Articles avec le tag ‘Association’

« 1 2 3 4 5 6 7 8 »

Une marche silencieuse regroupant quelque 200 personnes s’est déroulée samedi après-midi à La Faute-sur-Mer (Vendée) en mémoire aux 29 victimes de la tempête Xynthia du 28 février.

Lire la suite de cette entrée »

Une marche silencieuse regroupant quelque 200 personnes s’est déroulée aujourd’hui  après-midi à La Faute-sur-Mer (Vendée) en mémoire aux 29 victimes de la tempête Xynthia du 28 février et pour soutenir leurs proches, a-t-on appris auprès des organisateurs.

Une banderole affirmant « N’oublions pas les victimes de la tempête Xynthia » avait été déployée et des marcheurs arboraient des pancartes rappelant les prénoms et l’âge des victimes.

« Les problèmes matériels de zonage, c’est une chose, mais il faut également toujours penser aux personnes décédées », a indiqué à l’AFP Renaud Pinoit, de l’association des victimes des inondations de la Faute-sur-Mer (Avif).

Une première plainte contre X pour « homicide involontaire » a été déposée fin avril par une femme qui a perdu son père âgé de 75 ans à La Faute-sur-Mer lors de la tempête.
Les manifestations des propriétaires opposés à la destruction de leurs maisons situées dans les zones noires ont été suspendues début mai après des annonces de la préfecture sur des études au cas par cas.

Le mot d’ordre : se souvenir avant tout du drame humain. A l’initiative de l’association des victimes des inondations fautaises (Avif), une marche silencieuse réunit cet après-midi deux cents personnes, en mémoire des 29 victimes de la tempête. Le rassemblement se veut avant tout symbolique, pour soutenir les proches des disparus. Les participants à la marche ont jeté 29 roses blanches dans le Lay.

Samedi 15 Mai à 15 H GRAND RASSEMBLEMENT au pavillon des dunes (casino) avec les représentants de l’association des Victimes d’AZF qui viennent nous soutenir et nous remettre un chèque à l’association afin de nous aider pour l’avenir. Nous aurons une réunion du CA avec eux en petit comité afin qu’il fassent part au conseil d’administration de leurs déboires et de leurs avancées. L’expérience nous aidera à aller plus vite et mieux pour vous.

Dimanche ils veulent rencontrer des familles qui sont dans la peine d’avoir perdu des proches et pour ceux qui le veulent ce sera au bar « La terrasse » (lieu neutre) a 10h ils y tiennent car ils ont voulu faire la route pour vous soutenir moralement ce n’est pas uniquement un geste symbolique, mais c’est moralement qu’ils tiennent à être à vos côtés. Ils repartiront après vous avoir rencontrés.

Nous avons besoin de votre soutien à tous dans cette marche du souvenir

Corinne Lepage, avocate de l'Avif.

Corinne Lepage, avocate de l’Avif.

Saisi fin avril par l’association des victimes des inondations du sud Vendée (Avif), le tribunal administratif de Nantes a ordonné à la préfecture de Vendée d’envoyer à l’Avif les documents ayant servi de base à l’établissement des zones noires à La Faute-sur-Mer et L’Aiguillon-sur-Mer. Le délai de 15 jours était écoulé ce vendredi. Ni le cabinet d’avocats Lepage qui défend l’Avif, ni l’association des sinistrés ne les avaient reçus. De son côté, la préfecture de Vendée assure «que les documents seront envoyés en début de semaine».

zonage: 1 ère phase, zones de solidarité avec acquisition amiable identiques, ni restreintes , ni étendues, pas de procédures d’expropriation.

2 éme phase, enquête publique avec une mission d’expertise pour revoir les marges intérieures et extérieures de la zone de solidarité,pour permettre à certains de rentrer en zone noire et à d’autres de sortir de cette zone noire.

Cette mission d’appui indépendante doit être mise en place d’ici fin mai ou début juin, et devra donner une réponse claire par rapport au zonage futur. La zone d’expropriation sera restreinte aux zones de danger.

Il pourra y avoir une certaine léopardisation de la zone… indemnisations: une réunion avec les assurances et la préfecture a lieu tous les jeudi, un médiateur interdépartemental devrait être nommé.soucis avec les assurances: niveau d’indemnisation par les assurances minimisé, à ce jour une seule maison déclarée sinistrée? (c’est à dire détruite à plus de 50% de sa valeur) quelle va être la position des assureurs pour les maisons maintenues qui devront respecter les prescriptions du PPRI alors qu’elles prévoient une indemnisation à l’identique.

Le préfet avoue n’avoir aucune prise sur les assureurs…Les estimations par les domaines devraient être conclues au 15 juin, 3 mois pour accepter, problème d’engorgement au niveau des notaires et pas d’actes administratifs pour la vente aux domaines afin de limiter le coût des procédures et faciliter leur déroulement.

Utilisation des dons: 2 millions et demi d’euros de dons non encore utilisés, la préfecture a organisé avec les CCASS des 2 communes une procédure simplifiée pour venir en aide aux sinistrés, il se trouve que la mairie de la Faute ne s’est pas rendue au rendez-vous et le préfet a rappelé à l’ordre M Gaborit.

Il s’agit d’aide au remeublement, à la mobilité ,il y a même des véhicules de France Domaine bloqués à Paris pour les sinistrés et personne n’en fait la demande. Pour limiter les effets d’aubaine, il y a des grilles d’analyse.

Nous avons rappelé au préfet qu’il y avait un gros problème de communication entre les communes, la préfecture et les sinistrés, l’AVIF allait s’efforcer de servir de relai.

La Chambre de commerce suit les dons pour les commerçants. L’AVIF a relancé la demande de liste des sinistrés. problème des terrains nus: n’étant pas assurés, il ne peuvent bénéficier du fonds Barnier, il relèveront d’une procédure d’expropriation (devant le juge).

Leur constructibilité dépendra du zonage et du PPRI. PPRI: le dernier était tout rouge,sur le prochain devraient voir apparaître du bleu et du jaune…

Le préfet confirme qu’il n’y aura pas de construction à venir dans les zones rouges.

Les maisons seront détruites après cession aux domaines. Les mesures d’expropriation seront longues, voire > 10 ans… modification de la loi Barnier adaptée à la « submersion marine » et à des valeurs supérieures à 60 000 euros.

Confirmation du préfet de fonds disponible.

Eau / électricité: maison avec arrêté de mise en sureté, pas de retour,mais les maires peuvent lever les arrêtés, pour les autres, accord de la préfecture, mais c’est à ERDF et la SAUR de remettre les services et il y a parfois des travaux de remise en état qu’ils ne veulent pas faire…

Les travaux ne seront peut être pas fait dans les zones qui « sautent » dixit le préfet :aucun sinistré ne devrait être sans logement à l’approche de la saison touristique. Pour autant des mobilhomes sont arrivés sur la commune de la Faute mais n’ont pas de terrain disponible…

L’AVIF organise en mémoire des victimes de Xynthia, un rassemblement

Samedi 15 Mai à 15 Heures

avec marche silencieuse du Pavillon des Dunes jusqu’au Rond Point Fleuri de la Faute-sur-Mer.

Édité le 11 Mai.

Cliquez sur les flèches pour démarrer la vidéo

Merci à jean Pierre

1 ére partie

2 ème partie

3 ème partie

4 ème partie

5 ème partie

Corinne Lepage, avocate des victimes de Xynthia, déplore la gestion de l’après-tempête. Interview

Corinne Lepage est avocate  de l'Association des victimes des inondations de La Faute-sur-Mer,  présidente de Cap 21 et ancienne ministre de l'Environnement  (1995-1997)

Corinne Lepage est avocate de l’Association des victimes des inondations de La Faute-sur-Mer, présidente de Cap 21 et ancienne ministre de l’Environnement (1995-1997)

Photo : DR

Vous êtes avocate de l’association des victimes de la Faute-sur-Mer. Quelles procédures avez-vous engagées?
Je vais déposer une plainte contre X avant la fin de la semaine pour plusieurs personnes physiques, probablement une dizaine pour homicide involontaire, mise en danger, abstention de combattre un sinistre et prise illégale d’intérêt. Ce sont des gens qui ont perdu des proches dans la tempête.
Je défends 600 personnes à la Faute et à L’Aiguillon. On a pris dimanche la décision de contester les zones noires, entièrement ou partiellement. Nous devons le préciser demain (ndlr ; aujourd’hui) en réunion

Que pensez-vous de la gestion de la crise par le gouvernement ?
C’est n’importe quoi. On a dit aux gens qu’on démolirait leurs maisons. Puis le gouvernement s’est rendu compte qu’il n’avait pas le droit de le faire. Mais dans les zones noires, l’eau et l’électricité ont été coupées, y compris pour des gens qui auraient aimé rester, et on ne veut pas leur rétablir. Il ne faut pas que des gens retournent dans certaines zones très dangereuses comme « la cuvette de la mort » à la Faute-sur-Mer, mais certaines zones sont aberrantes.

Le gouvernement a-t-il pêché par excès de précaution ?
Ce n’est pas une question de précaution, mais de prévention et de prudence. La prévention des risques connus comme les inondations existe en droit depuis toujours, alors que le principe de précaution s’applique aux risques technologiques. L’Etat a réagi avec beaucoup de brutalité et de précipitation alors qu’il n’a rien fait depuis des années.

Le problème principal vient donc d’avant la crise ?
Les plans contre les risques d’inondation n’ont pas été pris en temps et en heure. La loi sur les risques d’inondation n’est pas nouvelle. Elle date de 1983. Mais les plans de prévention des risques d’inondation se font avec les collectivités locales, or l’Etat ne les force pas à agir. Juridiquement, il a les moyens de le faire. C’est un manque de volonté politique. Tout a été focalisé sur la Charente et la Vendée, mais la problématique existe dans beaucoup de régions de France.

En tant qu’ex-ministre de l’Environnement, comprenez-vous la réaction du gouvernement ?
Je comprends très bien les difficultés de la politique, qui consistent à décider en temps réel. Quand j’étais face aux problèmes des farines animales, j’ai dû décider s’il fallait les brûler, les laisser pourrir. C’était difficile.

Qu’aurait dû faire l’Etat?
Je ne préconise rien. On ne peut pas savoir tant qu’on n’a pas les documents qui ont servi à leur décision. Nous avons obtenu en référé que le préfet produise sous quinze jours les documents justifiant du tracé des zones noires. Mais nous avons du mal à les obtenir.

L’avocate des victimes présente à La Faute-sur-Mer

Lire la suite de cette entrée »

Ne pas oublier
(Environ 40 minutes de vidéo, 8 films) Passez en mode plein écran en cliquant dans le coin bas/droit de la vidéo
Voir directement sur Youtube
Connexion
Attention

Afin d'éviter tout abus, vous devez maintenant vous enregistrer sur le blog afin de pouvoir faire un commentaire.
Cliquez ici pour vous enregistrer
Cliquez ici pour modifier votre profil
Cliquez ici si vous avez oublié votre mot de passe
Stats
Précisions
Ce site n'est pas le site de l'AVIF, ni d'aucune autre association.
C'est un site qui appartient à une société privée et relate ce qu'il se dit dans la presse, associations, localement ... depuis le 28/02 en laissant la parole à chacun et ceci sans censure ni pression.
Si vous souhaitez accéder au site officiel de l'AVIF, veuillez cliquer ici
Faites un don
Aidez à l'hébergement de ce site sur serveur dédié.
Merci d'avance aux donateurs.

Com. récents
Historique
juin 2020
L M M J V S D
« Mar    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Téléchargements
Voici les liens des plus longues vidéos concernant la tempête xynthia
N'oubliez pas de faire clic droit enregistrer sous:

Zone interdite (mkv)

Des catastrophes pas si naturelle que ça (flv)

Documentaire de l'agence CAPA diffusé sur FR3 (wmv)

Débat avec PPDA sur FR3 (wmv)

Audition du préfet au sénat (flv)

Vous pouvez lire toutes ces vidéos avec VLC
Vidéos
Suite à une mise à jour, certaines vidéos ne sont plus accessibles sur le site, nous y travaillons et rien n'est perdu. Si toutefois vous souhaitez en voir une en particulier envoyer l'adresse de la page concernée à contact@lafautesurmer.net nous la traiterons en priorité. Merci