Articles avec le tag ‘Association’

« 1 2 3 4 5 6 7 8 »

Le premier recours de Charente-Maritime qui demandait la suspension du zonage était étudié ce matin au tribunal administratif

Le tribunal administratif de Poitiers a étudié ce matin le recours déposé par l’Association des sinistrés de la tempête Xynthia de la commune d’Aytré qui demandait la suspension du zonage.

Le débat a notamment porté sur le fait de déterminer si ces zones (noires, orange ou jaunes) pouvaient être considérés comme des actes administratifs ou comme des documents préparatoires à ces actes. Dans le premier cas, l’avocat de l’association Bernard Macera évoqua un éventuel « soupçon d’illégalité » qui pourrait entraîner une décision de suspension.

Le tribunal a mis son jugement en délibéré. Il devrait se prononcer en début de semaine prochaine.

Marie Conquy
Trois mois après le passage de la tempête Xynthia, la majeure partie des fonds récoltés pour venir en aide aux sinistrés n’a toujours pas été reversée.

« Nous avons lu dans la presse que la tempête Xynthia avait suscité un élan de solidarité très important chez les Français, mais nous n’en avons toujours pas vu la couleur. » Trois mois après le passage de Xynthia, Renaud Pinoit, l’un des cofondateurs de l’Association des victimes des inondations de La Faute-sur-Mer et de ses environs (Avif), s’impatiente. Car sur les 2,5 à 3 millions d’euros collectés par les différents organismes après la catastrophe, très peu ont été distribués.

« Dans les jours qui ont suivi la tempête, nous avons reçu des biens matériels très importants, comme des réfrigérateurs ou des machines à laver, mais depuis plus rien », poursuit-il. « Il y a un gros manque d’informations. Nous ne savons pas où sont ces dons, car il y a trop d’acteurs : la mairie, la Fondation de France, les associations… Lorsque les sinistrés nous demandent comment s’y prendre, on ne sait pas quoi leur répondre, car personne ne nous informe », déplore Renaud Pinoit.

Procédure simplifiée

En Charente-Maritime, le problème est le même. « Le centre communal d’action sociale (CCAS) de la ville n’utilise pas les fonds collectés. On ne comprend pas pourquoi l’argent continue à dormir dans les caisses de la mairie », déplore Thierry Demaegdt, le président de l’association Reconstruire Charron.

Consciente de ces difficultés de distribution, la préfecture de Vendée tente de faire avancer les choses. « Nous avons simplifié la procédure. Maintenant, les particuliers peuvent s’adresser directement à la mairie de leur commune pour bénéficier de ces aides, explique Franck Chaulet, sous-préfet de Vendée. Pour l’instant, seuls les artisans et les entreprises ont déposé des demandes et obtenu les fonds, il faut que cela change. »

Anne-Cécile Juillet

A La Faute-sur-Mer (Vendée), trois mois après le drame, les victimes de la tempête Xynthia ne désarment pas. Alors que certains semblent satisfaits de l’offre de l’Etat de racheter leur maison située dans les zones noires, l’Association des victimes des inondations de La Faute-sur-Mer (Avif) souhaite, elle, que toutes les responsabilités soient établies dans ce drame.

Quarante plaintes déposées demain. Le dossier est en passe d’être bouclé, au cabinet de Me Corinne Lepage. Demain, vendredi au plus tard, Me Benoît Denis, son collaborateur, déposera au parquet des Sables-d’Olonne (Vendée) une plainte au nom de l’Avif, représentant quarante et une personnes, victimes directes ou proches de personnes décédées pendant le passage de Xynthia. Cette plainte contre X, pour « homicides involontaires, mise en danger de la vie d’autrui, abstention de mesures prises pour combattre un sinistre et prises illégales d’intérêt », s’adjoindra à l’enquête préliminaire ouverte par le parquet des Sables-d’Olonne après le drame.

Un nouveau référé auprès du tribunal administratif. Fin avril dernier, l’Avif avait obtenu auprès du tribunal administratif (TA) de Nantes que lui soient communiqués les documents concernant l’élaboration des zones noires dans un délai de quinze jours. A La Faute-sur-Mer, 674 maisons, dont 92 résidences principales, sont concernées.

« Mais la préfecture a tardé à nous transmettre un document qui, de surcroît, ne correspond pas à ce que nous attendions », rage Renaud Pinoit, de l’Avif. En tout et pour tout, la préfecture de Vendée a communiqué aux sinistrés une note de synthèse de huit pages, rédigée après l’annonce du zonage. « Nous attendons toujours les rapports d’experts dont on nous avait dit qu’ils avaient inspiré les décisions », assène Xavier Machuron-Mandard, le président de l’Avif. Un nouveau référé a été déposé auprès du TA de Nantes.

Toujours des tensions avec la municipalité. Tout est parti d’une banderole, sur laquelle les noms des vingt-neuf victimes de la tempête Xynthia ont été inscrits, « en leur hommage », explique-t-on à l’Avif. Mais voilà, moins d’une semaine après l’accrochage de cette banderole sur l’un des ronds-points de l’entrée du bourg, la mairie de La Faute l’a retirée.

« Ils ne veulent pas faire fuir les touristes et il y avait soi-disant des plaintes de riverains, explique Renaud Pinoit. Mais, pour les victimes et leurs proches, c’est un nouvel affront… » L’association de sinistrés promet que, coûte que coûte, elle sera réinstallée.

Un premier groupe de 40 personnes dépose plainte contre X par l’intermédiaire de L’AVIF et du cabinet HUGLO-LEPAGE demain 27 Mai 2010 auprès du tribunal des Sables d’Olonne.

Ces plaintes reposent sur les chefs d’infractions suivants:
Homicide par imprudence,
Mise en danger de la vie d’autrui,
Abstention de combattre un sinistre,
Prises illégales d’intérêt.

Guy Fourest et les sinistrés de La Faute-sur-Mer./Photo DR

Pour aider l’association Avif (Association des victimes des inondations de Faute-sur-Mer), l’Association des victimes d’AZF à Toulouse vient d’organiser un loto à Notre-Dame de la Fourguette. « Tous les bénéfices ont été remis en mains propres au président de l’association Avif, soit 1 500 €, selon Guy Fourest président de l’association toulousaine. Nous avons aussi participé à une marche silencieuse et déposé une gerbe de fleurs dans le lotissement où il y a eu le plus de dommages ».

« Nous voulions être sûrs que l’argent arriverait à destination. Au-delà d’une aide financière, c’est surtout un soutien moral que nous voulons leur apporter, partager notre expérience ».

« AZF et la tempête Xynthia ont une similitude : ces deux catastrophes sont dues à une erreur humaine, d’après Guy Fourest. En Vendée, les dégâts auraient pu être limités si les pouvoirs publics avaient fait des travaux pour protéger la population ». Après la catastrophe, les procédures. « C’est ce qui est le plus difficile. Prochainement, les responsables de l’Avif viendront à Toulouse pour en parler. Suite à quoi, avec notre avocate, nous irons à nouveau en Vendée pour les conseiller ».

Samedi 15 mai nous étions nombreux à honorer la mémoire des 29 disparus lors de la catastrophe qui a endeuillé notre commune.

La banderole installée par l’AVIF au Rond Point fleuri et déclinant les prénoms et les âges des victimes était une façon de rendre hommage à tous ceux qui ont souffert cette nuit là.

La mairie, s’arguant de quelques plaintes, a décidé de l’enlever moins de huit jours après la cérémonie.

C’est scandaleux !

L’AVIF et tous ses adhérents n’accepteront pas qu’on veuille ainsi tenter de faire oublier le drame qui a secoué toute une commune. Les familles endeuillées ne méritaient pas de subir un tel affront.

Malgré l’ordonnance du Tribunal Administratif de Nantes daté du 29 avril 2010, enjoignant au Préfet de Vendée de communiquer à l’AVIF dans un délai de 15 jours l’ensemble des avis, analyses et études ayant conduit à la définition des zonages, aucun document n’a été fourni par la Préfecture en ce lundi 17 mai, ni à l’AVIF, ni au cabinet Huglo-Lepage.

Or, à plusieurs reprises, le Préfet de Vendée et certains hauts responsables politiques ont déclaré que le zonage reposait sur l’examen de dossiers multiples établis par des experts. Ces documents devaient dont exister bien avant le 29 avril.

Ces dossiers sur lesquels reposeraient les décisions du Préfet, où sont-ils ?
Sur quoi l’Etat a-t-il donc établi sa politique de rachat amiable de milliers d’habitations, sinon la mise en place d’une stratégie d’expropriation ?
Pourquoi mettre plus de 15 jours pour fournir ces documents ? Les experts auraient-ils réalisé un travail à ce point critiquable qu’il faille probablement le refaire à la hâte ? Le mystère persiste !

Au vu de cette situation, l’AVIF envisage, par le biais de ses avocats, de saisir le juge d’exécution pour qu’un nouveau délai soit fixé de toute urgence, ainsi qu’une astreinte par jour de retard.

Sans un mot et avec dignité, entre 200 et 300 personnes ont  participé hier après-midi à la marche silencieuse organisée à La  Faute-sur-Mer.

Sans un mot et avec dignité, entre 200 et 300 personnes ont participé hier après-midi à la marche silencieuse organisée à La Faute-sur-Mer.

Xynthia, c’est un drame humain avant toute polémique. Pour ne pas l’oublier, entre 200 et 300 personnes ont participé à une marche silencieuse, hier, à La Faute-sur-Mer.

29 prénoms, 29 âges portés à bout de bras. Hier après-midi, dans les rues de La Faute-sur-Mer, 29 pancartes sont venues rappeler le drame qui s’est noué ici dans la nuit du 27 au 28 février. Une marche silencieuse voulue par l’Avif, l’Association des victimes des inondations de La Faute-sur-Mer et de ses environs.« Plus personne ne se soucie des victimes, tout le monde parle de finances, de zones noires », fulmine Jacqueline. « Mais les 29 victimes, c’étaient des voisins, des gens qui faisaient partie des mêmes associations que nous. Des gens qui n’auraient pas dû mourir », lâche-t-elle, résignée.

Hier, elle a donc tenu à se joindre au cortège silencieux, comme de nombreuses autres personnes. Un rassemblement à la fois digne et émouvant, chargé de symbole. « Avant d’aller jeter des roses dans le Lay, qui les a emportés, nous allons observer une minute de silence pour Maggy, Ismaël, Camil, Nora, Yamina, Patrice, Muriel » égrène le président de l’Avif. La litanie fait trembler quelques jambes, couler quelques larmes. Certains craquent, sans doute rattrapés par des images trop douloureuses.

Les autres se serrent un peu plus les coudes, avant de reprendre la marche jusqu’à ce pont qui enjambe le Lay, d’où sont jetées 29 roses blanches. « Si ça pouvait au moins servir d’exemple, prévenir d’autre catastrophe », soupire Marie-Madeleine, avant de retrouver le silence.

Les promeneurs attirés par le soleil

Mais curieusement, ce samedi est aussi celui de la vie qui reprend à La Faute-sur-Mer. Dans les ruelles, les promeneurs se laissent guider par les rayons du soleil. Quelques odeurs de gaufre s’échappent des échoppes estivales. Les maillots de bain ont retrouvé les portiques extérieurs. Quelques caisses de kiwis et tomates sont empilées sur le trottoir.

Mais l’équilibre est fragile. Quand le cortège passe, le silence contamine tous les recoins des magasins, se diffuse dans les cafés. « Papa, qu’est-ce qui se passe ? », interroge ce petit garçon. Lui n’a pas connu le drame.

D’autres s’en souviendront longtemps. « Les petits-enfants, les femmes, les parents des victimes ne pourront pas oublier. Ici, comme chez nous », conclut Guy Fourest, le président de l’association de défense des victimes de l’usine AZF de Toulouse, venu apporter son soutien et un chèque de 1 500 € à l’Avif.

Marylise KERJOUAN.

Marche en souvenir des victimes de Xynthia à La Faute sur mer le 15 mai 2010.
Minute de silence, puis remise d’un don à l’ AVIF par Le président du « Comité de défense des victimes de l’AZF », Monsieur Guy FOUREST.

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
juin 2020
L M M J V S D
« Mar    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci