison familiale.

C’est une longue attente qui commence dans des lotissements devenus des lacs. Marcel Wagner et son épouse se réfugient dans « un nid douillet », le grenier au-dessus du garage.

Jusqu’au lever du jour, l’eau, le froid et l’épuisement vont continuer à faire des victimes, principalement des personnes âgées, tandis que les secours tentent de sauver un maximum de vies.

Au lever du jour, l’ampleur des dégâts se révèle aux survivants. Les pieds en sang à force de les frapper pour ne pas qu’ils gèlent, Jean-Claude voit passer devant lui un corps flottant sur le ventre. Plus loin, deux personnes à bout de force s’accrochent à des palettes de parpaings.

Jean-Claude voit alors arriver un canot de pompiers. Les opérations d’évacuation battent leur plein.

Dans la matinée commence le long décompte macabre devant une nuée de journalistes. Trois morts à 09h00, huit à 14h00 et le bilan va continuer à s’alourdir au fil de la journée devant des habitants incrédules.

Six jours plus tard, une marche silencieuse rend hommage aux victimes de la catastrophe dans le petit village: 29 selon un bilan toujours provisoire.

Dimanche, une semaine après le drame, les cloches de l’église de La Faute-sur-Mer vont de nouveau sonner. L’eau n’est plus là, la boue l’a remplacée et avec elle vient le temps du nettoyage, mais pas le temps de l’oubli pour les habitants que la catastrophe a marqué pour longtemps.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
septembre 2019
L M M J V S D
« Mai    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci